Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  15 Jun 2011 12:32:18

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Poesie Ecologique: parler avec les Arbres

Marcher. Marcher parmi les bois et les rochers. Marcher l'oreille au vent, saisir l'odeur de la menthe sauvage, éprouver la fatigue de l'ascension et du soleil, suivre les moutons qui clochent et qui bêlent, parler avec les compagnons de route et de joie - et soudain, dans le ciel limpide, apercevoir un circaète jean-le-blanc, trait serein sur fond d'azur, planer, flotter, avant qu'il glisse et se fonde derrière la colline, comme le témoin souverain d'un autre monde que celui des hommes.

http://www.oiseaux.net/photos/jan.dungel/images/circaete.jean-le-blanc.jadu.0p.jpg

Rien de plus banal que de cheminer dans la campagne et dans la montagne, d'inscrire ses pas dans les sentiers séculaires qu'ont parcourus paysans et bergers dans leur lutte quotidienne, tenace et pénible mais souvent émerveillée, pour tirer de la terre leur pitance et leur avenir. Rien de plus extraordinaire, pourtant, dans ce monde où vrombissent les moteurs, où se multiplient les constructions, où se manufacturent les objets de l'infini désir, ce monde ivre de son propre vacarme.

http://www.rue89.com/files/20070817EmbouteillagesInside.jpg

L'écologie s'assèche. Elle oublie la beauté et le sentiment d'être, parce qu'engagée sans relâche dans les combats nécessaires autour des gaz à effet de serre, des statistiques de disparitions d'espèces, des procédures contre les destructions absurdes, dans la machinerie toujours plus complexe où elle oppose le souci du bien commun à la frénétique libido possedendi, au désir de posséder, qui est le moteur de l'époque.


http://www.kbears.com/climates/rainforest.jpg



Mais ce qui anime l'écologie depuis l'origine, et qui se dissipe dans les batailles urbaines, c'est le souci de l'art perdu de la conversation entre les hommes et les êtres de fleur et de poil par lequel on se liait au cosmos. Dans une "Ode à nos amis les arbres", Jacques Lacarrière, grand marcheur et ami de la Grèce éternelle, écrit : "Les bruissements, frémissements, frissonnements de vos feuillages, c'est votre façon à vous de parler, ce sont vos voix d'air et de souffles, vos rumeurs de ramures, vos chuchotis de cimes ou même, jadis, la voix des esprits ou des dieux qui vous avaient choisi pour demeure. (...) Oui, il fut un temps où vous parliez, avec la terre, avec le ciel, avec ceux qui savaient vous entendre et surtout vous comprendre. (...) J'aurais tant de choses à vous dire. Mais il faudrait, pour les dire avec toute la précision et toute la poésie souhaitables, que je réapprenne à bruisser, comme chêne sous le vent, à grelotter comme feuille de tremble, à frissonner comme cyprès sous la brise"(Questions de, Vers une écologie spirituelle, n° 127, avril 2002, Albin Michel).

L'écologie ? C'est aussi retrouver la langue des chênes et des scarabées, des bruyères et des genêts, des papillons et des brebis, de la glaise et des étoiles.

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSjmxrcNu7RpP0Jmu3J2-g0aZbI9DQOUnK74IPZadHaQ9yjIUHK&t=1

source


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire