Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#21  4 Aug 2011 16:51:03

Organik
Modérateur
Lieu: suisse
Date d'inscription: 14 Oct 2010
Messages: 260

Re: Shamanisme et autres mondes

Merci Dread pour le résumer de ton expérience avec un chamane. très intéressant, alors tu vas le refaire ? pas de plantes tu as mis, c'est vrai que je me serrais attendu à des plantes.


Hors ligne

 

#22  4 Aug 2011 17:37:58

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Shamanisme et autres mondes

Salut Organik smiley

Non, je ne vais pas le refaire parce que je n'en ai pas/plus le besoin. J'ai été soigné ! C'est bien et ça suffit, c'est d'ailleurs le but de la visite !
J'ai emmené mon épouse par contre 2 fois le voir (soucis de santé). La 1ére fois n'était pas concluante, et puis mon épouse n'était pas relax ! Nous y sommes retournés mardi et là, elle a eu des visions, et surtout un oeil, comme celui d'un oiseau d'abord ouvert qui l'observait puis fermé. Elle a aussi ressenti des douleurs fortes à l'endroit où elle souffre.
Maintenant, nous ne pouvons pas dire si elle est guérie ou non... Il faut patienter quelques jours. Mon épouse souffre d'un mal qui n'a pas été trouvé par la médecine traditionnelle, et ce malgré des examens poussés. Elle ne reçoit aucun traitement parce qu'ils ne savent pas pourquoi elle a mal... Et pas qu'un peu ! triste

Non, il n'y a pas de plantes. Ce chamane les connais très bien puisque l'AYAHUASCA, il a dû, je pense, en prendre tous les 3 jours durant une année. Mais il a décidé de ne plus travailler avec les plantes. Il dit que ce n'est pas nécessaire.

Et puis ici, en France (en Suisse, je crois que c'est pareil, tu peux confirmer ?) c'est INTERDIT (ayahuasca)... Mais il se passe des choses... Les visions sont quand même là. Lors des ICAROS (chants indiens superbes ! avec des vibrations dans des tonalités étonnantes)

Ce chamane dit que les gens se prennent bien trop la tête avec tout ça... Que tout est pourtant simple. Il ne garanti pas les résultats, mais nous pouvons assurer (mon épouse et moi) que le "réveil" nous sort d'un voyage... vidés !

maintenant, je dis: sur moi c'est efficace, j'attendrais avant de me prononcer pour épouse.

ceux qui veulent vraiment des plantes peuvent aller au Portugal... Je sais que là bas, c'est toléré. (mais bien utile ? à vous de voir !)

Dread


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#23  20 Aug 2011 17:04:59

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Shamanisme et autres mondes

Bonjour  Les copains, les copines d'ADS (ou même vous... justes lecteurs du forum ! smiley )

Bien avec un peu de recul je vais vous parler de la guérison attendue de mon épouse.... Depuis le Chamane !

Alors... NON ! Pas de résultats !  J'ai cru un moment à un léger mieux mais il faut se rendre à l'évidence.

Certes Il m'avait dit qu'il ne garantissait pas de résultats.... OK ! Il a bien fait ! c'est honnête...
(Pas bon marché, mais honnête)

Etrange quand même les visions que nous (mon épouse et moi même) avons eu !
Etrange aussi que pour certains des maux qui me tourmentaient, je me dis guéri !

Je reste donc assez proche malgré tout du chamanisme... Je lis des livres sur le sujet. Je discute sur internet avec des gens sympa, qui n'avaient peut-être pas besoin de guérir, mais qui ont utilisés le chamanisme et les plantes (chose que nous n'avons jamais touchés mon épouse et moi même) pour une recherche de spiritualité..... ? (eux !)

La spiritualité ? Pour moi... Pas besoin de Chamane ! de Dieux divers et variés.... A partir du moment ou j'ai connu l'AMOUR j'ai connu la spiritualité ! Je la connais toujours. C'est mon objectif... AIMER ! Et j'y arrive peu à peu....

Avec l'accord de certains... qui ont écris sur le sujet.. je posterais quelques aventures sur les plantes..

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e1/Ayahuasca_prep.JPG/250px-Ayahuasca_prep.JPG


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#24  21 Aug 2011 22:25:57

Organik
Modérateur
Lieu: suisse
Date d'inscription: 14 Oct 2010
Messages: 260

Re: Shamanisme et autres mondes

Salut l'ami Dread. Je suis content que le résultat est concluant pour ta part. Pour ton épouse, je crois que ce genre de médecine ne convient pas à tous le monde. Chaque expérience est vécue différemment.
Alors oui je te confirme qu'en suisse l'ayahuasca est aussi interdite. Mais quand je parlais des plantes, je voulais parler d'une généralité, les chamanes utilise beaucoup de plantes.
En tout cas, merci de nous faire part de vos expériences.


Hors ligne

 

#25  21 Aug 2011 23:23:35

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Shamanisme et autres mondes

Voilà un autre texte. L'auteur m'a donné l'autorisation de le reprendre mais en conservant son anonymat.
Merci à lui.

Il s’agit de raconter ici ma première vraie expérience de l’Ayahuasca, avant-hier soir, d., le vieux chamane dont j’avais observé une cérémonie avant de partir pour la jungle, cette expérience que j’avais attendue  sans trop savoir ce qu’elle serait.

Et bien, j’étais allé voir d. en arrivant à Iquitos, lui demander un enregistrement de ses chansons et une bouteille de potion en souvenir, et voir si c’était possible de ... Oui, mercredi soir.

http://3.bp.blogspot.com/_kqNivpUEXLU/TI_HsXYI3DI/AAAAAAAADfM/jqMsovVh7mo/s1600/Aya5.jpg

20h30, j’y suis on peut commencer. J’ai passé toute la journée à courir de ci de là pour les dernières formalités, les dernières courses, la préparation de mes bagages et les adieux à tous mes amis, même pas le temps pour une douche et pour m’asseoir 15 minutes pour reprendre mon souffle. Et pas le temps pour la préparation à la séance : quelques étirements yoga, des exercices de respiration, et puis s’allonger en essayant de former une image mentale de quelque chose de rassurant et fort, dans mon cas, je pense à ma princesse, plusieurs images d’elle, le cadre où elle évolue en ce moment. Après cela, il suffisait de reformer et appeler ces images mentales (ça n’a rien à voir avec des visions) pour faire disparaître instantanément toute pensée négative. Mais bon, pas le temps cette fois, je sens mais jambes fatiguées et lourdes, un peu d’angoisse et de peur. Tant pis. J’essaie de faire tout de même tout ça en accéléré pendant que d. récite ses incantations préliminaires et fait des signes de croix en l’air, mais je sens que chacun de mes gestes traduit mes peurs. Je tiendrai. Nous sommes dans la même petite pièce glauque que la dernière fois. mais je ne prête pas attention au cadre. Il y a ici les deux espagnols disciples de d. qui logent chez lui et font deux séances par semaine, et les deux filles anglaises rencontrées dans la jungle le soir de ma troisième expérience, qui sont venues en spectatrices, et m’observent avec curiosité.

Au moment de boire, je dis à d. que je veux une dose correcte mais pas trop, parce que je suis fatigué, mais je lui fait confiance, il me sert un tout petit peu moins que les deux espagnols. La préparation est moins visqueuse et a un goût qui évoque le vinaigre, elle est moins immonde que l’autre, je l’avale d’une traite en disant Salud, et les autres répondent Que Dios te bendiga. D. éteindra les lumières, et commencera bientôt à siffloter et chanter.

Le produit monte en une demi-heure environ, la montée n’est pas violente mais sûre tout de même, je sens des fourmillements dans la nuque, comme si ma tête s’écrasait un peu, et bien sûr plus possible de se mettre debout, je commence à connaître cela, ce n’est pas très inquiétant. L’obscurité commence alors à prendre des reflets colorés, puis il y a des motifs géométriques qui apparaissent partout, comme un peau de serpent (ou comme la toile d’une moustiquaire), des petits losanges minuscules rouges-jaunes, et ces petits losanges se déforment parfois en spirale. Il y a aussi des courants dans ces images, comme si de gros pans de la toile se déplaçaient. Deux ou trois fois, ce courant se fait plus fin, à un moment où je tourne la tête, ça pourrait presque donner l’image d’un serpent, ça pourrait en être un. De même, je sens au niveau des jambes des sensations qui pourraient êtres prises pour des serpents qui me passent dessus, ce que beaucoup de gens perçoivent, mais bon, comme je ne les vois pas, ce n’est pas très réaliste.

http://3.bp.blogspot.com/_kqNivpUEXLU/TI_GTVEgvUI/AAAAAAAADes/L8Mpuam-gCE/s1600/Aya.jpg

Cette phase d’effets bien visuels doit durer au moins une demi-heure, elle est interrompue par moments quand je regarde ma montre, quand je regarde d. qui allume sa cigarette, et on aperçoit son vieux visage qui souffle la fumée, et sa main qui fait des signes en l’air, ou quand je me mets à trop penser et oublie de regarder. C’est là que je commence à me demander ce que je suis venu chercher la. Des visions ? Pour quoi faire ? Au fond, elles n’ont jamais rien apporté. Répéter mon expérience d’il y a deux ans ? Impossible, à l’époque, ce qui l’a rendue aussi forte, c’étaient mes peurs, parce que je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait, parce que je ne pouvais pas croire que tout redeviendrai normal, et pourtant j’ai senti que, dans cet état, ça m’était égal. Non, rien de tout ça, maintenant je commence à savoir ce que c’est que d’être stone, et que ça passe toujours avec un peu de patience. L’état dans lequel je suis ne me surprend plus. Que cherche-je donc ici, pourquoi ai-je bu. J’ai l’impression que ça ne sert à rien, que tout ce que j’ai fait ne sert à rien, est creux : la ville dehors, les gens que je vois, les discours, les relations humaines, l’amour physique, tout est vide, tout ce après quoi les gens courent. Et j’ai senti ce qui était mon corps, dans cette pièce, lui aussi n’était qu’un pantin, une coquille vide.

En même temps, je sens une immense fatigue, comme si je n’avais pas dormi depuis des jours, je baille plusieurs fois, envie de baisser ma tête et fermer les yeux, ce que je ne fais que quelques instants car je suis résolu à ne rien rater, et cette volonté reste plus forte que tout. Je songe au plaisir que l’on a quand on s’endort lentement alors qu’on est très fatigué, il sera pour moi plus tard. Cependant, avec tout ça, je m’ennuie un peu, je me dis que je vais attendre paisiblement que l’ivresse passe, je suis incapable de croire que j’aurai un quelconque sentiment de purification plus tard, de libération. J’essaie juste d’imprimer dans ma tête l’image du vieux chamane que j’entrevois de tant en tant, et ses chansons. Depuis un bout, le chamane chante, accompagné de ses étudiants, les voix claires montent, comme la fumée d’un feu de bois. Paraphrasant mon ami Yoav, je sens que cette chanson et la chaleur humaine qu’elle contient sont le seul remède contre le vide de l’existence, le vide de tout que je sens. Elle est belle, et j’aimerais savoir chanter avec eux, parce que je sens que cette chanson, c’est la dernière chose qui a un sens, chanter c’est tout ce qu’il nous reste à faire quand on voit. J’envie leur assurance.

http://www.crystalinks.com/shaman.jpg


Peu à peu le produit descend. Quand l’obscurité est apaisée, je me sens déjà moins fatigué, et j’essaie de reconstituer mon expérience. J’ai l’impression de ne pas avoir retenu grand chose, alors j’essaie de creuser. C’est la révélation. Je comprends soudain ce qui vient de m’arriver. J’ai vu le vide des choses, mais pas de manière intellectuelle, c’était une émotion sensible, sans aucune analyse. Je n’étais plus rien, et rien ne comptais. Etait-ce la disparition de l’égo des bouddhistes ? En tout cas j’ai envie de dire que c’est ce qui en mérite le plus le nom dans ce que je connais. Je me suis senti léger, clair, limpide, rempli d’une joie immense pour ce que j’avais compris et vécu. Il n’y avait maintenant plus de vide creux, c’était un vide où tout est relié, un vide rempli de sens, le vide qui donne la liberté. Plein d’amour pour tout le monde, remerciement à la plante, au maître, à la vie, je suis content d’être là, et j’ai l’impression d’avoir vécu quelque chose de vraiment exceptionnel. Encore plus envie de chanter, et je suis de plus en plus sensible à la beauté de la musique. Que vouloir de plus ?

Deux heures ont dû passer depuis le début, j’ai le sentiment que je pourrais deja, avec peine, tenir debout. Le maître me fait asseoir devant lui et chante en tapotant avec son bouquet de feuilles sur ma tête, sur mon épaule, sur mes bras (il se sert depuis le début de ce bouquet comme percussion pour accompagner son chant, et il continue pendant qu’il tape sur ma tête). C’est une sensation curieuse, j’ai l’impression que là ou il tape, ce n’est pas vraiment moi, juste un truc solide qui résonne, mais je me sens bien, clair, pratiquement aucune trace de fatigue, et je sens l’amour du maître qui tout en chantant récite des incantations pour que je sois purifié. Au bout de 3h depuis le début de la séance, le maître allume la lumière, on est un peu éblouis, mais l’effet est bien terminé. Les anglaises me regardent en demandant alors ? Je répond juste Ouaou, c’est trop long de tout expliquer, et pas envie maintenant. On discute agréablement avec le maître qui fait ses dernières recommandations : jusqu’à demain midi, ne pas manger et ne pas utiliser de savon ni dentifrice (!), ensuite prendre une pincée de sel et la mettre sur la langue, et à partir de là on peut déjeuner.

Je rentre à mon hotel à pied, sans problèmes, je ne me sens presque plus fatigué, et j’ai l’impression d’une incroyable légèreté. Au fond, ce produit ne m’a donné aucune sensation physique désagréable (même pas envie de vomir), juste un peu de fatigue. Et surtout, je me rends compte que pendant toute cette expérience, je n’ai pas eu une seule peur, une seule pensée négative, je vous le jure. Même la sensation que je ne boirai peut-être plus a été bien différente : elle n’était pas motivée par peur ou par ennui, parce que je me disais qu’il n’y a rien à voir de plus, comme les fois précédentes. Cette fois, je savais que J’AVAIS VU, donc pas besoin de chercher plus, plus besoin de rien. Toujours une incroyable légèreté.

Dans ma chambre, je reste un quart d’heure à me regarder dans le miroir, enfin à regarder ce corps qui bouge, peut faire des grimaces, tout comme son reflet d’ailleurs. Est-ce moi ? Peut-être, par facilité on va dire que oui, de toute façon ça importe peu. Curieux que je doive être ce corps, aussi. Je me demande vraiment de quelle nature peut être la connexion entre moi et ce corps (est-ce que JE fais des grimaces en même temps que LUI ?).

J’hésite beaucoup à me mettre à écrire mes impressions ce soir-même, il est 1h du mat, et mon réveil est à 4h20, je finis par me dire que demain il vaut mieux ne pas être trop crevé. Maintenant je regrette, car si j’avais écrit à ce moment la ma description aurait un autre souffle, et je promets de ne plus écouter les pensées "raisonnables". Je me rattraperai.

Le lendemain, j’ai un peu comaté dans mon bateau de 6h du mat, mais le monde était beau, comme il l’est toujours. J’avais faim, mais j’ai tenu bon, jusqu’à midi, et j’ai même attendu cinq minutes de plus après avoir mis du sel sur ma langue, en remerciement au monde pour être si bien fait. Et j’ai dit au revoir au Pérou et ses gens que j’aime de plus en plus.

Voilà. Je ne vais pas relire maintenant ce que j’ai écrit, j’ai l’impression de ne pas avoir été capable de rendre ce que cette expérience a été sur le moment. Tant pis, à vous de faire le boulot. Je vous souhaite plein plein de bonheur entretemps, et je vous dis à bientôt ("Ate logo", désormais).



PS : j’ai des idées sur le rapprochement des deux voies, chamanique et orientale. D. pour ses deux disciples se conduit exactement comme un gourou indien, et les aides de la même manière. L’aide chimique ici permet de faciliter les choses, et de se consacrer plus à la chaleur humaine et au rire, puisqu’il y a moins besoin d’austérité et de sévérité (comme dans les pratiques hindoues ou bouddhistes). Bien sûr, celles-ci complètent, et permettent probablement d’aller plus loin. Mais les deux sont quelque chose de passionnant, le voyage ultime...


-----------------------------------------------------------------------------


Puis un autre texte de juillet 2011

Ayahuasca - récit d'un voyage dans l'autre dimension

Récit d'un voyage pas comme les autres...


Iquitos, Pérou, mardi 6 juillet 2011


Deuxième prise d'ayahuasca. Je demande à la plante de nettoyer ce qui devrait encore l'être, et de me révéler qui je suis vraiment. Puis je bois: un goût et une texture horribles... Bon, comme c'est un médicament, ça justifie... La première fois, les effets ont été assez rapides à se manifester, avec 2 périodes de visions très profondes: un cercle lumineux m'apparaissait, accompagné d'autres motifs, et je sentais que j'étais "ailleurs". Ça n'a pas duré super longtemps. Ensuite tranquille, en écoutant mes 2 collègues vomir, et finalement ce fut mon tour: 3 gerbées, sans problème, fin de la cérémonie et dodo.


Donc forcément, pour la deuxième cérémonie, je me suis dis que ça allait être grosso modo pareil, kif-kif, bizness as usual. Alors je bois, et je me prépare à recevoir de courtes mais intenses visions. Sauf que nada... les seuls trucs profonds, c'étaient mes baillements... j'étais crevé et ne voulais qu'une chose: aller pioncer... et cette cérémonie qui n'en finissait pas. Sinon j'étais bien: pas d'envie de vomir, juste un peu de diarrhée. Je me suis dis: ben voilà, t'es propre, y'a rien à expulser. A un moment, Otilia (la curandera) a demandé si quelqu'un voulait un refill d'ayahuasca, dans le style happy hour. J'ai hésité, longuement, et je me suis dis qu'au pire je me resservirai lors de la dernière cérémonie vendredi si je n'ai toujours pas de visions. C'est ainsi que je suis allé me coucher sûr de roupiller comme un bébé jusqu'à l'aube. Et ben ça a été... comment dire... légèrement différent.


Peu de temps après m'être couché a commencé l'acte II de la soirée. D'abord quelques visions, puis d'autres, et rapidement je me suis rendu compte que je venais de commencer un long voyage qui me mènerait jusqu'au bout de la nuit. Pour résumer, ma nuit a viré en un trip totalement HA-LLU-CI-NANT. J'avais toujours conscience d'être dans mon lit, mais en même temps j'étais dans le monde d'Alice au pays des merveilles, dans sa version augmentée et remastérisée.
http://img.over-blog.com/600x524/1/40/28/92/lapins/christina-lapin-blanc.jpg
Le seul truc que je contrôlais encore plus ou moins, c'étaient quelques pensées et mouvement basiques ("je dois chier", alors une demi-heure plus tard je me traîne jusqu'aux WC). Pour le reste, j'étais dans un énorme et merveilleux manège. Et autant le dire tout de suite: c'était génial! Je me fendais la poire en faisant des choses absolument délirantes. Jamais d'inquiétude, j'étais dans un good trip. Ouais... c'était vraiment hallucinant. Et le truc encore plus hallucinant, c'était qu'au détour de l'une ou l'autre des visions sans queue ni tête, je recevais la réponse a une question existentielle que je me faisais. Une réponse claire, comme d'une entité omnisciente. Ces bribes de discussions étaient en toile de fond des visions délirantes, et en même temps j'étais toujours conscient de ma réalité (j'étais dans mon lit en train de délirer grave). Donc j'étais dans 3 "niveaux" ou "mondes" différents en même temps... c'est puissant. Par contre, je n'avais aucun contrôle sur les deux mondes de ma transe: c'était comme si un film se déroulait, dans lequel j'avais un rôle prédestiné. J'essayais bien de temps en temps de suggérer une certaine direction aux visions délirantes ("allons dans la montagne") ou de poser des questions directes à l'entité ("t'es qui toi?") mais le film continuait sans prendre en compte mes interventions. Sauf une fois peut-être, je sais plus bien à quel monde je m'adressais, et "quelqu'un" a considéré ma question/suggestion et a dit: "remarque intéressante, prenons-la en compte".


Un autre truc que je contrôlais pas, c'était les mouvements des diverses parties de mon corps. Comme si chacune d'elles (nez, yeux, bouche, doigts, jambes,...) était devenue indépendante, et faisait ce que bon lui semblait: bruits bizarres, clignements des yeux, "musique" avec les claquement des dents,... D'autres fois, je sentais que je devenais un animal: rongeur, oiseau, félin. Et souvent je faisais (ou plutôt: on me faisait faire) une sorte de danse du ventre très sophistiquée, et j'avais l'impression d'être une grosse marmite qu'un chef remuerait pour mélange l'ayahuasca que j'avais dans l'estomac. D'ailleurs dans ces moments-là, j'entendais clairement un liquide se mouvoir dans tous les sens. Souvent aussi j'entendais des bribes des chants d'Otilia, et cela me rassurait, car je sentais qu'elle était là pour veiller sur mon good trip... just in case. Je vais à présent tenter de raconter ce dont je me souviens, de la manière la plus chronologique possible.


Je suis donc dans mon lit, et ça commence par des petits bonhommes qui font des têtes marrantes, et j'ai déjà envie de me fendre la gueule. Il y a des sortes d'étoiles ninja qui traversent l'espace, et soudain se mettent à tourner en slow motion, et je tourne avec elles, comme si j'étais dans matrix. Ma bouche et mes dents commencent à faire de la musique. D'ailleurs je ne compte plus le nombre de fois que les parties de mon corps bougeaient, soit pour remuer l'aya, soit pour faire de la musique. Quand j'étais aux WC, avec la frontale allumée, je regardais ma ceinture, et j'ai commencé à cligner des yeux de plus en plus rapidement, et la ceinture s'animait et se relevait comme un serpent. Souvent j'avais un sourire espiègle, avec un air de tralalalère...eu. Par exemple, je discutais avec un monsieur sérieux, de manière très caricaturale ("oui, c'est terrible, la société, la bourse,...") et quand il repartait je lui tirais la langue, avant de me retourner vers un public imaginaire (mon moi conscient?), faisant un clin d'oeil marqué, arborant mon sourire facétieux et un air faussement coupable de quelqu'un ayant été pris en faute de son plein gré. Ou alors à un moment je demande tout sérieusement à l'aya de sortir (je voulais vomir) et je dis "por favor".

http://ptibouval.p.t.pic.centerblog.net/ynqqtszq.jpgPuis je répète "s'il vous plaît" en italien, français, allemand et anglais et chaque fois j'imite à l'extrême l'accent du pays, puis me retourne vers mon "public", ravi comme une petite fille d'un dessin animé japonais qui aurait reçu un cadeau. Une autre fois, je suis dans le hamac et je décide d'aller vomir, et je sens un jaguar en moi qui refuse que je l'expulse. Il est tout rugissant, mais je lui sors des répliques complètement tordues et il part la queue entre les jambes, et une nouvelle fois j'arbore mon air enchanté et ravi. Une autre fois je joue au jeu de main qui consiste à "emprisonner" le pouce de son adversaire sous son propre pouce. Là, j'ai le pouce, et je joue contre mon index de la même main, qui se défend d'ailleurs plutôt bien.


J'ai un peu oublié les réponses que j'ai reçues à des questions existentielles, ou les leçons qui m'ont été données. Je crois avoir vu des rangées d'hommes effectuer tous les jours la même routine, et que cela était une des causes de leur souffrance. Je pense avoir entendu que toutes les idées se valent, par conséquent il ne sert à rien d'en privilégier l'une ou l'autre. Par contre je suis sûr d'avoir rencontré mon âme. Il y avait un tableau un peu fendu, et quelqu'un a dit: "ton âme est derrière". J'ai jeté un oeil par la fissure, et j'ai vu un espace vide dans lequel régnait une tranquillité, une harmonie et une paix absolue.


---------------------------------------------------------------------------------------


Dernières Nouvelles (a prendre avec des pincettes comme tout ce qui peut être dit sur ce fil bien sûr !)

Attention, il y a eu deux morts au centre sachawawa , Yurimaguas, près de Tarapoto en quatre mois. C'est un lieu peu recommendable pour les prises de plantes.

Le premier mort , un argentin, suite à des doses de plantes de diète trop fortes, il a été mal suivi et s'est suicidé avant de quitter le centre , la prise de cette plante , chiric sanango nécessite un suivi particulier, ce qui a été très mal fait.
La deuxième , une francaise, ces jours ci, lors d'une session d'ayahuasca , c'est dans tous les journaux et radio péruviens aujourd'hui.( 10 août 2011 )
Le danger de ces centres là, c'est de semer la confusion dans les esprits, qui pensent que l'ayahuasca et les diètes sont dangereuses.
Les plantes ont un effet très positif si on respecte les régles et si le rituel est sérieux , ce qui ne semble pas le cas là bas.
D'autres échos aussi d'autres personnes péruviennes qui ont pris l'ayahuasca dans ce lieu , ont eu des doses de cheval et ont été attachés par des cordes. 4 ans après, il y avait encore les marques.


----------------------------------------------------------------------------------------


Ainsi, LE P'TIT DREAD conseille à tous ses amis la plus grande prudence !
Plusieurs fois il a été question de vivre des choses intenses sans les plantes

Bien à vous et ONE LOVE !


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#26  22 Aug 2011 16:31:37

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Shamanisme et autres mondes

Voilà... Je crois avoir posté dans ce fil un peu de mes recherches.
J'ai trouvé dans le chamanisme, de nombreuses personnes qui se posent les questions sur ce qu'ils sont, sur ceux qui veulent guérir parce qu'ils n'ont pas de solution médicale disponibles, sur ceux qui recherchent un peu de magie réalité !

Je finirais ici, à moins de trouver d'autres choses intéressantes à écrire avec quelque chose d'important et pas assez vu: LES ICAROS

Ces chants superbes, écoutez les alors que vous êtes détendus, dans l'obscurité si possible... Laissez vous bercer.
J'ai parlé des chants pour mon expérience.... Le rendu est très différent alors. Et puis certains sons vous "rentrent dedans".
http://youtu.be/ZcoU_Hw8wA0

Flash non détécté

Flash non détécté

ICI beaucoup de chants à écouter: http://www.ayahuasca-wasi.com/medicine-songs/


http://ldv-prod-style_972.vip-blog.com/medias/0706/141051onelove.gif

Peace !
Dread

Dernière modification par Dread (22 Aug 2011 16:41:02)


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#27  22 Aug 2011 18:43:20

Mat
Novice
Date d'inscription: 16 Sep 2010
Messages: 7

Re: Shamanisme et autres mondes

Chaque fois que j'écoute ces chants chamaniques, je suis bouleversé et j'ai l'impression qu'ils ont un grand impact sur ma petite personne, meme sans ayahuasca.
Il est vrai qu'une rencontre avec un chamane ne s'oublie jamais et reste inscrite en nous tout le restant de notre vie comme cela m"est arrivé puisque  j'ai eu cette chance de rencontrer  un chamane Mic -  Mac, il y a bien des années , qui m'a légué le moyen de soulager quelques maux et je le remercie encore aujourd'hui, ici et maintenant et chaque jour.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire