Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  9 May 2011 21:43:24

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

La Mort...

LA MORT UNE FIN... OU UN COMMENCEMENT ?

Un peu prétentieux ce petit sujet a pour but de débattre cette fois de la manière dont chacun sur "Archives et Dossiers Secrets"  perçoit la mort... du moins pour ceux qui souhaiteront se prêter à l'exercice.

J'y ai vu pour ma part pendant longtemps une fin pas très heureuse celle de la décomposition de la chair qui va nourrir la terre et rien d'autre, l'âme au sens chrétien dans tout ça je n'y croyais pas, trop irrationnel, trop impalpable.
Un conte de fée comme celui du Père Noël.
Puis à la mort (disparitions) d'êtres chers s'est installée une certitude celle de les revoir, présage imaginaire rassurant peut-être... mais conviction intime qui n'a rien de religieux à mon sens. Je perçois donc la mort naturelle comme une continuation d'autre chose, comme une manière d'exister différente plus proche du tout de l'immortalité, de l'omniprésence et l'omniscience. En écoutant P. Burensteinas, parler d'unité, de petite lumière je m'aperçois que c'est tangiblement ainsi que je vois la suite
En résumé je pense que nous sommes qu'au début du chemin http://smilies.sofrayt.com/%5E/_950/captain.gif et pour moi c'est tant mieux... Et vous !


http://carthoris.free.fr/Images/La%20Mort%2002.jpg

FAUT’IL AVOIR PEUR DE LA MORT

Depuis toujours, les peuples se demandent ce qui se passe après la mort.

Survivons-nous à notre enveloppe corporelle ?
Notre esprit échappe-t-il à la dégradation physique ?

Plusieurs preuves troublantes semblent indiquer qu'il y a bien quelque chose après cette mort, dont la peur nourrit tant de religions...
Que se passe-t-il lorsque nous mourons... Rien ? La béatitude totale  « la vie éternelle » ? ou un vague quelque chose


http://carthoris.free.fr/Images/La%20Mort%2003.jpgLes matérialistes et les athées répondent « rien ». Pour eux. la vie est un processus purement biologique. Lorsque le corps meurt la personnalité meurt en même temps à l'instar de l'électricité qui cesse d'être produite lorsque la batterie tombe en panne. Pour ces gens, la vie ne peut pas « aller quelque part ailleurs ». Ces rationalistes soulignent aussi que la croyance vieille comme le monde, en une vie après la mort n'est que le reflet de la terreur de l'homme devant la disparition de sa propre personne. L'homme a toujours esquivé l'impensable, ou l'a entouré d'un rituel et d'un optimisme infantile. Les matérialistes considèrent cette attitude comme lâche et malhonnête intellectuellement...

Qu'en est-il du concept de « vie éternelle ». Presque toutes les religions ont prêché que l’homme survivait à la mort du corps : sous une forme ou sous une autre. Il est probablement vrai que plus la religion est élaborée, plus elle est convaincue d’une forme quelconque de vie éternelle, que cela se passe dans un paradis quelconque ou au milieu des tourments de l'enfer. Si les croyants sont sur la bonne voie, chacun de s'inquiéter de son salut,. Mais dansle religieux, la croyance en une vie après la mort reste justement une question de foi, et seule l'expérience de notre propre mort nous dira - en définitive- si nous avions tort ou raison.

Mais qu'en est-il si aucune de ces deux conceptions - fort strictes - n'est exacte ? Qu'en est-il si quelque chose - quelque étincelle de vie, quelque vestige de la personnalité humaine - survit et adopte une nouvelle forme d'existence, non pas à titre de récompense ou de punition, mais en obéissant à une loi naturelle ?

http://carthoris.free.fr/Images/La%20Mort%2001.jpgNombreuses sont les recherches dans le domaine psychique qui donnent tout lieu de croire que quelque chose survit pas obligatoirement très longtemps après la mort et pas obligatoirement non plus toute la personnalité. Selon les chercheurs dans ce domaine, une partie du système de la mémoire d'un individu et certains éléments semblent survivre un temps, ce qui permet au soi désincarné d'être reconnu par ceux qui le connaissaient de son vivant, même si cet élément finit peut-être par se désintégrer pour toujours. L'analyse objective des prétendues preuves de la survie humaine est la préoccupation essentielle de la S.P.R. (Société des Recherches Psychiques), fondée à Londres en 1882. A partir de la Renaissance et au fur et à mesure que l'horizon des connaissances s'étendait, la position des matérialistes se renforçait : vers le milieu du XIX° siècle, un penseur était généralement considéré comme quelqu'un s'étant libéré des entraves de la superstition. Les croyants, se sentant attaqués, tendirent à fermer leur esprit aux faits qui venaient saper Ieur position et adoptèrent la même attitude que certains savants lorsqu'ils se trouvent aujourd'hui confrontés à des preuves indéniables d'événements paranormaux. A la lumière d'un rationalisme aussi dur, il fallut chercher des preuves: à la survie après la mort c'est ainsi que lorsque des poltergeists -esprits frappcurs- se manifestérent dans la maison de la famille Fox à Hydesville dans l'État de New York, en 1848. le public se montra particulièrement excité. On se trouvait enfin devant une preuve de la survie de l’esprit. Un antidote à la tristesse du matérialisme ! Le spiritualisme était né. Il est, depuis. devenu un mouvement important dans le monde occidental.

Les Spiritualistes croient démontrer de façon indiscutables l'existence de la vie après la mort. Au cours de certaines séances, des esprits font mouvoir des tables, jouent d'instruments., de musique et apportent des objets. Des morts parlent à leurs parents encore en vie ou à leurs amis, avec une voix reconnaissable, évoquent des événements connus d'eux seuls et intime, parfois, se matérialisent dans leur ancien aspect devant ces personnes. C"est dans un tel climat que fut fondée la S.P.R. Les membres fondateurs étaient un groupe d'intellectuels britanniques qui s'opposaient aux positions tranchées des croyants et des sceptiques et qui sentaient qu'il était temps d'étudier de manière objective certains phénomènes inhahituel. Le matériel réuni par la Société britannique et d'autres sociétés semblables situées dans d'autres pays forme ce qu'on pourrait appeler un lourd dossier qui pousse vraiment à se poser la question : « Qu’arrive-til après la mort ? »
http://carthoris.free.fr/Images/La%20Mort%2005.jpgL’énorme quantité d'informations recueillies depuis 1882 peut être classée dans les catégories suivantes : les apparitions, les communications par l'intermédiaire de médiums, les correspondances croisées, les apparitions de bienvenue vues par les mourants, les expériences de certains sujets au cours de la mort clinique, les expériences extra-corporelles, la preuve de la réincarnation ou les phénomènes de voix électroniques.
Les Apparitions, tout d'abord, la première réalisation de la S.P.R. fut de dresser une liste des hallucinations. Elle réunit sept mille questionnaires dûment remplis sur les expériences hallucinatoires et les explications possibles. Après étude, 8% des expériences relatées furent considérées comme authentiques et elles furent examinées scrupuleusement par les membres les plus importants de la S.P.R. et les résultats liés à cette étude furent publiés dans un ouvrage en deux volume, intitulé : « Apparitions de la personnalité humaine vivante et de sa survie à la mort psychique ». Le premier volume renfermait une liste de manifestations, de personnes apparues jusqu'à douze heures après leur mort. A cette époque, les chercheurs émirent l'hypothèse que ce phénomène pouvait s'expliquer par la transmission de pensée entre le mort récente et ses contacts vivants, cette transmission étant retardée pour ne se produire qu'au montent favorable. Même considérés ainsi certains de ces cas pourraient à présent être classés parmi ceux qui apportent la preuve de la survie temporaire après la mort. La plupart des parapsychologues qui admettent l'existence des apparitions sont également d'accord sur ce phénomène de la transmission de pensée, qui rend compte de sentiments et d'images à la fois visuelles et auditives. Ils considèrent en effet qu'il s'agit d'une faculté de l'esprit humain qui pourrait expliquer les apparitions. A l'appui de cette théorie : certaines déclarations d'individus qui se livrent mentalement à des visites astrales (voyages hors du corps). Ceux qui vivent cette expérience voient non seulement les pièces dans lesquelles ils se projettent mentalement mais ils peuvent décrire avec exactitude un changement de mobilier dont leur moi conscient n'avait pas pris note. De plus les voyageurs astraux sont parfois décrits avec précision par des témoins étrangers. Cependant. environ 6 ou 7% des apparitions enregistrées dans cette étude de la S.P.R. se sont produites trop longtemps après la mort du sujet pour être considérées comme des communications télépathiques différées. Comment les classer ?… Les témoignages finalement considérés comme authentiques offraient des caractéristiques communes. Dans certains cas  l’apparition fournissait des informations ignorées par celui qui en était le témoin. Dans d’autres elle avait un but clairement défini. Dans d’autres encore, elle ressemblait à une personne morte, inconnue de la personne a qui elle ne manifestait et qui ne la reconnaissait que par la suite sur un portrait, par exemple. dont elle n'avait pas encore eu connaissance au moment de l'apparition. Enfin parfois, de nombreuses personnes voyaient la même apparition à des moments différents.

http://carthoris.free.fr/Images/La%20Mort%2004.jpgCertains chercheurs dans, le domaine des phénomènes psychiques pensent que seuls les cas d'apparitions dans lesquels celles-ci manifestent un but bien défini peuvent être considérés comme une véritable preuve de la survie après la mort et. même dans ce cas d'une survie peut-être uniquement temporaire. Il se pourrait que à l'instar de la memoire qui se rappelle un événement passé, une pensée ou une crainte (désir de communiquer quelque choses à quelqu'un de vivant,  continue à exister après la mort de celui qui a eu cette idée ou cette crainte, jusqu'à ce que cet objectif (communiquer cette informaton) soit rempli ensuite la mort pourrait véritablement intervenir. Depuis la création de la S.P.R.. des esprits avisés ont étudié et enregistré des preuves relatives à la survie fournies par de telles apparitions. Certains d'entre eux croyaient que nous continuions à vivre après la mort, d'autres non. Il est bon de dire qu'aucun de ces chercheurs ne s'est montré convaincu de la survie après la mort à cause des seules apparitions...
Il y a aussi les communications par le biais de médiums. Les médiums sont des hommes (plus souvent_ en fait, des femmes que des hommes) qui jouissent de dons psychiques inhabituels. Selon ces dons on les classe parmi les médiums mentaux ou les médiums physiques. Un médium mental peut entrer en transe au cours d'une séance pendant laquelle un guide spirituel parle à travers lui, souvent avec une voix totalement différente de la propre voix du médium, et donne à ce dernier une apparence parfois également différente, de telle sorte qu'une Européenne par exemple, peut avoir la voix et l'aspect d'une asiatique cela temporairement, bien sûr. Par le biais du médium, le guide spirituel peut présenter d'autres esprits, reconnaissables par leur voix, leurs gestes ou la nature de ce qu'ils racontent aux personnes assistant à la séance. De tels esprits peuvent sembler extrêmement convaincants, même s'il faut bien reconnaître que ceux qui veulent y croire y croiront de toute façon. Cependant les médiums jouissent souvent de dons de clairvoyance ou de perception extrasensorielle. Ils communiquent parfois par le biais de l'écriture automatique, ou encore dessinent dans le style de maîtres célèbres ou composent à la manière de musiciens tout aussi connus. Autre type de capacité de médium : la « voix directe ». Ici, le médium n'entre pas en transe (c'est la règle d'habitude). Mais parle avec différentes voix (masculines et féminines), différents accents ou même dans plusieurs langues. Ces communications varient énormément sur le plan de la qualité. Un grand nombre sont tout à fait triviales et curieusement matérialistes. Dans les premiers jours du spiritualisme, il était fréquent de se moquer de cette manifestation en arguant du fait que les apparitions semblaient passer leur temps, après la mort, à fumer des cigares et à boire du whisky ! Cependant d'autres communications sont d'un haut niveau culturel ou moral. pourtant, lorsqu'on les met au défi de décrire sans équivoque ce qui nous attend de l'autre cote de la vie, les esprits répondent que l'existence spirituelle est indescriptible. Certains esprits sont malgré tout moins discrets, et une image relativement précise de la vie après la mort est peu à peu, en train de voir le jour. Les médiums physiques sont ceux en la présence desquels se produisent des phénoménes physiques : coups sourds sur la table ou en différents points de la pièce (parfois, il semble que ces bruits soient codés de façon intelligente, comme si quelqu’un essayait de transmettre un message), phénomènes de télékinésie (déplacements d'objets solides), lévitation du médium ou d'objets, instruments de musique se mettant à jouer seuls, ou même matérialisation d'esprits.
Malheureusement, dans la courte histoire du spiritisme, un bon nombre de ces phénomènes se sont finalement révélés faux, même si d'autres cas sont authentiques et défient toute explication rationnelle. De nombreux tests ont été conçus en vue de prendre les fraudeurs au piège et, dans une moindre messure de déterminer l'étendue du phénomène. Un de ces pièges consiste à disposer d'une assiette de cire chaude au cours d'une séance : l'esprit materialisé plonge sa main dedans. La cire prenant rapidement, la main, une fois dématerialisée, laisse une empreinte sans casser le moule.

Mais même de telles démonstrations d'effets paranormaux ne prouvent pas qu'il y ait survie après la mort Le matériel accumulé par la S.P.R. renferme, comme en sont convaincus de nombreux chercheurs des preuves beaucoup plus convaincantes...

source - "Le Monde de l'étrange de l'insolite et du mystère vol6 - Art:  Faut-il avoir peur de la mort ?"


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#2  9 May 2011 23:41:03

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: La Mort...

Bonjour/Bonsoir


"Faut-il avoir peur de la mort ?"

Ma réponse serait du style "La peur n'évite pas le danger"... Quoi qu'en y réfléchissant un peu, je ne sais s'il y a danger.... Danger de quoi ?

Ma maman me disait toujours: "Y'a que les méchants qui ont peur !"

Et puis la photo du spectre à la faux ne devrait-elle pas être remplacée par une plus sympathique ?

http://fr.dreamstime.com/veille-de-la-toussaint-avec-la-mort-sexy-thumb10652308.jpg


Toutefois, cher Carthoris, le fil se rapproche un peu de celui de des NDE.A ceux qui ne l'ont pas parcouru, j'y donnes aussi le titre d'un livre qui m'a assez plû. (J'en ai lu plusieurs sur le sujet, ils n'avaient pas tous le même contenu.)
ici

Avec 2 suicidés par pendaison, dans ma famille, je peux croire que pour certains, la mort est une délivrance ?
Attention, ce n'est pas un plébiscite clindoeil

Mais comme disait Coluche:
La mort, c'est le meilleur moment de la vie, c'est pour cela qu'on le garde pour la fin !

Amicalement


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#3  12 May 2011 11:22:22

Phantom
Novice
Date d'inscription: 6 Sep 2010
Messages: 12
Site web

Re: La Mort...

Pas le temps de m'exprimer sur mon point de vue, mais discussion interressante de par le fait que ce n'est que des points de vues, des ressentis de chacun.

Pour l'avoir frôler 2 fois, je sais qu'elle ne m'inquiète pas en tout cas, et sans être morbide je suis quelquepart prêssé d'y être pour savoir !

Quoiqu'il en soit :  Après la vie ce ne sera pas pire qu'avant la naissance !

langue

Hors ligne

 

#4  12 May 2011 22:00:40

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: La Mort...

Merci Dread, et Phantom pour les avis. Dread  j'ai moi aussi 2 DC par pendaison dans l'histoire de mes aieuls, il fut une époque au XXeme siècle où c'était une manière courante d'en finir pour ceux qui souffraient de maladies pour en abréger la souffrance par exemple.
Pour la photo Dread j'ai pris "la faucheuse" des légendes, j'ai failli à un moment mettre Charon le passeur de la Divine Comédie.

...Ceci étant nerd aucun de vous deux ni les autres d'ailleurs....dozey ne décrivez comment vous percevez la mort, c'est en réalité l'objectif du sujet décrire VOTRE perception personnelle de "l'après vie" ou si il n'y en a pas pour vous expliquer pourquoi ! attention nous ne parlons pas de suicide qui est raccourci lâche qui n'a rien à voir avec le sujet la question est philosophique "d'après vous, y'a t'il un après ou non à la mort naturelle d'un individu ?" : "

je vais essayer de relancer un peu la question avec la citation suivante.

Extrait de l’excellent article de Serge Carfantan dont je conseille la lecture complète : ICI

Nous avons considéré sept réponses à la question de savoir ce que le mot mort pouvait signifier :
    1. La mort est un mot dépourvu de sens, personne ne sait ce que c’est et on ne saura jamais. Doctrine du rationalisme critique (Bachelard, Wittgenstein).
    2. la mort est une intuition vitale d’une fin de la vie que tout être vivant peut pressentir. (cf Edgar Morin, l'instinct de mort).
    3. La mort est un fait biologique, celui que nous voyons dans le cadavre. (Doctrine du matérialisme biologique, définition clinique de la mort selon la médecine actuelle).
    4. La mort est un processus spirituel dont il existe une trace dans une expérience intime. (Recherches des NDE et des régressions sous la mémoire).
    5. La mort est un moment qui fait partie de la Manifestation de la Vie, au même titre que la naissance et d’une Vie qui est par nature immortelle. (cf. Diderot, Schopenhauer).
    6. La mort est l’aboutissement de l’existence en tant qu’elle disparaît dans la non-existence (doctrine du matérialisme athée, Epicure, Sartre, Heidegger).
    7. La mort est une étape dans la destinée spirituelle de l’âme. (Doctrine du spiritualisme en philosophie cf. Platon, Bergson, et doctrine religieuses, dans l'Islam, le bouddhisme, le christianisme etc. ).

  Le contenu du mot mort n’enveloppe pas seulement les regrets que nous avons de la vie, ou les seuls élans de l’imagination s’apprêtant à dessiner le visage de l’inconnu. Dire que nous avons une connaissance de la mort n’est pas pour autant plus exact, car sous ce mot on peut entendre des niveaux d’interprétation très différents. Nous disposons d’une connaissance clinique sur la mort certes, mais ce n’est pas une connaissance intime de ce qu’elle peut-être. Aussi avons-nous le droit de confier à l’interrogation métaphysique le soin de tenter d’analyser ce que la mort représente essentiellement pour l’homme. Toute interrogation sérieuse sur la mort croise nécessairement les sept hypothèses précédentes. La réflexion sur la mort demande que nous apportions par nous-mêmes, des éclaircissements à ces hypothèses. Notons qu'elles ne s'excluent pas nécessairement, mais peuvent très bien se situer à des point de vue distincts.

source : Philosophie et spiritualité, 2002, Serge Carfantan - Leçon 66. La représentation de la mort   

Suite et fin du sujet initial - Faut-il croire à la survie après la mort ?

La S.P.R. (Société britannique de recherches psychiques) a eu la chance, à ses débuts, de pouvoir recourir aux services de médiums extrêmement intelligents, cultivés et à l'esprit ouvert, dont les noms sont encore connus des chercheurs actuels dans ce domaine. Il s'agit notamment de Mrs. Piper. Mrs. Thompson. Willett (un pseudonyme pour Mrs. Coombe-Tennant) ou de Leonard et de Garettt. Certains de ces médiums étaient des médiums physiques, la plupart étant néanmoins des médiums mentaux. Un point intéressant à noter dans la mesure où les médiums physiques sont devenus de plus en plus rares au fur et à mesure que les méthodes d'enquête devenaient plus élaborées...

Des personnes cyniques pourraient sauter à la conclusion suivante les probabilités pour qu'une fraude soit découverte de nos jours sont tellement grandes que peu nombreux sont ceux qui osent se prétendre médiums physiques. Mais on peut également faire valoir que la mise en place de tout un matériel sophistiqué risque d'inhiber le mécanisme délicat, encore difficilement compris, qui préside aux phénomènes dans ce domaine. Il semble également qu'il y ait un effet dû au scepticisme, ou même à la simple attitude objective, de la part de ceux qui pratiquent les expériences, effet inhibant sur les activités qui se déroulent au cours de ces scéances.
Bien que l'équipe des médiums de la S.P.R. ait obtenu des résultats fort convaincants, ses membres se sont montrés partagés sur une question essentielle : celle de la survie après la mort.

http://carthoris.free.fr/Images/La%20Mort%2010.jpg En revanche, ils furent d'accord sur la transmission de pensées, la communication d'idées, de sentiments, d'images, de sons et même d'odeurs considérant que cette faculté avait fait ses preuves et qu'on n'en pouvait nier l'existence. Plus de trente ans devaient s'écouler avant que les travaux de J.B. Rhine ne mettent l'accent non plus sur les recherches psychiques proprement dites (l'étude scientifique du paranormal), mais sur la parapsychologie, science qui considère les phénomènes psychiques comme l'expression d'une activité mentale peu connue. On a fait valoir que la perception extrasensorielle pouvait expliquer toute information exacte fournie par un médium à une personne assistant à la séance, information qui ne pourrait provenir que d'un parent mort. Par la perception extra-sensorielle. Un esprit humain pourrait littéralement s'emparer du cerveau d'autres personnes, et cela sans en avoir conscience. Une telle conception, si elle se révèle exacte, réduit à néant l'idée que la survie soit un état de fait : tout message d'une personne décédée - même si l'information est personnelle - pourrait théoriquement être le fait d'une perception extra-sensorielle ! Il existe deux autres arguments majeurs contre les preuves fournies par les médiums de la survie après la mort.
- Tout d'abord, ce qu'on appelle le « guide spirituel » d'un médium ne serait rien d'autre que la personnalité dissociée, l'une des personnalités multiples découvertes par les psychiatres chez certains patients. Il s'agirait alors de personnalités formées par l'éclatement de la conscience. Si ces autres moi viennent à la surface. ils peuvent prendre complètement le pas sur le premier moi. C'est un cas de maladie grave. On connaît des exemples où une douzaine de personnalités complètement différentes s'étaient emparées d'un seul corps, prenant tour à tour le pouvoir ou se livrant des combats pour y parvenir. De telles manifestations se sont parfois produites alors que l'on ne s'y attendait pas, notamment pendant des séances d'hypnose réalisées sur des gens normaux. Il est donc possible qu'un médium, par sa nature particulière, soit plus susceptible que d'autres personnes de voir se développer cri lui plusieurs personnalités secondaires.

http://carthoris.free.fr/Images/La%20Mort%2009.png - S'ajoute à cela un autre pouvoir extraordinaire de l'esprit humain : la capacité à créer des mythes ou des histoires détaillées tout à fait convaincants, qui font souvent surface au cours de la régression hypnotique sous forme de vies passées. Cela peut également déboucher sur une tromperie subconsciente permettant à certains médiums d'imiter la voix, les manières, l'écriture et mérite le style de composition musicale ou la façon de dessiner de morts célèbres. Tout cela peut sembler tiré de l'esprit des autres... La mort des membres fondateurs de la S.P.R., notamment celle de F.W.H. Myers, en 1901, fut suivie de nouveaux phénomènes qu'on a appelés les correspondances croisées. Il s'agit de messages fragmentaires reçus à différents moments et en différents endroits du monde par deux ou plusieurs médiums n'étant pas en relation entre eux. Souvent, ces messages ne semblaient avoir aucun sens pris séparément, mais en présentaient un très précis une fois réunis. La compilation de cette correspondance croisée dura plus de trente ans. Il se pourrait ainsi que les membres fondateurs de la S.P.R. aient tenu des réunions après leur mort et se soient dit « Tous les messages que nous enverrons seront imputés à la transmission de pensée. Tâchons de trouver une méthode qui puisse correspondre à une telle interprétation ». Il est certain qu'auparavant aucun message pouvant facilement être imputé à la transmission de pensée n'avait été transmis par fragments à différents médiums. Le sujet même de ces messages (allusions poétiques et littéraires) était tout à fait caractéristique des disparus. Bien que, dans une certaine mesure, la perception extra-sensorielle générale puisse participer pour une large part à cette correspondance croisée, nombreux sont les chercheurs dans le domaine psychique qui considèrent que cette forme de correspondance est la meilleure preuve de l'existence, au-delà de la mort, de certains individus. Mais, même en supposant que ces messages soient authentiques, une telle expérience ne nous en dit pas tellement plus long sur ce qui arrive après la mort. Si ce n'est que nous conservons quelques-unes de nos habitudes antérieures à notre mort au plan de la pensée et de certains traits de notre personnalité ... Quelques séances sont interrompues par ce qu'on appelle des « communicateurs de passage », des esprits qui sont inconnus à toutes les personnes présentes et qui, cependant, fournissent des informations sur eux-mêmes, dont on découvre, par la suite, qu'elles sont exactes. Ce phénomène peut s'expliquer également par la perception extra-sensorielle générale. Reste à savoir pourquoi un médium recueille des informations sur quelqu'un auquel personne ne s'intéresse dans l'assemblée !

http://carthoris.free.fr/Images/La%20Mort%2006.jpg Ceux qui assistent à l'agonie de certaines personnes font souvent état du fait que ces dernières voient, au moment de mourir, des amis ou des parents déjà décédés qui viennent leur souhaiter la bienvenue de l'autre côté, peut-être s'agit-il d'hallucinations, un mécanisme naturel destiné à aider le mourant à passer de vie à trépas. Mais cela n'explique pas les cas où le mourant déclare avoir eu la visite de quelqu'un dont il ignorait qu'il était mort... Depuis les années soixante, les recherches ont porté sur les expériences de sujets morts cliniquement - souvent sur la table d'opération - et revenus à la vie. Presque tous font cas d'une expérience similaire, qu'ils aient ou non cru auparavant à la survie. Ils étaient conscients de quitter leur corps et de passer à travers un sombre tunnel au bout duquel brillait une lueur. Lorsqu'ils émergeaient du tunnel, ils trouvaient une forme brillante, souvent trop lumineuse pour qu'ils puissent la voir clairement. Cet être était diversement nommé, selon le vocabulaire religieux de la personne: considéré chez les occidentaux, cette silhouette était couramment perçue comme celle du Christ. Ensuite, il arrivait que la personne soit consciente de la présence d'amis morts ou de parents et soit remplie d'une grande joie et de paix. Puis, on lui disait que son heure n'avait pas sonné et qu'elle devait repartir. Il est intéressant de noter que les personnes qui ont fait état de cette expérience n'ont plus jamais eu peur de la mort !

http://carthoris.free.fr/Images/La%20Mort%2007.jpg Il existe encore toute une série de preuves pour affirmer que nous existons en dehors de nos seuls corps physiques les expériences extra-corporelles. De nombreuses personnes ont fait cette expérience étrange. qui consistait à se trouver hors de leur corps, pendant leur sommeil, ou alors qu'elles étaient inconscientes. Elles avaient l'impression de flotter. Cela se produit souvent à des périodes de crise, au cours d'accidents, sous la torture ou pendant une opération. Par la suite, certains patients, dans ce dernier cas, ont étonné chirurgiens et  infirmières en leur racontant exactement ce qu'ils avaient fait et dit au cours de l'opération. Quelques tests ont été mis au point par les vivants. Après leur mort, ils veulent prouver qu'ils poursuivent une existence. Il s'agit pour eux de révéler, par le biais de médiums ou d'amis, la solution de quelque énigme. Pour autant que nous le sachions, cette expérience n'a jamais été couronnée de succès, même si le nombre d'essais tentés est trop faible pour avoir une signification. Les amants ou les grands amis établissent des pactes selon lesquels celui qui meurt le premier apparaîtra à l'autre, peut-être dans certaines circonstances. C'est du moins ce que l'on dit. Mais il est fréquent que le chagrin donne lieu à des hallucinations dans lesquelles on fuit la personne décédée il semble que cela fasse partie du processus de deuil et soit un réconfort pour celui qui reste. De telles apparitions peuvent également être classées parmi les manifestations similaires de perception extra-sensorielle. La régression hypnotique dans des vies passées, les souvenirs spontanés de certains enfants, selon lesquels ils auraient été une autre personne, la mémoire lointaine de quelques adultes, des expériences de « déjà-vu sont autant de phénomènes qui indiquent que la réincarnation est quelque chose de possible. Nombreuses sont les personnes qui croient que nous devons nous soumettre à plusieurs vies différentes sur terre. Jusqu‘à ce que nous ayons atteint la perfection de l'âme. Certains prétendent que tous les êtres ne sont pas réincarnés. mais qu'il nous est impossible de comprendre les règles qui gouvernent le processus de sélection impliqué dans ce phénomène.

http://carthoris.free.fr/Images/La%20Mort%2008.jpg Le docteur Ian Stevenson, de l'université de Virginie, aux États-Unis. a mené une enquête approfondie afin de prouver que la réincarnation existait. Il a réuni des centaines de cas de vies passées et a abouti à la conclusion qu'un « homme rationnel peut croire à la réincarnation, car il en existe des preuves ». Cependant, pour la plupart des gens, une telle conviction reste uniquement une affaire de croyance. Depuis les années soixante. des magnétophones ont enregistré les voix de personnes mortes. Le phénomène a été découvert par Jürgenson et Raudive et est devenu depuis une sorte de culte. Cependant, tout ce que l'on peut dire, dans l'état  actuel de nos connaissances, c'est que quelle que soit la source de ces voix, elles n'ajoutent rien à ce que nous savons de la vie après la mort. Malgré l'intérêt croissant pour la recherche dans le domaine des phénomènes paranormaux et psychiques, la majorité de ceux qui croient en la survie de l'âme après la mort sont des personnes religieuses. Cette croyance est vraiment une question de foi. Cette foi est extrêmement ancienne : les coutumes d'inhumation les plus reculées montrent que l'homme a toujours cru en la survie. Même de nos jours, les religions primitives considèrent qu'il existe une vie après la mort. Les religions les plus complexes, cependant, différent beaucoup dans leur conception du but ultime de l'humanité. Les hindouistes et les bouddhistes enseignent que nous échappons aux misères des incarnations terrestres pour nous unir à Brahma, le principe suprême ou entrer dans le nirvana, dans lequel le moi se perd dans l'infini d'un état de sérénité absolu. Dans l'ancien monde des Grecs, des Romains et des Hébreux, on croyait que l'âme se séparait du corps pour entamer une existence insatisfaisante dans l'obscurité du monde d'Hadès. Plus tard, les juifs acceptèrent l'idée de la résurrection des justes. Mais, même de nos jours, le Judaïsme n'enseigne pas que la vie éternelle est pour tous. Répandue dans l'ancienne Égypte et conforme à la doctrine de Zoroastre, l'idée de jugement s'est insinuée dans le judaïsme puis dans la Chrétienté et chez les musulmans, accompagnée de celles de récompense et de punition, de paradis et de purgatoire, de limbes et d'enfer. Mais, que l'on soit croyant ou athée, nous devons tous mourir. Et ce n'est qu'ensuite que nous saurons la vérité...

source - "Le Monde de l'étrange de l'insolite et du mystère vol6 - Art:  Faut-il avoir peur de la mort ?"


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#5  12 May 2011 22:30:01

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: La Mort...

Mon cher ami Carthoris,

Tu nous pose des questions mais tu publies un texte de réflexion concernant ce que d'autres ont pensés de la mort...

ET TOI interrogation?? Tu en penses quoi ?

Tu estimes que nous avons répondu un peu à côté de ce que tu attendais, mais est-ce pour te donner une idée de comment nous la voyons/croyons cette mort ? Si nous y croyons (à la vie après) ? Diable !!!  POUR SUR !!!!

Et même qu'on croit qu'il existe la vie (la conscience) AVANT la vie et donc.. la mort...

Comme j'avais parlé de mon expérience de NDE, je ne réïtérerais pas celle-ci au risque de me répéter et de penser devenir sénile en m'approchant un peu plus de la mort... hi hi sourire

Elle nous attends TOUS, n'est-ce pas la PLUS GRANDE JUSTICE EGALITE pour TOUS ?

Le texte parle de médiums... Nous connaissons les médiums... Nous sommes nous même médiums car nous ressentons certaines choses, ils sont alors inutiles, car nous les avons écoutés et ils ont inondés notre perception de choses qui n'étaient pas vraies... La plupart des médiums veulent de l'argent, ce qui corromp la valeur du "témoignage".

Alors pour répondre à ta question, OUI "MOI" je crois que ce corps que j'habite n'est qu'un transport de nos ames dans cette dimension. Je constate même une lutte entre l'âme et le corps (où une autre manifestation interrogation? va savoir)

Qu'une autre entité puisse prendre place dans le le corps en même temps, je le conçois possible.... De là les petites voix ?  le pour le contre ?.... Va encore savoir !!!

La certitude que la vie sur terre n'est qu'un passage, pas seulement volontaire est encore possible...

Qu'il faut se regarder droit dans le miroir est une certitude !   Nos péchés nous seront dévoilllés au moment opportun !
Entre temps nous cherchons... plus ou moins (politique de l 'autruche... (très bonne au barbecue en passant))

Parfois l'impression qu'en tant qu'être humain, nous ne sommes que des pantins programmés...

Pour ceux qui cherchent, il existe foultitude de réponses plus ou moins ésotériques, Pour ceux qui aiment, il n'existe qu'une chose... L'AMOUR   et même la mort n'y peut RIEN !

ONE LOVE

Dread

PS: les autres non plus d'ailleurs !!!!

Bah ont-ils envie de s'exprimer sur... LA MORT ?  Y'a tellement de choses pour les préoccuper...

Dernière modification par Dread (12 May 2011 22:36:51)


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#6  12 May 2011 22:57:36

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: La Mort...

Mon cher ami Carthoris,

Tu nous poses des questions mais tu publies un texte de réflexion concernant ce que d'autres ont pensés de la mort...

ET TOI ?? Tu en penses quoi ?

Tu as un bon résumé de ce que j'en penses dans les 10 premières lignes de ce ce sujet, tout en haut.

La citation du Blog de S. Carfantan énumère les différentes perceptions je trouve interessant de s'y reconnaitre.
Sinon c'est mieux cette fois, c'est dans le sujet c'est ce genre de réponse que j'attendais.

Rapport au contenu de l'article "Faut-il croire à la survie après la mort ?"
c'est pour l'exploitation et le développement du sujet que je l'ai posté... honnêtement j'ai pour ma part énormément de mal avec tout ce qui touche au paranormal et particulièrement à la médiuminité, la voyance, les expériences de mort imminentes etc... ma réflexion se base juste en terme d'intime conviction sur l'existence d'un après. J'étais interéssé de savoir si nous étions nombreux  dans ce cas, avec toutes les nuances de chacun. Mais je reconnais que le sujet est intime et non réjouissant  grosourire


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#7  13 May 2011 00:07:15

ressac
Modérateur
Date d'inscription: 20 Jun 2010
Messages: 596

Re: La Mort...

Hello,

Je rejoins le propos de Dread, si personne ne se précipite pour partager son point de vue, c'est peut-être parce que ça fou le cafard (enfin c'est ce que je ressens) désolée Cartho. Et aussi parce que de nos jours, on est moins impressionné par les prétendus dons de certaines personnes (qu'elles soient honnêtes ou pas). Je n'ai pas d'avis défini.

De plus on est dans l'approche paranormale du phénomène et je serais plus intéressée par la mort symbolique ou encore par la présence symbolique de la mort clinique au sein des cultures (donc une approche plus anthropologique/ ethnologique du phénomène), mais on est pas dans la bonne section héhé...

Dernière modification par ressac (13 May 2011 00:09:40)

Hors ligne

 

#8  13 May 2011 00:12:53

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: La Mort...

Dear Brother !

Sinon c'est mieux cette fois, c'est dans le sujet c'est ce genre de réponse que j'attendais.

Tsst.... Que tu connaissais déjà et sans en apprendre plus ! Voudrais tu "griller" les étapes ?


ma réflexion se base juste en terme d'intime conviction sur l'existence d'un après. J'étais interéssé de savoir si nous étions nombreux  dans ce cas, avec toutes les nuances de chacun. Mais je reconnais que le sujet est intime et non réjouissant 

Nombreux dans ce cas ?  Prends le nombre des visiteurs d'ADS et multiplie le jusqu'à obtenir la presque totalité de la population.. et tu seras certainement proche de la  cette réalité... inavouée, rejetée ou seulement impalpable ou encore "énormément volontairement enfouie" pour certains !

J'aimerais que d'autres s'expriment sur le sujet.... !!! OK ? 

Alignons notre expérience/attitude de cette vision de la mort ! Cherchons encore... clindoeil


dread


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#9  13 May 2011 08:23:38

Saint Just
Administrateur
Date d'inscription: 17 Jul 2010
Messages: 219

Re: La Mort...

comme ressac et dread, la question est intéressante, le sujet déprimant.

Comme j'ai lu, je participe et  vais être décevant

dans la citation je me situe dans : "la mort est un fait biologique"
rien de plus

avec la naissance naît la conscience
avec la mort s'éteint la conscience

mort corporelle et mort de la conscience vont donc de pair

la fin est donc à mon sens seulement une affaire de poussières


"Un peuple n'a qu'un ennemi dangereux : c'est son gouvernement." Louis Antoine de Saint Just

Hors ligne

 

#10  13 May 2011 10:20:34

Phantom
Novice
Date d'inscription: 6 Sep 2010
Messages: 12
Site web

Re: La Mort...

Pour répondre un peu mieux, je perçois la mort comme la fin de ma mission ici. Mon corps disparaitra et mon âme/esprit/conscience retournera d'où il vient prêt pour une autre mission ( pas bien mieux que d'aller à l'usine..).Le but ultime étant de propager la vie.

La mort est pour moi plus un concept qu'une réalité.Je ne la craind pas car je ne suis même pas certain qu'elle existe !
Je ne parle pas de la mort biologique bien sur, qui elle est un fait.

Quand aux esprits et discussion avec l'au-delà, je perçois ça comme une connexion avec le "reservoir d'âme" et non pas avec des esprits restés sur terre.

EDIT: Parfois, je ne suis même pas sûr que je suis entrain de réellement vivre alors....

Dernière modification par Phantom (13 May 2011 10:33:52)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire