Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  30 May 2011 17:50:11

Stefnou
Coopérateur
Date d'inscription: 30 May 2011
Messages: 24

La théorie d' un message d' avertissement dans la Grande Pyramide

Bonjour à tous,

La théorie du Message d' avertissement est simple, elle repose sur l'hypothèse que la Grande Pyramide du site de Gizeh renfermerait un message d' alerte, entre autres, qui nous préviendrait d' un cataclysme à venir sous la forme d' un déluge dont la cause serait, selon la théorie de Charles Hapgood, le déplacement de la croûte terrestre seulement (pas le globe), le moteur, selon la théorie d' Albert Einstein, la force centrifuge résultante de masses glacières asymétriques et qui aurait pour déclencheur, enfin, un corps céleste inconnu qui tous les 6 500 ans environs provoquerait une décharge électrique entre la Terre et lui-même: la "gâchette" céleste qui mettrait le feu aux poudres.

Ainsi et selon cette théorie, la Grande Pyramide du plateau de Gizeh nous raconterait deux déluges passés et un dernier à venir dont le premier aurait eu lieu en l' an -10 500, le second en l' an -4 000 et le troisième, futur, aurait lieu en l' an +2 510.

Le modeste technicien en électricité que je suis essayera, à l' aide de l' architecture intérieure de ce monument, du raisonnement et d' un peu de vulgarisation scientifique apprise sur internet, de démontrer rationnellement chacune de ces affirmations jusqu' à cette date fatidique de l' an 2 510 après JC; si tant est que les critiques objectives et argumentées n' aient pas eu raison de cette théorie d' ici là (soit environ une douzaine de posts).

http://img15.hostingpics.net/pics/636038Hapgood.png


(pour réduire ou grossir l' image sur votre écran d' ordinateur, appuyer sur les touches "Ctrl" et "-" ou "+")



UN MESSAGE D' AVERTISSEMENT ?
En effet, le périmètre et la hauteur de la pyramide ayant été trouvés égaux à ceux de la Terre à l' échelle 1/43 XXX, d' une part et leur rapport ayant été trouvé égal à "2 x PI" d' autre part, nous invitent:
- à calculer la valeur du rayon de l'hémisphère qui correspondrait au volume de cette pyramide
- et à tracer en plan une figure géométrique représentant une circonférence dont le centre serait le milieu de la base du triangle isocèle de la pyramide hémisphère (Khéops).


De plus, si cette circonférence et ce triangle représentaient tous les deux la Terre et sachant qu' il n' y a pas de continent mais une banquise au pôle nord géographique, alors, le sommet pyramidal qui émergerait de la circonférence "terrestre" du dessin évoquerait aujourd'hui:
– le continent Antarctique
– la calotte glacière qui le recouvre
– le pôle sud géographique qui les représente
– et la « différence » entre les Terre « hémisphérique » et « pyramidale ».


Enfin, puisque l' architecture connue de la pyramide de Khéops exclue la présence d' une pièce quelconque que figurerait cette petite pyramide, alors, l' hypothèse de la présence d' une zone inconnue et nouvelle à cet endroit ne pourrait être écartée.

http://img15.hostingpics.net/pics/487101Khopsplandensemble.png



D' autre part, rien ne nous empêcherait d' associer à ce "chapeau pointu" et à sa symbolique, les autres "chapeaux pointus" que forment les plafonds en chevron des chambres du roi et de la reine qui, dans cette interprétation, représenteraient également le pôle sud, par exemple.

En outre, le prolongement d' un rayon passant par la sortie des conduits d' aération de la chambre du roi, seuls points et liens avec cette chambre royale visibles depuis l' extérieur, pointerait sur cet hémisphère terrestre équivalent (en volume) à la pyramide de Khéops un parallèle à son équateur (que la surface du plateau de Gizeh figurerait dans ce contexte) passant par ces 2 projections qui, étant de même niveau ainsi que leurs projettés, indiqueraient dans cette mise en scène le continent antarctique à la latitude calculée de 57,4° sud.

Ce décalage géographique supposé et calculé de 32,6° d' un continent antarctique à l' autre, ne pourrait raisonnablement s' expliquer que par un basculement de la Terre ou de sa croûte.

Il est étonnant de constater:
– que la petite pyramide semble signer la réplique réelle de la plus grande (puisque leurs bases reposent respectivement sur l' image d' une calotte terrestre et sur un monticule de même forme et nature)
– que la latitude de 30° nord (sur 90°) de la pyramide de Khéops représente un tiers entre le pôle et l' équateur soit, numériquement et à peu de chose près, la fraction en pourcentage (33,3%) de ce basculement Terrestre (32,6°) indiqué par cette construction géométrique
- que seules les terres émergées situées proche de l' équateur terrestre aient été mises en valeur et donc en association avec le continent antarctique
– que la répétition de la projection des rayons passant par les extrémités des conduits de la chambre de la reine sur l' hémisphère équivalent pyramide, avec le même raisonnement que celui utilisé pour la chambre du roi, indiquerait la latitude d' un nouveau cataclysme antérieur et suggérerait un phénomène répétitif.


A en croire cette figure géométrique, le continent Antarctique aurait occupé, en plus de son emplacement actuel et consécutivement à deux cataclysmes, deux autres latitudes et chacune d' elles correspondrait à trois époques différentes:
– au pôle sud d' aujourd'hui occupé par le continent antarctique, irait l' époque diluvienne (la nôtre)
– à l' ancienne latitude de 57,4° sud serait l' ère précédente, antédiluvienne (projettés des conduits de la chambre du roi)
– et à une latitude antérieure et encore plus âgée, un temps anté-antédiluvien (projettés des conduits de la chambre de la reine).


Dimensions de la pyramide de Khéops (arrondies au décimètre):
- hauteur = 146,6 m
- côté est = 230,4 m
- côté ouest = 230,4 m
- côté nord = 230,3 m
- côté sud = 230,5 m
- périmètre = 921,5 m


Calcul montrant que la hauteur de Khéops est le rayon d' une circonférence dont la mesure est égale à celle du périmètre de Khéops:
(périmètre / hauteur) = (921,5 / 146,6) = 6,28 = 2 x 3,14

Calculs montrant que la pyramide de Khéops est une image réduite -et son hémisphère équivalent une maquette- d' une demi-Terre à l' échelle 1/43 xxx:
(rayon au pôle / hauteur) = (6 356,5 / 0,1466) = 43 359 (1/43 xxx)
(équateur / périmètre) = (40 054 / 0,9215) = 43 466 (1/43 xxx)

formule du calcul du rayon d' un hémisphère équivalent à une pyramide:
R³ = (S x H) / (2 x л)

Ici aussi, il est étonnant de constater que cette formule semble indiquer un rapport entre une triple pyramide (S x H) et une circonférence unitaire (2 x л).

En effet, la mesure du volume "V" d' une pyramide de hauteur "H" et de surface "S" (la base) est: V = (S x H) / 3 et celle du périmètre "P" d' une circonférence dont le rayon "R" est égale à l' unité (1) est: P = 2 x л x R ou, P = 2 x л x 1 ou, P = 2 x л.

Symbolisme
Selon l' interprétation géographique et cataclysmique de la construction géométrique ci-dessus (Le basculement de la Terre accréditée par la pyramide de Khéops), un seul chevron (^) pourrait représenter:
- le pyramidion
- la chambre secrète
- la pyramide de Khéops
- la calotte glacière
- le continent Antarctique (nu)
- la planète Terre
- un cataclysme
- un âge diluvien.


De même, un double chevron (») pourrait signifier:
- le pyramidion au dessus de la pyramide
- la chambre secrète dans la pyramide
- la pyramide de Khéops posée sur la Terre
- la calotte glacière posée sur le monde
- le continent Antarctique d' aujourd'hui
- deux cataclysmes
- deux ères diluviennes.


Conclusion
Est-ce que la Grande Pyramide d' Egypte aurait été construite par, ou en hommage à, ce qui se trouve à son sommet représentant le continent Antarctique et en raison d' un déplacement répétitif de la Terre ou de sa croûte ?

Dernière modification par Stefnou (18 Nov 2014 18:33:49)


Le Soleil levant sur un nouvel horizon

Hors ligne

 

#2  31 May 2011 18:48:27

Stefnou
Coopérateur
Date d'inscription: 30 May 2011
Messages: 24

Re: La théorie d' un message d' avertissement dans la Grande Pyramide

L' HYPOTHÈSE DU MESSAGE D' AVERTISSEMENT



Dans cette hypothèse, la pyramide de Khéops représenterait une mise en garde destiné aux générations futures afin de leur permettre de se protéger contre des cataclysmes répétitifs.



http://img15.hostingpics.net/pics/187962Khopsplandensemble18.png


http://img15.hostingpics.net/pics/189749Khopsplandensemble912.png


http://img15.hostingpics.net/pics/389307Khopsplandensemble1317.png



LA THÉORIE DE CHARLES HAPGOOD
Dans cette théorie la croûte terrestre se déplacerait comme une peau d' orange sur sa pulpe en créant des ouragans, des tremblement de terre, des éruptions volcaniques et des tsunamis apocalyptiques (déluges). La cause de ce mouvement, selon Albert Einstein, serait provoquée par la rotation de la Terre infligeant une force centrifuge à des glaces polaires croissantes et désaxées qui, au bout d' un certain temps d' usure, finiraient brusquement par avoir raison de la stabilité de l' écorce terrestre posée sur l' asténosphère ductile (molle).

Selon Charles Hapgood et d' anciennes cartes maritimes et géographiques retrouvées (Maps of the Ancient Sea Kings édition de 1966 page 189), ce basculement aurait provoqué un déplacement du continent Antarctique d' environ 3 000 km (entre 60° et 65° de latitude sud, sur 90°) pour l' amener au pôle sud actuel et se faire progressivement recouvrir par une calotte de glace.

http://img15.hostingpics.net/pics/720805Hapgood.png


En résumé:
1- la glace s' accumule aux pôles et la pression monte (théorie Einstein)
2- sous cette pression le sol finit par rompre et par basculer (théorie Hapgood)
3- les eaux déferlent sur un monde ébranlé et noient tout sur leur passage
4- elles deviennent le tombeau de l' espèce humaine et remplissent les tombes
5- l' écume du cataclysme reflue sur un monde désormais perdu (inaccessible)


Est-ce que la calotte glacière antarctique est symétrique aujourd'hui ?

http://img15.hostingpics.net/pics/865533Asthnosphre.png




LA THÉORIE DE LHEUREUX ET MARTIN



Un mécanisme secret
Dans cette théorie l' architecture intérieure de la pyramide de Khéops correspondrait à un mécanisme, dont le but serait de révéler un passage secret qui mènerait à une chambre soigneusement dissimulée dans le bâtiment. Elle consiste à grimper sur les faces de la pyramide afin de déverser de l' eau par les orifices de sortie des deux conduits d' aération qui mènent à la chambre du roi, celle-ci se remplirait alors progressivement en faisant monter en pression la poche d' air au plafond. Au bout d' un certain temps, la pression deviendrait suffisante pour enfoncer, comme prévu et conçu pour, les sols de la chambre du roi (vignette n°10), de l' antichambre et du couloir qui les relie.

Les eaux ainsi libérées passeraient par dessus le sarcophage du couloir, traverseraient l' antichambre, s' écouleraient le long de la grande galerie (vignettes n°08 et n°09) qui ferait office d' égout, condamneraient le couloir descendant (vignette n°04) en poussant les trois bouchons de granite (vignette n°05) du couloir ascendant (vignette n°06) et finiraient par s' écouler dans la « cuve de rétention » de la chambre souterraine (vignette n°14). Auparavant, l' enfoncement du sol (ou le déplacement d' un bloc de granit rouge dans la chambre du roi) mettrait en route un mécanisme de déverrouillage d' un chemin d' accès à une pièce secrète dont le sable, servant de fluide intermédiaire, finirait par rejoindre l' eau dans la chambre souterraine.

L' ALLÉGORIE DU MÉCANISME SECRET  (la devinette)
Essayons de retrouver dans le mécanisme secret de Philippe Lheureux et Stéphanie Martin l' analogie avec la théorie de Charles Hapgood résumée plus-haut:
1- la glace s' accumule au pôle et la pression monte (théorie Einstein)
1- la chambre du roi (une calotte glacière Antarctique par la symbolique de son plafond: ») se remplit progressivement d' eau par ses conduits d' aération et l' air, prisonnier du plafond, se comprime
2- sous cette pression le sol finit par rompre et par basculer (théorie Hapgood)
2- l' air trop comprimé finit par provoquer l' effondrement du sol
3- les eaux déferlent sur un monde ébranlé et noient tout sur leur passage
3- l' eau sort de sa chambre "berceau" et se déverse alors dans la pyramide "monde"
4- elles deviennent le tombeau de l' espèce humaine et remplissent les tombes
4- ces eaux remplissent sur leur passage le sarcophage du couloir jusqu' à le faire déborder et répandent, symboliquement, mort et dévastation
5- l' écume du cataclysme reflue sur un monde désormais perdu (inaccessible)
5- l' eau et le sable finissent par refluer dans la chambre souterraine après avoir actionné le mécanisme secret et scellé l' accès à la pyramide en bouchant son couloir d' entrée par les trois blocs bouchon.

(dans la théorie de Lheureux et Martin le sarcophage visible aujourd'hui au fond de la chambre du roi (vignette n°10) serait logé dans le petit couloir séparant la chambre royale de son antichambre, ce plafond fermerait ce sarcophage comme un couvercle)

La correspondance entre les théories d' Hapgood et de Lheureux et Martin indiquerait qu' à l' intérieur de la Grande Pyramide il existerait un mécanisme à eau qui mettrait en scène un déplacement de la Terre ou de sa croûte avec comme corollaire son déluge.

Des éclaircissements
Avec l' hypothèse cataclysmique les autres morceaux du puzzle sembleraient prendre un sens:
– le demi sarcophage sans couvercle, creux et emmuré qui brusquement se libèrerait, s' ouvrirait et se remplirait du fracas des flots comme le bouchon d' une digue qui rompt
– la grande galerie qui, par ses formes, semblerait perdre brusquement les eaux d' un enfantement dans la genèse d' un monde
– les chambres qui représenteraient une allégorie géomécanique des pôles comme leur rôle est décrit par la théorie d' Hapgood (la pression de l' eau-glace pesant sur le plancher-continent de la chambre-pôle ferait glisser son sol-croûte)
– les conduits d' aération qui décriraient, en les remplissant lentement, une allégorie climatophysique du dépôt de glace aux pôles et feraient le lien avec la chambre (la précipitation de l' eau-neige dans la chambre-pôle s' accumulerait lentement en une épaisse couche d' eau-glace)
– la pièce à encorbellement qui serait aussi la métaphore génital de l' enfantement d' un nouveau monde qu' un déluge engendre toujours dans la douleur
– le conduit d' évacuation borgne en forme de puits (le couloir ascendant) qui serait la métaphore de l' ancien monde noyé et du lent reflux des eaux vers leurs lits océaniques
– les bouchons qui représenteraient la séparation entre la terre et la mer, le monde des hommes et du silence, l' Histoire et son oubli et la vie et la mort: comme des pierres tombales.


LE MÉCANISME ALLÉGORIQUE DE LA CHAMBRE DU ROI


http://img15.hostingpics.net/pics/806537Antichambre2.png


Puisque la chambre du roi renfermerait un mécanisme qui aurait pour allégorie un déluge qui serait provoqué par un déplacement de la croûte terrestre alors, essayons de trouver parmi les autres pièces architecturales situées à son niveau une fonction en rapport.

Un scénario diluvien
Si un déluge était créé sous la forme d' un énorme tsunami, son aspect prendrait probablement à l' approche des côtes l' allure d' une vague gigantesque et monstrueuse qui déferlerait et recouvrirait les terres basses, c' est-à-dire toutes celles qui seraient placées au dessous du niveau de ce raz de marée et qui finirait par ralentir et par s' immobiliser à l' approche de terres plus hautes que lui. Puis, après un certain temps d' arrêt, ces eaux reprendraient leur course infernale en un tragique reflux en direction de leur lit, duquel le mouvement de la Terre les avaient fait déborder, en emportant avec elles ses nombreuses victimes et ses nombreuses destructions.

Finalement, après l' effroyable fauchage des êtres vivants et le terrible laminage des sols, il devrait alors apparaître sur ces terres, lessivées et assoiffées par le sel, de nombreuses et de vastes zones inondées à cause de leur forme en cuvette ou de leur situation initiale sous le niveau de la mer.

Suivant ce scénario, il apparaîtrait donc trois temps différents:
1- le déplacement de la croûte terrestre qui provoqueraient le débordement des océans
2- le flux des océans qui recouvrirait les basses terres pour s' arrêter au terres hautes
3- un reflux qui serait suivi d' une longue décantation des zones inondées.


Une correspondance architecturale
Au niveau de la chambre du roi ces trois temps seraient figurés par:
1- le mécanisme de la chambre du roi pour le temps du cataclysme
2- l' antichambre pour le temps du flux sur les terres
3- la grande galerie et le couloir ascendant, respectivement pour le reflux sur les terres émergées et la décantation des terres immergées.


En effet, lorsque le mécanisme royal est actionné les planchers du sarcophage et de l' antichambre s' affaisseraient avec celui du roi (théorie Lheureux et Martin première) et son bloc de trois herses, qui ferait selon eux office de vanne à guillotine, laisserait alors s' échapper l' eau sous pression figurant les eaux du déluge qui, après avoir traversé le sarcophage ouvert, figureraient la mort: ce serait le temps du cataclysme (temps n°1).

De plus, ce flux déferlerait par dessus ces herses qui, telles des basses terres, en seraient recouvertes et noyées tandis que ces eaux se précipiteraient à l' escalade de la herse terre haute où leur courant se ralentirait en un bouillonnement, puis s' échapperait par gravité en refluant en direction de la grande galerie: ce serait le temps du flux sur les terres (temps n°2).

Enfin ce reflux, après avoir traversé cette grande galerie, figurant les terres émergées, s' engouffrerait dans le couloir ascendant qui, figurant les terres immergées et étant fermé par un triple bouchon de granite, s' inonderait complètement et n' autoriserait, via les interstices des joints, à ces eaux devenues stagnantes de rejoindre la descenderie puis la chambre souterraine qu' après une longue décantation: ce serait le temps du reflux sur les terres émergées suivi par une décantation des terres immergées (temps n°3).

Conclusion
Le système des éléments architecturaux situé au niveau de la chambre du roi et définit par une chambre royale, un sarcophage emmuré dans le couloir séparant l' antichambre de la chambre du roi (selon la théorie de Lheureux et Martin), une antichambre, une galerie à encorbellement et un couloir borgne, figurerait et mettrait en scène l' allégorie d' un déluge.

LE SYSTÈME DE LA CHAMBRE DE LA REINE


http://img15.hostingpics.net/pics/870190Systmesallgoriques.png



Un mécanisme
Elle possède toutes les pièces requises pour être un mécanisme même si son sol est déjà enfoncé et même si sa chambre est grande ouverte sur son couloir d' accès:
– deux conduits d' aération
– une chambre étanche
– un plafond massif et lourd
– un sol enfoncé.


La chambre de la reine (vignette n°12) serait donc, a priori, un mécanisme qui donnerait l' impression d' avoir déjà servi.

Un système
Le sol du couloir horizontal (vignette n°11) enfoncé sur une longueur de 5,5m jusqu' à l' entrée de la chambre de la reine pourrait faire office d' antichambre en partie: pour y loger les éléments architecturaux devant assurer les fonctions de brise-jet (la herse haute) et de visualisation du flux du déluge (les trois herses terres basses et la herse terre haute).

Cependant, dans l' hypothèse du message d' avertissement, cet antichambre visualiserait un flux océanique (et refluant vers le couloir horizontal) qui serait d' âge antédiluvien et qui rendrait la réalité descriptive des herses basses (terres basses) et haute (terre haute) sans objet car, appartenant à une action passée comme l' effondrement de son plancher, une croûte terrestre déplacée, le justifierait (il n' y aurait plus rien à montrer et à voir).

Même raisonnement avec le sarcophage sans couvercle (vignette n°10) qui aurait pu être emmuré dans l' autre partie de ce couloir enfoncé.

Contrairement à ces derniers éléments (herses et sarcophage), le mécanisme allégorique de la chambre de la reine avec ses conduits d' aération, la chambre elle-même et son plancher descendu, étant a priori indispensable pour indiquer le caractère répétitif des déluges (voir schéma Le basculement de la Terre accrédité par la pyramide de Khéops), ne pourrait pas être exclu de l' architecture intérieure du monument mais, en revanche, il devrait en être chronologiquement isolé puisque son âge antédiluvien ("hier") ne serait pas celui de la pyramide (qui est de notre temps diluvien "aujourd'hui" comme son "sommet antarctique" situé au pôle sud de son image de l' hémisphère terrestre le montrerait).

Bien que l' ensemble formé par une niche à encorbellement (vignette n°12) aligné sur un couloir borgne (son boyau) ne serait pas évacué vers la chambre souterraine (vignette n°14), l' évacuation de la chambre de la reine (vignette n°12) serait quand même assurée par son couloir horizontal d' accès (vignette n°11) qui se prolongerait par le boyau et le puits (vignette n°17) en direction de la chambre souterraine, via la grotte (vignette n°16), où un bloc en granite pourrait alors faire office de bouchon.

http://img15.hostingpics.net/pics/418093Edgargrotte.png



Ce dernier n' ayant peut-être pas pu être manœuvré pour des raisons pratiques: afin de faciliter la construction, la sortie ou la découverte de la pyramide, il surplomberait symboliquement une fosse (le trou dans le sol de cette grotte) comme une pierre tombale.

Conclusion
La zone architecturale située au niveau de la chambre de la reine comporterait donc, a priori, un mécanisme et un système allégoriques qui sembleraient confirmer sa nature diluvienne (le cataclysme d' un déluge d' âge "hier") ainsi que l' hypothèse du message d' avertissement.

Dernière modification par Stefnou (18 Nov 2014 18:41:35)


Le Soleil levant sur un nouvel horizon

Hors ligne

 

#3  1 Jun 2011 07:45:38

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: La théorie d' un message d' avertissement dans la Grande Pyramide

Tu as l'air de bien maîtriser ton sujet, je me hasarde tout de même à donner 2 éléments complémentaires

J'ai retrouvé le mot que je cherchais il s'agit de la "Carte de Denderah", récupérée par l'armée napoléonienne lors de la bataille des pyramides. La partie de ton exposé qui concerne l'hypothèse d'une mise en garde, d'un avertissement m'a fait penser à la découverte et l'Etude de cette carte a fortiori le fait qu'elle soit de l'époque des pyramides. Notament au niveau de la description de catastrophe et d'ères diluvienne, de déluge. Le final de la citation n'est pas sans rappeller un sujet traité en ce moment celui de la destruction de l'Atlantide, hasard ou coincidence la période semble concorder avec celle décrite par Platon.


Extrait d'un article de 5000 ans d'Histoires Mystérieuses N3, l'auteur est Richard Bessiere scientifique, historien et mythologue. Apparement ce sujet est amplement traité dans son livre : "Les Civilisations perdues" aux éditions Dangles.

La Carte de Denderah
http://www.decitre.fr/images/genere-miniature.aspx?ndispo=/gi/grande-image-non-disponible.jpg&img=/gi/05/9782703305705FS.gif&wmax=155&hmax=239&loupe=trueL'explication semblerait nous être donnée avec la dé­couverte d'une carte du ciel établie sous forme zodiacale et qui est exposée au Musée du Louvre depuis 1820. Cette carte provenant d'un ancien temple découvert sous le temple de Dendé­rah, en Egypte, se trouvait dans cette partie de l'édifice au plafond de la deuxième chambre. Bon nombre d'astronomes et d'astro­logues sont persuadés que nous avons là une carte représentant le ciel d'il y a 12 000 ans. Je l'ai étudiée moi-même et me référant au symbolisme égyptien j'ai, en effet, remarqué que les 12 constellations sem­blent guidées par celle du Lion lequel se trouve sur une barque, (barque pou­vant signifier départ) Nous constatons alors qu'il s'agit de l'emplacement que cette constellation occupait il y a 12 000 ans. D'après la pré­cession des équinoxes, on sait que la Terre évolue dans l'espace comme une toupie en donnant l'impression de tourner sur un pivot. Ainsi, on a calculé, qu `il faut 25 920 ans pour que tel ou tel endroit revienne à son même emplacement dans l'espace c'est dire que si on calcule la position des astres de cette carte on en arrive à un décalage de 12 000 ans ce qui est l'époque du grand cataclysme con­firmé par la science mo­derne. Mieux encore, nous découvrons que cette carte de Dendérah est entourée de 8 lignes brisées dans le plus pur symbolisme égyp­tien. Nous savons qu'une ligne brisée indique l'eau, que deux lignes brisées donnent le pluriel et que trois lignes brisées indi­quent, par exemple, la crue du Nil, et plus nous ajou­tons de lignes brisées, plus nous allons... vers le délu­ge. Alors si nous jetons un regard aux lignes brisées, il semblerait bien que notre planète ait été, il y a 12 000 ans, le théâtre d'un effroya­ble cataclysme.

Second élément,
il y a une théorie qui décrit les pyramides comme de gigantesques pompes hydrauliques, d'où le rapport très présent avec l'eau. Ce qu n'exclue pas si c'était avéré la possibilité d'allégories d'un déluge. Malheureusement, c'est une source papier et l'un des membres d'ADS (ce cher Aries grosourire) a ma source entre les mains alors si il me lit... il peut intervenir, sinon il va falloir attendre un peu que je la récupère. L'idée est développée en 1967 par Edward Kunkel dans La Pompe des Pharaons et reprise par l'ingénieur John Cadman, pour eux la chambre souterraine de la Grand Pyramide et les passages qui en partent fonctionnaient comme une une pompe et faisaint fonctionner un mécanisme de force hydraulique monumental. Dans cette connaissance technologique liée à l'hydraulique y sont encore évoquée la possibilité d'un héritage passé d'une autre civilisation plus avancée (hypothèse Atlante).

Sur cette théorie, quelques doutes subsistent, pas de trace d'érosion de pierre à l'intérieur des pyramides et aucune trace d'un quelconque système de machinerie même archaïque, ce qui ne veut pas dire que ceux-ci aient pu être enlevés par contre.


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#4  1 Jun 2011 16:08:26

Stefnou
Coopérateur
Date d'inscription: 30 May 2011
Messages: 24

Re: La théorie d' un message d' avertissement dans la Grande Pyramide

Merci Carthoris pour ces informations complémentaires,

En effet, tout comme l' archéoastronome Robert Bauval, qui a trouvé la date de l' an -10 450 grâce à l' angle formé par les trois pyramides (image de la constellation d' Orion) vis-à-vis du Nil (image de la voie lactée) et durant l' ère du Lion qu' indiquerait le "Sphinx" du plateau de Gizeh, Mr Richard Bessière aurait donc retrouvé cette date grâce au zodiaque de Dendéra, à l' archéoastronomie, au signe zodiacal du Lion et l' associerait historiquement à un cataclysme diluvien, d' une part et symboliquement à un départ (le symbole de la barque), d' autre part.

C' est intéressant car, selon cette hypothèse du message d'avertissement, le calcul de la date de l' hypothètique cataclysme diluvien futur (l' an 2 510) utiliserait aussi l' outil de la précession des équinoxes, le zodiaque, ses signes ainsi qu' une certaine symbolique qui serait attachée aux trois pyramides (le signe du Bélier), au Nil (celui du Verseau) et au Sphinx (le Lion); de plus, les dates des cataclysmes précédents (-10 450 et -3 970) s' y retrouveraient également avec les même outils comme décrivant une période de temps qui démarrerait de l' an -19 090 pour aller jusqu' à l' an 2 510.

Enfin, l' ère diluvienne qui serait comprise entre ces deux dernières dates (-10 450 et -3 970) correspondrait, selon la même théorie, à celle du Lion comme son départ et sa fin, mieux, elle supposerait en outre l' existence d' une ère prédiluvienne d' une durée de 2 160 ans (durée d' une ère zodiacale selon R. Bauval) qui aurait été comprise entre l' an -19 090 et l' an -16 930 et lui affecterait, là encore, le signe du Lion faisant apparaître une dualité.

Puisqu' il semblerait, historiquement et scientifiquement parlant, qu' un cataclysme se serait probablement produit il y aurait 12 500 ans de cela, il en serait de même, mais c' est moins connu, avec celui qui se serait déroulé il y aurait 6 000 ans:

4,000 AVANT J.-C. COMME DATE APPROXIMATIVE DU DÉLUGE

Il y eut plusieurs tentatives pour dater la catastrophe mondiale connue comme le Déluge, mais jusqu'ici, aucune n'est généralement acceptable. Puisque Sumer est considéré comme l'origine de la civilisation occidentale, des preuves archéologiques dans la plaine mésopotamienne semblent présenter les meilleurs signes pour établir la date du Déluge. Les villes de l'ancien Sumer devraient fournir un registre vrai et logique de l'origine de ces villes telles que trouvées dans les couches de limon posées les unes sur les autres par la grande inondation.

Mais ses couches de limon ne sont pas cohérentes. Près de l'ancienne ville d'Ur, les archéologues ont creusé et trouvé une couche de huit à onze pieds [2-4 mètres] de limon propre entre des tassements. À Shouroupak, une couche de deux pieds fut trouvée mais pour une période plus tardive. Les strates d'argile propre à Ourouk furent d'une profondeur de cinq pieds, mais encore pour une période plus tardive. Il est évident que si ces strates sont réellement des dépôts de l' inondation, elles ne représentent pas toutes la même inondation puisqu 'elles se produisent à différents niveaux dans la séquence des strates.

Par conséquent, il semble qu'une strate commune de sol vierge doive être localisée plus en profondeur. Les premières villes de Sumer habitées après le Déluge furent Éridou, Ourouk et Nippour ; donc, des preuves de ces premières villes devraient être trouvées à ces emplacements.

Éridou fut considéré par les Sumériens comme étant la plus vieille ville du monde et pour cette raison, elle fut probablement la ville qui donna son nom à la Terre--Earth. Son histoire vient du fait qu' elle fut les quartiers généraux d'Enki, d'où il conduit toutes les opérations pour établir une civilisation. Puisqu'elle fut la première ville reconstruite après le Déluge, des excavations devraient fournir des preuves de l'âge de la civilisation sumérienne.

Les archéologues creusant à ce site trouvèrent un temple consacré à Enki qui semble avoir été reconstruit plusieurs fois. Creusant plus profondément dans les strates, les excavateurs trouvèrent une section des débuts de la civilisation mésopotamienne. Dans une strate datée à 2,500 avant J.-C., les archéologues trouvèrent les ruines reconstruites du temple d'Enki et encore d'autres au niveau daté à 3,000 avant J.-C. Creusant plus loin, ils trouvèrent les fondations du premier temple consacré à Enki. Il reposa sur du sol vierge ; rien n'y avait été construit auparavant. La fondation est datée de 3,800 avant J.-C. C'est alors que la civilisation commença à Sumer. La date du Déluge serait logiquement un peu avant de cette date ou environ 4,000 avant J.-C.

L'origine de la culture sumérienne à ce temps fut confirmée par des objets fabriqués trouvés à Ourouk. Le plus ancien texte connu trouvé en Mésopotamie provient des ruines d'Ourouk et est daté à environ 3,500 avant J.-C. C'est une tablette gravée de petites images ou pictographies, indéchiffrables, mais d'un type qui précéda l'écriture cunéiforme. Allouant plusieurs centaines d'années pour le drainage de la plaine et pour permettre à la terre de se régénérer pour reconstruire les villes, elle démontre aussi, pour le Déluge, une date d'environ 4,000 avant J.-C.

Le Déluge est gravé dans la mémoire du monde comme une catastrophe qui élimina toute la civilisation et commença une nouvelle époque pour l' espèce humaine. Plusieurs cultures datent leurs commencements à ce temps. Le calendrier juif compte le temps d'un commencement énigmatique en 3,671 avant J.-C. ou, « les années qui sont passées depuis que commença le calcul des années ».

Il est généralement accepté que la première Dynastie égyptienne commença au milieu du 4ème millénaire avant J.-C., après une période chaotique de 350 ans qui séparent les rois humains des rois semi-divins de la période archaïque. Ailleurs, le 4ème millénaire est aussi marqué comme la date du commencement du temps, comme par exemple, en Méso-amérique où le calendrier des Olmèques commence en l' an 3,373 avant J.-C.

Extrai du livre Les serpents et les dragons volants par R. A. Boulay ettraduit en français par Polo Delsalles.

Ainsi, si ces deux dates cataclysmiques étaient crédibles et liées à une quelconque catastrophe, une simple hypothèse pourrait imaginer (jamais deux sans trois) qu' un troisième déluge pourrait nous menacer sur la base d' une répétiton dont la cause serait inconnue et dont le cycle serait, dans cette hypothèse, d' une durée comprise entre 7 000 et 6 000 ans (12/13 000-4 000); par contre, par absence de cataclysmes antérieurs et évidement futur, elle serait difficilement vérifiable.

En ce qui concerne les techniques hydrauliques pour essayer d' expliquer l' apparent mystère de la construction de la pyramide de Khéops, il en existe plusieurs en effet mais, je ne suis pas compétent pour en discuter je regrette car, simple technicien en électricité, je considère suffisant de m' aventurer dans l' analyse de l' architecture intérieure de la Grande Pyramide du plateau de Gizeh.

En revanche, je suis tombé par hasard sur lathéorie de Jacques Bouet (revue Kadath n° 96, printemps-été 2002),
qui considère que la chambre souterraine serait une copie de la première cataracte sur le Nil dans le contexte de la religion égyptienne antique: on retrouverait donc une autre allégorie aquatique (voir une allégorie diluvienne avec les crus fertiles du Nil) pour expliquer une partie de l' architecture intérieure de Khéops (ici dans la chambre souterraine).

Dernière modification par Stefnou (18 Nov 2014 20:05:47)


Le Soleil levant sur un nouvel horizon

Hors ligne

 

#5  1 Jun 2011 16:18:00

Stefnou
Coopérateur
Date d'inscription: 30 May 2011
Messages: 24

Re: La théorie d' un message d' avertissement dans la Grande Pyramide

MÉCANISMES DILUVIENS
Le flux étant définit par ce qui monte ou s' en vient et le reflux par ce qui descend ou s' en va, les trois temps d' un mécanisme diluvien naturel, ou masse glacière polaire, seraient le flux des précipitations neigeuses s' accumulant en glace pesante d' abord, le brutal déplacement de la croûte Terrestre ensuite et le reflux de la fonte de ces glaces, enfin.

La chambre royale
Les trois temps d' un mécanisme diluvien se retrouveraient dans son allégorie mécanique: elle commencerait par le flux de l' eau de remplissage de la chambre et sa monté en pression, se poursuivrait par l' effondrement brusque du plancher et se terminerait par le reflux du liquide hors de la chambre: l' eau arrive, elle écroule le plancher et elle s' en va. Puisque son plancher serait lié avec ceux supportant le sarcophage (dans le petit couloir entre la chambre du roi et l' antichambre) et les trois herses basses dans l' antichambre, à son déplacement s' associerait la représentation de la mort et des terres basses.

http://img15.hostingpics.net/pics/599379Mcanismeflux0.png


http://img15.hostingpics.net/pics/631120Mcanismedplacement0.png


http://img15.hostingpics.net/pics/825723Mcanismereflux0.png


Le conduit d' aération
L' archéologue anglais Waynman Dixon découvrit en 1872, en brisant les tympans qui les dissimulaient, les conduits d' aération dans les parois nord et sud de la chambre de la reine; dans le conduit nord avaient été déposé deux reliques derrière son tympan bouchon: un crochet à double croc et un boulet en diorite d' environ 7 cm de diamètre suggérant une fonction de bélier.

http://img15.hostingpics.net/pics/329239Reliquesettympanreine.png



Puisque les conduits d' aération de la chambre du roi, ouverts aujourd'hui, étaient supposés fermés dès la construction par des tympans à leurs extrémités inférieures, la théorie de Lheureux et Martin postulerait donc l' existence d' un tympan à minuterie en amont de ces conduits. Ce bouchon à ouverture automatique aurait alors comporté la relique du boulet en diorite qui aurait eu pour fonction, après un certain délai, de servir de projectile libéré afin de percer le tympan du conduit dans la chambre du roi en le percutant et d' autoriser ainsi le remplissage de la chambre royale avec l' eau d' un éventuel déluge. Dans ces conditions ce conduit d' aération, c' est-à-dire bouché à son aval et muni d' un boulet roulant,  deviendrait une autre allégorie d' un mécanisme diluvien puisque ces trois temps seraient:
- le flux du boulet dans le conduit avec augmentation de son énergie cinétique
- la trouée du tympan aval (bouchon) par l' élan du projectile
- et le reflux de ce globe hors du canal:


la boule arrive, elle pète le tympan et elle s 'en va.

En effet et de manière cataclysmique, pour qu' une nouvelle calotte polaire puisse exister le futur pôle doit s' y glisser et, pour ce faire, un déplacement de la croûte doit avoir lieu. Ainsi et de manière mécanique, pour qu' une cuve vierge (la chambre royale) puisse s' activer son remplissage doit être autorisé et, pour ce faire, l' ouverture des conduits d' aération doit avoir lieu (en brisant les tympans éventuels).

http://img15.hostingpics.net/pics/640907Minuterieetembouchureroi.png



Le couloir ascendant
Il serait un autre mécanisme diluvien puisqu' il comporterait les trois temps suivant:
- le flux de l' eau sortant de la grande galerie
- le glissement des trois blocs en granite
- et le reflux des eaux dans la descenderie:


la flotte arrive, elle pousse le bouchon (pas trop loin) et elle s' en va.

http://img15.hostingpics.net/pics/132983Couloirascendantflux.png


http://img15.hostingpics.net/pics/820551Couloirascendantdplacement.png


http://img15.hostingpics.net/pics/751909Couloirascendantreflux.png



Tout comme pour la cuve royale vis-à-vis de ses conduits, le mécanisme du couloir ascendant ne fonctionnerait qu' après la survenue de son prédécesseur dans la chambre du roi; en effet, les déplacements de la croûte dans la réalité se succèderaient dans l' ordre chronologique des cycles cataclysmiques, donc, leurs images (mécanismes diluviens) dans la Grande Pyramide devraient se relayer, a priori, dans le sens du temps d' un système allégorique: du sud (la chambre royale) vers le nord (le couloir ascendant ou la grotte).

Les causes du cataclysme
Chaque effet étant précédé d' une cause, voici celles qui seraient à l' origine d' un cataclysme répété comme les mécanismes diluviens des chambres et des conduits d' un système nous le suggéreraient:
- l' asymétrie des masses glacières, comme l' eau se trouvant dans des chambres royales désaxées dont la mise en scène serait à l' image: chacune figurant un pôle enneigé tantôt en calotte (chapeau pointu) pour la chambre de la reine et tantôt en banquise (plafond plat) pour la chambre du roi (théorie Einstein)
- la force centrifuge de la Terre, comme une sphère (boulet) en rotation communiquant une énergie cinétique par contact (choc) en déplaçant (perçant) une croûte (tympan) (théorie Einstein)
- le glissement de la lithosphère (thèorie Hapgood) comme les trois bouchons de granite dans le couloir ascendant sous l' effet de la poussée de l' eau ("le granite et ses roches associées forment l'essentiel de la croûte continentale de la planète")
- l' effondrement mortel (sarcophage) des terres (herses basses) sous l' effet de la pression conjuguée de l' eau (glace) et de l' air comprimé.


Le tympan à minuterie

http://img15.hostingpics.net/pics/541871Plaquedefer.gif



En complément de la théorie de Lheureux et Martin, une plaque de fer dorée sur une face (photo ci-dessus) et détruite au trois quarts par la rouille a été retrouvée par Howard Vyse en 1837 près de l' embouchure extérieure sud, elle était scellée dans le conduit d' aération de la chambre du roi qu' elle fermait peut-être. Cette découverte permet d' imaginer une minuterie simple dans laquelle un boulet, tel que celui retrouvé dans le conduit nord de la chambre de la reine, s' adosserait sur un côté de cette plaque, que la réalité des niches de Gantenbrink dans les blocs n° 23 et n° 24 du conduit d' aération au sud de la chambre du roi renforcerait, en attendant patiemment de pouvoir dévaler la pente de ce conduit afin de perforer en aval, dans la chambre du roi, le tympan en granite de ses embouchures.

http://img15.hostingpics.net/pics/857824Mcanismesminuterieettympan.png



Or, ce tympan particulier dont le dispositif serait constituée d' une plaque de fer dorée et d' un boulet, deviendrait à son tour une allégorie (devinette) d' un mécanisme diluvien puisqu' il serait lui-aussi défini par ces trois temps:
- le flux du boulet sur la plaque qui s' oxyde lentement
- le percement du fer rouillé par le boulet pesant
- et le reflux de cette boule en direction de la chambre du roi:


La boule arrive, elle force le tympan rouillé et elle s' en va.

Ce dernier mécanisme diluvien, logiquement, indiquerait alors une cause supplémentaire à l' effet d' un cataclysme diluvien, soit: une machine à retardement dont l' état, relatif au fer et à l' or tous les deux conducteurs de l' électricité, serait bloqué d' abord puis, au bout d' un certain temps, deviendrait brusquement passant, soit, l' allégorie d' un canal mi-conducteur mi-isolant, qui claquerait brutalement sous l' effet du temps.

L' absence de niches propices à la construction d' une minuterie à plaque et à boulet dans le conduit nord débouchant dans la chambre du roi, selon Rudolf Gantenbrink, pourrait s' expliquer par le sens du temps qui s' écoulerait du sud vers le nord (dans la mise en scène d' un déluge au niveau d' une chambre royale) que le sens d' un mécanisme diluvien, utilisant ce type de minuterie, contredirait dans ce conduit là.

Conclusion
Un nouvel indice du boulet associé à la sphère terrestre apparaîtrait : le cercle creusé dans le plancher de la chambre de la reine et figuré à l' intérieur d' une gravure en forme de conduit d' aération (le Soleil en "U" dans l' angle sud-est du plancher de la chambre de la reine) symboliserait un boulet qui signifierait une planète; l' analyse des gravures dans le dallage du plancher de la chambre de la reine deviendrait alors possible.

http://img15.hostingpics.net/pics/491650Indicechambrereine.png



De tout cela il viendrait que la théorie de Charles Hapgood du déplacement de la croûte Terrestre, renforcée par celle d' Einstein d' une asymétrie pesante de masses glacières due à la rotation du monde se confirmerait, en outre, l' information d' un nouveau facteur dans la réalisation d' un cataclysme diluvien ainsi que celle de sa nature répétitive apparaîtraient et renforceraient la théorie du message d' avertissement.

Dernière modification par Stefnou (18 Nov 2014 18:44:44)


Le Soleil levant sur un nouvel horizon

Hors ligne

 

#6  2 Jun 2011 16:18:31

Stefnou
Coopérateur
Date d'inscription: 30 May 2011
Messages: 24

Re: La théorie d' un message d' avertissement dans la Grande Pyramide

LE DALLAGE DU PLANCHER DE LA CHAMBRE DE LA REINE


http://img15.hostingpics.net/pics/611048prsentation2.png


(les dessins du plancher de la chambre de la reine sont inspirés du travail de récolement de Mr Gilles Dormion, architecte et auteur du livre La chambre de Chéops aux éditions Fayard)

D' aspect grossier et accusant un décaissé de 54cm avec le couloir horizontal, le dallage du plancher de cette chambre accuse un léger retrait, vis-à-vis des murs, sur tout le périmètre de la pièce, niche et partie basse du couloir d' accès incluses. Il est divisé en seize parties inégales dont onze composent le périmètre (une partie manquante a été rebouchée) avec cinq dalles au centre, des encoches sont parfois creusées dans la jointure entre deux blocs.

Une fois regroupés par deux et une autre fois par quatre, onze cercles en léger creux dont deux profonds (~7cm) se répartissent en périphérie de la chambre où un trou circulaire et rebouché est axé sur le couloir et les accompagne. Une ligne de décaissé interrompue et franchement décalée des murs semble faire le tour de la pièce, une zébrure en S sépare la chambre selon l' axe nord-sud.

Enfin, une profonde et large cuvette en forme de U est associée à une sorte d' « aile » latérale et est nettement visible dans l' angle sud-est, une marque en T accompagne le centre de la pièce.

http://img15.hostingpics.net/pics/876936lagrange2.png



La lueur zodiacale
Double et bien connue des astronomes, cette zone du ciel, dont la luminosité faible est mise en évidence par un temps de pose photographique allongé, est visible à l' horizon avant le lever et après le coucher du soleil. Elle correspond à la partie, visible à l' œil nu et située derrière le soleil, d' un anneau de poussière coaxial avec l' écliptique et, vues de la Terre, les deux lueurs zodiacales semblent donner des ailes, ou des cornes, au soleil. Cette lueur zodiacale est également accompagnée d' une contre-lueur, invisible autrement que par un temps de pose photographique rallongé, située sur le point « L2 » de Lagrange.

http://img15.hostingpics.net/pics/125407lueurzodiacale.png



L' écliptique
C' est la circonférence (légèrement elliptique) de rotation de la Terre autour du soleil, elle englobe dans son orbite les planètes Mercure et Vénus, respectivement première et deuxième planètes à partir du soleil et les constellations du zodiaque découpent son plan en douze secteurs.

http://img15.hostingpics.net/pics/864764cliptique.png



Les points de Lagrange
En astronomie, ce sont les cinq points d' équilibres d' un troisième objet qui serait placé entre deux corps pesant et en orbite l' un autour de l' autre (dans l' exemple ci-dessous, il s' agit du couple des corps Terre et Soleil): deux de ces points sont stables, comme une bille placée au fond d' un creux (L4 et L5) et les trois points restant sont instables, comme une bille placée en haut d' une bosse (L1, L2 et L3).

http://img15.hostingpics.net/pics/141412points.png



La planète "Vulcain"
Un mythe astronomique prétend qu' il existerait une planète qui porterait le nom de "Vulcain", qu' elle serait située de l' autre côté de la Terre par rapport au soleil et qu' elle serait responsable, par sa nature éruptive, de la création du tore de poussière que sa lueur zodiacale trahirait.

http://img15.hostingpics.net/pics/190808vulcain.png



Le couple "Vulcain"-Soleil
Sur le plancher de la chambre de la reine, dans l' angle sud-ouest, la figure caractéristique que dessinent les quatre points L1, L4, L5 et le Soleil semble s' y reconnaître. Si le trou rebouché désignait la Terre, alors, il désignerait aussi le point de Lagrange L3 du couple "Vulcain"-Soleil, si "Vulcain" existait. Si les points de Lagrange L1, L3, L4 et L5 appartenaient au couple" Vulcain"-Soleil, alors, en opposition solaire avec la Terre dans la cuvette, les deux creux de l' angle nord-ouest devraient indiquer le dernier point L2 de Lagrange et la planète "Vulcain".

Dernière modification par Stefnou (18 Nov 2014 18:46:56)


Le Soleil levant sur un nouvel horizon

Hors ligne

 

#7  2 Jun 2011 17:42:43

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: La théorie d' un message d' avertissement dans la Grande Pyramide

Peut-être pas dans la théorie citée par  Stefnou... info récente.
http://fr.sott.net/image/image/s3/67943/large/1466725_photo_1306354663905_1_.jpg

Dix-sept pyramides découvertes en Egypte grâce à un satellite de la Nasa

Un trésor archéologique de quelque 17 pyramides et de milliers de tombes et maisons anciennes a été découvert en Egypte par l'archéologue américaine Sarah Parcak grâce l'usage révolutionnaire d'images d'un satellite de la Nasa. Des excavations ont déjà confirmé la présence de plusieurs de ces vestiges, dont deux pyramides, selon ces travaux dévoilés mercredi par la chaîne britannique BBC, qui a financé les fouilles.


suite et source


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#8  2 Jun 2011 20:37:03

Stefnou
Coopérateur
Date d'inscription: 30 May 2011
Messages: 24

Re: La théorie d' un message d' avertissement dans la Grande Pyramide

Non Dread, elles n'y sont pas; cette théorie du message d' avertissement se limite en effet à la pyramide de Khéops; tout au plus fait-elle une excursion aérienne jusqu' aux limites du plateau de Gizeh mais, seulement dans les pas de l' archéoastronome Robert Beauval. En espérant que cette technologie soit bientôt utilisée sur le plateau de Gizeh.


Le Soleil levant sur un nouvel horizon

Hors ligne

 

#9  3 Jun 2011 13:47:38

Stefnou
Coopérateur
Date d'inscription: 30 May 2011
Messages: 24

Re: La théorie d' un message d' avertissement dans la Grande Pyramide

http://img15.hostingpics.net/pics/588816opposition.png



L' opposition solaire, dans le quart nord-est de la chambre, se justifierait par le creux profond qui, relativement au second dans l' angle nord-ouest et en déduction des points de Lagrange du couple "Vulcain"-Soleil, figurerait "Vulcain", d' une part, ainsi que par le trou rebouché qui serait relatif à la Terre: comme une sape communiquant avec un libage d' âge diluvien (celui de la Grande Pyramide qui est l' image de l' hémisphère terrestre sud d' aujourd'hui) qui aurait été rebouchée afin d' éviter un anachronisme en observant la règle du cloisonnement temporel, d' autre part.

La théorie de l' univers électrique
En complément de l' univers Newtownien qui prétend expliquer pourquoi, même au bout de plusieurs milliards d' années, deux corps pesant peuvent encore tourner l' un autour de l' autre sans finir par se tomber dessus ou par se quitter malgré leur équilibre précaire et un environnement parfois tourmenté, l' univers électrique, entre autres, recolle les morceaux.

En effet, dans un univers électrique les planètes solaires, baignant dans le champ électrique inégal régnant entre le soleil et l' héliogaine, contrôlerait deux à deux leur pesanteur et le rayon de leur orbite par le contact ponctuel de leur queue de plasma conductrice.

Ainsi, dans le cas particulier du couple Vulcain-Terre, l' anneau de poussière torique coaxial avec une écliptique commune assurerait, par un contact électrique autant faible que permanent entre les deux corps, leur stabilité et leur furtivité: l' une ne tomberait jamais sur l' autre, invisible. Dans un univers électrique, en effet, les anneaux de poussière sont aussi des plasmas soit, un mélange de poussière neutre, électrisée et d' électrons en vadrouille.

L' éclair
Si le champ électrique autour du soleil était asymétrique, le potentiel d' un corps électrique y flottant (cas d' une planète dans l' univers électrique) varierait analogiquement et une différence de voltage, variable sur un an, apparaîtrait entre deux planètes en opposition solaire. Si celles-ci sont liées par un anneau de plasma, ce dernier devrait obéir à une loi de Paschen céleste et un claquage électrique interviendrait pour une certaine densité de poussière ou, à densité égale, pour un champ électrique solaire donné.

http://img15.hostingpics.net/pics/778032Lueuretdcharge378.png   http://img15.hostingpics.net/pics/598604Delta2378.png



Le champ magnétique Terrestre
Il canalise les flux électriques en provenance du ciel vers les pôles pour y créer, notamment, des aurores boréale et australe.

http://img15.hostingpics.net/pics/506672magnetosphere1.png   http://img15.hostingpics.net/pics/690382magnetosphere2.png



La machine à créer des tremblements de terre
Dans les années soixante, les soviétiques avaient inventé une machine composée d' un générateur magnétohydrodynamique (MHD) et de deux électrodes plantées dans le sol. En fonctionnement, un bref mais intense courant électrique était injecté de part et d' autre d' une zone de stress sismique que l' électricité, en vaporisant les nappes d' eau souterraines, relaxait sous l' effet de la vapeur sous pression si bien que, ailleurs et un certain temps plus tard, un tremblement de terre apparaissait.

http://img15.hostingpics.net/pics/214472pamir2.png   http://img15.hostingpics.net/pics/880884pamir.png



La grotte
Souvent attribuée à des chercheurs de trésor cette cavité pourrait aussi représenter le cratère qui se forme à l' impact, dans le contexte électrique d' une décharge planétaire puisque, toujours selon les partisans de l' univers électrique, des concrétions géologiques accompagnées de billes seraient également créées aux alentours d' un impact de foudre céleste évoquant alors le remblaiement, par de la terre et des gros graviers compactés, ainsi que l' aménagement de cette grotte creusée comme un cratère à même le sol du plateau de Gizeh.

http://img15.hostingpics.net/pics/372647Grotte.png



Le boulet retrouvé dans le conduit nord
Dans le territoire de la tribu des Moquis, dans l' Utah aux USA, ces boules de concrétion prennent parfois la taille de véritables boulets dont l' aspect laisse apparaître des striures, une surface ronde ou hérissée et dont la moitié coupée semble reproduire celle de la Terre.

Or ces cratères d' impact d' éclairs célestes (formés par électro-érosion), concrétions et billes ont été photographiées sur d' autres planètes et auraient été reproduits électriquement en laboratoire.

http://img15.hostingpics.net/pics/745885Reliques.pnghttp://img15.hostingpics.net/pics/513786boules.png



http://img15.hostingpics.net/pics/472241variation.png



Toujours selon la théorie de l' univers électrique, lorsqu' une décharge électrique apparaîtrait entre deux planètes leur pesanteur s' en trouverait modifiées et, obéissant à la loi de la conservation de l' énergie, les planètes s' éloigneraient l' une de l' autre et leurs années solaires s' en trouveraient modifiées peu ou prou.

Puisque la grande pyramide du plateau de Gizeh semblerait nous parler de trois cataclysmes dont l' élément déclencheur serait la gâchette d' un court-circuit électrique, alors, il serait logique de représenter, sur le schéma du ciel dessiné sur le plancher de la chambre de la reine, trois élargissements de l' écliptique en conséquence d' un ajustement orbital.

La troisième cause d' un cataclysme diluvien ?
Après analyse du plancher de la chambre de la reine, il serait donc provoquée par un claquage électrique entre les planètes "Vulcain" et la Terre au travers d' un gaz de poussières et de plasma qui deviendrait brutalement conducteur sous l' effet de la lente corrosion de sa résistivité: la gâchette électrique céleste.

Cet éclair frapperait alors la Terre fortement stressée à ses pôles par des masses glacières asymétriques et pesantes (sous l' effet de la rotation de la Terre, théorie Einstein), vaporiserait les eaux gelées souterraines, qui provoqueraient le déplacement de la croûte Terrestre qui, enfin, pousserait les océans à sortir de leur lit en un flux holocaustique destructeur de l' ancien monde et créateur d' un nouveau Soleil (théorie Hapgood).

Dernière modification par Stefnou (18 Nov 2014 18:49:47)


Le Soleil levant sur un nouvel horizon

Hors ligne

 

#10  4 Jun 2011 13:46:39

Stefnou
Coopérateur
Date d'inscription: 30 May 2011
Messages: 24

Re: La théorie d' un message d' avertissement dans la Grande Pyramide

DUALITÉS


http://img15.hostingpics.net/pics/658057Dualits.png



Les gravures dans le dallage du plancher de la chambre de la reine ne résulteraient pas d' une coïncidence et leur sens, en ce qu' elles essineraient le schéma astronomique d' un écliptique qui nous informerait de la présence d' un corps mystérieux à l' opposée de la Terre par rapport au Soleil ainsi que d' un éclair céleste, se vérifieraient. En effet, chaque élément ou ensemble d' éléments que ces gravures évoqueraient serait répété deux fois. De plus, chacun d' eux possèderait une représentation duale, par opposition ou complémentarité.

Enfin, les vingt huit dualités montrées dans cet exemple exclueraient tout vandalisme, la vraissemblance d' une gravure dessinant un schéma astronomique excluerait tout hasard et leur cohérence avec l' architecture intérieure de la Grande Pyramide ainsi qu' avec le plateau de Gizeh dans la recherche d' une datation, annuleraient toute supercherie ou ambiguité dans la conception de l' ouvrage.

Voici la liste des dualités discrètes:
- "Vulcain" virtuel dans les deux angles au sud de la pièce, comme situé derrière le Soleil pour l' un et associé aux points de Lagrange pour l' autre
- Soleil virtuel dont la silhouette est dessinée au centre pour l' un et représenté en tant qu' élément du couple "Vulcain"-Soleil des points de Lagrange théoriques dans l' angle sud-ouest (point orange)
- les deux planètes et les deux Terre virtuelles se déduisent du cratère symbolisé par le petit trou rectangulaire creusé à l' extrémité du boyau de la niche et leur alignement sur deux dalles périmètriques car, ensemble ils figureraient deux impacts de foudre céleste (cratère) à deux ères diluviennes différentes (dalles zodiacales), donc, deux Terre
- les paires d' écliptiques sont vues tantôt de dessus et tantôt de côté
- la niche dans la chambre de la reine compléterait la lueur manquante au Soleil ailé de l' angle sud-est et porterait bien à deux leur réalité (avec le symbole central)
- enfin, les deux points de Lagrange stables (en vert clair) dans le coin sud-ouest, associés au Soleil "lagrangien" (en orange) figureraient un Soleil ailé virtuel que leur alignement avec la Terre (en bleu ciel) dans l' angle nord-est et le Soleil virtuel central (cercle orange) mettrait astronomiquement en scène.

http://img15.hostingpics.net/pics/185718Zodiaque12.png



Dans l' hypothèse où le plancher de la chambre de la reine représenterait le schéma astronomique du plan de écliptique, d' une part et sachant que le zodiaque n' est rien d' autre, astronomiquement parlant, que ce même écliptique divisé en "n" secteurs angulaires centrés sur le Soleil et au delà desquels les constellations arbitrairement associées sont projettées sur la sphère céleste d' autre part, alors, il serait possible d'  apercevoir la représentation de ce zodiaque sur le plancher de cette chambre.

En effet, tout autour du local sont réparties onze "assiettes creuses" qui, associées au trou bouché dans le coin nord-est de la chambre, porteraient le total de ces objets célestes (Mercure, Vénus, points de Lagrange, Soleil, "Vulcain" et la Terre) à douze figures ventilées sur un périmètre dont le centre serait l' image du Soleil, soit un zodiaque à douze constellations (ou signes).

De plus, le sol de cette chambre de la reine est composé de seize dalles de calcaire dont cinq sont centrales, dix sont périmètriques et dont l' absence de la dernière, supposée, est rempli par une "fouille comblée".

Or si ces nombreuse dualités faisaient loi (postulat), obtenues en donnant à ces gravures dans le dallage le sens d' un schéma astronomique particulier, alors, les anomalies relatives aux paire de Terre (ronds en bleu clair sur le dessin Dualités), paire de planètes (ronds gris) et du Soleil ailé (ensemble dans l' angle sud-est dépourvu de lueur à l' est), tous réels, devraient être virtuellement solutionnées par le petit trou rectangulaire au fond du boyau (image de cratère de foudre céleste tombée sur la Terre à l' extrémité d' un demi-anneau de poussière) et par la niche (image d' une lueur zodiacale), à condition que ces "planètes"-"Terre" soient doubles comme correspondant à deux époques diluviennes différentes, par exemple.

Puisque les "assiettes creuses" évoqueraient déjà un zodiaque à douze signes et que la règle de la dualité s' autocorrigerait dans cette mise en scène, alors, il irait de soi que dans la "fouille comblée" il y aurait eu deux blocs de calcaire, deux dalles, ou deux ères "anniversaires" d' un âge diluvien et qu' un nouveau zodiaque à douze constellations s' imposerait. Ce que la disposition de quatre dalles par côté de la chambre vérifierait.

Si le postulat de la dualité était juste, pour que le trou rebouché dans le plancher (image de la Terre) soit dual, il faudrait que le petit trou « rectangulaire » au fond du boyau de la niche (image de la Terre lui aussi) soit muni d' un bouchon ; il vérifierait alors, en tant que pierre tombale, l' allégorie du système antédiluvien puisqu' celui-ci deviendrait l' exacte image de l' objet constitué par la grande galerie, le couloir ascendant et ses trois blocs bouchon.

En outre, apprenant que la niche encorbellée figurerait une lueur zodiacale et qu' elle aurait pour équivalent célèbre celui de la grande galerie, alors, dans la logique d' un écliptique où la chambre du roi camperait la planète « Vulcain », la grande galerie s' épanouirait en une lueur zodiacale et les couloirs ascendant et descendant la prolon-geraient en un demi-anneau de poussière, la chambre souterraine ne pourrait figurer dans cette mise en scène verticale que la planète Terre, et son puits visualiserait alors un cratère d' impact antérieur (puisque réel) à notre monde diluvien.

De tout cela il viendrait que les gravures et les dalles du plancher de la chambre de la reine représenteraient une dualité supplémentaire sous la forme d' un zodiaque double et à douze signes.

http://img15.hostingpics.net/pics/317622Signes3.png



Dans l' architecture intérieure de la Grande Pyramide se trouverait trois signes zodiacaux différents: le Bélier, le Lion et le Verseau; chaque symbole serait représenté sous la forme architecturale duale d' une allégorie (devinette) et d' une métaphore (image). En effet, le signe du Bélier apparaîtrait sous la forme évidente d' un crochet double, relique découverte par Waynman Dixon dans le conduit d' aération au nord, supposé, de la chambre de la reine et sa métaphore architecturale serait l' autre relique du boulet de diorite, retrouvé par la même personne au même endroit.

De plus, le signe du Verseau serait « dessiné » tout simplement par les trois encoches situées en haut des trois rainures dans l' antichambre du roi sur le mur ouest et sa métaphore serait celle de la sculpture de la marche en haut de la grande galerie qui aurait été gravée en forme de bec-verseur (comme remarqué par Lheureux et Martin dans la logique d' un mécanisme secret dont le fluide s' évacuerait par là).

Enfin, l' objet de la sculpture dansl' angle nord-ouest de la chambre souterraine, vue de l' est vers l' ouest, dessinerait la silhouette zodiacale du Lion; son image serait celle de l' architecture particulière que prendrait l' unique porte d' entrée du monument, clôturant la descenderie et communiquant avec la chambre souterraine, sous la représentation stylisée d' un « Sphinx » assis, à l' image de son original (un Lion probable) à l' est du plateau de Gizeh.

http://img15.hostingpics.net/pics/700407Nicheouest.png



Il est étonnant de constater que la silhouette du symbole zodiacal du Lion se dessinerait une deuxième fois dans la niche, située dans l' angle nord-ouest de la chambre souterraine, or, le « Sphinx » de Gizeh n' est-il pas un Lion assis dans une dépression et le « corps » de la silhouette de l' objet (sous l' enfant) n' est-il pas à demi-niché et à demi-lié dans et avec le mur ouest indiquant ainsi leur présence duale que deux niches renforceraient ?

Conclusion
De tout cela il viendrait que la règle de la dualité ferait à nouveau apparaître, dans l' architecture intérieure de la Grande Pyramide du plateau de Gizeh, trois signes zodiacaux dont l' un, celui du Lion, nous inviterait à rendre visite au « Sphinx » sur le plateau de Gizeh, près du Nil-Verseau (le second signe), à l' aide de l' outil de la précession des équinoxes (le jour du printemps) relativement au zodiaque.

Dernière modification par Stefnou (18 Nov 2014 18:53:59)


Le Soleil levant sur un nouvel horizon

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire