Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  27 Mar 2011 14:26:01

Alyss
Apprenti
Date d'inscription: 26 Mar 2011
Messages: 26

Le Satanisme - pas des adorateurs de Satan ?

LE SATANISME - PAS DES ADORATEURS DE SATAN?

Bonjour à tous,

J'avais comme la plupart des gens une image toute faite du Satanisme : adorateurs de Satan, cultes obscurs, sacrifices, prônant le Mal et la magie noire. Bref, un peu bling-bling. Il y a quelque temps, je me suis aventurée sur le site de l'Eglise de Satan (Church of Satan - fondée par Anton LaVey en 1966) afin d'en connaître davantage sur leur philosophie et leurs intentions. Passons sur la 1ère image du site, un peu ridicule je trouve (on dirait une photo d'une soirée Halloween ou tirée d'un mauvais film d'horreur, mais bon c'est leur choix)


Church of Satan

Ils se présentent comme suit :

"nous sommes la première organisation visible de l’histoire à se vouer ouvertement à l’acceptation de la nature véritable de l’Homme — celle d’un animal de chair vivant dans un univers animé par la Force obscure que nous appelons Satan". En clair, ils se voient comme étant des humanistes.

Pour comprendre leur philosophie, il faut prendre connaissance des "Neuf affirmations sataniques" qui forment l’ouverture de La Bible satanique et servent d’assises au sataniste :

Les neuf affirmations sataniques
Extraits de la Bible satanique, ©1969
Par Anton Szandor LaVey

1. Satan représente l'indulgence, plutôt que l'abstinence!
2. Satan représente l'existence vitale, et non des promesses spirituelles irréalistes!
3. Satan représente la sagesse immaculée, au lieu de l'hypocrisie dans laquelle se complaisent les hommes!
4. Satan représente la bonté pour ceux qui la méritent, au lieu de la prodigalité gaspillée pour des ingrats!
5. Satan représente la vengeance, plutôt que le pardon.
6. Satan représente la responsabilité à ceux qui savent l'assumer, plutôt que de se soucier des vampires psychiques!
7. Satan représente l'homme simplement comme un animal parmi tant d'autres, parfois mieux, souvent pis que ceux qui marchent à quatre pattes, qui, grâce à son prétendu « développement intellectuel et spirituel, » est devenu le plus vicieux de tous les animaux!
8. Satan représente les prétendus péchés, puisque ceux-ci mènent à la gratification physique, mentale, ou émotionnelle!
9. Satan est le meilleur ami que les églises aient eu, puisqu'il les a maintenues en affaires depuis si longtemps!

Il y a également Les 9 péchés sataniques

1) La stupidité : Le sataniste doit avoir son propre jugement, il doit faire appel à sa réflexion il ne doit pas être influençable et se faire manipuler par les médias.
2) La prétention : Ne prétendez pas être ce que vous n'êtes pas pour uniquement pour vous faire remarquer.
3) Le nombrilisme : Ne projetez pas vos réactions, votre sensibilité, votre façon de voir chez les autres. C'est une erreur d'attendre des autres le même respect, la même courtoisie que vous leur donnez. Au contraire, "faites pour les autres ce qu'ils font pour vous"
4) Le ridicule : Le seul ridicule acceptable est celui qu'on se sert pour votre propre plaisir, pour vous amuser.
5) Le conformisme : Le sataniste ne doit pas être un suiveur, au contraire c’est un leader. Il faut se conformer aux désirs des autres uniquement lorsque vous y trouvez un intérêt, sinon faites vos propres choix.
6) Le manque de perspective: Gardez toujours conscience de qui vous êtes et de votre influence sur le monde.
7) L'oubli du passé: N’acceptez pas ce qui est nouveau sans vous poser de questions.
8 La satisfaction béate : Profitez des moments de réussite, mais lors d’un l’échec admettez que vous vous êtes trompé.
9) Le manque d'esthétisme : Faites attention à votre apparence physique.

Pour me faire une idée plus précise, j'ai lu une publication écrite par un certain Magus Peter H. Gilmore, auteur et grand prêtre de l'église Satanique.

Le satanisme : la religion qui est crainte
par Magus Peter H. Gilmore

lien

Je vous laisse lire le texte en entier, trop long pour être mis dans son intégralité ici.

Voici les passages qui m'ont particulièrement interloquée :

"Il n’y a aucun élément d’adoration diabolique dans l’Église de Satan. De telles pratiques sont vues comme étant des hérésies chrétiennes ; une croyance en la cosmologie chrétienne dualiste où « Dieu combat le Diable » et où le sataniste ne serait qu’un individu ayant choisi le camp du Seigneur des Ténèbres. Les satanistes ne croient pas au surnaturel, pas plus en Dieu qu’au Diable. Pour le sataniste, il est son propre Dieu. Satan n’étant qu’un symbole représentant l’Homme vivant selon ce que lui dicte sa nature charnelle et fière. La réalité derrière Satan étant tout simplement la force évolutive obscure de l’entropie qui pénètre l’ensemble de la nature et anime la survie et la propagation inhérentes à toutes choses vivantes. Satan n’est pas un entité consciente à adorer, c’est plutôt un réservoir de pouvoir présent chez chaque humain et auquel celui-ci a accès à volonté. Ainsi, tout concept de sacrifice est rejeté comme étant une abhération chrétienne — dans le satanisme, il n’y a aucune divinité à qui se sacrifier"

Pas d'adoration du Diable donc, le sataniste est son propre dieu. Satan ne serait qu'un symbole.

"Être conscient de vos propres capacités et de ce qui est possible de réaliser sont la marque d’un magicien satanique couronné de succès. La théorie et la pratique de la Haute magie se retrouvent dans La Bible satanique et Les rituels sataniques. Les satanistes pratiquent aussi la Basse magie qui se résume à la manipulation quotidienne de vos compagnons afin d’atteindre vos fins."

Ils utiliseraient donc des techniques (magie) pour influencer d'autres humains.

"Les applications pratiques de cette doctrine verraient la disparition complète du système de bien-être social, de l’aide internationale gratuite, ainsi que la création de nouveaux programmes pour récompenser et encourager les individus talentueux à exceller personnellement dans toutes les disciplines."

Seuls les méritants, ayant un potentiel, pourront bénéficier d'une aide. Les faibles disparaitront "naturellement". C'est sûr, ils ne sont pas de gauche...

"Les satanistes cherchent également à améliorer les lois naturelles en misant sur l’adoption de pratiques eugéniques. Cela ne constitue pas un doctrine exotique quelconque pondue par le cerveaux des médecins délirants du Troisième Reich. C’est une pratique qui encourage les personnes talentueuses à se reproduire pour enrichir le patrimoine génétique à partir duquel notre espèce croit. (...) Les satanistes cherchent à accoupler les meilleurs avec les meilleurs, jusqu’au jour où nous pourront enfin percer le code génétique et sélectionner les caractères de nos enfants à volonté. Les satanistes qui sont conscient de leur nature défectueuse s’abstiennent de se reproduire."

Voilà pourquoi on associe leur idées à celles des Nazis... Même s'ils s'en défendent, il y a quand-même des similitudes. Clonage y compris.

"Les satanistes sont particulièrement dégoûtés par le niveau incroyable d’activités criminelles qui abondent aujourd’hui et prônent donc un retour à la ´ Lex Talionis ª romaine ; que la punition soit apparentée et proportionnelle au crime commis. Pour accomplir cela, nous aimerions voir l’instauration d’une force d’élite policière composée d’hommes et de femmes au sommet de leur condition physique et mentale, qui seraient entraîné(e)s à des techniques de pointe de la lutte au crime, possédant les moyens et ressources pour traiter avec la vermine qui font de plusieurs de nos cités de véritables jungles bétonnées".

Pas très éloigné de ce que pense un certain président et son gouvernement actuel...

"La médiocrité devrait être identifiée et méprisée. Les imbéciles devraient souffrir à cause de leur comportements. Ceux qui sont vraiment beaux et magnifiques sont à chérir."

Ah les fameuses élites et leurs critères... seuls les êtres intelligents et beaux devraient avoir le droit de vivre en somme... Hitler était juste un représentant de ce que beaucoup pensent, aujourd'hui plus que jamais.

"Les satanistes endossent la création d’une nouvelle industrie, celle du développement et de la promotion de compagnons humains artificiels. Ces humanoïdes seront construits de manières à être aussi réalistes que possible et seront disponibles à quiconque pourra se les permettre. Conscient que l’animal humain se valorise souvent en rabaissant les autres, une telle industrie offrirait un exécutoire sain et efficace pour assouvir un tel comportement. Vous aurez le ou la partenaire de vos rêves, quelle que soit la qualité de vos prouesses ; chaque homme sera roi s’il peut se permettre d’acheter ses propres sujets ; ou au contraire, s’acheter le maître ou la maîtresse qu’il désire servir. La liberté de pouvoir satisfaire vos désirs les plus secrets sans être importuné par qui que ce soit est maintenant à portée de main. Qu’y a t-il de mieux pour se débarrasser de la tension qui est présente dans notre société, et pour promouvoir des interactions plus saines entre humains véritables ?"

Les humanoïdes à présent... pour jouer au dominant-dominé en toute quiétude.

"Le monde. Lorsqu’il sera complètement imprégné par le satanisme, offrira un environnement exigeant où vous pourrez accomplir autant, ou aussi peu, que vous pourrez donner dans la mesure de vos habilités naturelles. Oui, cela est effrayant pour les masses qui ne désirent rien faire et être menées par les médias et par la publicité d’un produit à l’autre. Notre univers vous met au défi de réfléchir et d’accomplir quelque chose avec ces idées ! En tant que parfaits réalistes, nous ne nous attendons pas à ce qu’il y ait un grand pourcentage de la population humaine ayant la discipline et l’énergie nécessaires pour réussir. Une société satanique ne tenterait pas de forcer les gens à faire ce qui dépasse leurs capacités — mais nous ne nous empêcherons pas de juger ces personnes selon nos propres normes. Ceux qui désirent mener une existence de drogué, que ce soit à l’aide de substances chimique ou grâce aux médias, seront identifiés comme les esclaves qu’ils sont et seront méprisés. Ils peuvent continuer dans leur voie auto destructrice s’ils le désirent, mais il ne leur sera pas permis de retenir ceux qui désirent réaliser de grandes choses."

On pourrait croire que les Satanistes font preuve d'une grande ouverture d'esprit, chacun est son propre dieu et libre d'expérimenter la vie et ses (7) pêchés sans être jugé, dans le respect de chacun. Mais on comprend qu'il y a des règles strictes, des normes, des connaissances qu'il faut acquérir en passant pas des rites initiatiques, comme dans toutes sociétés secrètes. Ce qui me dérange le plus dans tout ça, c'est de constater que ce groupe, comme bien d'autres, cherche à imposer leur mode de pensée et leurs règles au monde, le gouverner. Est-ce l'intelligence, la connaissance, l'illumination qui mènent l'être humain à ce but ultime ?


On se prend souvent pour quelqu'un, alors qu'au fond, on est plusieurs (Raymond Devos)

Hors ligne

 

#2  28 Mar 2011 12:34:07

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Le Satanisme - pas des adorateurs de Satan ?

Très bonne présentation du satanisme, que je confirme, pour avoir été proche du milieu pendant quelques années. Je me permettrais une petite synthèse en divisant cette doctrine en 3 grandes catégories (c'est un peu plus compliqué, mais je simplifie volontairement) :

1/ Une approche religieuse, définie par une stricte opposition au dogme chrétien, quelqu'en soit les variantes, défendant une inversion des valeurs, approche qui se traduit d'une part par un anticléricalisme viscéral, comparable dans l'idée, en terme de projection, à celui de la terreur révolutionnaire, et d'autre part par une lutte incessante contre toute son influence et ses effets sur les mentalités, à savoir tous les produits du filtre judéo-chrétien.

2/ Une approche philosophique, exempte de justification religieuse, qui se base sur un retour aux lois naturelles, considérant la doctrine juridique comme arbitraire et astringente à l'encontre des prédispositions naturelles. Cette approche a subi à mon avis un choix d'intitulé très malheureux, le terme satanisme ne rendant absolument pas compte du fait que l'approche est devenue, dans ce cas de figure, totalement indépendante du religieux.

En ce sens, l'opposition du droit naturel au positivisme juridique est un débat fondamental, probablement le plus vieux de tous les temps, les revendications satanistes n'étant qu'une des nombreuses formes qu'il a pris, et une des plus récentes. Ce débat, qui n'a rien de "satanique", se retrouve très tôt dans l'antiquité. Deux ouvrages universitaires ayant opposé les deux droits, deux ouvrages qui s'opposent, sont impérativement à lire :

- Droit naturel et histoire (Léo Strauss)
- Les embarras philosophiques du droit naturel (Simone Goyard-Fabre)

3/ Une approche ésotérique, fondée dans une interprétation dérivée de certaines variantes maçonniques, comme celle d'Aleister Crowley et son "Magick", ou celle de Maria Naglowska, célèbre "occultiste noire" au faîte de certaines pratiques très secrètes dans la jet-set parisienne, comme le rituel de pendaison, qui fit l'objet d'une publication depuis interdite et devenue introuvable.

L'ésotérisme satanique s'est essentiellement nourri de pratiques sexuelles, de culture à la fois occidentale (Magia sexualis de P.B. Randolph) et orientale, où les pratiques tantriques ont été revisitées et remises au goût du jour sous l'appelation "voie de la main gauche", pour produire une gamme d'approches sexuelles très riche, allant de l'amour sensuel jusqu'aux pratiques sado-masochistes extrêmes.

Je passe ici sur un aspect totalement inconnu du satanisme, et qui pourtant lui servirait à merveilles, remettant sur rails cette doctrine qui se meurt en raison de la superficialité de ses pratiquants, en dépit de certaines bases parfaitement valables. Cet aspect inconnu, c'est le fait qu'en alchimie, Satan est non seulement un élément rédempteur, mais c'est une étape incontournable sans laquelle l'artiste ne peut plus poursuivre. Contre toute attente, le satanisme, initiatiquement parlant, et malgré d'innombrables errances dues à des interprétations sommaires, a encore de beaux jours devant lui. Je développerai cet aspect ultérieurement, dès que j'aurai un peu plus de temps.

Dernière modification par john lloyds (28 Mar 2011 12:38:04)

Hors ligne

 

#3  30 Mar 2011 00:25:44

Alyss
Apprenti
Date d'inscription: 26 Mar 2011
Messages: 26

Re: Le Satanisme - pas des adorateurs de Satan ?

On sent que tu connais bien le sujet John, merci. Tu arriverais presque à me convaincre du bien-fondé de l'idéologie Satanique. Je me réjouis d'ailleurs de te lire prochainement sur "le fait qu'en alchimie, Satan est non seulement un élément rédempteur, mais c'est une étape incontournable sans laquelle l'artiste ne peut plus poursuivre".

Le Satanisme a été en tous temps incompris et responsable de tous les maux, son opposition à la religion judéo-chrétienne intervient pourtant dans l'ordre naturel des choses. Une aversion au conformisme que je cautionne... Cependant, en ce qui concerne le Satanisme moderne, je reste sceptique. Il s'agit en effet d'un courant de pensée très récent (corrige-moi si je me trompe). Anton LaVey a fondé l'Eglise de Satan en 1966 seulement, en s'inspirant des idées d'Aleister Crowley (1875-1947) et largement de Nietzsche (1844-1900) - que tu connais certainement mieux que moi. Les Satanistes ne sont alors plus des adorateurs d'un dieu, Satan, mais sont leur propre idole. Effectivement, dans cette religion il n'y a pas de diable ou démon à blâmer, mais un regard juste et objectif sur soi-même, une auto-critique constructive, un désir de se développer et une quête profonde de la connaissance sous toutes ses formes. C'est en tous cas ce que le Satanisme prône. Et ce n'est bien-entendu pas mauvais en soi. Mais ses adeptes ne subissent-ils donc aucune hiérarchie, aucune pression d'un quelconque ordre, ne connaissent pas la soumission, ni la culpabilité ?

Je ne peux pas m'empêcher de douter lorsqu'il s'agit de la nature profonde de nos semblables. Quand je lis les citations de Magus Peter H. Gilmore, grand prêtre de l'église Satanique, ça me fait quand-même froid dans le dos. Cela peut paraître légitime de privilégier les individus talentueux et accoupler les meilleurs avec les meilleurs de notre espèce, après tout la nature semble fonctionner ainsi. Mais que faire alors de tous les faibles, ces parasites qui "méritent le mépris" ? Pour moi, c'est une philosophie basée sur l'individualisme et l'élitisme. C'est la même histoire qui se répète... L'emballage est différent, mais c'est toujours le même contenu.

Cela dit, dans un autre monde, j'aurais pu me laisser séduire...

Dernière modification par Alyss (30 Mar 2011 12:50:14)


On se prend souvent pour quelqu'un, alors qu'au fond, on est plusieurs (Raymond Devos)

Hors ligne

 

#4  30 Mar 2011 17:26:24

Succube
Sage
Date d'inscription: 21 Dec 2010
Messages: 748

Re: Le Satanisme - pas des adorateurs de Satan ?

Sujet qui interpelle si l'on regarde un peu autour de soir tout particulièrement actuellement...

Il est toujours étonnant de constater certains points qui sont partie prenante de l'humanisme dans le cadre de cette philosophie.

En effet, comment ne pas être charmé par l'idée d'une société sous libre-arbitre absolu? Pourtant, comment imaginer une poursuite de ce principe de base lorsque s'y mêle des aspects aussi pervers que ceux préconisés avec sourire diabolique de circonstances par Crowley et ses successeurs?

Où se trouve le libre-arbitre d'un enfant, par exemple?

Peut-être était-ce là ce dont tu voulais parler John lorsque tu évoques des interprétations sommaires...?

Je suis donc comme Alyss à me dire que oui, pourquoi pas...heu...enfin, non...peut-être..., mais un Art quel qu'il ne se doit-il pas d'être accompli dans la finesse, la subtilité et une parfaite connaissance.

Probablement rares sont ceux qui pratiquent dans les règles (puisque malgré tout, règles il y a! Contradiction?), le penchant immonde de l'humain, en particulier celui de pouvoir, étant inévitablement la déviation qui vulgarise, non?


La langueur porte bien plus loin l'esprit que n'importe quelle philosophie. Succube

Hors ligne

 

#5  31 Mar 2011 01:51:30

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Le Satanisme - pas des adorateurs de Satan ?

Il n'y a rien, ou presque, à conserver du satanisme actuel. A mon grand regret d'ailleurs, car les revendications sataniques ne sont pas sans légitimité, loin s'en faut, mais des approximations très brouillonnes et un manque de rigueur relatif à une filiation traditionnelle finissent par faire de cette doctrine maudite ce qu'elle a toujours été, une sorte d'exutoire et de fourre-tout destinée à recueillir pêle-mêle des bouffées de rétentions émotionnelles, quand ce n'est pas une mode érigée par les génies du marketing, formalisant un code vestimentaire et musical qui font de ses adeptes de grotesques phénomènes de consommation, souvent d'ailleurs avec l'argent de papa et maman.

Dans les trois vecteurs que j'ai cité plus haut, on pourrait reprendre point par point :

1/ On ne peut hélas s'opposer systématiquement au dogme chrétien : si l'exotérisme chrétien est effectivement une calamité à exterminer, ayant plongé l'humanité dans l'obscurantisme pendant 2000 ans, l'ésotérisme chrétien n'en demeure pas moins un perle à préserver coûte que coûte. On ne peut hélas pas jeter le bébé avec l'eau du bain, quand bien même aurait-elle une odeur pestilentielle.

2/ Le débat philosophique sur le droit naturel est fondamental. Il n'a jamais été sérieusement abordé, et tous les systèmes en place, quelles qu'ils soient, feront toujours tout pour l'éviter, en prenant bien soin de préparer un arsenal juridique pour évincer l'ombre du premier instigateur. Mais la prise en main de ce débat par le satanisme est tout-à-fait récente. Or une théorie émanant de ce débat ne peut plus prendre le nom de satanisme, qui verrait son fondement religieux nul et non avenu. Stirner, qui était probablement le plus grand théoricien du droit naturel du XIX°, au point qu'il influença de gros calibres comme Nietzsche ou Jünger, n'avait rien d'un sataniste.

3/ Les justifications ésotériques du satanisme ont été galvaudées : une terminologie récente, sans trace traditionnelle, a été inventée sous l’appellation tantrisme noir, blanc et rouge, sur la base de la remise à jour du concept de "la voie de la main gauche", réintroduite par Blavatsky, qui n'entendait pas le concept d'une oreille satanique. Depuis Jung et sa psychanalyse, de nombreux concepts en mal d'existence ont tenté de piller le symbolisme alchimique pour se redonner l'apparence d'une santé.

Lavey, par exemple, qui tient surtout de la seconde ligne, a pondu quelques préceptes d'inspiration personnelle qui prennent de nettes distances avec la racine religieuse du concept, fondant une doctrine orpheline purement arbitraire. La filiation satanique à Nietzsche est une escroquerie, tout comme le fondement du nazisme chez ce philosophe, ce qu'a très bien montré Onfray. Nietzsche est devenu un phénomène de mode, il est de bon goût de s'y rattacher, ou au bas mot de le citer; même l'ancien ministre de l'éducation nationale Luc Ferry s'y est mis, et il n'a pas honte, c'est dire le nombre de fois que le philosophe doit se retourne dans sa tombe.

Dans la lignée de Lavey, beaucoup de satanistes finissent par s'apparenter à des nihilistes, certains pouvant même soutenir qu'il n'existe aucune règle, en vertu du principe ; "Rien n'est vrai, tout est permis", raison pour laquelle on remonte à Nietzsche, sans se soucier du contexte ; une position qui ne peut plus, non plus, s'appeler satanisme. M'est avis que leur discours va plus vite que leur nature, et qu'en prétendant à une philosophie naturelle, la première des choses à faire est d'être à l'écoute de ses profondeurs. Il ne peut ne pas y avoir de règles : même pour quelqu'un qui s'est détaché de la moralité judéo-chrétienne, de sa culture familiale, voire des modalités d'époque, ce qui n'est pas une mince affaire, il reste toujours à l'intérieur de l'individu, tapis dans les abysses, un code interne qui connaît les règles résiduelles, même si ces codes sont certainement très variables d'un individu à l'autre. Le premier ne fera jamais de mal à un animal, le second ne prendra personne en traître. Ce sont là des règles, elles ne sont inscrites nulle part, mais l'individu les ressent en lui.

En venant de citer les abysses de l'individu, j'en viens à l'alchimie. La matière brute, la matière vile et immonde, rejetée par tous, correspond au diable. Fulcanelli, parlant de N.D. de Paris : "pour servir de base à l'ouvrage gothique, aussi bien qu'à l'oeuvre d'art philosophique, on donnait souvent à la pierre brute, impure grossière, l'image du diable", citant Amyraut, "qui est pierre d'achoppement et pierre de scandale, contre laquelle ils se heurtent à leur ruine", précisément parce qu'elle a été rejetée. Citant Flamel : "Il y a une pierre vile, abjecte, et si est couverte de fiens et excréments ..."

C'est la première phase, l'oeuvre au noir, qui correspond dans les mythologies à la descente aux enfers, mais aussi dans les eaux profondes, comme le fit Gilgamesh dans les eaux d'Apsou, pour aller chercher la plante de la vie éternelle.

Je joins ici 2 photos (cliquer dessus pour agrandir) de ma collection personnelle, que j'offre à Patrick Burensteinas s'il veut les utiliser comme bon lui semble (je sais qu'il verra immédiatement l'importance du symbolisme), qui montrent cette matière vile et hideuse, qui n'est pas sans rappeler le vil Quasimodo du très initiatique roman d'Hugo, matière qui tient la clé en main et qui supporte sur son dos tout l'édifice de l'oeuvre. Il est tard, je poursuivrai ultérieurement.




http://nsa25.casimages.com/img/2011/03/31/mini_110331020016555354.jpg



http://nsa26.casimages.com/img/2011/03/31/mini_110331015509486273.jpg

Dernière modification par john lloyds (31 Mar 2011 01:56:52)

Hors ligne

 

#6  2 Apr 2011 23:03:00

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Le Satanisme - pas des adorateurs de Satan ?

Tout d'abord merci Alyss, pour le sujet,

Je m'essaie à l'exercice, sans reproche ayant une vision on ne peut plus manichéenne du phénomène.

Pour moi, et c'est une opinion affirmée rien de plus, le Satanisme trouve ses adeptes au XXIeme siècle chez trois catégories d'individus :

- Les gens en détresse psychologique ou pathologique.

- Les gens victimes de la pauvreté spirituelle.

- Les gens qui se fourvoient dans des concepts par esprit de contestation des moeurs, de la religion judeo-chrétienne, de la morale.

Tous sont les victimes d'une société qui a perdu ses valeurs, et cherchant dans la contestation un moyen marginal de se révolter contre elle. Ce sont les produits malgrè eux de la laïcité et de la société franc-mac d'aujourd'hui.
Des victimes dont des gogo tirent les ficelles.

Car il ne faut pas oublier le principal:
on trouve dans ces mouvements des jeunes candidats au suicide,
des gens qui vont profaner des sépultures,
quand ce n'est pas pour les plus tordus se livrer à des exhumations de corps,
des gens qui pratiquent des rituels barbares comme le sacrifice animal ou la torture.

Il  ne faut pas se leurrer nous sommes dans le nihilisme et l'obscurantisme le plus total, l'absence totale de repère, voire d'humanité d'ailleurs les égéries seront : les jeux vidéos ultra violents Manhunt ou Résident Evil, des sites voyeuristes comme Rotten ou l'on exibe des cadavres pourris, les modèles Aleister Crowley véritable cas patholique bon pour l'internement, les littératures de Poe ou Lovecraft pour la SF, ou le death métal et la musique de Marylin Manson qui a trouvé là le bon filon pour exploiter le misérabilisme et la pauvreté intellectuelle.

Il faut donner de la couleur au mièvre alors le tout est costumé dans des habits de cérémonies les plus évocateurs le rouge couleur sang et le noir de l'obscurantisme et des ténèbres car nous sommes bien dans un monde d'aveugles. Le look "Gothique", les incantations sur-naturelles, les babioles fétichistes et... le feu car comme pour l'inquisition il s'agit bien de brûler tout ce qui peut évoquer la beauté et la poésie de l'univers.

Ces gens qui s'identifient à Satan figure mythique destinée à faire peur aux infidèles n'ont même pas conscience qu'ils vouent un culte à un démon de troisième catégorie... une sorte de loup dessiné pour les contes d'enfants. Il sont le témoignage et les victimes d'une société qui a perdu ses valeurs.


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#7  3 Apr 2011 11:12:45

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Le Satanisme - pas des adorateurs de Satan ?

Je ne peux absolument pas être d'accord avec ça, c'est un grossier cliché, et même si les éléments qui composent ce cliché sont parfaitement exacts, ça reste du cliché bas de gamme. Carthoris, tu fais exactement la même erreur que les satanistes font avec la doctrine chrétienne, que j'ai développée plus haut, tu jettes le bébé avec l'eau du bain. Ce n'est pas parce que de grotesques bouffons habillés en clown font les saloperies les plus abjectes, et que l'on trouve dans cette doctrines tous les dépravés et allumés du cigare qu'il faut bannir cette doctrine qui, rappelons-le, se fonde sur des principes qui remontent à l'AT et encore avant, j'en parlerai plus bas. A ce jeu là, c'est toute la chrétienté qu'il faudrait massacrer, car s'il y a bien une doctrine qui a réellement été satanique, au point de plonger l'humanité dans un obscurantisme absolument indescriptible pendant 2 millénaires, c'est bien la doctrine catholique romaine. Nietzsche était probablement encore en-dessous de la vérité, et contrairement aux apparences, rien ne s'est arrangé depuis, je pourrais ressortir des dossiers sur les intimes connivences entre le Vatican et le Gladio qui feraient froid dans le dos, sans même parler du fait que le catholicisme a réinvesti de nombreuses loges maçonniques pour se réapproprier leurs influences, nous sommes encore loin d'être sortis des guerres de religion.

Ce n'est pas parce que le satanisme a tenté de se réapproprier des concepts qui n'étaient les siens (philosophie nihiliste, droit naturel, tantrisme, franc-maçonnerie rituelle extrême) qu'il doit être confondu avec ces concepts, qui eux-mêmes se défendent très bien seuls, et qu'il doit endosser leur côté sombre. La philosophie du droit naturelle de Stirner, qui n'a rien de sataniste, tient très bien la route seule, au point qu'elle ait influencé les échanges entre Heidegger et Junger. Ce n'est pas parce quelques disjonctés en cape noire torturent des animaux (pratiques par ailleurs universelles et non-satanistes dans de nombreux pays qui pratiquent les combats d'animaux ou qui pèchent le requin avec un chien vivant au bout d'un hameçon) qu'il faut assimilé la pratique à cette infime minorité.

Certes cette société en perdition n'a plus la moindre valeur, mais est-ce propre à notre époque ? Je ne suis vraiment pas sûr qu'il y ait eu une époque qui pourrait se targuer d'avoir pratiqué des valeurs dignes de ce nom, le monde a toujours été abject, du procès de Socrate, en passant par les bûchers de l'inquisition, jusqu'à aujourd'hui où l'on va apporter le chaos dans des pays au titre d'y défendre les populations et d'y apporter la démocratie, l'oeuvre humaine criant à la défense de la veuve et de l'orphelin a toujours été bien mieux digne des enfers que quelques malades avec un 666 sur le T-shirt.

Je vais poursuivre ce fil en revenant sur l'ésotérisme de l'enfer en général et de Satan en particulier, qui remonte dans la nuit des temps, le terme Satan ayant la connotation de "messager". J'attends d'éventuelles questions, remarques ou contradicteurs, avant de poursuivre sur Lucifer, élément central en alchimie.

Dernière modification par john lloyds (3 Apr 2011 11:15:26)

Hors ligne

 

#8  3 Apr 2011 12:38:24

Boris
Missionnaire
Date d'inscription: 9 Jan 2011
Messages: 124

Re: Le Satanisme - pas des adorateurs de Satan ?

D'accord avec John, il est le premier a aller à la chasse aux satanistes disjonctés, mise en croix tête en bas et travail patient a la sub (pas Succube quoi que ?) sur une distance de 80 métres, et oui 80 chiffre symbolique qui plus est, 8+0 = 8 pas de commencement, pas de fin, l'Ourauboro double.

Lucifer, la lumière. Voilà un bon thème.


Les tigres de la colére sont plus sages que les chevaux du savoir.
William Blake

Hors ligne

 

#9  3 Apr 2011 21:13:20

ressac
Modérateur
Date d'inscription: 20 Jun 2010
Messages: 596

Re: Le Satanisme - pas des adorateurs de Satan ?

Puisque le titre du fil désigne plutôt divers approches du satanisme il me semble (dont la Church of Satan n'est qu'une des approches si j'ai bien compris), je me demandais, si vous avez étudié un peu le phénomène, ce que vous pensiez des groupes de black metal, norvégiens notamment?
La question que je me pose, est-il possible, logiquement parlant, de vouer un culte à Satan?

Merci sourire

à Cartho: vision manichéenne
C'est le cas de le dire... dozey
Je me sentirais insultée par la totalité de ton message si je n'étais pas capable de prendre de la distance avec tout ça (moi...). Primo, Manson (le chanteur pas l'autre) a du talent, que la promotion soit forte, que ce soit commercial ou non n'y change rien, et il suffit d'avoir un peu composé pour se rendre compte du temps et du travail considérables que peut prendre la réalisation d'un album, sans compter le travail de la scène. Même Britney Spears, qui fait rire tout le monde, a pondu de bons titres à ses débuts (elle n'était pas seule évidemment, mais ça c'est le côté phénomène commercial). Les "victimes" auxquelles tu fais référence sont en grande majorité des jeunes qui ne cherchent ni plus ni moins que qu'à se sentir bien et à exister en dehors du monde (parfois complètement étriqué) de papa et maman. Ceux qui sont candidats au suicide le sont probablement indépendamment de la musique ou des films qu'ils écoutent et regardent. Quand au black metal, je ne peut qu'imaginer ta réaction. Quand j'avais douze ans j'étais pliées de rire en voyant leurs mimiques haineuses et leur tenue dans les magazines de mon frère, je me disais : mais c'est pas de la musique ça, non seulement ils font pitié mais en plus ils n'ont aucune oreille...
Faut croire qu'on a pas été élevés de la même façon (et sûrement pas à la même époque...). De plus, la "misère intellectuelle" c'est souvent les parents qui la transmettent aux enfants, avis personnel bien entendu, je ne me permettrais pas...

/fin de l'aparté

Hors ligne

 

#10  3 Apr 2011 22:44:44

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Le Satanisme - pas des adorateurs de Satan ?

Pour être franc je me doutais que mon message ne ferait pas l'unanimité, dozey et c'est d'ailleurs pour cela que je l'ai identifié d'entrée comme une opinion personnelle.

Je n'ai rien inventé tout est avéré et simplement rapporté dans ce que j'ai dit.

Vous avez longuement discuté du satanisme avant mon intervention mais sans jamais en décrire la manipulation qui l'anime, la perversité qui est sous jacente, le grotesque qui la compose, la vénalité de certaines de ces organisations, les conséquences sur des esprits faibles, et les désastres allant parfois jusqu'à la mort  qu'elle peut provoquer...
il n'était que justice de mettre en lumière ces points car on ne discute pas du satanisme sans en évoquer la totalité des aspects qui le compose.

Pour la religion chrétienne ce sera un peu facile  de l'adouber de tous les maux du monde et la comparer au satanisme. Ce n'est pas encore arrivé sur ce forum, mais il viendra certainement un jour un courageux bonhomme qui nous démontrera toute la perversité et les tares de la religion catholique, ce même intervenant n'évoquera que cette religion et se gardera bien de critiquer les deux autres car ça devient presque un délit vite condamnable suivant la lecture que l'on en fait... courageux est celui qui ne risque rien. Si la religion catholique a eu des périodes d'obscurantisme comme l'inquisition, et le massacre de la St Bartelemy qui n'ont rien à envier aux pires excès de cultes paiens, il faut lui rendre justice aussi elle a su parfois être bénéfique, empêcher des actes irréparables et sauver des milliers de vies, l'abbé Pierre, Soeur Thérésa à témoins, a contrario qu'à donc le satanisme qui a servi l'humanité ? ... impossible alors John, d'aller comparer un culte religieux avec un déviance comme celle de croire en des démons imaginaires ... pour ceux qui chercheraient ma position, n'allez pas chercher dans l'Opus Deï, c'est un croyant anti-clérical qui l'affirme si ça peut affiner mon point de vue. Difficile aussi de porter un crédit positif a celui qui vénère l'égo et prône le Darwinisme et l'érige en règle de vie. Le Darwinisme: la fin justifie les moyens, le pouvoir du plus fort, pas de place pour le faible seul le fort doit subsiter. Si c'est respectable de croire en celà autant élever de suite une statue à tous les patrons de multinationales.

@ ressac, je ne mets pas en doute les qualités musicales de Marylin Manson c'est une affaire de goût et comme chacun sait le goût appartient à chacun et chacun et d'ailleurs persuadé d'avoir le bon..., j'ai d'ailleurs sa version de "sweetdream", je dis juste qu'il a trouvé le bon filon, quant à Charles Manson il n'est pas si hors sujet que ça puisque le nom du meutrier a été emprunté par provocation et fibre commerciale par le chanteur. C'est peut-être un bon ou un piètre compositeur mais une chose est sûre en matière de modèle porter de la considération à quelqu'un qui a assassiné une femme enceinte, ne démontre pas d'un certain talent mais plutôt de calculs pernicieux.

Je serais aussi lecteur d'un article sur Lucifer, à savoir si il est digne de figurer dans philo/croyance ou Alchimie au redacteur de voir, l'invitation est lancée aussi à John ou à Alyss qui nous permet de bonnes discussions.



PS : Boris soit dit avec amusement, j'attends le jour où tu ne seras pas d'accord avec John, mais les premiers cheveux blancs arrivent grosourire


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire