Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.
  • Accueil
  •  » Ufologie
  •  » Averses extraterrestres: les pluies rouges d'Inde

#1  4 Dec 2010 16:08:55

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Averses extraterrestres: les pluies rouges d'Inde

C'était en juillet 2001, dans l'état indien du Kerala, une terre tropicale de grande beauté. Il y a des côtes vierges de la mer d'Oman, des vallées vertes luxuriantes se penchant sur ses collines, et il y a des rivières, des cours d'eau, et la jungle partout. Le Kerala est une terre de beauté d'un vert perpétuel, un vrai jardin d'Éden. Et donc, quelle incongruité quand la pluie est venue et qu'au lieu de son déluge normal d'eau propre et claire est tombé du sang rouge. Pendant 2 mois complets jusqu'à la fin de l'été, chaque fois qu'il pleuvait, la terre était trempée de pourpre. De ce jour, certains croient qu'il s'agissait d'une invasion d'un matériel biologique provenant d'un monde extraterrestre.



http://dl.dropbox.com/u/8024262/redrain.jpg

Les superstitions courent facilement en Inde et il n'est guère surprenant que les résidents en soient venu à toutes sortes d'idées sur la cause. La pluie a été souvent décrite comme du sang, certains le prennent comme un présage, d'autres comme une malédiction. Certains ont craint que ce fut un signe de Kaliyuga, un âge dans la tradition hindoue caractérisé par la méchanceté, la cupidité et l'oppression. Beaucoup l'ont pris comme présage de la fin du monde, et il y avait une véritable crainte. Une explication censée scientifique a suggéré qu'un météore avait du heurté un vol de chauves-souris dans les airs, les pulvérisant dans un nuage de sang qui avait ensuite du pleuvoir.


Mais très rapidement, les météorologues ont rempli les cases vides avec de la vraie science. La pluie rouge était survenue auparavant, non seulement ici, mais dans d'autres régions voisine aussi. Les chercheurs ont noté des pluies rouges similaires en 1818, 1846, 1872, 1880, 1896 et 1950, y compris une décrite par Charles Darwin. L'analyse chimique a montré que l'eau de pluie rouge contenait du carbone, du silicium, du calcium et du magnésium. Cela a donné une idée aux scientifiques, et ils ont regardé vers l'ouest. Un grand nuage de poussière arraché au désert de Khali Al-dans l'Arabie Saoudite par des vents violents avait été porté l'est à travers la mer d'Oman. Les particules de poussière ont semé de grandes pluies torrentielles au-dessus des vapeurs d'eau des jungles du Kerala et ainsi la pluie est descendue teintée de rouge et pleine de minéraux du désert. Le Times of India rapporte que des scientifiques du Vikram Sarabhai Space Centre ont déterminé cela en utilisant la photographie par satellite et que leurs conclusions ont été publiées deux ans plus tard en 2003 dans la revue scientifique Indian Journal of Radio and Space Physics. Ainsi le mystère fut résolu à la satisfaction de la plupart des scientifiques.




http://dl.dropbox.com/u/8024262/trentepohlia-large.jpg

Mais pas à la satisfaction de tous. Une petite frange de scientifiques ont eu un second regard plus minutieux et ont trouvé quelque chose de très différent. Les chef de file furent Godfrey Louis et Santhosh Kumar, deux physiciens qui se trouvaient à la Mahatma Gandhi University de Kerala durant la période des pluies rouges en 2001. Ils ont noté la même répartition chimique que les autres, mais aussi découvert autre chose, quand ils ont examiné les particules rouges au microscope. Ce n'était pas juste des morceaux de poussières, cela semblait être des cellules biologiques vivantes. Comment et pourquoi des cellules rouges pouvaient tomber du ciel ?


Peut-être que les cellules elles-mêmes offraient un indice. La découverte la plus extraordinaire de Louis et Kumar venu quand ils utilisèrent du colorant pour teinter les cellules afin de rendre leur intérieur plus facile à étudier. Ils ont constaté que les cellules n'avaient aucun noyau et aucun matériel génétique comme l'ADN. Ce fut une révélation étonnante. Des cellules vivantes sans matériel génétique ? La pluie rouge de Kerala ne ressemblait à rien qui pouvait provenir de notre propre biosphère terrestre. C'était tout simplement de la vie, mais pas de la vie telle que nous la connaissons.


Louis et Kumar ont creusé la chose et trouvé un certain nombre de personnes qui avaient fait état d'une forte détonation, distincte du tonnerre, à environ 5h30 du matin le 25 Juillet, environ trois heures avant la première pluie rouge. Ils ont conclu que c'était le bang sonique d'une comète, qui était entrée dans l'atmosphère et avait éclaté au-dessus du Kerala , distribuant son contenu à travers le ciel. En examinant les tendances des rapports de précipitations, Louis et Kumar ont calculé que leur hypothétique comète avait laissé un champ de débris elliptique de 450 km par 150 km, constitué de fines particules rouges qui avait ensuite dérivé vers le bas dans les nuages de pluie.


La panspermie est ce que nous appelons de la matière organique se déplaçant d'un monde à l'autre, habituellement sous l'action d'une comète ou d'une météorite. En fait, c'est l'une des théories sur la façon dont la vie peut être apparue sur Terre. En 2010, Louis a contribué à un document affirmant que les cellules rouges pouvaient provenir de la nébuleuse du Rectangle Rouge, ou d'une autre nébuleuse similaire, en raison de l'étroite correspondance de couleur entre le comportement de fluorescence des cellules du Kerala et de l'émission étendue dans le rouge du Rectangle Rouge.

Louis et Kumar ont fait leur première publication de leur recherche sur un site web en 2003, et, depuis, ont présenté plusieurs fois des documents lors de conférences et dans des magazines d'astrophysique. Et chaque fois, ils ont été les chouchous des mass-médias, avec des ténors de l'information comme CNN, répétant leur histoire sensationnelle de panspermie sans aucune critique. Cela a été claironné dans presque toutes les publications destinées au grand public, bien que, curieusement, presque personne d'autre dans la communauté scientifique (et certainement personne dans les milieux botaniques) n'accepte l'explication des 'spores de l'espace' de Louis et Kumar . Cela a  peu de conséquence pour ces agences d'information, mais pour toute personne intéressée à l'étude du phénomène des pluies rouges, cela devrait soulever la question des autres causes possibles.



Et il s'avère que la pluie rouge avait une autre cause possible, celle qui a été déterminée rapidement et discrètement, sans tambour ni trompette, dans les deux semaines de la première averse. Celle-ci a été en apparence si banale que presque personne n'y a prêté attention, et même aujourd'hui, vous devez creuser sous la masse des rapports sur la panspermie afin de la retrouver.


Très vite après la pluie 2001, Kerala's Centre for Earth Science Studies (CESS), qui étudie habituellement les sciences naturelles d'importance locale telles que la gestion des ressources en eau, a pris un échantillon de l'eau de pluie rouge et l'a examiné au microscope. Ils ont immédiatement constaté que les particules semblaient être des spores, et ont donc envoyé l'échantillon au Tropical Botanical Garden  et au Research Institute pour identification. Les spores ont été incubés et cultivés, puis ré-examinés, et ont été trouvés comme étant ceux d'une banale, et très commune, algue local appelée Trentepohlia. Trentepohlia est chargée de pigments rouges orangés caroténoïdes , alors cette identification ne fut pas une surprise.

Le climat du Kerala est parfaite pour des lichens. On peut trouver à peu près sur tous les arbres et surfaces longtemps exposés dans la région au moins une trace de lichen. Le lichen n'est pas une espèce de plante, il est en fait une symbiose entre une algue et un champignon. Une grande partie de la lichen de Kerala est rouge-orange, tirant sa couleur de l'algue Trentepohlia.

Il y avait seulement une question non clairement résolue, c'était à propos de ce qui avait causé cette explosion démographique de spores, assez pour colorer l'eau de pluie. C'est typique et attendu de trouver des spores dans l'atmosphère - ce que nous appelons des spores stratosphériques - c'était juste une exceptionnelle floraison de leur part. Mais il est important rappeler que chaque 'fleur d'algues' a une taille différente et que les plus grandes vont être, par définition, exceptionnellement grande. Il y avait eu beaucoup de pluie cette année et les conditions étaient bonnes. Que certaines fleurs soient plus grandes que les autres c'est de cette façon que la nature travaille, ce n'est pas la preuve que quelque chose d'invisible ou d'inconnu eu été à l'œuvre. La pluie rouge s'est même produite plusieurs fois depuis la fameuse averse de 2001 et les botanistes ont trouvé à chaque fois les mêmes spores de Trentepohlia.

Comme il n'y avait rien de non concluant ou d'ambigu dans l'identification des spore par l'institut, la raison pour laquelle Louis et Kumar se sont embarqués sur leur propre projet pour en arriver à leur propre identification n'est pas claire, particulièrement parce qu'il étaient physiciens et étaient en dehors de leur spécialité. Peut-être n'avaient ils simplement pas entendu les résultats quoiqu'il semble difficile de croire que quelqu'un n'y aurait pas porté attention. Ce qui est clair c'est qu'il y avait une différence significative entre ce que Louis et Kumar ont vu quand ils ont observé les spores et ce que les botanistes ont vu, c'est la présence d'ADN. Les botanistes en ont trouvé, Louis et Kumar non; et par conséquent, ils décidèrent que les spores devaient être extraterrestres.


La recherche de matériel génétique dans des spore d'algue est difficile. C'est plus difficile qu'avec d'autres types de cellules en partie parce que les spores sont imperméables à des colorants utilisés pour mettre en évidence le matériel génétique. Les spores ont une membrane extrêmement persistante servant à les protéger contre des conditions difficiles. Cela les rend incroyablement robustes, survivant à des températures extrêmes, les violences physiques, la dessiccation, les désinfectants chimiques, et même aux radiations. C'est pourquoi les botanistes du Tropical Botanical Garden et du Research Institute ont mis les spores en culture avant une tentative d'examen. Si vous pouvez les faire germer, vous briser cette paroi cellulaire solide de l'intérieur. Il est alors beaucoup plus facile de les teindre, et le matériel génétique est alors relativement simple à détecter. N'étant pas botanistes, Louis et Kumar ont essayé de les crever sans les faire pousser, et comme on pouvait s'y attendre, les membranes cellulaires sont demeurées intactes et ils n'ont pas vu de matériel génétique.


Et donc, en résumant le contexte qui a concouru a trouver que la pluie rouge de Kerala comprenait des cellules extraterrestres, nous avons une supposition complètement hypothétique pour expliquer de mauvaises données résultant d'une erreur méthodologique par des scientifiques travaillant à l'extérieur de leur discipline. Il n'y avait jamais aucune incertitude à propos de l'algue parmi des botanistes indiens, il n'y a eu seulement qu'une semaine ou deux après l'averse avant que ce qu'ils avaient soupçonné de soit confirmé; et pourtant, il est presque impossible de trouver cette vraie cause de la pluie rouge dans la culture populaire. Même aujourd'hui,

la majorité écrasante des articles écrits sur la pluie rouge de Kerala promeut la théorie des spores aliens extraterrestres.

Des films documentaires sont toujours faits aujourd'hui qui ne font aucune mention des algues, mais rendent public seulement la sensationnelle théorie extraterrestre. Les articles des news continuent à véhiculer tels des perroquets l'idée fausse que les cellules ne contiennent aucun ADN, continuant à citer seulement Godfrey Louis et les deux ou trois autres non-botanistes qu'il a réussi à convaincre par sa théorie extraterrestre.

Trop souvent, nous donnons de la crédibilité excessive à des histoires incroyables tout simplement parce qu'elles ont été rédigés dans un magazine ou sont passées aux informations télévisuelles. La pluie rouge d'Inde est un exemple puissant de la nécessité de fournir des preuves extraordinaires pour soutenir une thèse extraordinaire, et il échoue à ce test. L'histoire des spores de Trentepohlia  peuvent ne pas être sexy, et il peut ne pas séduire les esprits, mais c'est ce qui s'est passé. Faites avec les explications qui s'inscrivent dans notre compréhension du monde, et avec le consensus de la majorité des spécialistes, et vous aurez raison beaucoup plus souvent que vous aurez faux.






Source


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 
  • Accueil
  •  » Ufologie
  •  » Averses extraterrestres: les pluies rouges d'Inde

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire