Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#11  2 Jun 2011 18:32:45

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Shamanisme et autres mondes

Dread a écrit:

Je désire rappeler que je ne suis en AUCUN CAS un adepte de l'ayahusaca... J'y connais rien, comme aux autres psyché...

C'est ce qu'on dis…Tu sais que, dorénavant,  tu as droit à un avocat lors d'une garde à vue…

Dernière modification par Max (12 Jun 2011 20:52:24)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#12  12 Jun 2011 20:29:42

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Shamanisme et autres mondes

Documentaire sur l'ayahuasca faite par une télévision Belge (RTBF). Emission Les Carnets du Bourlingueur, diffusé le 18/08/2009.


1ere partie sur 2.


1/2

seconde partie

2/2


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#13  13 Jun 2011 18:24:29

Organik
Modérateur
Lieu: suisse
Date d'inscription: 14 Oct 2010
Messages: 260

Re: Shamanisme et autres mondes

Merci à toi Dread pour le résumer du reportage et le nouveau que tu as posté. Je l'avais déjà vu aussi.
http://www.ayahuasca-info.com/data/images/tempo.jpg
http://img.over-blog.com/221x300/3/29/17/68/painting-ayahuasca.jpg


Hors ligne

 

#14  3 Jul 2011 19:49:02

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Shamanisme et autres mondes

Chamanisme et autres mondes à la manière Européenne.

Je ne recommande pas souvent d'ouvrages, mais celui-là se dévore !
http://www.fontaineolivres.com/IMG/jpg/Chamane-et-le-psy.jpg

Alors que je recherchais l'image sur google, je suis tombé sur ce petit reportage:

http://www.youtube.com/watch?v=bZiqpzDckco

Je compte aller voir un Chaman Français dans pas bien longtemps. Bien sûr en France, ils ne travaillent pas avec des plantes, mais avec tambour ou chants, appositions des mains....
A découvrir...


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#15  3 Jul 2011 20:33:58

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Shamanisme et autres mondes

Pour toi Dread:

ICI



ET SURTOUT ÇA


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#16  3 Jul 2011 20:35:26

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Shamanisme et autres mondes

Le Max, bin…Il te le poupoune que Dread, si, si. tranquile


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#17  3 Jul 2011 20:59:05

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Shamanisme et autres mondes

OH OH Max, je lis des choses interessantes et certaines ressemblent avec du vécu ! (dans le dernier)
Dommage au milieu que ça se passe bien loin de chez moi !

je cite: C'est plus que sexuel et plus que toute jouissance qu'on puisse ressentir.

Merci smiley
ONE LOVE

Dernière modification par Dread (3 Jul 2011 21:00:33)


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#18  11 Jul 2011 20:37:32

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Shamanisme et autres mondes

Hello à TOUS

J'ai lu ce livre:
http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcREsmiK5XGBUBzoYeALFzzT0DvvMC_JvHgWqXQy667Uyt9C7Slx_Q

Bien, j'ai un profond respect pour JAN... bons films !

Ce livre ne m'as pas donné les réponses que j'attendais... C'est vraiment un récit de ce qu'il vit, LUI, lors de cérémonies...
Une chose plus interessante aurait été peut-être de donner les récits de ce que Monsieur, Madame, où Mademoiselle LAMBDA vivait lors de cérémonies...

Toutefois le bouquin n'est pas à jeter pour les futurs expérimentateurs de cérémonies, puisque dans le seconde partie, nous trouvons un VRAI manuel de l'apprenti ...
WOW il faut du courage, car Vous allez affronter vos peurs ! Quelque part ça refroidit ! Quelque part ça peut donner envie.... Mais vous y trouverez les réponses à certaines questions de préparation pour le voyage, une certaine force....

Dans ce livre les remerciements vont à quelques personnes, que des habitués du forum connaissent un peu, où plus.
Et puis dépéchez vous de le commander quand même avant de partir en vacances...  Plutôt que de matter les autres sur la plage, vous garderez quelques sourires, et quelques bonnes choses à retenir avant votre voyage.... au Pérou ? euh... plus près au portugal ! en Belgique ?  Pas en France !!!! Bande de petits fainéants du voyage !  Celui-ci se mérite... euh interrogation? Peut-être !

A vous de voir !

ONE LOVE

Dread

PS: Bon, comme moi je l'ai lu... je vais pouvoir m'adonner au "mattage" sur la plage....   
Que nenni, j'ai acheté d'autres bouquins.... Je me la met sur l'oreille grosourire... Me préparerais-je au VOYAGE ?
(pas de sexe !!!! c'est ainsi !.... Euh... courage brothers & sisters !)

Dernière modification par Dread (11 Jul 2011 20:43:11)


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#19  23 Jul 2011 23:48:37

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Shamanisme et autres mondes

MON PREMIER CONTACT AVEC UN CHAMANE

J'ai envie de partager une expérience avec vous ! Celle de ma rencontre aujourd'hui avec un Chamane, initié par Guillermo (voir plus haut, les vidéos).

EUH... ben réussite ! 

Contact extra, faits étranges avec des révélations qui me mettent sur le cul !

Difficile d'expliquer... lorsqu'on va voir un Chamane, je crois que c'est une expérience très perso ! Intime !

Je peux juste dire, que si vous vous sentez quelque chose, dans la tête, dans le corps ! Une pathologie ! Un(des) truc(s) dans la tête...

Envie de faire une visite chez (votre propre) vous ? Corriger des problèmes ?

Je le sens bien ! 

Pas de plantes... Mais des chants.....  des SONS à la limite de l'étrange pour la voix de l'homme !
wow ! Avec la décontraction.... J'ai vu.... Ce que je voulais voir.... un signe !


J'ai vu ce genre de choses:
http://www.bibmath.net/dico/p/images/pyramide1.png

J'ai vu/j'ai senti l'énergie.... Une spirale ! (ça rappelle quelque chose..)

J'ai ressenti un bien être... ca fait 8H00 que j'en suis sorti.... J'ai une de ces patates !
Je voulais sourire pendant la séance... impossible ! J'étais absorbé ! au ralenti et à 1000 à l'heure en même temps !
Avec un PARFUM !!!!

Et ça se termine par un bilan.... Des sourires qui en disent long !

Je me dois de lui faire un peu de pub !
Il est en région Parisienne (au nord) mais quelques kilomètres pour recevoir du bonheur s'il le faut !

Si quelqu'un est interessé, je donne les coordonnées par MP (attention ! il déménagera ailleurs dans pas longtemps) Vite si tu en as besoin !?

sinon, tu peux me prendre pour un "barge" d'y croire !

mais j'm'en fiche !!!! grosourire grosourire grosourire

ONE LOVE FOR EVERY ONE !

Dreadly'lovin


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#20  1 Aug 2011 22:57:31

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Shamanisme et autres mondes

Voulez vous devenir Chamane ?


J'ai lu de très beaux textes sur internet... En voici un.


mardi 3 juin 2003, par F.

Hola tous,

voilà comme promis le mail sur ce que j’ai appris avec le chamane dans la forêt, je ne sais pas si je finirai aujourd’hui, un peu de fatigue ce matin car hier soir j’ai discuté longtemps avec mes amis artisans qui vont m’apprendre plein de trucs aujourd’hui (travailler le fil de fer, la résine, sculpter les graine), et avec un autre péruvien que j’ai rencontré, qui voyage en Amerique latine en faisant des petits boulots (constructeur de modèles reduits d’avion, réparateur de radios, gardien,...). Décidément je commence à connaître pas mal de monde ici, et je serais bien resté quelques jours de plus. Tant pis. La situation politique paraît stable (l’état d’urgence paraît sans conséquences pratiques), donc je pars jeudi matin tôt pour la frontière avec un bateau rapide, et je continuerai sans doute le lendemain pour Manaus. Il va falloir se mettre au portugais.

Bon, revenons à nos moutons.

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSvjOZ-JAvwz5AeVZXZwI3RE84OauEpSXJtdfqkXOkc3-LRhVS4OQ

Le chamane s’appelle don Juan Torres, et c’est le beau-père de mon guide. Il s’agit d’un solide gaillard de 61 ans qui lui aussi en montre au moins dix de moins, si ce n’était pour ses cheveux blancs. Il a appris à être chamane de son père qui lui-même tient cela de sa mère, etc, et il est en train d’enseigner à son fils, pour que rien ne soit perdu. Accessoirement, pour gagner sa vie, il est aussi pêcheur, un peu ici à Iquitos dans le quartier flottant, mais surtout sur le fleuve Yarapa où nous avons été le voir, où il loge chez doña Alicia. Il vend ensuite son poisson sur le marché. Hier j’ai aussi visité sa maison flottante, isolée sur le fleuve au dela de toutes les autres, pour avoir de la tranquillité. A l’entrée il y a un panneau, quelquechose du genre "maison du chamane, cérémonie de l’Ayahuasca et autres soins".

C’est un gars simple, habitué au silence et aux temps longs de la jungle, il parle peu mais de manière directe. Grâce à lui je commencé à me faire une idée de ce que sont ces chamanes que l’on peut rencontrer si facilement ici.

Pour commencer, il faut distinguer chamanes métisses et chamanes indigènes, ces derniers vivent dans les endroits plus reculés, et ont encore beaucoup plus de connaissances des plantes de la forêt (pour préparer le curare, par exemple, ils en utilisent plus de 40), ils sont de véritables médecins. Ils sont bien sûr beaucoup plus colorés, mais bon, ce n’est pas facile d’en rencontrer. Je parlerai par la suite des chamanes métisses. Autre distinction importante, il y a les chamanes-guérisseurs, qui s’occupent uniquement d’aider les gens, les protéger et les soigner, et puis les sorciers qui ont choisi le côté des ténèbres, et jettent des mauvais sorts, etc. Je n’ai rencontré que des chamanes-gentils jusque là, mais il paraît qu’il y a beaucoup des autres aussi, surtout au Brésil. Si par malchance vous êtes victime d’un mauvais sort par un sorcier méchant, il faut trouver un sorcier gentil plus puissant pour vous guérir.

http://2.bp.blogspot.com/-1rmtTm4vdGQ/TcvFrwi459I/AAAAAAAAAcY/lPeFX2OqssM/s320/Documentaire_chamanisme_other_world_poster.jpg

Les chamanes métisses gentils ont tous un système de croyance hybride entre le christianisme et la culture paienne : ils soignent au nom de Dieu ou du Christ, portent souvent un crucifix quelque part, mais croient aussi en l’existence d’esprits bons ou mauvais qui interagissent avec l’homme. Mais en dernier ressort, c’est Dieu qui est le plus fort et va nous aider et guérir. Une remarque : cette croyance aux esprits est aussi omniprésente dans les Evangiles (Jesus soigne de nombreux possédés, et parle à ces esprits). Autre remarque : il existe au Brésil une religion chrétienne appelée le Santo Daime qui utilise l’ayahuasca à la place de l’ostie...

Pour devenir chamane, c’est bien d’avoir un maître, mais essentiellement c’est la plante qui vous apprend tout. Il suffit de partir s’isoler dans la forêt pendant plusieurs mois (voire plus d’un an), de faire un régime sans sucre ni sel à base de poisson bouilli et de farine de manioc, et de boire de l’ayahuasca tous les trois jours, toujours la même quantité, un petit verre. Le régime affaiblit le corps mais fortifie l’esprit, et permet de tenir les enseignements sans se laisser aller. Sous l’influence de la plante, le chamane sait (par révélation) ce qu’il doit faire dans telle ou telle situation. Il paraît que la plante peut répondre à n’importe quelle question (le fils de doña Alicia par exemple a vu l’autre jour très clairement qui est-ce qui lui avait volé son filet de pêche il y a deux ans !).

A ce que j’ai compris, le savoir des chamanes métisses actuels se résume essentiellement à :

1) La préparation de la purge : faire cuire pendant 12h dans un gros chaudron des branches pilées d’ayahuasca avec d’autres plantes, généralement des feuilles de chacruna qui améliorent les visions, et quelques feuilles médicinales pour soigner en même temps le corps (dans la montagne, on met aussi des feuilles de coca). Le mélange doit réduire cinq fois environ.

2) Une connaissance très approfondie du produit et de ses effets, qui lui vient de l’expérience (don Juan boit toutes les semaines depuis l’âge de 14 ans) qui lui permet meme sous influence de rassurer les patients, les assister, se lever et marcher, chasser les esprits en secouant un bouquet de feuilles spécial. Don Juan m’explique que pendant la session, il voit les esprits sous la forme d’hommes comme vous et moi qui se promènent, discutent entre eux, font leurs affaires mais s’approchent parfois pour embêter le patient (en état de faiblesse), auquel cas il intervient pour le chasser. Cependant, les chamanes les plus chrétiens doivent rester dans des visions plus abstraites, et plus modernes aussi.

3) Le chant : c’est le plus important et le plus difficile, c’est par là que le chamane dirige une session, donne le ton, rassure les patients et soigne. Les chansons (icaros) sont enseignées par la plante qui explique aussi en quels moments les utiliser. C’est très joli en général.

4) Le soin spécifique du problème du patient
A ce niveau, le savoir des chamanes varie grandement, mais j’ai l’impression que de toute façon l’ayahuasca est une panacée incontournable, que vous souffriez d’un problème de jambe (j’ai rencontré à Panama un américain-péruvien qui était venu en Amazonie faire soigner une maladie que les médecins américains ne pouvaient diagnostiquer, tout paraissait bon, et pourtant il n’arrivait plus à marcher), ou d’un problème psychologique. Je signale qu’il y a ici au Pérou un centre où des médecins français (je crois avec des fonds français) soignent avec beaucoup de succès des addictions aux drogues (dont l’alcool) et autres troubles mentaux, en se servant de l’ayahuasca. A côté de cela, le chamane peut ajouter d’autres remèdes, des incantations et des plantes si le chamane les connais, mais bon, ça je ne suis pas sûr que la plupart des chamanes soient très calés là-dessus. Autant tout ceci me paraît intéressant si vous êtes en bonne santé, autant il vaut mieux être prudent sinon. Je signale cependant que les chamanes indigènes ont accumulé un savoir impressionnant qu’ils attribuent toujours aux enseignements de la plante.

https://www.heavenly-products.com/cart/images/banisteriopsis_caapi2.JPG


Voilà donc, je pense avoir fait à peu près le tour de ce que qu’on demander au chamane lambda sur la théorie, son savoir est essentiellement pratique, et l’étape suivante c’est essayer. Si vous avez toujours rêvé de devenir chamane, il y a ici plein de très bons maîtres qui peuvent s’occuper de vous, il paraît qu’on peut apprendre à chanter parfois en un mois seulement, à vous de voir. Si vous voulez plus d’infos par contre sur le point de vue occidental (la chimie, les principes actifs, les effets sur la santé, les dangers), il y a plein de bonnes infos sur le web et de bons livres en France.

Que dire encore ? Ouais. Au niveau des risques, je me suis beaucoup renseigné, il n’y a a peu près aucun effet néfaste sur le corps (les produits sont naturels et peu concentrés), et une preuve éclatante est la santé et la longévité des chamanes que l’on rencontre ici. Il reste quelques risques psychologiques d’avoir très peur si la séance se passe mal, mais bon, si on est équilibré, sur de soi, rassuré, et en plus on a un bon guide, il n’y a pas de problème. Plus de la moitié des touristes ici, y compris ceux en voyage organisé, finissent par faire l’expérience (les agences l’incluent souvent dans leur tour). Et tout se passe bien.

Ouf, cela fait un mail bien plus théorique que ce que j’ai l’habitude, mais bon, je trouvais tout cela intéressant, et je voulais montrer que je me suis bien renseigné et que je ne fais pas n’importe quoi. J’ai donc aussi fait un petit test dans la jungle, que je comptais raconter dans ce mail, mais bon, pas le temps ce matin, et en plus le ton plus subjectif



La grenouille qui croassait des gouttes d’eau, les iènes sur le rocher noir et les lendemains parfaits


Re-hola, me revoilà comme promis pour la suite de mon récit, j’espère terminer maintenant. Ce matin j’ai essayé de résumer toutes les infos que j’ai recueillies sur le chamanisme, ou du moins une bonne partie, j’ai l’impression d’avoir été un peu technique et froid, mais bon, ça me paraissait intéressant et je voulais aussi montrer que je savais bien ce que je faisais. Voilà. Il reste à raconter l’expérience que j’ai eue avec l’ayahuasca, ça me paraissait important de ne pas en rester à la théorie, et de comprendre un peu mieux cela de l’intérieur.

J’ai décidé de boire la première fois au retour de notre campement sur le fleuve, à un moment où j’étais serein, en forme. Bien sûr, un peu d’émotion parce que je ne sais pas bien ce qui m’attend, mais bon, je suis bien préparé, j’ai mangé légèrement, je me suis recouvert d’anti-moustique jusque sur les oreilles, pas de raisons que ça se passe mal, je fais quelques étirements et exercices de respiration, me détend en pensant à ceux que j’aime. A 19h30 on commence, le chamane me verse, comme je le lui avais demandé précédemment, la moitie de la dose usuelle, un demi petit verre de la potion marron-vert, avec ça je suis assuré de ne pas être déstabilisé par les effets. Je bois d’une traite, le gout amer-doux me fait penser à de la sauce tomate rance, c’est pas bon, et il vaut mieux l’oublier au plus vite. Il y a des chances que je recrâche tout plus tard, inutile d’accelérer les choses. Voila, les jeux sont faits, il ne reste plus qu’à attendre, le chamane éteint la bougie, nous sommes sur la plateforme-maison de doña Alicia qui est déjà sous moustiquaire, le guide veille à côté de moi.

Le chamane fume une cigarette, il fait noir, on entrevoit la silhouette des arbres, et on entend toujours les bruits de la jungle. Le produit monte lentement, au bout de 40min environs, et je ressens un léger engourdissement du corps, qui paraît plus loin, mais sur l’instant, ça n’a pas d’importance. Simultanément un petit ralentissement de la pensée (comme quand on a un peu bu), un certain détachement par rapport aux choses et un rétrécissement de l’espace extérieur : le monde se reduit à la plateforme autour de moi, à la silhouette des arbres, aux petits bruits. Il y a bien sur la censure usuelle qui dit c’est pas bien, tu n’es pas dans ta pleine conscience. Je suis d’accord, mais je sais que c’est juste une expérience, et qu’il y aura bien le temps pour la pleine conscience. Autant vivre le présent, d’autant que tous ses chamboulement ne sont pas bien pénibles.

http://azarius.fr/media//images/news/ayahuasca.jpg

Rapidement, l’espace intérieur revient à sa place et on retrouve une pensée à vitesse normale, mais un peu décalée, comme si on voyait les choses sous un autre angle, plus contemplatif. Il y a bien sûr à tout instant pleine conscience de ce qui se passe, et de ce que l’on aurait pensé en etat normal. L’intérêt, c’est au contraire de lâcher prise. Le corps est bien sûr toujours engourdi, mais il n’y a nul besoin de bouger, la pensée est libre d’aller où elle veut. Je recopie ci-dessous des notes que j’ai prises le lendemain :

"Dehors il y avait toujours les bruits de la jungle, les criquets, d’autres insectes, difficile de savoir, dans la jungle ce sont les petites bêtes qui font le plus de bruit, des milliers de moustiques aussi, des grenouilles et, assez loin, une grenouille différente, seule, qui poussait un cri régulier que je comparerais au son d’une goutte d’eau qui tombe, puis une autre, et une autre encore, comme un robinet. Ce son est plus fort que tous les autres, je l’entendrai distinctement pendant toute la séance. J’essaie d’imaginer une grosse goutte bleu-violet qui tombe et les petites rides qui se propagent à la surface de l’eau, c’est chouette, même si je ne pense pas que le produit ait amélioré mes capacités à former des images mentales. Par contre, en me concentrant sur le son, je sentais ces vibrations qui traversaient mon corps, c’était assez agréable.

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/CollVautrinLudStDie/www/Edenpics-com_005-098-Grenouille-bleue-Dendrobate-Bleu-appelee-aussi-Dendrobate-azureus%5B1%5D.jpg

Une heure est demie déjà de passée depuis le début, toujours pas de visions, je n’en aurai pas cette fois, mais bon, ce n’est pas grave, je me sens bien, je peux parler, marcher d’un pas hésitant (mais à quoi bon ?), et surtout je profite de mon mode de pensée altéré qui me laisse l’impression de penser clairement tout en percevant des nouvelles idées, en voyant les choses sous un autre angle.

Je me concentre d’abord sur Juan le chamane, assis en face de moi, il a mis une cassette où il a enregistré des chansons (assez répétitives et grésillantes, mais simples et finalement pas trop désagréables), et par moments il chante aussi. Ou sinon il fume une clope, secoue un peu son bouquet de feuilles qui fait un bruit sec de maracas, ou sifflote des motifs très simples et gais, c’est doux et joli. Je peux ressentir sa présence rassurante et protectrice tout autour de moi, c’est mon compagnon de voyage, il ressent ce que je ressens, il est partout autour de moi et il voit en moi. Serein, il veille à ce que tout se passe bien. J’avais lu que ce genre de produit permettait de voir les gens tels qu’ils sont, dans leur fond. Probablement vrai, et tout ce que je perçois confirme que c’est une bonne personne et que j’ai bien raison de lui faire confiance.

Je me rappelle ensuite que l’ayahuasca est censée faire disparaître l’égo (au sens bouddhiste), ce que j’essaie de vérifier. Effectivement il y a un toujours ce détachement par rapport à mon propre corps et je pense avec beaucoup d’amour à tous les gens que je peux imaginer. Mais bon, je peux ressentir ça en état normal en me concentrant un petit peu, l’expérience n’est pas concluante.

Puis, soudain, je réalise que la grenouille qui croassait des gouttes d’eau avait une et une seule interlocutrice, beaucoup plus loin, qui lui répondait plus faiblement dans la distance. J’ai compris que ce chant des gouttes d’eau était un chant d’amour, de deux êtres qui voulaient se retrouver, qui s’appelaient de loin. Moi j’étais cette grenouille, et j’ai senti comment nous sommes tous reliés, tous, avec vous tous qui êtes encore si loin, l’espace d’un mois. Et j’ai ri, j’étais content, j’avais trouvé le message qu’il me fallait.

Voilà voilà. Je suis resté assis encore un peu pour profiter des bruits, puis à 22h30 je me suis couché et endormi. J’étais bien fatigué (habitué à dormir a 18h), et en plus l’attente se faisait un peu longue, j’avais vu ce qu’il fallait. J’étais en ce moment parfaitement maître de mes mouvements, la tête un peu dans le coton. Réveil ce matin en forme, légèrement fatigué car j’ai peu dormi, mais tout va bien. Il faudra tenter une autre session avec un peu plus, mais il y a le temps. Pour l’instant je me sens clair, léger, fluide ... et affamé."

Voici donc la fin de mes notes sur ma première séance, j’ai essayé de rendre le detail des sensations, qui ne sont jamais tres fortes, car la dose était vraiment légère. Beaucoup de ces sensations auraient pu être relevées sans l’aide du produit. Je reste donc un peu sur ma soif et, confiant, je décide de tenter un deuxième essai, deux jours après. Toujours aussi tranquille, il est 20h40 environ, le chamane me verse trois quarts de verre (ce qui n’est pas très fort, je le sais), je bois d’une traite (toujours le même goût immonde qui donne la nausée). Il sert la même quantité aux deux filles du village qui boivent pour la première fois. Il éteint la lumière. Suite des notes :

"Le produit monte en 25 minutes environ, j’entends un grésillement continu pendant que je sens mon corps s’affaiblir. Je suis assis en tailleur contre un pilier, bien droit et résolu à ne pas bouger (il faut éviter de s’allonger, car on peut s’endormir et tout rater). L’effet est plus fort que la dernière fois, je sens distinctement tout mon corps pénétré par la plante (si je voulais bouger j’aurais du mal), et une certaine angoisse de l’esprit qui sent que le corps n’est pas à l’aise, qui se demande si la quantité n’était pas trop forte, s’il n’aurait pas mieux fait d’être peinard en train de faire autre chose. Je savais très bien qu’il fallait passer par cette étape, c’est curieux de constater que les choses se passent toujours de cette manière pour tout le monde. Je sais très bien que rien ne peut m’arriver et que dans pas longtemps toutes ces angoisses et ces regrets auront disparu. Je pense à ceux que j’aime, et je les remercie de me donner la force et l’équilibre pour voyager, pour être si loin en ce moment de tout ce que je connaissais avant, de tenter de telles expériences. Confiance.

Pendant ce temps, l’obscurité se déforme un peu, je vois passer une tâche floue qui traverse mon le champ visuel, un peu à la manière d’une tâche sur le verre de mes lunettes (ou un objectif d’appareil photo), le noir autour de moi n’est plus tout à fait uniforme mais on devine quelques reflets colorés, on peut à un moment imaginer l’espace d’un instant quelques silhouettes humaines. Les arbres dont j’aperçois la silhouette par la fenêtre bougent un peu (par gros blocs). A un moment donné, un de ces gros blocs ressemble à un rocher noir et j’ai l’impression de voir quatre ou cinq loups gris se glisser dessus en rampant, lentement, pour descendre de l’autre cote. Voilà, cette vision dure quelques secondes, et toute cette étape aura duré en tout 10 à 15 minutes (mais comme on n’a pas conscience du temps, celui-ci paraît tantôt long, tantot rapide, plutot rapide dans le cas présent), et ce sera tout pour les effets visuels. Pendant tout ce temps, les pensées usuelles n’ont jamais cessé, quelle heure est-il, est-ce que ça va encore monter, comment je vais raconter tout ça. J’essaie de stopper ce flot de pensées par des techniques de méditation (en ramenant mon attention sur mon soufle et tentant de visualiser une image, ici le portrait de ma princesse), mais bon, ça ne marche qu’un peu. J’envie le calme intérieur que doivent avoir les gens qui ont passe des mois dans la forêt alentour.

Le chamane commence alors à chanter alors que l’une des deux filles vomit bruyamment, son corps essaiera à plusieurs reprises de rejeter ce qui ne veut pas sortir, elle a l’air de souffrir, mais le guide qui a toujours été assis à nos côtés l’aide un peu, la console, la rassure. Tout ceci est normal, il ne faut pas oublier que c’est un rituel de purification, et le corps doit évacuer ses peurs, ses inquiétudes. Le chamane l’appelle à côté de lui, lui fait poser sa tête sur ses genoux et l’apaise en chantant. L’autre fille aussi vomit un petit peu, n’a pas l’air très bien, elle s’allonge et s’endort assez vite. Quant à moi, je suis stone, incapable de bouger, mais je vais pas trop mal, même pas envie de vomir. Juste un peu de fatigue et l’envie de m’allonger, mais je me force à rester assis bien droit, pas question de rater quelquechose. J’éprouve de la compassion pour les deux filles, mais je ne peux pas trop les aider. Il faut être patient. De temps en temps le chamane me demande si ça va, si je ressens l’effet. Je reponds oui, c’est bien comme cela, mais je n’ai pas tres envie de parler.

J’attends donc patiemment que l’ivresse diminue en écoutant le chamane chanter, il chante beaucoup plus fort cette fois, et c’est bien plus agréable que l’enregistrement. Toujours les pensées usuelles et la fatigue qui monte, le temps commence à se faire long. Vers minuit je me lève, marche d’un pas hésitant jusqu’à ma moustiquaire et me couche. Réveil à 1h30, enfile mon pyjama, tout va bien, et je me rendors.

Re-réveil au matin encore fatigue mais serein et léger. Les deux filles ont complètement récupéré, l’une est rentrée chez elle tôt le matin, celle qui paraissait la plus mal en point me raconte ses visions (des animaux qui venaient contre elle, et à un moment une scène de mariage, elle est présente et observe clairement les gens, tout ce qu’il s’y passe), elle n’est pas du tout traumatisée par son expérience.

Après le déjeuner, nous partons en pirogue pour le lac où nous aurions dû aller l’avant-veille, il fait beau et je m’allonge dans la pirogue pendant que le guide rame gentiment, je regarde les nuages passer, et les arbres, je me sens léger, libre, il y a autour de moi la perfection de la création, tout est parfait et je pense à ceux que j’aime que je reverrai bientôt. Que souhaiter de plus ? C’est bientôt le moment de rentrer, pas de problème, j’ai trouvé ici ce que je cherchais, la jungle ne me fait plus peur je pourrais rester, ce qui veut dire que je peux finalement partir.

Le voyage se passe tranquillement. Je mange une papaye en m’en mettant plein la barbe, mais ca m’est égal, on a vu de gros perroquets au loin sur un arbre, une anaconda, des singes, plein de singes dont l’un est venu tout près, et le soir nous sommes sortis chercher des caimans sur la lagune à la lueur de la lampe de poche. Plein plein d’étoiles, et les bruits de la jungle. Encore une fois, que vouloir de plus ?"

Voilà donc, j’espère que cette description n’est pas trop lourde, j’ai l’impression parfois de donner trop de détails, d’employer des périphrases. J’espère quand même d’avoir rendu quelque chose de cette expérience qui a été vraiment forte, et j’espère que ça vous a plu.

Ah oui, certains me demanderont ce que j’ai appris cette fois-ci, quelle a été la leçon du jour. Elle est arrivée le lendemain, je crois que c’est le mieux, et le plus important, et c’est un sentiment qui dure toujours maintenant en y songeant un moment, ce sentiment de liberté et de perfection des choses, d’apaisement. La plante libère, tout simplement, et il n’y a plus besoin d’elle après. Le chamane m’a proposé une autre séance pour le dernier jour. Mais à quoi bon ? Non, ça va. C’est ainsi que nous sommes partis passer les deux derniers jours dans un campement au milieu de rien, c’est ce que j’avais cherché non ?

Voilà, une pensée de bonheur pour vous tous avant d’entamer la descente des 230 m de dénivelé qui me séparent de la mer et du retour (et les 3000 ou plus km que cela représente). Je vous souhaite tout le bien du monde.

Om namah shivaya


ONE LOVE

Un p'tit Dread qui se sent presque prêt pour affronter ses plus grandes peurs avec l'ayahuasca !

Dernière modification par Dread (21 Aug 2011 23:03:18)


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire