Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.
  • Accueil
  •  » Ufologie
  •  » Jean-Pierre Petit met en garde contre le Projet Camelot

#1  17 Aug 2010 16:30:20

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Jean-Pierre Petit met en garde contre le Projet Camelot

Source



http://dl.dropbox.com/u/8024262/camelot.png



Il en est de même pour nombre de " médias parallèles ". Vous voyez ci-dessus, dans le site OVNI-USA, animé par Didier de Plaige (radio Ici et Maintenant) une photo montrant Bill Ryan et Kerry Cassidy, animateurs de deux sites, le projet Camelot et le Projet Avalon.


Là, les choses vont beaucoup plus loin.



J'avais découvert l'existence de ce site en écoutant en 2009 l'interview de Jane Burgermeister, qui fut une des premières à se battre pour dénoncer l'escroquerie que constituait la campagne de vaccination à l'échelle planétaire, contre la "pandémie" H1N1. Je trouvais que cette femme tenait des propos intéressants et courageux. Mais en écoutant dans le détail son interview, telle que l'avais montée Bill Ryan, cofondateur de ce " Projet Camelot " avec Kerry Cassidy, plusieurs choses me dérangeaient. Par exemple, au milieu de cette interview, Ryan glissait :



- C'est comme pour les OVNI ....

Enfin, la fin de l'interview contenait une séquence qui aurait dû être coupes au montage, représentant un dialogue entre Ryan et Jane Burgermeister.

- Comment était-ce ?
- Très bien
- Oh, vous savez, j'ai fait ce que j'ai pu....
- Vous passez très bien à l'antenne. Vous savez que vous êtes fort jolie.....

Etc.....

Venant d'un vidéaste amateur, cela aurait pu se comprendre. Toujours est-ils que ces éléments cassaient complètement la crédibilité des propos tenus par Jane Burgermeister. Estimant que ce qu'elle disait était important j'ai donc demandé à un ami, qui connaît ces choses mieux que moi, de capturer toute l'interview, puis d'en faire un document d'où ces passages soient enlevés, de plus sans en préciser la provenance. Et c'est ce document expurgé qui a été présenté sur mon site, sans mention de sa provenance, top douteuse.

Récemment, la mise en ligne d'une interview, sur le site du Projet Camelot, m'a fait littéralement sortir de mes gonds. Beaucoup auront déjà vu la page d'accueil de ce site, avec pour emblème ce guépard, assorti d'un jingle bien reconnaissable:



http://dl.dropbox.com/u/8024262/projet_camelot_homepage.jpg

En haut, vous voyez l'annonce de l'interview d'un certain Aaron McCollum, par la seconde animatrice du " projet " : Kerry Cassidy. Sur le cliché suivant, vous voyez Kerry Cassidy interviewée en compagnie de Bill Ryan.



http://dl.dropbox.com/u/8024262/Cassidy_Ryan.jpg

Et voici Aaron McCollum :

http://dl.dropbox.com/u/8024262/aaron_McCollum.gif

Aaron McCollum, 31 ans, boucles d'oreilles, tatouages, se dit ancien militaire

http://projectcamelotproductions.com/in … lumII.html




La nature projet Camelot et son clone de rechange, le projet Avalon, géré par Bill Ryan, qui prétend s'être récemment désolidarisé des actions de Kerry Cassidy, suite à cette interview de Aaron McCollum s'est révélée brutalement avec l'interview de ce bonhomme. Il y a encore peu de jours, celle-ci était présente sur le net avec un sous-titrage en français. Etant en contact avec un Belge, qui se donne pour devoir de traduire ces textes en français (...) j'ai cherché à savoir qui avait traduit cette interview de McCollum, et il m'a opposé une barrière ... déontologique. Encore cette foutue opacité du net, cet abri du pseudonyme.

Vous trouverez dans cette interview de Aaron McCollum, dénuée de tout élément à l'appui, un exemple de ce que feu Gilles Pinon avait appelé



La Désinformation Amplifiante



Non, tout cela n'a rien à voir. Si ces navires sont là c'est parce que la région est le siège d'une " porte spatio-temporelle " ( baptisée Seagate ) qui se manifeste par " un puissant champ magnétique ". On retrouve le thème cher à Charles Berlitz, dans son ouvrage le Triangle des Bermudes, ou l'affaire de la disparition d'une unité navale américaine, le Philadelphie, manipulant l'espace-temps à l'aide de sa ceinture de dégaussage. Ayant rencontré Berlitz à Fort Lauderdale, Floride, où il habitait à l'époque, je lui avait dit que si on pouvait distordre l'espace temps avec une ceinture de dégaussage d'un navire (destiné à le mettre hors d'atteinte des mines magnétiques) il faudrait désormais se méfier d'un simple aimant de couturière.

Quant à la piraterie dans la région, Aaron Mac Collum vous explique qu'elle est voulue, organisée, pour dissuader les curieux d'aller se promener dans cette région du globe. Ecoutez, lisez, vous n'en croirez pas vos yeux et vos oreilles.

Dans le système Camelot - Avalon, on part de problèmes authentiques, parfois de faits réels, et on les déforme en les amplifiant au point de dévaloriser, de discréditer totalement le discours. Ceci n'est pas le fait d'amateurs. Kerry Cassidy est sociologue de formation. Bill Ryan, après avoir fait de brèves études de science, s'est orienté, après un court moment consacré à l'enseignement, vers la psychologie, et a mené pendant 25 ou 30 ans une carrière de psychologue d'entreprise, conseillant les cadres de puissantes sociétés comme Hewlett Packard ou British Aerospace Corporation. C'est donc un maître ès-manipulation, qui a enseigné ces techniques pendant des décennies. Ne le prenez donc pas pour un bleu, pour un bon gros naïf, même s'il a changé son costume-cravate pour un chapeau de cuir, pour faire " plus cool ".

Bill Ryan a pris modèle sur son grand copain, David Icke. Vous retrouverez celui-là dans le projet Camelot et le projet Avalon. Icke, l'incontournable, auteur de ce best seller



http://dl.dropbox.com/u/8024262/livre%20_Icke.jpg


Le livre de David Icke : " Les Enfants de la Matrice " : Comment une race
interdimensionnelle contrôle notre monde depuis des milliers d'années, et continue de le faire




Ce livre n'est que le début d'une interminable série de best sellers qui font fureur dans l'Amérique Profonde. Allez pianoter sur le web et cherchez les n vidéos qui nous montrent que nos hommes politique, Bill Cliton, George Bush (la liste est interminable) sont des ... reptiliens !

Il n'est absolument pas impossible que dans d'autres planètes des espèces humanoïdes reptiliennes aient vu le jour. En supposant que ces reptiliens soient présents sur notre sol, qu'est-ce qui permettrait de les identifier ? Leurs prunelles fendues ? Que nenni. Si la vipère a ces yeux-là, la bête couleuvre a des pupilles rondes.

Les reptiles sont soit ovipares (pondent des oeufs), soit ovo-vivipares (ils pondent des oeufs dans lesquels les jeunes sont déjà entièrement formés). Mais dans les deux cas de figure l'espèce n'allaite pas, les individus ne portent pas de mamelons. Les mâles n'ont pas d'organe sexuel externe, apparent. L'organe sexuel et l'anus débouchent dans une unique chambre appelée cloaque. Ainsi, si Bill Clinton était reptilien, il aurait du passer au travers de tous ses examens médicaux et ne jamais être vu nu dns un vestiaire de club de tennis ou de natation.



http://dl.dropbox.com/u/8024262/reptiliens1.jpg

http://dl.dropbox.com/u/8024262/reptiliens2.jpg

Une question à poser à Monika Lewinski, impliquée dans une liaison avec Bill Clinton




La thèse de David Icke représente donc un incroyable foutage de gueule, relayé par Bill Ryan sans le moindre état d'âme.

De ouvrages de ce genre sont des best sellers aux Etats-Unis. Tel notre Raël national, Icke ne se démerde pas trop mal avec les femmes :

http://dl.dropbox.com/u/8024262/david_icke.jpg

David Icke et son épouse Pamela



Ci-après une copie d'écran du blog de Bill Ryan en date du 19 juillet 2010 :

http://dl.dropbox.com/u/8024262/blog_Ryan_19_juillet_2010.jpg


et un peu plus bas dans cette même pas, en date du 19 juillet 2010, son grand copain David Icke :



http://dl.dropbox.com/u/8024262/Icke_sur_blog_Ryan.jpg

Bill Ryan a pris Icke comme modèle. Mais comme il est un peu déplumé, il s'est doté d'un chapeau.

http://dl.dropbox.com/u/8024262/Bill_Ryan.gif

Bill Ryan sans son chapeau, masquant son début de calvitie



Comme Kerry Cassidy, et comme Icke, c'est un manipulateur et un hystérique (les deux sont parfaitement compatibles). Disons que l'interview de ce manipulateur-mythomane qu'est Aaron McCollum, complètement caricaturale, représentait une tentative de pousser le bouchon un peu trop loin, à distance cosmique (ce que David Icke fait depuis lontemps), même si ce genre de produit avarié trouve une clientèle dans l'Amérique profonde. Confronté à des réactions assez vives sur des blogs, dans des forums, (et à la mienne, transmise par mon contact Belge), Ryan a aussitôt lâché Cassidy et se replie sur ce " projet Avalon ".

Je laisserai le lecteur juge en lui donnant le lien vers l'interview en anglais ( la version sous-titrée en Français a disparu, mais nous l'avons stockée immédiatement ). Vous trouverez aussi la transcription en français de cette interview, ci-après.


L'interview du mythomane John McCollum :

http://projectcamelotproductions.com/in … lumII.html



Sa transcription en français




Portail du projet Camelot :

http://projectcamelotportal.com/



Lisez, faites-vous votre propre opinion, concluez. La mienne est simple et catégorique : ces projet Camelot et projet Avalon correspondent à un but bien précis, conduit par un bon spécialiste de la communication, Bill Ryan, qui mène là une campagne de désinformation amplifiante. Même chose pour Kerry Cassidy et pour une foule de bonshommes sur le web. Les raisons ? Multiples. Eventuellement faire partie d'un plan concerté, obéir à des consignes ( Yvan Blanc au Geipan ), vendre ses salades ( de Plaige et la radio Ici et Maintenant, les dîners ufologiques, ou tant d'autres structures ou groupements analogues), exprimer sa mythomanie (Jean-Marc Roeder), son incompétence naïve (Claude Poher) ou simplement exprimer une hystérie naturelle de personnage vieillissant (le chapeau de Bill Ryan cache sa calvitie naissante, et Kerry Cassidy est une ex pin up sur le retour).

Je reste confondu de voir que mon contact Belge, un type cultivé et intelligent, tombe dans des pièges pareils.




Je vous donne mon avis personnel. Si vous avez envie de continuer à avaler ce genre de brouet, libre à vous. Ma propre réaction c'est ;


http://dl.dropbox.com/u/8024262/projet_camelot.jpg


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#2  4 Nov 2010 04:53:53

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Jean-Pierre Petit met en garde contre le Projet Camelot

Petit papier de JPP ma foi fort intéressant, qui a le mérite d'être clair, précis, direct et sans ambages, contrairement au rideau de fumée entourant chaque intervention de project camelot et avalon.

http://www.brycezabel.com/afterdisclosure/AD3D190.jpg

Hum…Je profite d'être ici car il y aurait aussi beaucoup à dire sur ce livre qui vient de sortir, A.D. de R.M. Dolan et B.Zabel, où d'hypothèses totalement recevables et acceptables nous passons rapidement à des faits "science-fictionnesque" sans grands frissons.

Pourquoi pas, j'adore la SF, et tant mieux si le livre était présenté comme tel.

Mais non, sur les étalages Nord Américains il est un "non-fiction book" avec très rapidement des auteurs, dont B.Zabel qui rappelons-le est producteur/scénariste à Hollywood, nous entrainant vers la vision d'une après divulgation n'ayant aucune base scientifique, sociale, politique ou financière, nous emportant vers du rien et n'importe quoi, mais cela nous donnera le grand frisson, et youpi, avec pour une fois nos cousins de l'Amérique profonde, comme dirais Jean Pierre Petit.

Il faut bien trouver de nouveaux sujets pour les prochaines conférences, 2012 commence à ennuyer et à se tarir.
Alors à lire? Peut-être, mais comme un roman de SF, sans plus.

Dernière modification par Max (4 Nov 2010 05:19:21)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#3  4 Nov 2010 08:35:47

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: Jean-Pierre Petit met en garde contre le Projet Camelot

Sur http://www.ufowatchdog.com il y a soit disant un tri des "bons" et des "mauvais" gars proches de l'ufologie ..

dans les bons (Hall of Fame) ils mettent Richard Dolan ... je doute de plus en plus ... mais après tout ils mettent bien "Stanton T. Friedman" qui fut impliqué dans les documents Majestic mais qui a su garder une certaine fraicheur (certainement grâce à ses titres scientifiques qui 'font bien')


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#4  4 Nov 2010 15:50:00

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Jean-Pierre Petit met en garde contre le Projet Camelot

Bonjour House, loin de moi de remettre en cause certaines personnes du "milieu" (bien que j'ai ma petite liste, mais ça reste un avis perso), ou d'établir un top 20 des ufologues, ce n'était pas mon propos.

Je voulais juste prévenir l'éventuel lecteur d'A.D. que ce bouquin était bien plus proche de la SF que d'une prospective étayée et basée sur des faits vérifiables et contrôlés.

La base n'est qu'hypothèses, et non explicitement avouées, et donc, dans ce cas de figure, j'aurai aimé que les auteurs préviennent clairement les lecteurs de la situation et des fondations premières de travail d'investigation qui fût le leur.

Car quoi qu'il en soit, il n'y a encore aucun véritable signe tangible, clair et précis d'une divulgation nette et imminente, où que l'on se tienne de la frontière, d'un côté terrestre ou extraterrestre.

Dernière modification par Max (4 Nov 2010 15:53:15)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#5  6 Feb 2011 11:07:23

jean-luc
Modérateur
Lieu: CAMBRAI (Nord)
Date d'inscription: 16 Jul 2010
Messages: 326
Site web

Re: Jean-Pierre Petit met en garde contre le Projet Camelot

[large][[b]color=#01FD39]Acteur du Project Camelot[/color][/large][/b]

Le Project Camelot a pour vocation d'informer le public sur les grands enjeux exo-politiques en rassemblant notamment des témoignages, comme celui de cet homme très impliqué dans ces questions, rencontré en septembre 2006 et qui se fait appeler Henry Deacon. Il décrit l'incroyable technologie développée dans l'ombre par les « black programs » américains. Voyages spatiotemporels, portes des étoiles, colonisation de Mars, armes climatiques et contrôle démographique composent une réalité au-delà des fictions les plus audacieuses.



Par Bill Ryan et Kerry Cassidy © 2006

Project Camelot : Parlez-nous de vous-même, dans les limites de ce que vous pouvez dire.

Henry Deacon : Je suis un employé régulier d'un des sigles à trois lettres... Il se peut que je prenne un certain risque à vous parler, encore que je n'ai pas l'intention de vous communiquer des informations que j'estime classées secrètes ou relevant de la sécurité nationale. J'ai été impliqué dans de nombreux projets, au sein de nombreuses agences différentes et au fil de plusieurs années. Pour commencer par l'essentiel, je pense être une âme réincarnée [walk-in] dans un étudiant de quatrième au collège. J'ai des souvenirs d'une autre planète qui se mélangent dans un certain désordre avec les souvenirs d'enfance. Ce que je ressens est bizarre et difficile à expliquer. J'ai toujours eu, intuitivement, la capacité de pénétrer des informations scientifiques complexes et de comprendre des systèmes savants sans avoir reçu de formation préalable. Je travaille principalement sur ces systèmes. En toute modestie, je possède une grande masse d'informations scientifiques avancées ; simplement, je sais, et ne peux rien ajouter à cela pour le moment.



P.C. : Pourriez-vous donner (via l'enregistrement) quelques indices quant à vos employeurs?
[

b]H.D.:[/b] II y en a tant, je ne sais par où commencer. Par exemple, concernant le 11 septembre, je le savais deux ans avant, pas en détail, mais dans les grandes lignes. On en parlait, il fallait un événement susceptible de changer la donne. Je sais qu'une guerre est prévue pour 2008 entre les États-Unis et la Chine. C'est de la géopolitique et n'a rien à voir avec les opérations secrètes [black ops]. Voilà deux sujets dont j'ai eu vent au passage, mais je n'ai pas d'information détaillée.



P.C. : Vous voulez dire que les États-Unis et la Chine travaillent à un projet de guerre simulée ?

H.D.: Le Pentagone s'y est mis dès 1998. Il vous faut savoir que les États-Unis et la Chine sont comme cul et chemise pour pratiquement tout ; cette guerre est une opération conjointe entre eux. C'est d'ailleurs le cas de la plupart des guerres, et depuis longtemps. Voulez-vous autre chose d'aussi désagréable à entendre ? J'ai parlé à quelqu'un qui était en service dans une unité d'essais de missiles dans le Pacifique et en Extrême-Orient. Les missiles étaient acheminés vers le site d'essais dans des conteneurs très soigneusement et hermétiquement scellés. Après les essais, les conteneurs étaient renvoyés, toujours aussi bien scellés, mais vides, ou supposés vides. Un jour, mon interlocuteur s'est trouvé près d'un conteneur au moment où il a été ouvert ; il n'était pas vide mais rempli de sacs de poudre blanche.



P.C. : De la cocaïne?

H.D.: Je vous laisse conclure, mais je ne pense pas que c'était du sucre. Je me contenterais d'émettre, à titre personnel, l'hypothèse que, s'agissant de ce genre d'opération, ce modus operandi serait parfaitement concevable au plan logistique : ce serait la façon la plus sûre de contourner toutes les sécurités, les douanes, les frontières, tous les contrôles portuaires, etc. C'est parfait, de même que les armes et munitions ont toujours passé les frontières par courriers diplomatiques entre consulats. Cela se produit tout le temps.



P.C. : Vous considérez-vous comme un physicien ?

H.D.: Oui, tout en abordant aussi d'autres domaines, je suis spécialiste des systèmes. Je me sens bien à Livermore [Lawrence Livermore National Laboratory], tout le monde ici est très professionnel, on ne perd pas son temps avec des broutilles.



P.C. : Qu'auriez-vous à dire de l'état de la physique au sein du complexe militaro-industriel ?
H.D.: ils ont des décennies d'avance sur la physique.

P.C. : Par exemple ?

H.D.: [Longue réflexion]. Un projet en cours à Livermore, qui s'appelle Shiva Nova, utilise des batteries de lasers géants. Ils sont vraiment énormes, avec des condensateurs géants, des térawatts d'énergie et cela dans un bâtiment construit sur des ressorts énormes [il étend les bras pour illustrer le propos], le tout braqué sur un minuscule petit point. Cela provoque une réaction de fusion qui reproduit certaines conditions d'essais d'armes nucléaires. Ce sont des essais nucléaires en laboratoire et des enregistrements de données très avancées sont faits sur le petit point où se concentre toute cette énergie. Le problème, c'est que ces tirs à très hautes énergies provoquent des déchirures dans le tissu spatiotemporel. On a déjà pu observer cela à Hiroshima et Nagasaki et on peut même le déceler dans d'anciens documents cinématographiques. Je vous donne un lien [internet : http://lanl.arxiv.org], regardez bien ce qui ressemble à une sphère d'énergie en expansion. Le problème des ruptures dans l'espace-temps, grandes ou petites, c'est qu'elles ouvrent la voie à des choses indésirables.



P.C. : Quelles choses ?

H.D.: Des choses dont nous avons tous entendu parlé et que l'on voit beaucoup sur la « toile ». Des êtres, des influences de toutes sortes, des bizarreries, et je vous assure que cela crée de gros problèmes.



P.C. : Quels genres de problèmes ?

H.D.: [Pause], Leur présence et ce qui se passe ensuite. En outre, lorsqu'on provoque des ruptures du tissu spatiotemporel, qu'on le veuille ou non, on brouille le temps lui-même. Les tentatives de réparation n'ont fait qu'engendrer une superposition complexe de boucles temporelles. Il y a des aliénigènes qui essayent de nous aider... d'autres pas. Lorsque l'on prédit l'avenir, il ne peut être question que d'avenirs probables ou possibles. Ceci est extrêmement complexe et ultra secret. Finalement, c'est un énorme désordre ; nous avons ouvert la boîte de Pandore et sommes toujours incapables d'en gérer les conséquences.



P.C. : La question des chronologies multiples nous rappelle les informations apportées par Dan Burisch. Qu'en pensez-vous ?
H.D.: [Geste de négation]. Je ne sais rien là-dessus...

P.C. : D'accord. Qu'avez-vous d'autre à dire concernant le problème des chronologies ?

H.D.: Tout simplement qu'il n'est pas résolu. Le risque, c'est que chaque fois qu'on essaye de rétablir la situation on aggrave les choses, cela ne fait qu'empirer.




PORTAILS DE VOYAGES DANS LE TEMPS



P.C. : Y a-t-il certains aliénigènes qui voyagent dans le temps, ainsi que le prétend Dan Burisch ?
H.D.:
Oui.

P.C. : Connaissez-vous le projet Montauk ?

H.D.: Cela a provoqué un énorme problème... et engendré une boucle de quarante années. Je ne sais rien d'Aï Bielek, et je mets en doute certaines de ses informations, mais il s'est effectivement produit quelque chose comme cela ; comme d'ailleurs dans l'expérience de Philadelphie. John von Neumanny a été très impliqué.



P.C. : Alors, Montauk, c'était authentique ?

H.D.: Oui. Un désastre ; ils ont provoqué une rupture du temps qu'ils sont toujours dans l'incapacité de réparer. Notez que cela concerne aussi le Programme Arc-en-ciel [Project Rainbow], les portes des étoiles... ils y travaillaient aussi. Mais certains comptes-rendus de Montauk sur Internet ne me convainquent pas du tout. J'ai vu des photos du matériel qu'ils sont sensés avoir utilisé : c'est de la quincaillerie sans valeur, un tas de ferraille.



P.C. : La question des portes temporelles m'a toujours perturbé parce que je ne vois pas comment ni pourquoi ces portes resteraient fixées à certains lieux sur la planète, alors qu'elles se déplacent dans l'espace. Lorsqu'une ouverture est créée dans l'espace-temps, on s'attendrait à ce qu'elle soit rapidement distancée tandis que la planète tourne sur elle-même, se déplace sur son orbite et que même le système solaire tout entier se déplace autour du centre galactique. Tout bouge, tout le temps, c'est bien connu; pouvez-vous éclaircir cela ?
H.D.:
Non, je ne peux pas. Mais je vous comprends. Les portails demeurent effectivement en certains lieux, comme ancrés à la planète. J'ignore pourquoi ils ne se perdent pas en route, ne dérivent pas ailleurs, peut-être s'agit-il d'un ancrage gravitationnel, vos suppositions valent bien les miennes. Une de ces portes nous connecte à Mars, et c'est un lien stable, quelles que soient les positions respectives des deux planètes. Nous avons déjà une base là-bas depuis les années 60, plusieurs bases au fait



P.C. : Ainsi, nous avons déjà exploré Mars ?

H.D.: Bien sûr, il y a longtemps ! Avez-vous vu Alternative Three 1 La scène d'arrivée sur Mars, ainsi que d'autres, étaient des parodies, mais il y avait tout de même un fond de vérité.



P.C. : Que savez-vous d'autre en tant que physicien travaillant à ces projets ?

H.D.: Si vous avez une certaine culture en physique, voici ce qui pourrait vous intéresser. Vous savez ce qu'est un signal non local : deux particules, en des endroits différents de l'univers, peuvent apparemment communiquer entre elles instantanément, quelle que soit la distance. Des systèmes ont été mis au point qui permettent des communications, localement ou sur de vastes distances, en ayant recours à une technologie qui rend toute écoute indiscrète impossible parce que rien, aucun signal, ne circule entre les deux stations qui puisse être décodé ou intercepté. L'élégance de la chose, c'est que ces systèmes sont très faciles à construire. Sur deux planches à pain, avec des composants bon marché que n'importe qui peut acheter, vous pouvez créer deux circuits chaotiques et communiquer de cette façon ; c'est à votre portée si vous savez comment faire.



P.C. : Y a-t-il d'autres applications que les communications ?
H.D.:
[Réflexion]. Oui.

P.C. : Que pouvez-vous nous raconter d'autre ?

H.D.: Ah je comprends, je ne m'étais pas rendu compte tout de suite que vous êtes aussi le créateur du site Internet Serpo. À ce sujet, je vous signale que cette opération ne portait pas ce nom-là, et je doute que ce voyage ait duré six mois ; ce n'est pas comme cela qu'ils voyagent.



P.C. : Vous voulez dire que le voyage était instantané ?

H.D.: [Pause]. Je ne pense pas qu'ils aient voyagé ainsi que c'est décrit sur le site Serpo. Il y avait peut-être de nombreux autres programmes. Les voyages sur de telles distances ne sont faisables qu'en utilisant des portes, tout autre moyen est insuffisant.



P.C. : Vous voulez dire qu'ils sont passés par des portes des étoiles ?

H.D.: Vous pouvez les appeler comme ça. Je pense aussi que la région en question n'est pas celle de Zêta du Réticule, je crois que c'est plutôt Alpha du Centaure. Il me semble que vous en parlez sur le site.



P.C. : Qu'est-ce qui vous fait dire cela ?

H.D.: Zêta 1 et 2 sont très loin l'une de l'autre, alors que Alpha et Proxima du Centaure sont très proches. Alpha du Centaure possède un système solaire très semblable au nôtre, bien que plus ancien, et ses planètes sont sur des orbites stables. Il y a trois planètes habitées, la deuxième, la troisième et... je crois, la cinquième.


P.C. : Voilà qui est étonnant, avez-vous eu connaissance de ceci dans le cadre de votre activité professionnelle ?

H.D.: Oui. C'est une chose connue. Il est relativement facile d'arriver là-bas, c'est à moins de cinq années-lumière, autrement dit, à côté de la porte. Les gens là-bas ont un aspect très humain, ils ne sont pas du tout comme les « Gris », ils nous ressemblent beaucoup. D'ailleurs, la forme humaine est très répandue dans l'univers.


P.C. : Une de ces planètes est-elle désertique ? C'est ce que j'ai vu sur la photo qui est décrite : deux soleils qui se couchent sur un désert ; cela m'a vraiment impressionné. [Voir l'article sur le site Internet du Serpo].


H.D.:
En effet, il y a une planète désertique.

P.C. : Le projet Looking Glass vous est familier ? [NdT : nom emprunté au titre du tome II à"Alice au Pays des Merveilles : Ihrough thé Looking Glass = à travers le miroir].
H.D.:
Ce nom m'est familier...

P.C. : II s'agissait d'une technologie qui permettait de lire dans le futur et dont nous a parlé Dan Burisch ; avez-vous été mêlé à cela ?

H.D.: Nous ne sommes pas les concepteurs de cette technologie, nous l'avons reçue ou récupérée d'un vaisseau capturé. Je n'ai pas travaillé là-dessus.



P.C. : II paraît qu'à Los Alamos, ils ont une porte des étoiles de fabrication humaine, le saviez-vous ?
H.D.:
[il se contente de sourire]

P.C. : Pouvez-vous nous parler de Los Alamos ?

H.D.: Je vous donnerai le lien du site Internet de Los Alamos et là, vous chercherez sous « gravity shielding » [affranchissement gravitationnel] et des choses de ce genre, tout y est2. Cela peut avoir été mis dans le domaine public par erreur ; vous pourriez recommander aux internautes d'archiver ces pages avant de publier ceci et qu'elles ne disparaissent. Pour le moment, vous pouvez le voir par vous-même, je ne vois pas ce que je pourrais ajouter.
[NdT : Nous avons tout de suite visité ce site, la recherche avec « gravity shielding » ouvre un certain nombre de papiers scientifiques très intéressants. Malheureusement, à l'heure d'imprimer, la page web a disparu de la toile].



OVNI et ET



P.C. : Que pouvez-vous nous dire à propos de la présence des aliénigènes ?

H.D.: Voyez le film Wavelength. [film américain de 1983, de Mike Gray]. C'est fondé sur un événement réel qui s'est produit à Hunter Liggett, voilà un cas remarquable. L'avez-vous vu ?



P.C. : Non. Où se trouve Hunter Liggett ?

H.D.: A 145 km dans le sud est de Monterey en Californie. À l'époque, j'étais à Fort Ord. C'était au début des années 70, j'étais militaire et enrôlé au CDCEC, Combat Developments Command Expérimentation Command. Vous pouvez vérifier. Nous faisions les essais de toutes sortes de systèmes et nous de systèmes et nous vivions en campagne. Nous portions souvent des lunettes de protection contre les lasers et devions régulièrement subir des examens de la rétine. On avait même posé des lunettes spéciales au bétail qui se trouvait dans les champs ! C'était le spectacle le plus insolite que vous puissiez imaginer. Un jour, pendant nos essais, un disque est venu se placer en vol stationnaire juste devant nous au-dessus des champs. Alors [pause]... nous avons abattu ce foutu machin.



P.C. : Vous avez abattu une soucoupe volante ?

H.D.: [Opine de la tête]. Nous n'aurions jamais dû; ce n'était pas moi personnellement, mais mon groupe. Nous avions toutes ces armes spéciales sous la main et je crois qu'ils ont paniqué et se sont cru en train déjouer dans un polar. Le vaisseau endommagé a été capturé ainsi que ses occupants, que j'ai pu apercevoir brièvement. C'était des humanoïdes de taille enfantine au crâne glabre avec de petits yeux, et non les grands yeux en amande. Je ne sais pas si ce fait est connu, je ne crois pas que cela se trouve sur Internet.



P.C. : C'est incroyable, je n'en ai jamais entendu parler.

H.D.: La plupart des autres témoins se sont retrouvés au Vietnam et beaucoup ont été tués ; peut-être suis-je le dernier témoin vivant de cette affaire je ne sais pas. J'ai possédé jadis une vraie photo d'un aliénigène. Je l'ai montrée à une femme très douée, une microbiologiste qui travaillait pour une des agences. Cela lui a fichu une trouille terrible, je n'en revenais pas. Elle ne voulait rien avoir à y faire. J'en conclus que le public, y compris les scientifiques, ne sont pas prêts à recevoir ce genre d'information. Cette personne était intelligente mais cela ne l'a pas empêché de péter les plombs, de refuser de savoir.



P.C. : Pouvez-vous décrire cette photo ?

H.D.: C'était un petit être à peau sombre, presque noire et ridée, le seul survivant d'un accident ; il est mort peu après. Il portait un vêtement auto-régénérant, une sorte de tissu capable de se réparer tout seul. Il était muni d'un instrument qui ressemblait à une télécommande, on le lui a confisqué.



P.C. II était rescapé d'un crash ?

H.D.: [Pause]... Non... c'est incroyablement compliqué. C'est tellement complexe que peut-être personne ne possède toute l'information. Tout est à ce point cloisonné, jusqu'au sommet, que la plupart des agences ne savent pas ce que savent les autres, personne ne parle à personne. Il arrive que des projets entiers sont réalisés en double, au prix de Dieu sait combien de milliards, parce que l'existence de l'autre projet est complètement ignorée. En tant que scientifique, je peux vous assurer que ceux de notre espèce travaillent souvent avec un bras lié derrière le dos parce que nous ne pouvons communiquer librement. En fait nous ne pouvons pas communiquer du tout [rires]. Et il y a des dizaines, des centaines de projets classifiés, de grands projets, c'est un désordre total. Notez ceci : il y a de nombreux groupes d'aliénigènes, et d'ailleurs nos propres ancêtres y sont étroitement mêlés. Les boucles temporelles se superposent dans une grande confusion, même avec un QI de 190, vous ne pourriez y voir clair.



BOUCLES TEMPORELLES ET PARADOXES



P.C. : Parlez-nous des boucles temporelles ; et, à propos, êtes-vous sûr de ne pas avoir entendu parler de Dan Burisch ?
H.D.:
Je n'en ai pas de souvenir.

P.C. : Nous l'avons interviewé le mois dernier. Il est avec John Lear sur la page Internet [Project Camelot].

H.D.: J'ai vu votre interview de John Lear à propos des photos de la Lune et de la manière dont elles ont été retouchées, une pratique courante à la NASA. C'est un homme intéressant, j'aimerais le rencontrer. Peu de gens savent que les images radar du National Weather Service [Service Météo National] sont aussi retouchées ; il y en a qui ne sont pas publiées. Je ne parle pas de retouches manuelles, mais de filtrage électronique avec un logiciel. Certaines traces radar sont énormes. En outre, le radar météo ne captera pas les traces d'objets qui ce déplacent au-delà d'une certaine vitesse, environ 3 200 km/h, mais il reste des traces qui sont supprimées.



P.C. : Des ovnis ?

H.D.: Bien sûr ! Il sont souvent invisibles à l'œil nu mais apparaissent au radar. On les détecte aussi par l'ultraviolet. Je ne pense pas que cela soit connu du public.



P.C. : Revenons aux boucles temporelles, que pouvez-vous nous en dire ?

H.D.: [Longue pause]. C'est un phénomène à multiples branches, il y a un grand nombre de chronologies parallèles. Il n'y a pas de paradoxes, [il dessine un diagramme]. Celui dont tout le monde parle, c'est le paradoxe du grand-père : qu'arrive-t-il si je remonte dans le temps et que je tue mon grand-père ? Rien. Si vous remontez le temps et modifiez le passé cela crée une nouvelle série chronologique qui est un embranchement de la première. Sur cette nouvelle branche, vous ne seriez pas né et donc vous n'existeriez pas, c'est le seul fait exact du paradoxe. Mais sur la ligne chronologique actuelle, qui vous situe ici et maintenant, vous existez et poursuivez votre existence ; il n'y a donc pas de paradoxe. Le temps est une sorte d'arbre aux multiples branches ; aucun principe n'est violé. Quant aux événements futurs, ce sont des possibles, pas des certitudes et c'est une nuance très importante. Voilà tout ce que je peux vous dire à ce sujet.



LES CHEMTRAILS ET LA GUERRE DES CLIMATS



P.C. : Que savez-vous des chemtrails ? [NdT : traînées « chimiques » laissées par des avions et qui ne sont pas dues à la condensation, mais soupçonnées d'être des diffusions de produits chimiques].

H.D.: C'est Edward Teller qui est à l'origine des chemtrails. Il s'agissait de répandre en haute atmosphère des milliers de tonnes de micro particules d'aluminium de manière à augmenter l'albédo (mesure du pouvoir réfléchissant d'un objet, d'une planète) de la Terre, pour faire face au réchauffement de la planète. Sur une autre planète dans une situation similaire ce sont des micro particules d'or qui ont été utilisées, ces gens-là devaient avoir beaucoup d'or ; nous utilisons de l'aluminium. Le réchauffement global est surtout dû à l'effet de serre, ce qui aggrave les choses, mais la plus grande partie provient de l'activité solaire, c'est là le vrai problème..



P.C. : Pourquoi cette information n'est-elle pas diffusée ? Si ce que vous dites est exact, il n'y a pas de raison de sécurité qui justifierait que les gens ne le sachent pas.

H.D.: Scientifiquement, ce n'est qu'un coup de poker ; nous en savons trop peu, cela peu marcher ou non, cela pourrait même aggraver la situation. Il pourrait, aussi y avoir des effets secondaires sur la santé, sur le climat, Dieu sait quoi. Il s'agit d'une décision - unilatérale, non démocratique, déconnectée de tout processus politique - de mettre en œuvre un énorme projet technologique particulier qui concerne la planète entière. C'est tellement discutable que la seule issue est le secret, autrement dit la réaction instinctive habituelle.



P.C. : Est-ce que cela va marcher?
H.D.:
Je n'en sais rien.

P.C. : Y a-t-il un rapports avec la guerre des climats ?
H.D.:
[Pause]. Oui, il y a des guerres du climat ; dans deux ans, la force aérienne sera propriétaire du climat.



PROJETS DE DÉPEUPLEMENT



P.C. : Qu'avez-vous d'autre à nous raconter ?

H.D.: Lisez The Report from Iran Mountain. Il y a beaucoup de vrai là-dedans. En [....] je travaillais dans un groupe ; ils nous ont remis un rapport qui, curieusement, ne semblait avoir aucun lien avec nos activités, c'est arrivé comme ça, personne ne s'y attendait. Je n'oublierai jamais ce que le type nous a dit, cela me semblait néfaste : « II y a les loups et il y a les moutons, et nous sommes les loups. » Ils nous l'on fait lire et puis c'est tout. Il n'y avait pas de choix et il n'y en a toujours pas. Ils considèrent que nous sommes trop nombreux et, vous savez, au fond ils n'ont pas tort. Ils cherchent donc des moyens de réduire le nombre ; mais il se trouve que je n'approuve pas leur méthodes. Outre les problèmes d'espace-temps dont j'ai parlé, il y a celui du surpeuplement. C'est très simple : il existe des programmes de réduction de la population mondiale pour le bien de tous. Croyez-le ou non, l'intention est positive. Kennedy avait élaboré cela il y longtemps. La RAND Corporation était impliquée ainsi qu'un des Rockefeller..., Lawrence, je crois (Henry nous a précisé plus tard par email que « Kennedy n'était pas responsable de la révélation des résultats du cercle de réflexion du RAND... il avait juste commandé l'enquête. »)



P.C. : En tuant les gens ?

H.D.: En principe, oui. On a généré des virus artificiels, disséminés de manières diverses, qui sont difficiles à détecter, à identifier et impossibles à soigner. Le personnel médical ne peut comprendre ce qui se passe.



P.C. : Quel est votre ressenti sur cette question ?

H.D.: Très partagé. [Pause]. En tant qu'individu humain de chair et d'os, je suis épouvanté. En tant que scientifique entraîné à prendre du recul, à voir les choses d'un point de vue global, je dois avouer que je comprends la démarche logique. Comprenez moi bien, je ne cherche ni à défendre, ni à ignorer cela ; mon commentaire procède d'un point de vue scientifique abstrait. Nous devons faire face, sur cette planète, à des problèmes si énormes que peu de gens possèdent la formation ou l'expérience permettant d'appréhender l'ensemble dans un même champ de vision. La nature de mon travail m'a offert la chance de voir beaucoup de choses que la plupart des gens ne voient pas. J'ai travaillé dans de nombreuses agences différentes et cela me donne une vue d'ensemble. Savez-vous qu'il est légal d'essayer des agents chimiques et biologiques sur des citoyens américains ? C'est légal. Il suffit d'obtenir l'approbation du maire d'une ville, ou de son équivalent n'importe où, ou d'un représentant officiel. Personne ne sait cela, mais vous pouvez vérifier (Voir US Code chapitre 32, titre 50, sections 1520a et 1515). C'est bien caché dans la loi mais c'est du domaine public. [NdT : Nous avons ajouté le lien dans la note de fin. Il faut lire les exceptions].



P.C. : Quel est le message le plus important que vous aimeriez communiquer à la population ?

H.D.: Je n'aime choquer personne, mais je ne suis pas optimiste. Les problèmes auxquels notre race doit faire face sur cette planète sont gigantesques. Je ne pense pas que la plupart des civils soient prêts et aptes à en comprendre ni à en gérer la complexité. Ils ont tous assez de mal à s'occuper de leur vie quotidienne et ceci est d'un tout autre niveau. Le surpeuplement est une affaire très grave et tous les autres problèmes y sont liés. Je comprends que les militaires doivent prendre les choses en main. Pensez-vous qu'une divulgation générale de tous les problèmes et de leur solutions nous aiderait réellement ? Probablement non, cela rendrait les choses encore plus compliquées. Cependant, en mon for intérieur, il me semble que les gens devraient effectivement savoir ceci, sans quoi je ne vous aurais pas accordé cette interview. Je voudrais terminer sur ce message essentiel : j'espère vraiment et je voudrais croire que, en tant que peuple humain, nous puissions gérer tout cela, mais en me réveillant le matin, parfois, j'en doute. Pourtant, .profondément, je souhaite que les gens prennent conscience des choses importantes qui nous ont toujours été dissimulées.



Traduction André Dufour

A propos des interviewers

Bill Ryan et Kerry Cassidy sont responsables de Project Camelot. Vous trouverez le texte complet de cette interview sur http://projectcamelot.org/livermore_physicist.html. Vous y trouverez aussi la vidéo d'une interview de Dan Burisch

Source : Magazine NEXUX N° 48 (janvier – février 2007) http/:www.nexus.fr

Hors ligne

 

#6  2 Aug 2011 18:39:41

Kamatzu
Nouveau Membre
Date d'inscription: 13 Jun 2011
Messages: 1

Re: Jean-Pierre Petit met en garde contre le Projet Camelot

JPP a tout a fait raison. Quand vous lisez dans le site de Bill Ryan et qui donne tout son temps, sa crédibilité  et son énergie a  mètre sur son site Inelia Ahumada Avila Benz,(Laly) originaire du Chili, Quilpué, Socialiste, d’origine très modeste et le lot de mensonges quelle raconte, on voie très bien le propos lucrative attrape pigeon en or massive.
Je suis du même village que Inelda et elle a vécu en Ecosse chez ma copine pendant des années, on a des documents, des lettres, des dates, des photos quand elle est arrive de l’Argentine comme refugie politique. Si Bill Ryan avale une escroc  menteuse et profiteuse………………….que dire de l’home ?

Dernière modification par kamatzu (2 Aug 2011 18:42:43)

Hors ligne

 
  • Accueil
  •  » Ufologie
  •  » Jean-Pierre Petit met en garde contre le Projet Camelot

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire