Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  18 Mar 2011 04:14:50

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

:: Les bombes cachées de l'Afrique et du Moyen Orient ::

Feu vert de l'ONU au recours à la force pour stopper Kadhafi

http://inapcache.boston.com/universal/site_graphics/blogs/bigpicture/libya_2011/bp1.jpg

Alors que Kadhafi a annoncé un assaut contre Benghazi, fief des rebelles, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté jeudi soir par 10 voix la résolution en faveur du recours à la force en Libye. La France plaide pour des frappes aériennes sous peu.

Le Conseil de sécurité des Nations unies s'est prononcé jeudi soir pour l'instauration d'une zone d'exclusion dans le ciel libyen et autorisé "toutes les mesures nécessaires" (comprenez, des actions militaires en langage diplomatique) pour assurer la protection des populations civiles face à l'armée de Mouammar Kadhafi. Ce texte, coparrainé par la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et le Liban, a été adopté par dix voix pour et cinq abstentions. Parmi les abstentionnistes, deux pays détenteurs du droit de véto -la Russie et la Chine- et l'Allemagne.

Selon Alain Juppé, le texte prévoit aussi un renforcement des sanctions existantes : embargo sur les armes, gel des avoirs du n°1 libyen et de sa "clique", ouverture d'une procédure devant la Cour pénale internationale (CPI) contre les responsables de crimes contre l'humanité et interdiction de vol des compagnies aériennes libyennes.

Des raids sous quelques heures ?


Juste avant le vote, Alain Juppé avait défendu le texte devant les 15 pays membres du Conseil de sécurité, jugeant que "c'est une question de jours, c'est peut-être une question d'heures". "Chaque jour, chaque heure qui passe alourdit le poids de la responsabilité qui pèse sur nos épaules. Prenons garde d'arriver trop tard, ce sera l'honneur du Conseil de sécurité d'avoir fait prévaloir en Libye la loi sur la force, la démocratie sur la dictature, la liberté sur l'oppression", a-t-il ajouté.

SUITE


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#2  18 Mar 2011 04:17:41

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: :: Les bombes cachées de l'Afrique et du Moyen Orient ::

• WASHINGTON -

Le président américain Barack Obama a appelé jeudi soir le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique David Cameron pour coordonner une stratégie sur la Libye après la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU autorisant un recours à la force contre les forces de Mouammar Kadhafi.

Dans un communiqué, la présidence américaine indique que "les dirigeants se sont mis d'accord sur le fait que la Libye doit se conformer immédiatement aux termes de la résolution et sur le fait que la violence contre la population civile doit cesser".

"Les dirigeants se sont mis d'accord sur une étroite coordination sur les prochaines étapes et sur le fait de continuer à travailler avec les Arabes et les autres partenaires internationaux pour s'assurer de l'application des résolutions du Conseil de sécurité sur la Libye", ajoute le texte.

A Paris, la présidence française a indiqué dans un bref communiqué que MM. Srakozy et Obama "se sont entretenus cette nuit de la mise en oeuvre de la résolution 1973 adoptée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies".

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté jeudi soir en faveur d'un recours à la force contre les troupes du colonel Kadhafi, ouvrant la voie à des frappes aériennes en Libye.

• BERLIN - Aucun soldat allemand ne participera à une intervention militaire en Libye, qui comporte des "risques et des dangers considérables", a déclaré vendredi le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle, justifiant l'abstention à l'ONU.

"Nous restons éminemment sceptiques sur l'option d'une intervention militaire (...) prévue dans cette résolution (de l'ONU). Nous y voyons des risques et des dangers considérables. C'est pourquoi nous ne pouvions approuver cette partie du texte", a indiqué le ministre dans un communiqué.

"Les soldats allemands ne participeront pas à une intervention militaire en Libye", a ajouté le vice-chancelier d'Angela Merkel.

Le vice-chancelier a toutefois salué "le renforcement significatif des sanctions internationales contre le régime de Kadhafi" également prévu par la résolution, et que Berlin appuyait.

"Notre position vis-à-vis du régime Kadhafi reste la même: le dictateur doit arrêter immédiatement toute violence contre son peuple. Il doit quitter le pouvoir et subir les conséquences de ses crimes", conclut le ministre.

L'Allemagne avait déjà dit à plusieurs reprises son hostilité à une option militaire en Libye.

"Nous ne voulons pas nous engager sur une pente au bout de laquelle les soldats allemands participeraient à une guerre en Libye", avait par exemple déclaré M. Westerwelle devant le Bundestag (chambre basse du Parlement), mercredi.

"Nous ne voulons et ne pouvons pas devenir partie prenante à une guerre civile en Afrique du Nord", avait il également lancé.

A l'issue de trois jours de négociations, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté jeudi soir une résolution autorisant à prendre "toutes les mesures nécessaires" pour protéger les civils et imposer un cessez-le-feu à l'armée libyenne, y compris des frappes aériennes, mais précisant qu'il n'était pas question d'occupation militaire.

Cette résolution prévoit aussi une zone d'exclusion aérienne pour empêcher l'aviation du colonel Mouammar Kadhafi de pilonner ses opposants.

Le texte a été adopté par 10 voix sur les 15 membres du Conseil de sécurité. La Chine et la Russie se sont abstenues mais n'ont pas utilisé leur veto pour bloquer le texte. L'Allemagne, le Brésil et l'Inde se sont aussi abstenus.

L'Union européenne a salué l'adoption de cette résolution par un communiqué du président de l'UE Herman Van Rompuy et de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

"L'Union européenne est prête à mettre en oeuvre cette résolution dans le cadre de son mandat et de ses compétences", ont-ils ajouté, précisant que la question serait à l'ordre du jour d'une réunion des ministres européens des Affaires étrangères prévue lundi à Bruxelles, puis d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'UE programmé jeudi et vendredi.

A Tripoli, le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Khaled Naaim, a aussitôt réagi estimant que cette résolution constituait un "appel aux Libyens à s'entretuer".

Il a toutefois indiqué que la Libye était prête pour un cessez-le-feu contre l'insurrection mais avait "besoin d'un interlocuteur bien précis pour discuter de sa mise en oeuvre".



©AFP / 18 mars 2011

Dernière modification par Max (18 Mar 2011 04:20:01)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#3  27 Jun 2011 18:56:00

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: :: Les bombes cachées de l'Afrique et du Moyen Orient ::

Libye : la CPI lance un mandat d'arrêt contre Mouammar Kadhafi

http://s1.lemde.fr/image/2011/02/23/540x270/1483920_3_8c2b_mouammar-kadhafi-en-2008.jpg

LA HAYE - La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé lundi la délivrance d'un mandat d'arrêt à l'encontre de Mouammar Kadhafi pour crimes contre l'humanité commis en Libye depuis le 15 février.

La chambre délivre, par la présente, un mandat d'arrêt contre Mouammar Kadhafi, a déclaré la juge Sanji Mmasenono Monageng, lors d'une audience publique à La Haye.

Les juges ont également délivré des mandats d'arrêt pour crimes contre l'humanité à l'encontre du fils de M. Kadhafi, Seif Al-Islam, et du chef des services de renseignements libyens, Abdallah Al-Senoussi.

Le procureur Luis Moreno-Ocampo avait le 16 mai demandé aux juges des mandats d'arrêt contre les trois hommes. Il les accuse d'être responsables de meurtres et de persécutions commis par les forces de sécurité libyennes sur la population civile depuis l'éclatement de la révolte mi-février, notamment à Tripoli, Benghazi et Misrata.

Saisi par le Conseil de sécurité des Nations unies le 26 février, le procureur de la CPI avait ouvert son enquête le 3 mars.

La révolte en Libye a fait des milliers de morts, selon le procureur de la CPI. Elle a en outre entraîné la fuite à l'étranger de près de 650.000 Libyens et le déplacement à l'intérieur du pays de 243.000 autres, selon l'ONU.


©AFP / 27 juin 2011


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#4  1 Jul 2011 17:23:20

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: :: Les bombes cachées de l'Afrique et du Moyen Orient ::

Syrie: 500.000 manifestants à Hama, le "temps presse" selon Washington

DAMAS :: Plus d'un demi-million de personnes ont manifesté vendredi à Hama, dans le centre de la Syrie, pour appeler à la liberté, ce qui constitue "la plus grande manifestation" depuis le début du mouvement de contestation dans ce pays, ont affirmé des militants sur place.

Les forces de sécurité ont fait six morts et au moins 12 blessés parmi les centaines de milliers de manifestants qui ont défilé contre le régime dans tout le pays, où le "temps presse" pour le pouvoir, a mis en garde la diplomatie américaine.

"Plus de 500.000 personnes" ont manifesté vendredi à Hama, ville située à 210 km au nord de Damas, a assuré le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme Rami Abdel-Rahmane, selon lequel il s'agit de "la plus grande manifestation (contre le régime) depuis le déclenchement de la Révolution en Syrie", le 15 mars.

Un des militants avait indiqué auparavant au téléphone à l'AFP que ces contestataires "venus de tous les quartiers", s'étaient rassemblés sur la place al-Assi", leur lieu de rendez-vous traditionnel. La manifestation s'étend sur "plus d'un kilomètre" et aucune présence des forces de sécurité n'a été constatée, avait-il précisé.

Les participants à ce rassemblement scandaient des slogans hostiles au régime et appelant à la liberté, pouvait-on entendre au téléphone.

A Homs, "plus de 100.000 personnes ont participé aujourd'hui aux manifestations dans plusieurs quartiers" de cette agglomération située à 160 km au nord de la capitale syrienne, a raconté un militant des droits de l'Homme.

Trois manifestants y ont été tués par les forces de sécurité, a affirmé le chef de l'Organisation nationale des droits de l'Homme, Ammar Qorabi, basé en Egypte.

"Des chars de l'armée ont pénétré dans le quartier de Baba Amr", a déclaré le chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme Rami Abdel-Rahmane.

Un autre militant a fait état de l'"arrivée de chars de l'armée aux abords du quartier de Bab Sebaa".

Pour sa part, la télévision officielle syrienne a signalé deux blessés dans les rangs des forces de l'ordre à Homs.

Deux manifestants ont également été tués vendredi à Damas, dans le quartier de Qadam, et un autre à Daraya, près de la capitale, "par les tirs des forces de l'ordre", selon Ammar Qorabi.

Dans le même temps, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé à la sortie des mosquées à Deir Ezzor (est) ainsi que dans la région de Jabal al-Zawiya (nord-ouest), théâtre d'une offensive de l'armée depuis mardi, a dit pour sa part le président de la Ligue syrienne des droits de l'Homme Abdel-Karim Rihaoui.

A Salamié, au sud-est de Hama, environ 10.000 personnes ont manifesté, arborant des cartons rouges et scandant "dégage! Dégage !".

Comme toutes les semaines, les militants syriens pour la démocratie avaient appelé sur Facebook à une nouvelle journée de manifestations vendredi baptisée "Dégage !", un message adressé au président Bachar al-Assad.

Des milliers de personnes se sont en outre rassemblées dans la province d'Idleb (nord-ouest) et dans les régions kurdes du Nord-Est, à Amouda et à Hassaké. A Alep, deuxième ville de Syrie, les forces de l'ordre ont arrêté trois contestataires.

Par ailleurs, des explosions ont été entendues vendredi matin dans le quartier de Raml al-Chamali à Lattaquié, une cité portuaire du Nord-Ouest, a assuré un militant sous le couvert de l'anonymat sans pouvoir préciser leur nature.

De son côté, la télévision officielle syrienne a diffusé des images de manifestations en faveur du chef de l'Etat dans les villes d'Alep (nord) et de Soueida (sud). Les personnes présentes agitaient des drapeaux syriens et scandaient: "Dieu, la Syrie, Bachar et c'est tout".

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a, quant à elle, dénoncé "l'incohérence" du pouvoir syrien, qui a autorisé une réunion d'opposants, lundi à Damas, avant de procéder à de nouvelles répressions.

"Je suis blessée par les récentes informations sur la poursuite des violences à la frontière (avec la Turquie) et à Alep, où des manifestants ont été battus, attaqués au couteau par des groupes organisés par le gouvernement et par les forces de l'ordre", a-t-elle lancé.

"Il est parfaitement évident que le temps presse pour le gouvernement syrien", a poursuivi Mme Clinton, donnant le choix au régime du président Bachar al-Assad entre "un processus politique sérieux" et "une résistance de plus en plus organisée."

"Nous attendons des actes, pas des mots, et nous n'en avons pas vu suffisamment", a conclu la responsable, dont le pays a étendu mercredi aux services de sécurité ses sanctions visant la Syrie.

   
© AFP 01/07/11

Dernière modification par Max (1 Jul 2011 17:24:25)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#5  10 Jul 2011 21:04:26

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: :: Les bombes cachées de l'Afrique et du Moyen Orient ::

Dans les bombes cachées interrogation du moyen orient nous trouvons bien entendu les ressources fossiles gnarf que possède cette immense région, englobant la plus part du monde arabe et un tout petit état, né en 1948, Israël. Ce pays, et quoi que l'on puisse en penser, à les dents très longue, nerd jugez par vous même:

Israël va présenter prochainement aux Nations unies le tracé de sa zone économique exclusive en Méditerranée, où se trouvent des ressources gazières convoitées par le Liban, lequel a prévenu qu'il ne renoncerait pas à ses droits maritimes.

http://www.econostrum.info/photo/art/default/2592031-3656376.jpg?v=1294219776

Le Conseil des ministres a approuvé aujourd'hui (dimanche) le projet de tracé de la frontière maritime nord d'Israël, a annoncé un communiqué du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Ce tracé délimite le secteur englobant les droits économiques de l'Etat (d'Israël), dont l'exploitation des ressources naturelles, a précisé le texte.

Le projet diffère sensiblement du tracé proposé par le Liban à l'ONU.

Beyrouth, qu'Israël accuse d'empiéter sur son secteur, a réagi en assurant qu'il ne renoncerait pas à ses droits.

Aucun Libanais n'acceptera de renoncer à ses ressources énergétiques ni à ses droits maritimes, a affirmé à l'AFP Gebrane Bassil, le ministre de l'Energie.

M. Netanyahu avait précisé plus tôt que la limite fixée par le Liban à sa zone exclusive et présentée à l'ONU empiétait sur celle d'Israël, et contrevenait même à l'accord que ce pays a conclu avec Chypre en 2007.

http://www.econostrum.info/photo/art/default/2592031-3656439.jpg?v=1294219854

Il avait assuré que son pays voulait appliquer les principes du droit maritime international.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a déclaré vouloir soumettre bientôt à l'ONU la carte des frontières maritimes de son pays.

Nous avons déjà conclu (en décembre 2010) un accord en ce sens avec Chypre (...). Le Liban, sous la pression du Hezbollah, cherche des frictions, mais nous ne renoncerons pas à la moindre parcelle de ce qui nous revient, a-t-il assuré.

Selon le ministre libanais, les accusations israéliennes sont un prélude à une agression comme Israël nous y a habitués, rappelant que l'Etat hébreu n'est pas signataire de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM), de 1982, contrairement à Beyrouth. Cette Convention n'est pas non plus signée par la Syrie et la Turquie, qui ont également des frontières méditerranéennes.

Israël et le Liban sont techniquement en guerre et le Hezbollah, puissant parti chiite armé soutenu par Damas et Téhéran, est la bête noire de l'Etat hébreu.

D'importants gisements de gaz, Tamar et Léviathan, ont été découverts en 2010 à 130 km par des compagnies israélo-américaines au large du port de Haïfa (nord d'Israël) et à 1.634 mètres de profondeur.

Il s'agit des plus importantes richesses sous-marines en hydrocarbures découvertes dans le monde depuis dix ans, soit un pactole estimé à des dizaines de milliards de dollars susceptible d'assurer à Israël une indépendance énergétique pendant plusieurs décennies.


Mais Beyrouth conteste l'exploitation de cette ressource par Israël, évoquant une violation flagrante de la législation internationale et une attaque contre la souveraineté libanaise.

Le Liban a d'ailleurs annoncé vouloir lancer début 2012 des appels d'offres pour des contrats de prospection pétrolière et gazière, notamment dans le sud de sa zone économique exclusive qui jouxte celle d'Israël, ou s'y superpose.


http://www.terredisrael.com/Images/Images/CarteIL5.jpg

Selon Ruth Lapidot, experte en droit international, la Convention de l'Onu prévoit que les pays peuvent souverainement étendre leurs zones économiques exclusives jusqu'à 200 milles marins (370 km) pour la recherche et le développement. Ces zones se fixent à mi-chemin en cas de juxtaposition, et un compromis doit être conclu en cas de conflit.

Outre ces frontières maritimes, un litige territorial oppose le Liban à Israël à propos des fermes de Chebaa, un secteur stratégique de 25 km2 situé sur le Golan syrien annexé par Israël en 1981 et sur lequel le Liban revendique sa souveraineté, avec l'assentiment de la Syrie.

©AFP 10/07/2011

Le ministre libanais des Affaires étrangères en avait appelé, mardi 4 janvier 2011 dans un courrier, à Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU. "Nous vous demandons de faire tout le possible pour garantir qu'Israël n'exploite pas les ressources d'hydrocarbures du Liban, qui se trouvent dans la zone économique du Liban telle que déterminée dans les cartes du ministère des Affaires étrangères soumises au Nations Unies en 2010" proteste Ali Chami.

Dernière modification par Max (10 Jul 2011 21:15:34)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#6  16 Aug 2011 03:52:16

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: :: Les bombes cachées de l'Afrique et du Moyen Orient ::

http://kev.sextante.com/gfx/famine_full.jpg

La hausse récente des prix des produits alimentaires, qui frôlent actuellement des records, menace les populations les plus pauvres, en particulier dans la Corne de l'Afrique, a averti lundi la Banque mondiale. En juillet, les prix des produits alimentaires à l'échelle de la planète étaient en hausse de 33% sur un an.

"La persistance de prix alimentaires élevés et de la faiblesse des stocks de nourriture indiquent que nous sommes encore dans une zone de danger, les populations les plus vulnérables étant les moins à même de faire face", a commenté le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, cité dans le communiqué.

"Il est vital d'être vigilant en raison des incertitudes et de la volatilité actuelles. Il n'y a rien pour amortir", a-t-il ajouté. Les prix des produits alimentaires sont à des niveaux frôlant les records enregistrés en 2008 et ont largement contribué à la famine qui frappe actuellement la Corne de l'Afrique, indique un rapport de l'institution.

Au cours des trois derniers mois, 29'000 enfants de moins de cinq ans sont morts en Somalie et quelque 600'000 autres sont en danger dans la région, ajoute l'institution. La crise menace au total les vies de plus de 12 millions de personnes dans ces pays.

Le rapport de l'institution souligne la forte volatilité des prix. Celui du riz a ainsi augmenté de 11% entre mai et juillet après une baisse continue depuis février. Et les prix alimentaires continuent de fluctuer fortement en fonction des pays.

Ainsi le prix du maïs en juin 2011 a doublé ou plus sur un an sur les marchés de Kampala (Ouganda), Mogadiscio (Somalie) et Kigali (Rwanda) mais a baissé jusqu'à 19% à Mexico ou à Port-au-Prince (Haïti).

Dernière modification par Max (16 Aug 2011 03:53:59)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#7  16 Aug 2011 19:09:52

Organik
Modérateur
Lieu: suisse
Date d'inscription: 14 Oct 2010
Messages: 260

Re: :: Les bombes cachées de l'Afrique et du Moyen Orient ::

merci max pour les infos sur les ressources gazière. sourire


Hors ligne

 

#8  28 Aug 2011 05:54:20

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: :: Les bombes cachées de l'Afrique et du Moyen Orient ::

Organik a écrit:

merci max pour les infos sur les ressources gazière. sourire

De rien, j'étais de bon poil ce jour là!



Allez, on rend les sous-sous, non mais!

Les Arabes appellent à débloquer les avoirs libyens

LE CAIRE - La Ligue arabe a appelé l'ONU et les pays concernés à débloquer les avoirs et les biens de la Libye, selon un communiqué publié dans la nuit de samedi à dimanche au terme d'une réunion extraordinaire des chefs des diplomaties arabes.

Les ministres appellent le Conseil de sécurité et les pays concernés à assumer leur responsabilité dans ces circonstances difficiles que traverse le peuple libyen en abrogeant la décision de bloquer les fonds, les avoirs et les biens revenant à l'Etat libyen, selon le communiqué.

Ils ont également appelé l'ONU à permettre au Conseil National de Transition (CNT, organe politique de la rébellion libyenne) d'occuper le siège de la Libye à l'ONU et dans ses diverses organisations.

Le président du Conseil exécutif du CNT, Mahmoud Gibril, était à la tête de la délégation libyenne présente à la réunion de la Ligue arabe.

Le numéro deux de la rébellion libyenne a insisté sur le fait que le CNT avait besoin urgemment d'une aide financière, mettant en garde contre une instabilité en Libye si les rebelles échouaient à rétablir les salaires et les services dont la population a besoin.


©AFP / 28 août 2011

Dernière modification par Max (28 Aug 2011 05:56:48)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#9  28 Aug 2011 06:03:02

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: :: Les bombes cachées de l'Afrique et du Moyen Orient ::

LE CAIRE - Le chef de la Ligue arabe Nabil el-Arabi a jugé samedi inutile le recours à la force contre les soulèvements dans le monde arabe, dans une allusion claire à la situation en Syrie.

http://3.bp.blogspot.com/-rB4zq9Kmla8/TZ5KnzSwcgI/AAAAAAAAAIc/Uo5hJnT4RDI/s1600/EGYPT_Nabil+El-ArabiCREDalarabiya.jpg

Inaugurant une réunion ministérielle extraordinaire de la Ligue arabe, M. El-Arabi a affirmé que les événements avaient prouvé que la solution sécuritaire et le recours à la force sont inutiles face aux révolutions et aux soulèvements qui réclament des changements radicaux et dont les revendications sont légitimes.

Nous devons réagir positivement aux demandes de la jeunesse arabe car la mise en application rapide des projets de réformes est le moyen efficace d'éviter des interventions étrangères, a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie omanaise Youssef Ben Aloui, président en exercice du Conseil ministériel de la Ligue arabe, a affirmé que la Syrie fait face à des circonstances difficiles et connaît des événements graves, ce qui requiert des consultations sur ce que nous pouvons présenter aux frères en Syrie de façon à ce qu'ils puissent surmonter la crise actuelle sur la base de l'entente.

Les ministres des Affaires étrangères des 22 membres de la Ligue arabe ont cette réunion extraordinaire pour discuter de la situation en Syrie et en Libye.

Selon des diplomates arabes, les ministres ont convenu, au cours d'une réunion informelle samedi en début de soirée, de dépêcher dimanche une délégation ministérielle arabe en Syrie pour transmettre au président Bachar al-Assad un message sur la nécessité d'arrêter les opérations militaires contre les civils.

Cette délégation comprendra M. El-Arabi et six ministres arabes des Affaires étrangères, ont précisé les mêmes sources.

http://www.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_43_large/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/2011-08-21T132453Z_539892205_GM1E78L1NJK01_RTRMADP_3_EGYPT_0.JPG

Le président du Conseil exécutif du Conseil national transitoire (l'organe politique de la rébellion), Mahmoud Gibril, a présidé la délégation libyenne à cette réunion.

Le numéro deux de la rébellion libyenne a insisté sur le fait que le CNT avait besoin d'urgence d'une aide financière, mettant en garde contre une instabilité en Libye si les rebelles ne parvenaient pas à rétablir les salaires et les services dont la population a besoin.

Le drapeau vert du régime de Mouammar Kadhafi a été remplacé dans la salle où se sont réunis les ministre par le drapeau de l'indépendance que les rebelles libyens ont restitué.

http://4.bp.blogspot.com/-VrQ6gp3K3Ik/TWbaNlJNWpI/AAAAAAAAAhw/139gOZoKyO8/s1600/drapeauLibye.gif

La Ligue avait décidé le 22 février de suspendre la participation de la Libye aux réunions de l'organisation, en raison du conflit dans ce pays.

Mais son secrétaire général a annoncé jeudi que le CNT représenterait désormais la Libye au sein de l'organisation panarabe.


Devant le siège de la Ligue arabe, au centre du Caire, des dizaines de Libyens et de Syriens résidant en Egypte manifestaient réclamant le départ du président syrien et de son homologue yéménite Ali Abdallah Saleh.

©AFP / 27 août 2011


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#10  5 Sep 2011 05:34:05

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: :: Les bombes cachées de l'Afrique et du Moyen Orient ::

Le chef militaire de Tripoli veut des excuses de Londres et des USA

Le commandant militaire de Tripoli, Abdelhakim Belhaj, a réclamé lundi des excuses à la Grande Bretagne et aux Etats-Unis. Cette demande fait suite à la découverte de documents selon lesquels les deux pays l'auraient livré en 2004 au régime de Kadhafi, qui l'a soumis à la torture.

Selon des documents des services de renseignements libyens consultés samedi par l'AFP à Tripoli, Abdelhakim Belhaj, à l'époque militant islamiste et opposant au régime de Mouammar Kadhafi, aurait été capturé par la CIA à Bangkok en 2004, avec sa femme enceinte, et livré aux autorités libyennes.

Il fut alors incarcéré pendant sept ans dans la prison Abou Selim de Tripoli où il affirme avoir été interrogé par des membres des services secrets britanniques.
Traitement "illégal"

"Ce qui m'est arrivé était illégal et mérite des excuses", a-t-il affirmé à la BBC. Il a par ailleurs affirmé au quotidien britannique "The Guardian" qu'il envisageait de poursuivre devant la justice les gouvernements britannique et américain.

"On m'a injecté quelque chose, suspendu à un mur par les bras et les jambes et placé dans un conteneur entouré de glace", a-t-il indiqué sur son séjour en prison. "Ils ne me laissaient pas dormnir et il y avait du bruit constamment. J'ai été régulièrement torturé".

"Je suis étonné que les Britanniques aient été mêlé à ce qui a été une période très douloureuse de ma vie", a-t-il ajouté. Le commandant rebelle a cependant promis que ces révélations n'empêcheraient pas la nouvelle Libye "d'avoir des relations normales avec les Etats-Unis et la Grande Bretagne".
Documents découverts par HRW

Les documents ont été découverts à Tripoli dans un immeuble des services secrets libyens par l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) qui les a transmis à plusieurs médias.

Ils contiennent notamment un mémorandum, émanant apparemment de la CIA, qui informe les autorités libyennes qu'Abdullah al-Sadiq et sa femme enceinte se rendent de Kuala Lumpur à Bangkok, où l'agence américaine doit "se saisir" de lui et le livrer au régime.

©ATS 2011 04 setembre


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire