Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  8 Nov 2010 23:42:47

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Piqûre de rappel - Bienvenue dans l'Europe !

http://carthoris.free.fr/Flashs/Europhobe..jpg

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive01.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive02.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive03.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive04.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive05.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive06.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive07.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive08.JPG


http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive09.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive10.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive11.JPG


http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive12.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive13.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive14.JPG


http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive15.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive16.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive17.JPG


http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive18.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive19.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive20.JPG

http://carthoris.free.fr/Flashs/Diapositive21.JPG


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#2  8 Nov 2010 23:51:40

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: Piqûre de rappel - Bienvenue dans l'Europe !

il y a aussi une chose (dont il vrai je devrait me passer) c'est les clopes ... je me rappelle qu'en 1991 un paquet de 20 cigarettes coutait 10 francs ... aujourd'hui ça coute presque 6 euros ... multiplication par 4 !!!!


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#3  9 Nov 2010 03:13:40

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Piqûre de rappel - Bienvenue dans l'Europe !

Je déteste les piquuuuures! Mais j'avoue que certaines sont nécessaires.
Merci de ne nous aider à ne pas perdre la mémoire!


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#4  9 Nov 2010 21:25:56

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Piqûre de rappel - Bienvenue dans l'Europe !

Voici le discours de l'un de ceux qui écrive l'histoire de l'Europe, l'un des artisans de la mondialisation et du mondialisme, un chef de file parmi tant d'autres.

Nous vivons effectivement un moment historique. Le genre d'occasion où la crise remet en question toutes les certitudes et les esprits sont plus ouverts au changement. Ce sont des moments extraordinaires et qui n'arrivent pas tous les jours. Nous devons comprendre qu'il s'agit vraiment d'un de ces moments où il y a une plus grande plasticité qui fait que nous pouvons effectuer un vrai changement.


José Manuel Barroso, président de la Commission Européenne,
discours du 21 octobre 2008 au Parlement Européen

Nous pouvons aujourd'hui pour ceux qui ne l'auraient vu hier percevoir tout l'impact sur nos vies de "leur vrai changement" car le sujet exposé en haut de ce fil nous donne un aperçu du changement quand à nos habitudes d'achats et quand à notre "pouvoir" de les satisfaire.
Nous pouvons ainsi percevoir à travers ce discours en le comparant à l'historique exposé plus haut ô combien la duplicité est de mise chez nos politiques, Jacques Brel ne m'en voudra pas de lui emprunter quelques vers: "il faut dire monsieur que chez ces gens là, on ne pense pas, on ne pense pas... on triche".
L'union européenne a été créée par ceux qui voulaient détruire les états-nations, la France en fut l'un des principaux artisans, ceci n'est pas une croyance mais une constatation, facilement vérifiable dans l'actualité de ces 10 dernières années. Après s'il faut s'amuser à mettre des noms ils sont tous identifiables, ils sont au pouvoir depuis 30 années et n'entendent pas le lâcher, droite et gauche comme nos deux mains sont là pour y veiller.


On sait au moins après toutes ses années de pratiques à nos dépends que les deux systèmes économiques que l'on nous impose ne marchent pas.Qu'ils soit total ou partiel le choix que l'on a entre socialisme ou libéralisme, nous mène aux mêmes  résultats: un pouvoir d'achat en baisse constante, des situations professionnelles plus précaires, des revenus plus faible et des ponctions plus fortes, un environnement qui se dégrade, une retraite + basse, de la nourriture empoisonnée... nos politiques depuis une 15aine d'années (vive l'Europe) suivent tous le chemin de leur propre intérêt et non celui du plus grand nombre. Moralité, les multinationales sont condamnées à être de plus en plus riches, ceux qui sont à leur tête de plus en plus puissants, les français quant à eux se rapprochent doucement du bas et de l'économie à la polonaise, (tous égaux dans la misère) par tous les phénomènes que l'ont connait délocalisations, automatisation, centralisation... je ne vois pas qui pourrait bien sauver l'économie de ce pays ou ce n'est plus l'intérêt de de ces habitants qui prévaloit. De quoi être amer ou extrême dans certains propos il me semble. Alors si ces systèmes ne fonctionnent pas pourquoi s'y accrocher comme a une bouée, faudrait peut-être envisager autre chose personne dans le paysage politique ne propose d'auto-production, de limitation des importations, ou d'autres solutions novatrices pourtant on a bien vécu XX siècles sans la mondialisation . Alors qu'est-ce qui a tant changé!



je voulais poster la petite vidéo qui suit dans la rubrique Humour, mais je me suis dit en la visionnant que finalement ce n'était pas marrant, si elle a ça place, c'est résolument ICI.

Flash non détécté



Comme le dit Barroso, ils écrivent l'histoire, le problème c'est que ce n'est pas leur histoire qu'ils écrivent, mais... la notre.


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#5  12 Nov 2010 18:31:34

Saint Just
Administrateur
Date d'inscription: 17 Jul 2010
Messages: 219

Re: Piqûre de rappel - Bienvenue dans l'Europe !

édifiantes les augmentations lors du passage à l'euro, beaucoup de français en prennent pleinement conscience un peu tard hélas, la Suisse, l'Islande et la Norvège qui l'ont boudé se portent bien.

La France Europhobe

Source : LE MONDE

Extrait :
LE REJET par les électeurs français, lors du référendum du 29 mai, du projet de Constitution européenne et, au-delà, le coup d'arrêt porté à la construction européenne sont tout sauf un accident. Le sondage-choc réalisé par la Sofres dans cinq pays de l'Union pour Arte et rendu public par la chaîne franco-allemande, mardi 4 octobre, en apporte une impressionnante confirmation. En France, mais aussi en Allemagne et en Grande-Bretagne, ou encore dans un pays comme la Pologne entré dans l'Union il y a dix-huit mois seulement, c'est désormais un lourd sentiment de doute - de défiance même -, qui prédomine à l'égard de l'Europe.


"Un peuple n'a qu'un ennemi dangereux : c'est son gouvernement." Louis Antoine de Saint Just

Hors ligne

 

#6  20 Dec 2010 22:32:29

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Piqûre de rappel - Bienvenue dans l'Europe !

Aimez vous le surréalisme, notamment celui du monde de la finance? Parce que si c'est le cas, les lignes qui vont suivre devraient vous combler :

Vendredi 17 décembre 2010 5 17 /12 /2010 21:48
L'Europe prête à la Chine, qui en a bien besoin

Amusant de lire que la BEI, banque de financement dépendant de l'Union européenne, va prêter 500 millions d'euros à la Chine pour des projets "verts".

Il est bien connu que la Chine manque de capitaux. Et puis ça permettra aux produits chinois exportés en Europen d'échapper à la taxe carbone, si jamais l'Union vient un jour à en instaurer une. Pour faire bonne mesure, il est prévu des transferts de technologie au profit des chinois.

Il n'y au fond rien de répréhensible à cela. Ca semble juste manque d'une vision stratégique et tombe dans un contexte où l'info devient quasiment surréaliste...

C'est ICI


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#7  28 Dec 2010 23:05:50

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Piqûre de rappel - Bienvenue dans l'Europe !

DES DISCOURS CACHES ENCENSANT L'EUROPE SUR NOS CHEQUES

Tant que nous sommes dans le rappel, voici une injection de messages caché sur TOUS nos chèques de banques, je pense que la plupart d'entre vous savent cela mais au cas ou, on ne la re-vie jamais !

Constatons que tous nos chèques émanant de banque françaises quelque soit la banque émettrice contiennent des bout d'allocutions dissimulées qui encense l'Europe.

Chaque fois que nous nous appuyons sur les fausses lignes de nos chèque pour écrire, nous apposons nos écrits sur des discours pro-européen.

Les termes occultés sont : «L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait.»

le second vaut son pesant de francs: «L'Europe ne se fera pas en un jour, ni sans heurts. Son édification suivra le cheminement des esprits. Rien de plus durable ne s'accomplit dans la facilité. Déjà l'Europe est en marche et par-delà les institutions existantes, l'idée européenne »



Drôle de découverte n'est-il pas si ce n'est pas fait pour être vu sainement alors qu'est-ce que ça fait là ?

http://carthoris.free.fr/Images/Europhobia%2009.jpg

Quatre constatations s'imposent:

1- Les textes sont omniprésent et résolument cachés, il y a donc une volonté d'être présent sans être vus et perçus. A ceux qui dirait que c'est pour éviter la falsification, sachez que n'importe quel imprimeur même le plus tâcheron peut  reproduire sans aucune difficulté des phrases de ce type et de cette taille.
L'argument sécuritaire pour éviter la falsification est donc totalement irrecevable.

2- La décision d'apposer systématiquement ces phrases sur les chèques est unilatérale elle a été donc imposée soit par la Banque Centrale Européenne soit par l'Etat.

3- Les 2 parties d'allocution choisis, démontrent toute la volonté d'imposer l'Europe, rapellons que ces textes datent de 1950, histoire de se remémorer l'obsession de nos leaders d'imposer le Nouvel Ordre Mondial de nos jours, ce sont des projets à long termes issus d'une stratégie de passage en force:

L'Europe ne se fera pas en un jour, ni sans heurts
ou
L’Europe ne se fera pas d’un coup
ou
Déjà l'Europe est en marche et par-delà les institutions existantes, l'idée européenne

4- je ne m'avancerai pas à dire que c'est subliminal, mais force est de constater que ce sont des discours Propagandistes, dont l'uni-latéralité montre toute le puissance de persuasion en oeuvre



http://carthoris.free.fr/Images/Europhobia%2008.jpg
images empruntées à : http://novusordoseclorum

Voilà sinon lors de mes recherches je suis tombé là dessus : http://www.facebook.com/group.php?gid=98930379680... dommage que je ne sois pas sur Facebook je les aurais volontier gratifié d'un petit souvenir : " "Résolument Europhobe"" ce sont des gens comme ça qui nous enterrent.

Robert Schuman
Déclaration du 9 mai 1950

--------------------------------------------------------------------------------

[La déclaration de Robert Schuman, le 9 mai 1950 au Quai d'Orsay, est unanimement considérée comme le coup d'envoi de la construction européenne qui, après la CECA, allait conduite aux Communautés européennes (Rome, 1957) et à l'Union européenne (Maëstricht, 1992). La déclaration de Robert Schuman, inspirée par Jean Monnet, marque le retournement de la politique étrangère de la France. Celle-ci, depuis la Libération, avait pour objectif d'empêcher la reconstitution du Reich, c'est-à-dire de l'unité allemande et la restauration des anciens États allemands, ainsi que la mise en tutelle de la Ruhr (Voir le discours de Bar-le-Duc du général de Gaulle). L'URSS et les Anglo-Saxons s'étant prononcés en faveur de l'unité allemande, la France doit s'aligner et accepter l'unité allemande, la réintégration de l'Allemagne dans le concert des nations et même le réarmement allemand, en tentant de contrôler tout cela par la mise en place d'un ensemble européen qu'elle croît pouvoir dominer.]
La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent.

http://carthoris.free.fr/Images/Europhobia%2010.jpgLa contribution qu'une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques. En se faisant depuis plus de vingt ans le champion d'une Europe unie, la France a toujours eu pour objet essentiel de servir la paix. L'Europe n'a pas été faite, nous avons eu la guerre.

L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l'opposition séculaire de la France et de l'Allemagne soit éliminée. L'action entreprise doit toucher au premier chef la France et l'Allemagne.
Dans ce but, le gouvernement français propose immédiatement l'action sur un point limité mais décisif. Le gouvernement français propose de placer l'ensemble de la production franco-allemande de charbon et d'acier sous une Haute Autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d'Europe. La mise en commun des productions de charbon et d'acier assurera immédiatement l'établissement de bases communes de développement économique, première étape de la Fédération européenne, et changera le destin de ces régions longtemps vouées à la fabrication des armes de guerre dont elles ont été les plus constantes victimes.

La solidarité de production qui sera ainsi nouée manifestera que toute guerre entre la France et l'Allemagne devient non seulement impensable, mais matériellement impossible. L'établissement de cette unité puissante de production ouverte à tous les pays qui voudront y participer, aboutissant à fournir à tous les pays qu'elle rassemblera les éléments fondamentaux de la production industrielle aux mêmes conditions, jettera les fondements réels de leur unification économique.

Cette production sera offerte à l'ensemble du monde sans distinction ni exclusion, pour contribuer au relèvement du niveau de vie et au développement des oeuvres de paix. L'Europe pourra, avec des moyens accrus, poursuivre la réalisation de l'une de ses tâches essentielles, le développement du continent africain.

Ainsi sera réalisée simplement et rapidement la fusion d'intérêts indispensable à l'établissement d'une communauté économique qui introduit le ferment d'une communauté plus large et plus profonde entre des pays longtemps opposés par des divisions sanglantes.

Par la mise en commun de productions de base et l'institution d'une Haute Autorité nouvelle, dont les décisions lieront la France, l'Allemagne et les pays qui y adhéreront, cette proposition réalisera les premières assises concrètes d'une Fédération européenne indispensable à la préservation de la paix.

Pour poursuivre la réalisation des objectifs ainsi définis, le gouvernement français est prêt à ouvrir des négociations sur les bases suivantes.

La mission impartie à la Haute Autorité commune sera d'assurer dans les délais les plus rapides : la modernisation de la production et l'amélioration de sa qualité, la fourniture à des conditions identiques du charbon et de l'acier sur le marché français et sur le marché allemand, ainsi que sur ceux des pays adhérents, le développement de l'exportation commune vers les autres pays, l'égalisation dans le progrès des conditions de vie de la main-d'oeuvre de ces industries.

Pour atteindre ces objectifs à partir des conditions très disparates dans lesquelles sont placées actuellement les productions des pays adhérents, à titre transitoire, certaines dispositions devront être mises en oeuvre, comportant l'application d'un plan de production et d'investissements, l'institution de mécanismes de péréquation des prix, la création d'un fonds de reconversion facilitant la rationalisation de la production. La circulation du charbon et de l'acier entre les pays adhérents sera immédiatement affranchie de tout droit de douane et ne pourra être affectée par des tarifs de transport différentiels. Progressivement se dégageront les conditions assurant spontanément la répartition la plus rationnelle de la production au niveau de productivité le plus élevé.

A l'opposé d'un cartel international tendant à la répartition et à l'exploitation des marchés nationaux par des pratiques restrictives et le maintien de profits élevés, l'organisation projetée assurera la fusion des marchés et l'expansion de la production.

Les principes et les engagements essentiels ci-dessus définis feront l'objet d'un traité signé entre les États et soumis à la ratification des parlements. Les négociations indispensables pour préciser les mesures d'application seront poursuivies avec l'assistance d'un arbitre désigné d'un commun accord; celui-ci aura charge de veiller à ce que les accords soient conformes aux principes et, en cas d'opposition irréductible, fixera la solution qui sera adoptée.

La Haute Autorité commune chargée du fonctionnement de tout le régime sera composée de personnalités indépendantes désignées sur une base paritaire par les gouvernements; un président sera choisi d'un commun accord par les gouvernements; ses décisions seront exécutoires en France, en Allemagne et dans les autres pays adhérents. Des dispositions appropriées assureront les voies de recours nécessaires contre les décisions de la Haute Autorité.

Un représentant des Nations unies auprès de cette autorité sera chargé de faire deux fois par an un rapport public à l'ONU, rendant compte du fonctionnement de l'organisme nouveau, notamment en ce qui concerne la sauvegarde de ses fins pacifiques.

L'institution de la Haute Autorité ne préjuge en rien du régime de propriété des entreprises. Dans l'exercice de sa mission, la Haute Autorité commune tiendra compte des pouvoirs conférés à l'Autorité internationale de la Ruhr et des obligations de toute nature imposées à l'Allemagne, tant que celles-ci subsisteront.

Source : http://mjp.univ-perp.fr/


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#8  15 Sep 2011 02:49:37

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Piqûre de rappel - Bienvenue dans l'Europe !

La Pologne craint la fin de l'Europe et une guerre


Parlement européen: Les responsables de l'UE ont mis en garde mercredi contre le risque de voir le projet européen tout entier échouer avec la crise de la dette, la présidence polonaise de l'UE allant jusqu'à envisager le retour de la guerre sur le continent.

L'Europe est en danger, a déclaré le ministre polonais des Finances Jacek Rostowski, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union européenne, dans un discours aux accents dramatiques devant le Parlement européen à Strasbourg.

Si la zone euro se fissure, l'Union européenne ne sera pas capable de survivre, avec toutes les conséquences que l'on peut imaginer, a-t-il ajouté.

Le ministre a même évoqué le risque d'un conflit armé en Europe si la crise de l'euro devait conduire à l'éclatement de l'UE.

Il a ensuite raconté s'être récemment entretenu avec un ami banquier qui lui a fait part de sa crainte d'une guerre au cours des dix prochaines années.

Une guerre ! Mesdames, messieurs ce sont les termes qu'il a employés, s'est exclamé M. Vincent-Rostowski, ajoutant que son interlocuteur s'était dit inquiet et avait bien l'intention de demander la carte verte pour ses enfants pour les Etats-Unis.

Interrogé sur ces propos au cours d'une conférence de presse peu après, le ministre a indiqué avoir seulement voulu souligner le caractère sérieux de la situation, afin que les responsables prennent conscience de l'ampleur de la crise de la zone euro, laquelle pourrait conduire à des situations inimaginables et à un très grand danger.

Le projet européen a été lancé dans les années 1950 en grande partie pour éviter une nouvelle guerre entre la France et l'Allemagne et empêcher qu'une troisième guerre mondiale ne se reproduise.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, s'est montré lui aussi préoccupé. Nous sommes confrontés au défi le plus grave de cette génération, c'est une lutte pour l'avenir politique de l'Europe, pour l'intégration européenne en tant que telle, a-t-il dit devant le Parlement.

A terme, la zone euro doit accélérer son intégration économique, a déclaré M. Barroso. Une intégration approfondie fait partie de la solution, mais elle ne se fera pas du jour au lendemain, a ajouté le chef de l'exécutif européen.

Son commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn, a pour sa part mis en garde contre un défaut de paiement ou une sortie de la zone euro de la Grèce, estimant que cela aurait des coûts dramatiques pour le pays, l'Europe et le monde entier.

La Commission a réaffirmé vouloir prochainement présenter une étude sur les options possibles en vue de créer des euro-obligations, ce mécanisme de mutualisation des dettes entre pays de la zone euro, présenté par ses promoteurs comme le seul moyen de régler durablement la crise de la dette.

Je veux confirmer que la Commission va bientôt présenter des options sur l'introduction des euro-obligations, a-t-il dit, précisant que certaines pourront être mises en oeuvre dans le cadre du traité (européen) actuel, d'autres requerront un changement de traité.

Les euro-obligations sont refusées par le gouvernement allemand, qui y voit un encouragement au laxisme budgétaire. La France n'y est pas opposée sur le principe, mais l'exclut dans l'immédiat.

Sur le fond, M. Barroso a critiqué la tendance actuelle des grands Etats - France et Allemagne en tête - à vouloir régler la crise de la dette et réformer la gouvernance de la zone euro entre eux, en gardant les leviers de décisions et en impliquant le moins possible la Commission et le Parlement européens.

Re-nationaliser les décisions de la zone euro n'est pas la bonne méthode, a-t-il jugé. Seule la méthode communautaire, européenne, permettra de résoudre les problèmes à ses yeux.


©AFP / 14 septembre 2011


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire