Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  21 Jan 2011 12:13:23

sylv1
Coopérateur
Date d'inscription: 10 Dec 2010
Messages: 35
Site web

De l’exploration à l’exploitation spatiale

DE L'EXPLORATION A L'EXPLOITATION SPATIALE

http://www.avenir.youvox.fr/IMG/arton201.jpg?1249063845


De l’exploration à l’exploitation spatiale:

L’étape consiste à tirer profit des ressources qui seront bientôt à la portée de l’humanité.
Les industriels qui franchiront le cap d’investir dans ces missions spatiales et ceux qui oseront, s’orienteront vers cette option,  seront ainsi les mieux préparés à évoluer, grandir.


http://comps.fotosearch.com/comp/TGR/TGR372/economie-argent-monnaie_~trd014ca0698.jpg

De nouveaux profits s’ouvrent à nous avec ce que peut offrir l’immensité de l’espace galactique en terme de ressources. L’humanité  en aura grand besoin au vu que certaines de nos ressources planétaires diminuent à vitesse grand  V sur Terre.

http://www.sauflon.co.uk/france/images/r_images/main_im_clw.jpg


Une nouvelle ère se profile , de nouveaux métiers vont ainsi « naître ».

Certains vont connaître un essor grandissant, comme celui du tourisme spatial, des assurances par exemple.

Les agences de voyage présenteront en catalogue ce type de vacances, vous irez à l’hôtel galactique, si vos finances vous le permettent! Comprenez bien que les assureurs ne laisseront pas échapper l’occasion trop belle à formuler d'autres types de contrats d’assurance.

L’industrie ne devrait pas rester inactive, d’autant que l’aubaine qui se présente ouvrira un nouveau type de marchés.
Du pain béni en quelque sorte pour les commerciaux et les financiers également. Ce genre inédit était cependant prévisible, imaginé, et en projet. Simplement il passe du rêve à la réalité, du probable au concret!

http://mediathequedelufologie.files.wordpress.com/2011/01/image007.jpg


Les astéroïdes:

La  N.A.S.A a mis en place un système de détection des astéroïdes débouchant sur une classification.
Les astéroïdes ont été classés en 4 types suivant leur composition chimique et leurs propriétés physiques, grâce à des techniques de polarimétrie et de radiométrie infrarouge.

-Les astéroïdes de type C ( 47% des astéroïdes étudiés ) ont une composition très proche de celle de la nébuleuse à l’origine du système solaire. Ils sont riches en composés carbonés et contiennent probablement de l’eau.

-Les astéroïdes S ( 35% ) sont composés essentiellement de matériaux riches en silicates, comme les roches terrestres.

-Les astéroïdes M, assez rares, sont riches en métaux, notamment en fer et en nickel. Ils pourraient être constitués de la matière de noyaux planétaires éjectée lors d’impacts.

-Les astéroïdes de type R ( 1% ) sont pauvres en fer et ressemblent aux chondrites, météorites contenant des cristaux sphériques résultats d’un refroidissement brutal de la matière en fusion.


Source: http://wwwassos.utc.fr/orion/planetes/Astero.php

Le but officiel avoué est sans aucun doute celui de la menace potentielle que l’un de ces cailloux vienne » titiller « d’un peu trop près notre planète Terre. Alors évidemment, pour faire face,  mieux vaut être efficace en étant dans un premier temps préventif, puis étudier ces corps afin de dévier leur trajectoire le cas échéant. Cependant,un autre intérêt , moins affiché celui-là, permet de penser que ce programme de détection ne sert pas qu’à prévoir une mauvaise surprise et à l’intérêt purement scientifique, il représente certainement l’opportunité d’une exploitation possible!


http://www.asc-csa.gc.ca/images/quotidien_ressourcse.jpg


1.Les ressources de la Terre ne sont pas inépuisables.Ainsi, les astéroïdes offrent une alternative non négligeable , matière à exploiter.

2.Ce pur produit cosmologique à l’aspect ô combien menaçant quelquefois, présente en outre une facette à valeur ajoutée.

3.Bien entendu, il faudra étudier de près et efficacement ce « produit rocheux ».

4.Ensuite, il conviendra d’analyser la manière de l’exploiter, et lorsque tous les facteurs seront réunis, maîtrisés, il sera alors temps de passer à l’acte, avec les moyens nécessaires pour extraire le contenu intéressant de ces géocroiseurs.

5.L’investissement consacré sera largement valorisant financièrement parlant pour les « futurs exploitants ».

6.Les astéroïdes renferment de précieuses richesses naturelles.

7.Des éléments volatils comme:le carbone, l’azote, l’oxygène, puis des métaux appartenant au groupe du fer,et dont certains sont très onéreux, comme le platine, l’or par exemple.

8.Les éléments volatils comme l’hydrogène et l’oxygène sont utiles pour nos fusées classiques, ils servent de combustibles.

9.Certains métaux seraient utiles pour la conception des panneaux solaires imposants,ou la construction de stations spatiales par exemple.


.
http://www.traqueur-stellaire.net/wp-content/uploads/2009/11/energy-from-helium-3.jpg

Hélium 3: Autre produit intéressant issue de l’espace et qui devrait permettre à certains « opportunistes » de tirer leur épingle du jeu, » s’enrichir » vraisemblablement dans les années futures est l’exploitation de l’hélium 3. Pour qu’une mission spatiale voit le jour, il faut un intérêt autre que celui purement scientifique. On voit bien que les moyens donnés aux uns est ôté aux autres. Les missions prioritaires se font souvent au détriment des missions secondaires. La priorité sera donnée aux missions les plus bénéfiques. Exemple tout simple et concret que je peut vous donner est celui-là:

La mise à l’écart de la mission constellation.


http://mediathequedelufologie.files.wordpress.com/2011/01/1701354.jpg



Ce programme lunaire, délaissé par l’administration OBAMA lui préférant semble-t-il s’orienter sur les missions martiennes par exemple.

Il en est de même pour le choix d’un télescope spatial, un radio télescope préféré à un autre comme pour tout autre instrument privilégié par rapport à un autre. Les retombées doivent être fastes et le coût le moins cher possible, pour celui qui va investir dans ces explorations et exploitations avec ses propres deniers. Si scientifiquement, la conquête spatiale ne suscite pas plus d’enthousiasme que cela à la base, il en est bien différent économiquement , surtout si la somme investie sur un projet devient rentable, bénéfique. Voila donc un créneau qui n’ a pas été ignoré par les états, les financiers et autres industriels et commerciaux concernés figurant parmi les plus puissants de la planète. Il y a peu, ceci était de la pure science fiction pour ne pas dire de la démence. C’est alors sans craintes que je pense que cette fois on y est!

Une nouvelle ère économique, technologique et stratégique s’annonce, s’affirme déjà!


http://www.planetastronomy.com/astronews/astrn-2006/astronews-net-07juin06_fichiers/image004.gif


La fusion de l’hydrogène et de l’hélium 3 très efficace comme source d’énergie nucléaire puisqu’elle est environ 10 fois plus optimale que la fission de l’uranium. Le problème est que malgré d’énormes efforts exercés depuis une cinquantaine d’années environ , la fusion ne semble pas maîtrisée.Si nous savions faire les bombes à hydrogène, il y n’en est pas de même concernant les réacteurs.

La fusion moins polluante que la fission en ne laissant pas de débris radio-actifs,à longue durée de vie.

L’hélium 3 est un élément qui n’existe pas sur Terre, est » un produit » quasi incontournable pour la technique de fusion nucléaire.


http://www.phenomene-formation-lune.org/images/Carte_Lune_mers_crateres.jpg


La lune notre satellite naturel offre de l’hélium 3 à sa surface.L’exploitation lunaire pour l’hélium 3 pourrait satisfaire la consommation énergétique de notre planète pour une période évaluée à environ un millénaire.Ce n’est pas négligeable cependant, la lune serait maltraitée par nos gros engins de type » BTP » pour l’extraction de cet élément.

Sur une période beaucoup plus longue ,si l’on veut utiliser la fusion thermonucléaire à grande échelle, style utilisation de cette énergie pour nos fusées interstellaires par exemple, il faudra alors penser aux planètes géantes qui renferment l’hélium 3 en quantités colossales ,et pourraient par ce biais, subvenir à nos besoins énergétiques pendant des milliards d’années , sans doute jusqu’à la mort de notre soleil,donc de la Terre par la même occasion.




Les savants estiment que l’extraction des métaux de la croûte terrestre exigera de creuser à des profondeurs de plus en plus grandes étant donné que les gisements en surface deviennent rare. De ce fait la dépense croissante des énergies pour effectuer ce travail contribuerait évidemment à la pollution thermique de la Terre.Afin de préserver notre planète, les métaux il faudra les puiser ailleurs!L’espace est l’endroit tout indiqué dans ce cas.

La valeur commerciale évaluée pour un astéroïde d’un kilomètre de diamètre se chiffre potentiellement à plusieurs centaines de milliards de dollars.
Ce » type d’objet » assez banal représente donc une petite fortune.

Sur un plan énergétique, cela coûtera très peu pour y prélever des fragments sur ces cailloux.

Ainsi , des professions nouvelles se profilent à condition que » l’homme moyen »puisse travailler et supporter le voyage spatial  d’une  part et maîtrise son nouvel environnement de travail.






http://mediathequedelufologie.files.wordpress.com/2011/01/dollars.jpg

L’exploitation des astéroïdes, pourrait se concrétiser plus vite que l’installation de colonies sur Mars par exemple.
Divers projets se dévoileront sans aucun doute pendant que d’autres s’annuleront seront reportés à plus tard.
L’exploration spatiale est  sûrement  obligatoire  à ce titre.
Les nations qui ne souscrivent pas ou  ne s’en donnant pas les moyens subiront un retard considérable pour leur développement et de ce point de vue ce  sera donc préjudiciable pour elles.
Ceci étant, l’engagement dans cette voie est coûteuse et incertaine et peut de ce fait calmer certaines ardeurs.
Les U.S.A possèdent une certaine avance considérable dans ce domaine , toutefois l’écart semble se réduire vu l’union, l’alliance de plusieurs pays entre eux, voir d’un continent.
Les états-unis d’Amérique sous-traitent de plus en plus certaines missions certains programmes…
Au gré des priorités, tout est question de choix après tout.
Faut-il privilégier la conquête spatiale plus qu’une autre filière, un autre programme, d’autres projets?
Au niveau programme spatial vaut-il mieux persévérer dans la recherche ou exploiter,ou concilier les deux axes?
Enjeux économiques, intérêts vitaux, sauvegarde d’un site plus qu’un autre? Certains dossiers avancent plus que d’autres alors que certains sont délaissés pour une durée indéterminée à cause de prétentions revues à la baisse.

Toute évolution présente une facette positive mais aussi un côté négatif, le principe asiatique du yin et du yang en quelque sorte.


http://27.img.v4.skyrock.net/279/rimoucha-92/pics/1888653973_2.jpg

Il ne faut surtout pas se tromper d’objectif à l’heure du choix ![/justify]


Hors ligne

 

#2  3 Feb 2011 23:01:05

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: De l’exploration à l’exploitation spatiale

Un nouvel article de Sylv1 ...

http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/medias/nmedia/18/63/26/44/18699566.jpg


Compétition ,concurrence technologique et spatiale:


http://www.stargate13.net/dossiers/sg1/imgdossiersg1/vortex2.gif

Petit état des lieux si je peux m’exprimer ainsi.
Je me souviens de cette époque ou la fiction brillait à travers les livres, documentaires, films, séries T.V.


http://www.lefigaro.fr/medias/2009/07/23/7a8ee6e8-7824-11de-a190-64a78ef49d65.jpg

Temps X le  21 avril 1979 sur  TF1 qui popularisera Igor et Grichka Bogdanoff s’exerçant  à une vision futuriste concernant la possible évolution technologique de l’humanité en matière de recherches, découvertes, amélioration spatiale et vie quotidienne de nos années 2000. Plusieurs théories ainsi étalées avec quelques explications plus ou moins lisibles. D’ailleurs  quelques années plus tard en 1992 plus exactement, ils avaient émis l’idée de l’existence de la mystérieuse énergie noire , leur hypothèse pourrait bien être validée: à l’instant zéro, le temps était imaginaire.( petite performance au passage.)
Cette période propice à s’ouvrir et imaginer le futur, ouvraient des pistes, des portes en quelque sorte.
Tout passé au peigne fin,plusieurs possibilités de recherche : extraterrestres, voyages dans le temps, exploration du corps humain par d’autres humains qui seraient miniaturisés, ou par des caméras microscopiques,  les robots et l’intelligence artificielle, l’invisibilité, l’énergie, les moyens de transports…Bref, tout et n’importe quoi étalé sur la table du possible devenir de la planète et à l’extérieur.



http://www.freelegaladvicehelp.com/images/What-Is-A-Legal-Separation.jpg


Un âge nouveau semblait pointer à l’horizon, en tout cas les interrogations multiples.
Une perception  sans doute relative d’un avenir  moyennement proche ,palpable.Que pouvait donc devenir notre vie ,notre ordinaire d’un point de vue technologique  bien sûr , mais pas seulement, social et culturel également.
Comment les mentalités dans un contexte différent pourraient s’adapter, quel état d’esprit aurait l’homme du futur,des sujets psychologiques sortaient aussi des cerveaux. Remarquez que maintenant cet avenir est devenu notre présent, nous nous interrogeons à notre tour sur la future tournure des événements.
Premier constat:



http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/112961/az04.jpg

Nous imaginions notre environnement quotidien différent de celui des années 1970/1980, concernant la technologie, l’ architecture des habitations la structure de nos villes  , les paysages futuristes d’un autre temps.
Il est force de constater que que les paysages sont loin de ressembler à ce que nous proposaient les auteurs de science-fiction du moment. Ceci étant est-ce un mal ou un bien? à vous de décider…..
Tentons de voir ce qui existe à ce jour et ce qui aurait pu exister, les projets  restés dans les cartons ou tout simplement accusant un certain retard à l’allumage .
Informatique, téléphonie mobile, audio-visuel ont été bouleversés , à ce titre le changement est flagrant, même si les hologrammes  et les humanoïdes s’apprêtent à envahir notre espace privé.
Les disques en vinyle remplacés par les compacts disques eux même devenus obsolètes,le blue-ray lui aura aussi une durée assez brève et ne représente déjà plus l’avenir.

Le numérique s’inscrivant dans l’incontournable actuellement.
Plusieurs foyers possèdent un voir plusieurs ordinateurs, qui par ailleurs ne cessent d’évoluer, que se soit en capacité de mémoire, stockage, rapidité de chargement , connexion ou format, devenant de moins en moins encombrants.
La téléphonie sera changée aussi : du téléphone fixe au téléphone sans fil, puis au téléphone portable volumineux avant de « muter » en format plus adapté et évolué peu à  peu en version 3G et en  Ipod et autre Ipad, offrant ainsi au consommateur de plus en plus d’options, de capacités moyennant un type d ‘abonnement adapté aux  besoins.
Autre constat notable concerne malheureusement la pollution planétaire due en grande partie à l’activité humaine, obligeant ainsi aux états, aux  industriels d’orienter autrement leurs directives dirons nous. Ceci est palpable dans les secteurs de transports, de l’énergie, et des constructeurs divers et variés…




http://www.blogcdn.com/fr.autoblog.com/media/2010/08/bladerunner-car.jpg




http://s1.e-monsite.com/2009/08/13/12/91938316age-de-cristal-site-jpg.jpg


Concernant les moyens de transports envisagés, l’humanité est loin d’avoir bouleversé   le modèle classique de propulsion et les véhicules fantaisistes genre cinquième élément film de Luc Besson et autres vaisseaux à la Star – Wars ou véhicules à énergie solaire comme  dans la série phare des années 1978  intitulée l âge de cristal.  restent rangés dans l’armoire science-fiction. Le  pétrole est toujours le carburant utilisé même si commence de se dessiner à cause des émissions de gaz à effets de serres et de l’or noir qui s’épuise, des véhicules hybrides, électriques ou plus écolo ,les constructeurs  y travaillent semble t-il.
L ‘alternative de  l’électromagnétisme  n’est même pas évoquée. C’est vrai que pour cette dernière il faudra se casser la tête pour taxer les gens sur une énergie  naturellement inépuisable ,mais ça c’est le politiquement incorrect et une toute autre affaire….



La robotique  et l’intelligence artificielle est un sujet que j’avais abordé sur mon site ufoetscience intitulé:
Attention ils arrivent

Ces 2 secteurs que représentent la robotique d’une part et  l’informatique  créant l’intelligence artificielle d’autre part, sont compatibles.
Des idées les inventeurs n’en manquent pas ,et les nanotechnologies ouvrent encore un peu plus portes d’une nouvelle ère dans notre évolution technique et technologique et ainsi la progression s’accentue.
Les Japonais comptent bien prendre la juste mesure à cet égard et espèrent laisser derrière eux américains et nous autres européens sur cette part de marché,même si cela n’interdit pas des éventuelles collaborations privés.


http://www.enjoyspace.com/uploads/brief/aout2010/robonaut2-sts133-web.jpg


Les premiers humanoïdes arrivent donc sur « la place publique »,Robonaut 2 sera à bord de l’I.S.S.
La Nasa et GM (General Motors) ont construit un robot d’assistance qui sera sûrement très utile aux astronautes , ce robot dispose des bras et des mains et sera ainsi le premier d’une série qui présentera de plus en plus des modèles perfectionnés.

L’informatique et la robotique ont eue un petit retard à « l’ allumage » ont semblé  marqués le pas,ceci étant force de reconnaître que le retard est comblé si l’on regarde la nouvelle  génération des produits sans cesse plus performant et progressant à vive allure,en tout cas c’est l’impression qui se dégage de mon point de vue personnel.
Le  côté positif de tous ces changements concerne le  domaine médical qui profite de ces avancées technologiques, radios, scanners, échographie IRM interventions lasers  et chirurgicales par assistance informatique etc…
L’autre secteur qui tire aussi » profit »de cette avancée concerne le milieu militaire,que se soit pour le renseignement ou pour les frappes, c’est le revers de la médaille,l ‘homme est capable des meilleurs comme des pires agissements,je n’apprends donc rien à personne.

Les particuliers que nous sommes ne sont pas à pied d’égalité sur ces points, puisque suivant notre rang social nous profitons peu, moyennement ou beaucoup de ces évolutions au quotidien.
Un paradoxe de notre époque dite évoluée, un monde hautement technologique dans un paysage de moyen-âge par endroits  sur cette planète.
Au fond ,sommes nous plus heureux avec tous  » ces avantages confortables » que les gens habitués à survivre et à se contenter de l’essentiel vital, libres de leurs gestes vivant au rythme de la nature avec tout cet inconfort pourtant réel!


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#3  4 Feb 2011 16:39:54

sylv1
Coopérateur
Date d'inscription: 10 Dec 2010
Messages: 35
Site web

Re: De l’exploration à l’exploitation spatiale

http://mediathequedelufologie.files.wordpress.com/2011/01/planete.gif


L’élaboration d’instruments précis et  ergonomiques quelquefois permet des analyses, un confort .
Des relevés plus rapides mieux évalués marquent  un tournant pour écrire une nouvelle page de l’ humanité.
Des interrogations néanmoins subsistent, du genre quel sera le mode de progression de l’exploration spatiale ? avec quel type de vaisseaux et mode de propulsion  l’ épopée va-elle  se poursuivre ?


Faut-il se déplacer à vitesse supraluminique ou choisir l’option d’étapes et accepter la longueur du temps terrestre pour des missions qui seraient commencées par les grand-pères puis continuées par les petits fils et achevées par les petits des petits fils?
Coloniser les planètes, les astres et ainsi les utiliser comme postes avancés est une solution plausible dès que la terraformation des planètes sélectionnées le permettront, sans aucun doute, ceci paraît une idée farfelue, dérisoire pour l’heure, nous en sommes encore loin, puisque les recherches n’en sont qu’à la genèse sur la mesure du « temps cosmique ».

http://www.funcoolavatars.com/avatars/Art/Rainbow-at-warp-speed.gif

Notre belle planète ne suffisant plus à nous même, l’homme en vaillant conquérant, aventurier ayant épuisé sans crier gare aux ressources de sa propre « maison se retrouve coincé et n’ a plus beaucoup le choix à présent s’il  veut sauvegarder son espèce indéfiniment dans l’univers, il va sans doute lui falloir errer quelque-part dans le froid sidéral, à la recherche d’une destination conforme, à la recherche « d’une nouvelle terre ».
Le cosmos a peut-être ceci en stock, allez donc savoir!


http://subjunctive.net/klog/photoblog/2007/radio-telescope-and-moon.jpg


L’astronomie a aussi évolué. De nombreux télescopes terrestres moins chers que ceux envoyés dans l’ espace sont équipés de technologies modernes.

Informatique et traitement d’images numériques, capteurs numériques très précis, l’interférométrie  qui a  la particularité de relier plusieurs télescopes entre eux. De ce fait, il est possible de combiner les ondes lumineuses , cette technique permet d’améliorer la qualité de résolution des instruments.
Sans oublier que l’optique adaptative est pratiquement aussi efficace qu’un télescope en orbite comme Hubble par exemple.

L’exploration spatiale a commencé par l’astronomie. Les informations apportées et autres découvertes faites par les astronomes ont permis de décrypter cet environnement extraterrestre que représente l’univers ,bien que le terme que j’emploie n’est pas vraiment exact si l’on considère que la terre est l’un des éléments de notre univers,les chercheurs aidés de leurs instruments, techniques comme :les ultraviolets, les rayons X et gamma, les infrarouges et autres ondes radars.Le développement de plusieurs secteurs incluant diverses disciplines contribuent ainsi à notre évolution et notre compréhension de  l’univers et sans doute un jour de notre place dans celui-ci.


Mode de déplacement pour aller plus loin, plus vite???

Alors nous savons bien que les voyages interplanétaires se déroulent avec le mode de propulsion du moment et que par conséquent, il va falloir une « éternité » à la chronologie du temps  terrien, néanmoins infime à l’échelle cosmologique, pour explorer une infime partie de notre univers à cette allure.
Nos déplacements spatiaux commencent à devenir désuètes.

http://www.espacelollini.com/intro/livredor/bhoutan/BHU1.JPG


Nous en sommes encore aux bonnes vieilles carcasses , ces fusées fonctionnant à la propulsion chimique,qui est le système du moment.
Si il s’avère fiable, ce mode atteint des limites lorsqu'il  s’agira d’aller plus loin  plus rapidement.
L ‘ étape suivante sera donc importante dans une certaine mesure, tout dépendra si l’homme veut vraiment explorer plus loin et si il se donne ou non du temps.
Comment voyager plus vite, plus loin, plus confortablement à « moindre coût » puis le plus « propre possible niveau pollution ….
L’enjeu colossal que représente l’aire spatiale pour ce millénaire se construit à présent, même si ce n’est pas aujourd’hui que les savants ont planché sur le sujet bien entendu.
La science-fiction rejoindra t-elle la réalité?
Robots, ordinateurs,intelligence artificielle, cryogénie, feront nulle doute comme pour les déplacements dans l’espace d’une avancée hors du commun.

http://5000k.files.wordpress.com/2010/03/dvdp.gif

http://ovnis-usa.com/images/Belzian_Stephenville_anim.gif


Les O.V.N.I.S, humains ou non maîtrisent-ils déjà certains de ces aspects technologiques?

Liste non exhaustive de ce qui pourrait exister en mode de déplacement,de propulsion:

-Mode de propulsion chimique,
-le moteur  ionique,
-le moteur thermonucléaire,
-la propulsion photonique,
-la propulsion à effet Hall ,
-la propulsion magnétohydrodynamique (M.H.D),
-les moteurs à induction pulsée,
-VASIMIR: Variable Specific Impulse Magnetoplasma  Rocket, ou fusée à magnétoplasma à impulsions spécifiques variables,
-Les voiles solaires,
-l’antimatière, le  L.H.C ( LARGE HADRON COLLIDER ) étudie des expériences de physique sur l’antimatière.
Le warp drive, compatible avec la Relativité Générale, formalisé par le théoricien  Alcubierre serait une déformation de l’espace-temps ?
-La fusion nucléaire: l’espace n’est pas vide on y trouverait environ un atome d’ hydrogène par centimètre cube . "Récolter" cet hydrogène pourrait alimenter une fusée à fusion thermonucléaire.
La présence d’hydrogène soupçonne un peu d’hélium 3 et de deutérium qui sont les noyaux clés de cette technique.

http://www.unige.ch/presse/archives/2008/accelerateur/ClusterBlend02.gif


lien sur l’antimatière

-"voyages lents" qui impliquent une colonie dans l’espace via des vaisseaux ou planètes celles-ci  servant de point intermédiaire.
Niveau planétaire: problème il faut déjà trouver ces planètes « habitables ».

http://assiste.free.fr/kotor_2/images/083_red_eclipse_04.gif

http://djiin1.free.fr/taverne01.gif


VAISSEAU-GÉNÉRATION:

les voyages sont extrêmement longs, pouvant durer d’environ un siècle à plusieurs millénaires. Ces voyages seraient alors des allers simples pour installer des colonies.La contenance de ces « vaisseaux gigantesques »seraient munis d’un écosystème entier,un peu comme une arche de Noé.
( paragraphe vaisseau génération) extrait source  de wikipédia:ci dessous
Un vaisseau-génération serait assez grand pour contenir une colonie. Les colons vivraient à bord du vaisseau et leurs descendants atterriraient sur la planète de destination. Ces descendants pourraient ensuite établir la colonie, ou s’arrêter simplement pour explorer, puis construire d’autres vaisseaux pour continuer l’expédition.


http://www.scifi-movies.com/images/data/0000801/image3.jpg

-cryogénie:  permettrait de retarder le vieillissement de l’équipage , le froid conserverait le corps en le maintenant en vie. Des "boîtes" embarquées sur les vaisseaux transportant les occupants,le vaisseau pourrait être manœuvrées par des robots.L’avantage de cette méthode serait pour les gens qui effectuent ce voyage interstellaire d’en voir l’aboutissement.
Ainsi s’achève la « trilogie » des articles enjeu du siècle,de l’exploration à l’exploitation spatiale,concernant la question sur l’évolution de l’humanité telle qu’elle serait plus ou moins imaginée et de ces nombreuses interrogations.

Quelles seront les techniques, méthodes, technologies employées et quel sera l’état d’esprit, la conscience des décideurs?

Comment sera traité l’aspect psychologique social éthique des personnes ?
Une lourde responsabilité qui pourrait finalement aboutir à une » marche arrière » sur ces types d’ambitions, si d’aventure l’histoire nous l’imposait de gré ou de force c’est selon les aléas de la nature autant que les imprévus que peuvent déclencher les hommes eux-même!!!

Existe t-il une alternative, comme un compromis….

http://mediathequedelufologie.files.wordpress.com/2011/02/repro_vaisseau_spirituel.png


Hors ligne

 

#4  22 Mar 2011 21:46:13

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: De l’exploration à l’exploitation spatiale

Découvrez les stations spatiales imaginées par la Nasa en 1970

http://nsa25.casimages.com/img/2011/03/22/110322094420557202.jpg  http://nsa25.casimages.com/img/2011/03/22/110322094524804845.jpg 

http://nsa26.casimages.com/img/2011/03/22/110322094618654154.jpg  http://nsa26.casimages.com/img/2011/03/22/110322094730423835.jpg 

http://nsa25.casimages.com/img/2011/03/22/110322094832372883.jpg  http://nsa26.casimages.com/img/2011/03/22/110322094920639598.jpg


Ces dessins ne sortent pas d'ouvrage de science-fiction. Au contraire, ils s'avèrent être de très sérieuses illustrations de concepts imaginés par la Nasa dans les années 1970. Ils représentent des stations spatiales habitées placées en orbite autour de la terre. Un environnement terrestre entièrement recréé au sein d'un anneau de verre et censé faire vivre près de 10.000 personnes. Malgré ces surprenants concepts, les ingénieurs de la Nasa ont en revanche été plus "sobres" pour concevoir la Station spatiale internationale (ISS) près de 25 ans plus tard.



Source
http://www.maxisciences.com/nasa/decouvrez-les-stations-spatiales-imaginees-par-la-nasa-en-1970_art13352.html#

Dernière modification par tobeor (22 Mar 2011 21:50:20)


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#5  1 Apr 2011 13:53:02

sylv1
Coopérateur
Date d'inscription: 10 Dec 2010
Messages: 35
Site web

Re: De l’exploration à l’exploitation spatiale

merci tobeor,je suis surbookénerd,à bientôt .


Hors ligne

 

#6  11 Apr 2011 10:40:52

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: De l’exploration à l’exploitation spatiale

Les Russes veulent installer une base sur la Lune

Comme l'avait promis Vladimir Poutine, le chef du gouvernement russe a tenu une réunion à propos du programme spatial du pays à la veille du 50e anniversaire du premier vol habité, en 1961, par Youri Gagarine. 

Le Kremlin profite de l'anniversaire du premier vol spatial habité pour exalter le sentiment patriotique et montrer que le pays est déterminé à retrouver le prestige des programmes spatiaux de l'ère soviétique. "Nous parlons surtout des vols vers la Lune et de la création d'une base, à proximité de son pôle septentrional où une source d'eau est susceptible d'exister", indique un communiqué. "Nous pourrions y parvenir aux alentours de 2030".

Les scientifiques russes considèrent la Lune comme une source potentielle d'énergie puisqu'elle contient de larges réserves d'hélium 3. Vladimir Poutine a déclaré que la Russie était toujours une grande puissance spatiale puisqu'elle est à l'origine de 40% des lancements mondiaux d'engins spatiaux. Cependant, il pense que ce chiffre pourrait être plus important et voudrait l'améliorer de cinq ou dix pourcents dans le futur.

L'annonce de tels projets n'a rien de nouveau, le Kremlin dépense en effet des sommes astronomiques dans ses programmes spatiaux. En revanche, Alexander Serebrov, un ancien cosmonaute, affirme que parler d'une base sur la Lune et d'une mission vers Mars est prématuré. "Nos scientifiques ne vivront pas assez longtemps pour voir ces choses et donc ils ne s'y intéressent pas", a-t-il affirmé à une radio russe.

Source
http://www.maxisciences.com/lune/les-ru … 13822.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#7  22 May 2011 22:45:44

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: De l’exploration à l’exploitation spatiale

Un bateau robotisé pour explorer Titan

http://nsa19.casimages.com/img/2011/05/22/110522105124559044.jpg

Des ingénieurs envisagent de construire un bateau spatial. Il aurait pour mission d'explorer Titan, la plus grande des lunes de Saturne.   

Des scientifiques songent à parachuter sur Titan un bateau robotisé afin d'en explorer la surface. Celui-ci naviguerait pendant plusieurs mois sur la mer de méthane de ce satellite afin d'en explorer les côtes et de mesurer les vents et les vagues qui balaient sa surface. Le professeur John Zarnecki explique que "les vagues sur les mers de Titan seront bien plus grandes mais également beaucoup plus lentes que celles des océans terrestres d'après les calculs", rapporte le Guardian. Comme il le dit avec humour, "cela suggère que Titan est le meilleur spot du système solaire pour surfer. Le seul inconvénient est que la température sur place est de -180°C".

Cette mission sur Titan, la seule lune de tout le système solaire à posséder une atmosphère épaisse constituée d'azote et de méthane, pourrait permettre de découvrir des traces d'organismes chimiques complexes, précurseurs de la vie. "Sur Terre, le méthane est un gaz, mais du fait des températures extrêmement basses qui règnent sur Titan, il reste liquide là-bas", indique Zarnecki qui participe à la mise au point du bateau. De la même façon que l'eau, sur Terre, existe sous forme liquide, gazeuse et solide, le méthane de Titan existe sous ces trois formes et fait la pluie et le beau temps à sa surface.

Il pleut de la pétrochimie sur Titan

Les radiations ultraviolettes en provenance du Soleil entrent en interaction avec le méthane et le transforment. Résultat, sur Titan, il pleut de la pétrochimie. Ces sept dernières années, la sonde américaine Cassini avait permis de cartographier les mers constituées par le ruissellement des eaux. Une petite sonde, baptisée Huygens (et conçue par l’ESA, l’Agence spatiale européenne) avait déjà débarqué sur Titan en 2005. La plupart des instruments de bord avaient, à l’époque déjà, été conçus par le professeur Zanercki et son équipe de l’université Open.

La mission TiME pour “Titan Mare Explorer” sera financée par la Nasa. Selon les prévisions, la sonde TiME devrait arriver sur Titan après un voyage d’un milliard 609 millions de kilomètres à travers le système solaire. Une fois l’atmosphère franchie, le vaisseau sera parachuté vers la surface pour amerrir dans la mer Ligeia, large de près de 500 kilomètres. C’est alors que débuteront les relevés qui dureront plusieurs mois et porteront sur les vagues, les éléments chimiques et d’autres facteurs encore.

Le départ ne se ferait pas avant 2016

"L’instrument principal de la sonde sera un spectromètre de masse qui sera en mesure de nous indiquer avec précision de quoi est constitué le lac. Cependant, nous voulons également procéder à des sondages en profondeur", explique un des concepteurs. Les instruments seront alimentés par un petit générateur nucléaire. En effet, Titan est trop éloigné du Soleil pour que soient utilisés des panneaux solaires.

Toutefois, la mission n’est pas encore programmée car si TiME a été sélectionnée parmi 28 autres missions possibles, deux autres projets sont encore en lice. Il s’agit  d’une station capable de capter les tremblements de Mars et d'une sonde qui serait capable de frôler les comètes. Un seul des trois projets obtiendra l’enveloppe de 344 millions d'euros nécessaire au développement et au lancement. Le vainqueur ne sera désigné qu’en 2012. Si TiME est choisie, le départ se ferait en 2016 et le bateau n’arriverait sur Titan que sept ans plus tard.

Source
http://www.maxisciences.com/titan/un-ba … 14630.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire