Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  21 Nov 2010 11:07:14

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Typologie des croyances au paranormal

TYPOLOGIE DES CROYANCES AU PARANORMAL


http://www.pseudo-sciences.org/IMG/jpg/autRenard.jpgPar Jean-Bruno Renard - SPS n° 284, janvier 2009

Jean-Bruno Renard est professeur de sociologie à l’Université Paul-Valéry-Montpellier III. Il s’est spécialisé dans l’étude des rumeurs, des légendes urbaines et des mythologies contemporaines.




Selon M. Renard, les croyances au paranormal recouvrent des sujets aussi hétéroclites que le Yéti, les extra-terrestres, la transmission de pensée, l’astrologie, les anges, la malédiction de Toutankhamon, la torsion de petites cuillères par la puissance de la pensée, les vestiges de l’arche de Noé, les mauvais sorts, etc...

L’approche sociologique montre qu’il n’existe pas d’individu qui croient à toutes ces croyances, mais plutôt que certaines personnes ont tendance à croire à certaines de ces croyances.

On montrera que les croyances au paranormal peuvent être réparties en trois grand types :
- les croyances périreligieuses
- les croyances parareligieuses
- les croyances parascientifiques


La clef de répartition de cette typologie est fournie par l’attitude religieuse. À chaque type de croyance est associé un groupe de croyants dont on tentera de cerner le profil sociologique et la mentalité.

Le lien avec les croyances et pratiques religieuses


http://i52.tinypic.com/radvle.jpg


Quelle relation avec la religion et les pratiques religieuses les individus qui croient au paranormal entretiennent-ils ? Des attitudes différentes selon que l’on considère les croyances périreligieuses (anges, démons, etc.), parareligieuses (astrologie, réincarnation, etc.) ou parascientifiques (Yéti, extraterrestres, etc.).

Les croyances périreligieuses : une corrélation directe avec le religieux


Les croyances périreligieuses sont des croyances religieuses appartenant à la religion dominante mais qui ont été marginalisées. Ces croyances ne sont pas l’objet de dogmes et correspondent à un merveilleux religieux plutôt populaire et traditionnel, auquel les élites savantes et cléricales ne croient plus ou peu : le Diable, les anges, les démons, les miracles, etc. Elles sont directement proportionnelles au niveau d’intégration religieuse : non pas que les individus religieux croient plus aux croyances périreligieuses – la plupart n’y croient pas ou plus – mais en ce sens que les individus qui croient aux miracles, aux anges, etc., ont fréquemment une forte intégration religieuse.Les croyants périreligieux ont généralement un niveau d’instruction peu élevé. Ils sont plutôt âgés et appartiennent plus fréquemment au sexe féminin. Leur mentalité est traditionnelle. Ils n’adhèrent pas aux autres formes de croyances au paranormal : OVNI, phénomènes psi, monstre du Loch Ness, Yéti, etc. Parmi les croyances paraarchéologiques, seules celles qui se réfèrent à la Bible sont l’objet d’adhésion chez les croyants religieux : traces du déluge, recherche de l’arche de Noé, localisation du paradis terrestre, etc. Cette tendance est naturellement la plus forte chez les fondamentalistes, qui considèrent que la Bible est littéralement vraie. En revanche, les croyances paraarchéologiques non bibliques telles que la théorie des Anciens Astronautes, la malédiction de Toutankhamon, l’Atlantide, seront rejetées par les croyants religieux.



Les croyances parareligieuses : une courbe en cloche avec le religieux




Si l’on examine maintenant des croyances comme l’astrologie ou la réincarnation (en tant que croyance des Occidentaux), le modèle de corrélation avec l’intégration religieuse est nettement différent. Ces croyances sont les plus fréquentes lorsque l’intégration religieuse est moyenne, elles sont les plus basses lorsque l’intégration religieuse est soit très faible soit très forte. On les appellera croyances parareligieuses.

Dès 1966, Jacques Maître a mis en évidence la courbe de la croyance en l’astrologie par rapport à la pratique religieuse. Quinze ans plus tard, ces données sont encore valables puisqu’elles sont confirmées par l’enquête de Jean-Noël Kapferer et Bernard Dubois : pour 38,6 % qui croient en l’horoscope dans la population générale, la proportion est de 25,3 % chez les non-catholiques, elle monte à 42,8 % chez les catholiques non pratiquants, puis culmine à 43,8 % chez les catholiques pratiquants épisodiques pour redescendre ensuite à 28,4 % chez les catholiques pratiquants réguliers.

Tout se passe comme si l’astrologie ou la réincarnation étaient rejetées quand elles se heurtent à une conception du monde structurée. Il semble que l’adhésion à un système de pensée cohérent – qu’il s’agisse de l’athéisme ou du christianisme pratiquant – empêche l’implantation de croyances religieuses marginales, alors qu’une religion diffuse, non institutionnalisée, constitue une structure d’accueil privilégiée pour ces croyances parareligieuses, offrant des possibilités de syncrétisme religieux. Le mouvement New Age correspond assez largement à ce modèle.

Les croyants de ce type appartiennent aux classes moyennes, avec un niveau d’instruction moyen. Ce sont essentiellement des femmes et des jeunes. Leur culture s’identifie avec la « culture de masse ». Ils pratiquent un syncrétisme et un relativisme culturel qui le savoir populaire moderne.


Les croyances parascientifiques : une corrélation inverse avec le religieux




Le troisième modèle de corrélation est l’inverse du premier : il établit une liaison inversement proportionnelle entre des croyances au paranormal qui ont un contenu parascientifique et le niveau d’intégration religieuse. Là encore, il faut lire correctement le graphique : il ne signifie pas que les incroyants à une religion adhèrent automatiquement aux croyances parascientifiques, mais il indique que les croyants aux parasciences sont plus fréquemment non croyants et non pratiquants d’une religion.

La croyance aux soucoupes volantes et aux OVNI est inversement proportionnelle au niveau d’intégration religieuse. D’après l’enquête de Kapferer et Dubois, la croyance aux OVNI représente 35 % dans l’ensemble de la population : elle est à son maximum de 36,7 % chez les non-catholiques, descend à 35,4 % chez les catholiques non pratiquants, à 35 % chez les catholiques pratiquants épisodiques et chute à 28,5 % chez les pratiquants réguliers. L’étude sociologique de la croyance aux extraterrestres indique une tendance semblable . Par son aspect rationaliste, matérialiste et scientifique, la croyance aux extraterrestres est tout à fait acceptée, voire recherchée, par les incroyants en une religion. Pour la plupart des religions, l’univers est peuplé d’êtres invisibles (Dieu ou dieux, ancêtres, génies, anges, démons, etc.), il n’y a plus de place pour des entités comme les extraterrestres. Au contraire, dans la conception matérialiste et athée du monde, l’espace vidé de Dieu et des anges est devenu infini et silencieux – trop silencieux – et peut aisément se remplir de créatures humanoïdes dont la présence rassure l’homme angoissé de se sentir seul dans l’univers.

Les croyances cryptozoologiques (animaux inconnus et mystérieux comme le monstre du Loch Ness et le Yéti) paraissent également relever de ce modèle. Une enquête des sociologues anglais Roger Grimshaw et Paul Lester montre que sur un échantillon de 25 « fans » du monstre du loch Ness, 15 sont incroyants sur le plan religieux, 7 sont chrétiens non pratiquants et 3 seulement sont des chrétiens pratiquants.

Étudiant la mythologie du Yéti, nous avons montré qu’elle entretenait des liens privilégiés avec une conception matérialiste du monde, en particulier parce qu’elle s’intégrait parfaitement à l’imaginaire évolutionniste. Ce n’est sans doute pas un hasard si, comme pour les extraterrestres, l’intérêt pour les Hommes Sauvages s’est tout spécialement manifesté dans l’ex-Union Soviétique, avec par exemple Boris Porchnev, auteur avec Bernard Heuvelmans d’un ouvrage où les mystérieux hommes-singes sont supposés être des hommes de Néanderthal, et Marie-Jeanne Koffmann, chercheur d’origine française et membre de l’Académie des Sciences de l’ex-Union Soviétique, partie sur les traces de l’Almasty du Caucase.

Parce qu’elles sont en opposition non seulement aux croyances religieuses mais aussi, par définition, au savoir scientifique officiel, les croyances parascientifiques possèdent une dimension de contestation de la culture dominante. Elles sont fréquemment associées à une critique de la société, une méfiance envers les gouvernements et une conception écologiste de l’environnement. Bien que n’appartenant pas à la communauté scientifique, à laquelle ils aspirent, qui leur sert de modèle et dont ils espèrent une reconnaissance, les croyants parascientifiques sont généralement des hommes, plutôt jeunes, de niveau d’éducation élevé.

Le tableau ci-dessus nécessiterait naturellement d’être nuancé. Il brosse à grands traits les portraits de trois grands types de croyants au paranormal, qui se croisent rarement parce que, comme nous avons tenté de le montrer, leur profil psychosociologique et leurs caractéristiques sociologiques les différencient.


Source


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#2  21 Nov 2010 11:32:53

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: Typologie des croyances au paranormal

Il faut savoir que normalement le terme "croyance" en sciences humaines n'implique pas que cette croyance soit "croire en quelque chose de faux" ...

donc quand l'auteur explique " ... créatures humanoïdes dont la présence rassure l’homme angoissé de se sentir seul dans l’univers." c'est un avis subjectif, une interprétation,  une croyance (justement) personnelle de l'auteur qui ne devrait pas se retrouver dans une thèse scientifique.

Cela dit le reste est intéressant...


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#3  4 Dec 2010 19:08:13

infomysteres
Coopérateur
Date d'inscription: 26 Jun 2010
Messages: 43
Site web

Re: Typologie des croyances au paranormal

Le tableau ci-dessus nécessiterait naturellement d’être nuancé. Il brosse à grands traits les portraits de trois grands types de croyants au paranormal, qui se croisent rarement parce que, comme nous avons tenté de le montrer, leur profil psychosociologique et leurs caractéristiques sociologiques les différencient.

Je dois être l'exception qui confirme la règle car je pourrai être mis dans les 3 catégories.
Et je confirme que je me croise tous les jours...

Il manque une notion fondamentale dans ce texte.
Il y a des êtres qui s'informent sur différents sujets avant d'y croire ou de ne pas y croire.
Car peut-on croire ou ne pas croire à quelque chose sans avoir au préalable fait la démarche de comprendre le sujet traité ?
Nier toutes les croyances est aussi une croyance. Et parfois, c'est aussi ne pas avoir fait l'effort de comprendre le sujet dont on parle.
Il faut donc distinguer les personnes qui croient des choses possibles car elles ont étudié et compris certains sujets. Et celles qui croient sans bien comprendre le sujet de leur croyance.

Prenons quelques exemples de croyances :

Yéti
Selon Jacques Bergier, la croyance en un peuple primitif, très grand et entièrement recouvert de poils se retrouve de la Caroline du Nord jusqu'aux terres arctiques. Cette tradition couvre non seulement toute l'étendue de la côte du Pacifique mais aussi une grande partie des régions accidentées de l'Est des Etats Unis, et va même jusque dans le Groenland.

Lloyd Pye précise que les milliers de personnes qui ont fait des rapports d'observation et de rencontres d'hominidés au cours des dernières centaines d'années, décrivent les anthropoïdes comme ayant un corps puissant et musclé couvert de poils, surmonté d'une tête aux traits étonnamment simiesques.
Il dit également que « les corps des hominidés vivants décrits sont exactement ceux que nous verrions portés par les ossements fossiles qualifiés de « préhominiens ». Les témoins rapportent aussi que ces créatures se déplacent avec une marche « glissante », genoux ployés, et laissent des empreintes rappelant étrangement celles de Laetoli, il y a 3,5 millions d'années. »

Selon Jacques Bergier, le 20/10/1967, Roger Patterson (d'un groupe de recherche de pointes de Yakima, Washington) prit une dizaine de mètres de film en Californie du Nord, dont les épreuves montrent une grosse créature humanoïde d'environ 1,80 m à 2 m. Elle est couverte de poils noirs brillants, a des fesses proéminentes et une sorte de "crête sur la tête".

Ce film fut étudié par les studios Disney en 1969. Il fut reconnut authentique, et les studios Disney déclarèrent qu'une telle imitation était absolument impossible. Ce film fut également étudié par deux techniciens en biomécanique. Aucun des deux ne put le rejeter comme étant un faux évident, comme d'autres experts moins qualifiés ont trouvé facile de le faire.

les extra-terrestres
Il y a en Argentine et Uruguay 1 personne sur 1000 qui pense que les soucoupes volantes n'existent pas alors qu'en France, 1 personne sur 1000 pense que cela existe : Là bas le phénomène OVNI est tellement courant que les gens n'y prêtent plus guère attention.
Au Japon, on parle de civilisations extra terrestres et des vaisseaux spatiaux aux informations à la télé.
En Russie, en Italie, en Allemagne, on parle librement de rencontre du 3ème type.
(Magazine, Horizons virtuels, No 4, 09/2002, La France culturellement isolée)

Interview de Jimmy Carter, lors d'une conférence de presse :
Journaliste:  Monsieur, avez-vous une opinion sur les OVNI ?
J. Carter: J'ai plus qu'une opinion : une certitude, puisque j'ai été témoin
(OVNI l'armée parle, Jean Claude Bourret, Ed. France Empire)

Directeur de la gendarmerie nationale, M. Cochard, 13 février 1979 a dit à J.C. Bourret lors d'une interview :
"[...] Sans avoir d'idées préconçues sur le phénomène OVNI, j'estime qu'il est incontestable car nous avons des centaines et des centaines de témoignages sur le territoire."
(OVNI l'armée parle, Jean Claude Bourret, Ed. France Empire)

la transmission de pensée

"Les systèmes de communication Psi, tant américains que soviétiques, sont basés, pour la réception des messages, d'abord sur l'utilisation des processus physiques inconscients provoqués par la télépathie. La séquence est la suivante : pensée - Nikolaiev - graphes - analyseur - décodeur; l'être humain est un composant dans ce système de communication, un peu à la manière d'un tube de télévision. Cependant l'homme représente la partie la plus sensible : aucune machine ne peut le remplacer. Le système de Dean présente un grand avantage : il n'est pas nécessaire que le percipient soit un télépathe rigoureusement entrainé." (le journal Komsomolskaya Pravda a rendu compte des travaux de Douglas Dean).
...
Le Docteur Ippolit Kogan, directeur du groupe Popov de Bio-Information, déclara à la presse soviétique "que la télépathie serait appliquée chaque fois qu'il serait impossible d'utiliser d'autres moyens de transmission.". "Elle sera employée au cours des vols spatiaux, dit-il, imaginez une interruption ou une panne de la radio au cours d'un vol. Il suffirait de pouvoir transmettre télépathiquement le chiffre 5, par exemple. Ainsi la station de contrôle à terre serait prévenue que la radio ne fonctionne pas et prendrait les mesures nécessaires. Bien sûr cela exigerait un personnel spécialisé. On recruterait ces individus parmi les plus doués en facultés paranormales et on les soumettrait à un entraineent rigoureux."
...
Faisant en outre appel aux méthodes mathématiques les plus modernes, ils appliquent les théories relatives aux communications radio-électriques à l'étude de la télépathie, révèle un savant américain, et ils obtiennent des résultats étonnants. Selon eux, la transmission par télépathie subirait des interférences et des distorsions analogues à celle que l'on connait dans les télécommunications mais à un tel niveau que les signaux en sont généralement inintelligibles. Les techniciens savent éliminer les interférences et corriger les distorsions dans un circuit téléphonique, par exemple; les chercheurs de Redjak étudient la possibilité d'en faire autant en ce qui concerne la télépathie.
...
"Les Russes découvrirent qu'il était possible, dans une certaine mesure, de questionner les sujets plongés dans une transe télépathique et de converser avec eux comme dans un simple cas d'hypnose. (...) Le mécanisme qui permet d'oblitérer la volonté d'une personne diffère de celui qui sert à la mettre en transe. Le sommeil hypnotique, disent les Russes, est produit par la parole, au moyen de suggestions verbales. La force télépathique qui endort un sujet émane d'une personne qui, comme Kotkov, évoque de toutes ses forces l'image de celui-ci."
(Fantastiques recherches parapsychiques en URSS, Sheila Ostrander, Lynn Schroeder, Ed. Robert Laffont)

l’astrologie
Honoré de Balzac n'a pas hésité à dire que « l'Astrologie est une science immense et qui a régné sur les plus grandes intelligences. »

Selon Karl Gustav Jung « si les gens dont l'instruction laisse à désirer ont cru pouvoir, jusqu'à ces derniers temps, se moquer de l'astrologie (...), (elle) se présente de nouveau aujourd'hui aux portes de nos universités... »

Johannes Kepler s'est exprimé ainsi au sujet de l'astrologie : « vingt années d'études pratiques ont convaincu mon esprit rebelle de la réalité de l'astrologie. »

Kepler, a également dit qu'il comprenait parfaitement que les Pythagoriciens aient pu croire que tous les Globes disséminés dans l'espace étaient des Intelligences douées de raison (facultates ratiocinativæ), circulant autour du Soleil "dans lequel réside un pur esprit de feu, source de l'harmonie générale"(De Motibus Planetarum Harmonicis, p. 248)

Quant à Albert Einstein, il dit un jour que « l'astrologie est une science en soi, illuminatrice. J'ai beaucoup appris grâce à elle et je lui dois beaucoup. Les connaissances géophysiques mettent en relief le pouvoir des étoiles et des planètes sur le destin terrestre. A son tour, en un certain sens, l'astrologie le renforce. C'est pourquoi c'est une sorte d'élixir de vie pour l'humanité. »

les anges
Pour celui qui étudie la théosophie, la notion d'ange n'a rien de paranormale.
Elle est parfaitement théorisable. Ce serait trop long à expliquer ici...
Cela ne prouve rien, je le conçois, mais je dis simplement que les fantômes, les anges, etc... peuvent être expliqués par une théorie.
Une théorie peut être fausse... mais elle peut aussi être vraie. L'important étant qu'elle soit cohérente...

la torsion de petites cuillères par la puissance de la pensée
Le sensitif Silvio doit déformer par psychokinésie un matériel fourni par les chercheurs et préalablement marqué. Sa performance est enregistrée sur magnétoscope, de façon ininterrompue. C'est dans ces conditions qu'a pu être obtenu le vidéo particulièrement étonnant où l'on voit Silvio tordre une cuiller en quelques secondes.
Les conditions de laboratoire sont à ce point rigoureuse et les performances de Silvio probantes, qu'un illusionniste professionnel comme le suisse Rolf Mayr qui, au départ, contestait toute réalité du psi, a reconnu son erreur et est devenu, depuis, un fougueux défenseur des études scientifiques de la psychokinésie.
Ainsi, les recherches effectuées à ce jour permettent, pour certains sujets comme le suisse Silvio, de rejeter l'hypothèse de l'illusionnisme et d'affirmer l'authenticité de leur faculté psychokinétique.
...
Nina Kulagina est capable de déplacer par télékinésie des objets pesant jusqu'à 500 g. Le professeur Y. Teletsky, spécialiste en physique théorique à l'université de Moscou, écrivit dans la Pravda du 17 mars 1968 que Mme Kulagina "possède une énergie d'une forme nouvelle et inconnue".
Une équipe de chercheurs de l'Institut Mendelejew de métrologie, après avoir expérimenté avec Nina, confirma les déclarations de Terletsky dans un article paru dans le même quotidien.
(PSI, au delà de l'occultisme, Louis Bélanger, Ed. Québec/Amérique)

Nelya Mikhailova a la capacité de déplacer les objets par sa seule force mentale (psychokinésie).
"Plus de 40 scientifiques, y compris deux lauréats de prix Nobel ont testé Nelya".
D'après Associated Press (de Moscou) : "Nelya a stupéfait les savants soviétiques par son habileté à déplacer des bouts d'allumettes ou des verres à vin sans les toucher !"
...
Nelya Mikhailova a été étudiée et controlée par le docteur Sergeyev.
Au cours d'une expérience de télékinésie, "les détecteurs de Sergeyev révèlent quelque chose que les chercheurs n'avaient jamais pu voir auparavant. Les puissants champs magnétiques présents autour du corps du sujet commencèrent à manifester une activité rythmée. On eût dit que Mikhailova faisait vibrer une onde énergétique à travers l'enveloppe invisible qui l'entourait. Le cerveau et le coeur adoptèrent le même rythme que les vibrations de son champ de force ! Non seulement son champ de force entier commença à vibrer, mais les détecteurs démontrèrent que la force vibratoire s'était concentrée sur l'axe de son regard."
...
"Je crois que ces vibrations des champs de force entourant son corps agissent comme des ondes magnétiques" dit Sergeyev. "Au moment où ces vibrations ou ces ondes magnétiques se produisent, elles obligent l'objet que frappe le regard de Mikhailova, même s'il n'est pas magnétique, à se comporter comme s'il était magnétisé. C'est pourquoi l'objet en question est soit attiré vers elle, soit repoussé."
...
"La théorie du docteur Sergeyev concernant la psychokinésie est également basée sur une prétendue découverte faite par les soviétiques, suivant laquelle une nouvelle forme d'énergie circulerait à travers le corps humain."
Ainsi l'ancienne formule "Action de l'esprit sur la matière" devenait réellement "Action de l'esprit sur les champs de force".
...
Un jeune physicien ayant fait des tests sur Mikhailova a dit lors d'un congrés :
"En tant que physicien, je sais que la télékinésie ne peut exister, mais pourtant je sais que j'en ai été moi-même témoin. Tous les physiciens du centre atomique de Dubna ont été très intéressés par la télékinésie, dit-il. Mais ils semblent penser que s'ils venaient à y croire, ils devraient abandonner la physique pour commencer l'étude de la parapsychologie."
(Fantastiques recherches parapsychiques en URSS, Sheila Ostrander, Lynn Schroeder, Ed. Robert Laffont)

En Inde occidentale se trouve, près de Poona, sur la route de Satara, le village de Shivapur qui possède une petite mosquée érigée à la mémoire de Qamar Ali Derviche, un saint de la secte des soufis. Devant la mosquée, s'étendent deux grandes roches arrondies en granit; l'une d'entre elles pèse 55 kg et l'autre, plus petite, 41 kg.
Tous les jours, des groupes de pélerins et de visiteurs se tiennent autour de ces pierres en les touchant avec leurs index et en clamant, sur un ton perçant, le nom sacré de "Qamar Ali Derviche". Onze personnes seulement doivent entourer la pierre la plus grosse. Soudain, on voit le rocher se détacher du sol, perdre tout poids et s'élever en quelques secondes à une hauteur de 2 m; il reste en l'air pendant un instant et retombe ensuite sur le sol d'un seul coup. La même chose se produit avec la deuxième roche qui est soulevée par un groupe de neuf personnes.
(Secrets de l'Atlantide (Les), Andrew Tomas, Ed. Robert Laffont)

Témoins français d'extériorisation motrice :
Professeur Ch. Richet, Docteur Dariex, docteur Maxwell, magistrat à Bordeaux; colonel de Rochas, comte de Grammont, licencié és-sciences; M. Sabatier, professeur à la faculté de Montpellier; baron de Watterville, licencié és-science, licencié en droit; Victorien Sardou, Adolphe Brisson, Camille Flammarion, astronome.
Ils ont vu se produire sous leurs yeux, en pleine lumière, par le médium Eusapia Paladino, soumis par leurs soins à un contrôle aussi rigoureux que le peuvent concevoir et exécuter des représentants de la science positive :
Déplacement d'objets situés hors de portée du médium et des assistants, soulèvement de tables (pesant 5 à 8 kg), et suspension de ces dernières dans l'air sans aucun support.
Audition de heurts produits sur une surface choisie par les contrôleurs, suivant les rythmes indiqués par eux. Dans une caisse pleine de terre glaise placée hors de sa portée, le médium imprima en creux ses mains et sa physionomie. Des moulages ont été exécutés avec ces empreintes en creux.
(Science occulte et Magie pratique, Paul. C. Jagot, Ed. Drouin)

Prétendez vous être capable d'aller et de venir à volonté sans moyen de transport visible comme nous venons de le voir, au mépris de toutes les lois connues de la physique et de la gravitation ?
Bagget Irand répondit : Nous ne méprisons aucune loi, nous ne violons aucune loi divine ou humaine. Nous coopérons. Nous travaillons selon les lois naturelles et divines. Les moyens de transport dont nous nous servons sont invisibles pour vous mais parfaitement visibles pour nous. La difficulté vient précisément de ce que, ne les voyant pas, vous n'y croyez pas. Nous les voyons, nous y croyons, nous les connaissons, et nous pouvons les utiliser. Imitez nous, ouvrez votre intelligence. Vous ne tarderez pas à découvrir que ces lois et règles sont parfaitement précises et pourraient rendre infiniment plus de services à l'humanité que les lois limitées auxquelles vous avez recours.
(Vie des maîtres (La), Baird T. Spalding, Ed. J'Ai Lu)

les mauvais sorts
Pour celui qui étudie la radionique, les "mauvais sorts" n'ont rien de paranormal. Ils sont tout à fait normaux et explicables... et reproductibles...

Expérience publiée dans les journaux quotidiens en août 1892 De la Justice (2 août) :
"Ces expériences ont eu lieu hier en présence de deux médecins membres de l'Académie des Sciences, et d'un mathématicien bien connu. M. de Rochas a essayé de dissoudre la sensibilité d'un sujet dans une plaque photographique. Il a mis une première de ces plaques en contact avec un sujet non endormi : la photographie du sujet obtenu ensuite ne présentait aucun rapport avec lui. Une seconde, mise antérieurement en contact avec un sujet endormi, légèrement extériorisé, a donné une épreuve à peine sensible par relation. Une troisième enfin, qui avant d'être placé dans l'appareil photographique avait été fortement chargée de la sensibilité du sujet endormi, a donné une photographie qui a représenté les caractères les plus curieux. Chaque fois que l'opérateur touchait à l'image, le sujet représenté le ressentait. Enfin, il prit une épingle et en égratigna deux fois la pellicule de la plaque où la main du sujet était indiquée. A ce moment, le sujet s'évanouit complètement en contracture. Quand il fut réveillé, on constata sur la main deux stigmates rouges, sous l'épiderme correspondant aux deux égratignures de la pellicule photographique. M. de Rochas venait de réaliser là, aussi complètement que possible, "l'envoûtement" des anciens. Dans le domaine si mystérieux de ces faits, nous voulons nous borner à n'être qu'un narrateur sincère. Il ne s'agit pas ici de croire ou de ne pas croire. Nous disons ce que nous avons vu, c'est tout."
(Traité méthodique de magie pratique, Papus, Ed. Dangles)

Libre à chacun de croire ou de ne pas croire à ce qui est écrit ci-dessus.
Peut être que tout est faux. Mais peut-être que chacun serait bien avisé de faire ses propres recherches avant de dire qu'une chose est fausse ou vraie...

Je suis persuadé que la plupart des personnes croient en la théorie du Big Bang que la science nous vend comme une "réalité" alors qu'en fait, ce n'est qu'une théorie basée sur des hypothèses qui sont loin d'être démontrées...
Sans parler de la théorie de l'évolution des espèces de Darwin qui est une théorie... disons... très sujettes à polémiques car il y a beaucoup de choses qu'elle n'explique pas...
Je connais suffisamment ces deux derniers sujets pour en avoir écrit un livre qui n'a pas la prétention d'être la vérité mais qui, au moins, explique et distingue les faits des simples théories.

Il n'y a aucune honte à ne pas savoir et à émettre des théories.
Une théorie peut s'avérer fausse ou vraie. Elle peut s'apparenter à une croyance.
Emettre une théorie fausse n'a rien d'honteux.
Par contre prétendre qu'une théorie est un "fait", je pense, que c'est se moquer des gens.

Jean Rostand ne disait-il pas qu'il ne faut pas croire que l'on sait mais savoir que l'on ne fait que croire !

Nous sommes donc tous des croyants.

Le plus grand savant n’est pas celui qui sait qu’il sait tout. Mais celui qui sait qu’il ne sait rien. Car c’est dans cette quête du savoir (à travers sa manière d’être) qu’il saura tout.
C'est la raison pour laquelle Socrate disait que "Savoir qu'on ne sait rien est le commencement de la vraie sagesse".

Un savant que l'on félicitait de son savoir aurait répondu : "Ce que je sais n'est rien auprès de ce que l'on sait, ce que l'on sait n'est rien auprès de ce que l'on saura, ce que l'on saura n'est rien auprès de ce qui est..."


Hors ligne

 

#4  4 Dec 2010 19:39:15

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: Typologie des croyances au paranormal

Salut infomystères

On peux aussi nier toutes les croyances en ayant au préalable fait la démarche de comprendre les sujet traités ...

L'ufologie m'intéresse car je pense que c'est possible qu'une technologie très avancée puisse faire qu'une intelligence extraterrestre nous observe, par là même je ne suis pas religieux, ça va dans le sens de l'étude citée plus haut ...

Concernant le yeti, je pourrais y croire mais si je devais faire des recherches je ne prendrais certainement pas Jacques Bergier comme point de départ d'information ...


Pour la transmission de pensée, j'attends bêtement une preuve ... comme d'ailleurs pour la torsion de cuillères; beaucoup comme Majax ont proposé de l'argent a quiconque démontrerai un tel pouvoir, et récemment encore j'ai posté une telle offre émanant de Lancelot (magicien de profession) qui lance un défis: 17 800 euros à la clé pour qui réussit! ICI


L'astrologie me semble similaire aux religions dans le sens où chaque civilisation a ses propres règles astrologiques, les symboles utilisés sont puisés dans l'interprétation du ciel et sont dépendantes des cultures ...


Les anges: le terme en lui même est induit par la religion, et la théosophie n'est pas une science

J'essaye d'étudier chaque cas séparément et non en "lot" et en mettant tout dans le même sac, et en tentant d'apporter des informations vérifiées...  pour critiquer une étude il faut refaire soit même cette étude ou démontrer des biais méthodologiques et pas seulement apporter ses propres croyances ...


sans animosité aucune

house

clindoeil


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#5  4 Dec 2010 21:43:01

infomysteres
Coopérateur
Date d'inscription: 26 Jun 2010
Messages: 43
Site web

Re: Typologie des croyances au paranormal

House,

Tu dois certainement avoir raison. Peut-être que parfois j'ai tendance à être un peu trop incisif dans mes propos.

Désolé. C'est certainement quelque chose qu'il faut que je travaille... Je tâcherai de m'améliorer...

La théosophie n'est peut être pas une science mais elle offre une théorie cohérente.
Donc à partir du moment ou quelque chose est "théorisable", cela doit être pris en considération.
En quoi une théorie "scientifique" serait plus juste ou réelle qu'une théorie "non scientifique" ?
Une théorie est une théorie. A partir du moment où elle est cohérente, elle a le droit d'exister et d'être prise en considération...

Je voulais juste montrer que nous avons tous nos croyances.
Les scientifiques ont leurs croyances qui sont leurs théories.
Les religions ou mouvances ésotériques ont, elles aussi, leurs croyances.
Souvent, toutes deux essayent de faire passer leurs croyances pour des dogmes.

Si la science avait un raisonnement "scientifique" et arrêtait d'utiliser le mot preuve pour des théories non prouvées, je trouverai cela très honnête. Elle serait, à mon avis, plus crédible...

La science croit "savoir". Or elle ne fait que "croire". C'est du moins mon avis.

Je ne crois pas que, ni la science, ni l'ésotérisme, possède la "science infuse".
Je crois que la vérité est entre les deux.

Honoré de Balzac n'avait peut être pas tort quand il disait que "Aujourd'hui, tant de faits avérés authentiques sont issus des sciences occultes ... un jour ces sciences seront professées comme on professe la chimie et l'astronomie."

Nikola Tesla n'avait peut être pas tort non plus lorsqu'il a dit " Le jour où la science commencera à s’intéresser aux phénomènes non physiques, elle fera plus de progrès en une décennie que dans tous les siècles de son existence. "

Si Newton a consacré énormément de temps à l'alchimie, doit on penser que c'est un "illuminé" d'avoir pu croire à cela ?

Si l'astronome Johannes Kepler a écrit un grand nombre de traités sérieux sur l'astrologie, où il empoignait les théologiens, les physiciens et les philosophes "de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain, quand ils rejettent avec raison les superstitions des astrologues : car il ne se passe rien dans le ciel qui ne soit sensible, de quelque façon secrète, aux facultés de la Terre et de la Nature" doit on penser qu'il est devenu un peu fou de s'intéresser à ces sujets ? Ou alors a-t-il compris des choses que les scientifiques de nos jours ne veulent pas (ou refusent de) comprendre ?


pour critiquer une étude il faut refaire soit même cette étude ou démontrer des biais méthodologiques et pas seulement apporter ses propres croyances ...

Disons que, ce qui me gène dans cette étude, c'est que je ne m'y retrouve pas...

Cette étude dit texto "L’approche sociologique montre qu’il n’existe pas d’individu qui croient à toutes ces croyances, mais plutôt que certaines personnes ont tendance à croire à certaines de ces croyances.".

Il est vrai que je ne suis peut être pas normal.
Mais je fais réellement parti des contre-exemples de cette étude. Car j'ai tendance à rentrer dans les trois catégories.
Suivant cette étude, je ne devrais pas exister. Or, j'existe (jusqu'à preuve du contraire !). N'est-ce pas une indication suffisante pour dire qu'elle ne traduit pas la réalité ?

Je ne crois pas à tout et n'importe quoi. Disons juste que ce que j'ai lu sur ces sujets (ce que j'ai écrit plus haut ne sont que des exemples, je pourrai en écrire des pages entières) me font penser que cela peut être vrai.
Je ne dis pas que c'est vrai. Je dis que cela peut être vrai... donc que c'est crédible.
Mais je garde au fond de moi l'idée que cela peut être faux également.
Je n'ai aucune assurance que tout ce à quoi je crois est vrai. J'en suis parfaitement conscient.
Parfois je suis obligé de faire confiance aux auteurs des livres que je lis. Donc, je peux me tromper. C'est un fait indéniable et donc par définition, je ne le nie pas...


Rassure toi, je n'ai aucune animosité contre toi.

Cela ne me gêne pas que l'on ne soit pas d'accord avec ce que j'écris.
Si c'était le cas, je ne serai pas d'accord avec beaucoup de monde...

Toutes mes amitiés

Bonne soirée


Hors ligne

 

#6  4 Dec 2010 21:45:49

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Typologie des croyances au paranormal

Bonsoir à vous,

Voilà bien deux "façons" d'"entrevoir" les choses…
D'un côté, il faut des preuves "scientifiques", et de l'autre, il y a des "possibilités" ou "croyances" ou encore des "appuis" qui ne sont pas tout simplement à rejeter…

Nous balançons systématiquement de l'un à l'autre… et ce, pour la bonne (?) raison que nous sommes encore et toujours en ce temps de "manque", donc "partisans" à de forces "occultes" ou, ne pouvant pas nous "(r)attacher" sans aucun scrupule à ce socle de soubassement qu'est la recherche de preuves "scientifiques". Ou le contraire.

Il est vrai que la façon de présenter les choses sont d'une importance capitale. Cette façon de ""simplement rassembler" des faits qui n'ont rien à voir les uns avec les autres est plutôt rebutante… De plus, l'amalgame de diverses "disciplines" démontre que tout cela ne fat pas bon ménage… Et pour cause…
Le fait de "mélanger" Yéti - courbettes de cuillères - énergies nouvelles - transmission de pensées-anges - et ?-… ne fait que rendre ces "possibles" risibles…

Ce que je retiens de cette "litanie" de "mystères" tous azimuts est bien la "possibilité" de ces possibles…

La science, d'un côté, semble parfois s'être avérée prendre un couloir de non retour… pour aussitôt trouver une entourloupette digne d'un sorcier juste afin de rebrousser chemin sans vouloir l'expliciter à quiconque de cette façon…
Et en ce qui concerne les Para-Sciences et/ou les techno-Sciences, des ponts sont soudainement apparus comme par enchantement avec les sciences dites "rationnelles" afin de "concrétiser" (ah bon !) ce qu'elles ne peuvent expliquer et/ou développer…

Quand je lis que nous sommes peut-être en train de nous doter d'"énergies nouvelles" qui n'étaient pas perceptibles avant… Le doute s'installe… Comment peut-on affirmer une chose aussi primaire ? Pourquoi ne pas simplement émettre l'avis que des "énergies" non connues depuis x temps sont (à nouveaux) découvertes en ce moment. Et pourquoi pas se demander pourquoi l'on (re-)découvre ces dites "énergies" à l'heure actuelle…

Ou encore, pourquoi ne pas se poser la question suivante: comment se fait-il que nous sommes plus "sensibles" à certains faits aujourd'hui que hier ?…
D'ailleurs, est-ce vrai ?… Est-ce une nouvelle ouverture d'esprit ?… Ou simplement, le fait d'avouer notre incompétence ?… Ou encore le fait de s'être montrés trop vindicatif à un moment donné ?…

Etant petit, mon arrière grand-mère prenait des thés pour ceci ou cela… Je me disais au fond de moi-même, celle-là, elle divague… Prendre du thé pour la vue ou pour aller s'asseoir savamment sur le "trône" et ainsi pouvoir "chasser" ses crampes d'estomac… ou encore avaler cette tisane pour gagner un sommeil réparateur… etc… J'y "croyais" pas du tout, du moins, j'affichais un scepticisme évident pour que tous en prenne acte… Et pourtant, aujourd'hui, les pharmacies en sont pleines de ces breuvages…
Ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres et qui n'a rien avoir avec les sciences ou pseudo-sciences mais tout simplement le fait de reconnaître et/ou d'"accepter", à un moment donné, la "véracité" de ces "possibles"…
De pus, l'on sait que parfois ça marche !…

Une autre façon d'entrevoir les choses: N'y a t-il pas des moments opportuns (grâce à notre culture ou ouverture d'esprit) susceptibles de nous donner "accès" à d'autres "moyens" déjà connus mais oubliés on encore à découvrir ?…

Tout cela, juste pour émettre un avis d'"avertissement" à tous ceux qui croient et/ou défendent ceci plutôt que cela.

Essayons de ne rien résoudre… mais de "rassembler" encore et encore toutes ces données et d'y chercher un certain parallélisme…

Sommes encore très loin de pouvoir opter pour telle ou telle chose. Y a t-il vraiment un choix à faire d'ailleurs ?… Et si tout cela formait un TOUT tout en sachant qu'il y de trop…

Mais, n'est-ce pas, somme toute, notre "condition humaine" ?…


Ce texte était en cours de rédaction avant la réplique de infomysteres destinée à House…
Veuillez donc excuser le suivi plutôt chaotique de cette intervention…

Dernière modification par tobeor (4 Dec 2010 21:49:35)


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#7  4 Dec 2010 21:54:57

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Typologie des croyances au paranormal

Tobeor a dit:

Essayons de ne rien résoudre… mais de "rassembler" encore et encore toutes ces données et d'y chercher un certain parallélisme…

Sommes encore très loin de pouvoir opter pour telle ou telle chose. Y a t-il vraiment un choix à faire d'ailleurs ?… Et si tout cela formait un TOUT tout en sachant qu'il y de trop…

il est permis d'avoir des avis divergents d'exposer certains points de vues et tout leur contraire, d'affiner ou de nuancer, personne ici n'a la science infuse, nous sommes tous en quête et surtout en recherche, ce qui est interessant c'est de partager nos recherches et/ou nos visions soient-elles différentes c'est comme ça que nous avançons tous ici. Excellente intervention Tobeor.
Nous allons plutôt vers du bon.... pour le parfait il ne faudra pas trop rêver ce monde ne l'est pas, mais on peut toujours s'y essayer.

quand aux autres c'est un plaisir de vous lire.


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#8  4 Dec 2010 22:01:49

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: Typologie des croyances au paranormal

personnellement je ne me sent pas d'un côté mais plutôt le cul entre deux chaises, je ne suis pas "sceptique" ni "croyant en tout ce qui vient", j'ai affiné mes idées sans avoir peur de me remettre en cause, et je pense que chacun évolue en fonction de ses acquis  à travers le temps, je pense qu'il faut que j'évite de donner mon avis et me cantonner à de l'info car c'est le plus important (surtout en tant qu'admin)

infomysteres a écrit:

Disons que, ce qui me gène dans cette étude, c'est que je ne m'y retrouve pas...

Cette étude dit texto "L’approche sociologique montre qu’il n’existe pas d’individu qui croient à toutes ces croyances, mais plutôt que certaines personnes ont tendance à croire à certaines de ces croyances.".

Il est vrai que je ne suis peut être pas normal.
Mais je fais réellement parti des contre-exemples de cette étude. Car j'ai tendance à rentrer dans les trois catégories.
Suivant cette étude, je ne devrais pas exister. Or, j'existe (jusqu'à preuve du contraire !). N'est-ce pas une indication suffisante pour dire qu'elle ne traduit pas la réalité ?

c'est bien ce que je pense, tu es une personne atypique et ça existe aussi et ce n'est pas un défaut hé hé

amitiés


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#9  1 Jan 2011 13:41:03

non666
Disciple
Date d'inscription: 4 Nov 2010
Messages: 53

Re: Typologie des croyances au paranormal

Il me semble qu'il y ait une erreur.

Le Yeti, c'est l'Himalaya.
Big Foot, c'est l'Amérique.

Hors ligne

 

#10  1 Jan 2011 22:10:19

infomysteres
Coopérateur
Date d'inscription: 26 Jun 2010
Messages: 43
Site web

Re: Typologie des croyances au paranormal

Selon Michel Coquet (Le Monde Inconnu No 94, 05/1988) le yéti aurait en effet des noms différents suivant les régions dans lequel il se trouve :
Sasquatch : nom du yéti donné dans la partie sud ouest de la Colombie Britannique
Big foot : nom du yéti donné au nord de la Californie
"Metohkangmi" : nom donné à l'abominable homme des neiges au Népal
"snow-man" : nom donné à l'abominable homme des neiges par les tibétains parlant anglais
En Himalaya, le yéti serait aussi connu sous le nom de "l'abomidable homme des neiges".


Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire