Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#591  19 Sep 2011 22:18:41

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Spécial Japon : tremblement de terre, tsunami et menace nucléaire

Fukushima: "Plus jamais ça !"
AFP Mis en ligne le 19/09/2011


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/19/110919102548903943.jpg



Avant l'accident de Fukushima, le pire depuis celui de Tchernobyl (Ukraine) en 1986, le Japon prévoyait d'augmenter la part du nucléaire dans son électricité d'un peu moins de 30% en 2010 à 50% d'ici à 2030.
Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé lundi à Tokyo pour dire "Plus jamais de Fukushima !", un peu plus de six mois après l'accident nucléaire.

Environ 60.000 personnes ont défilé, d'après les organisateurs, lors d'un des rassemblements les plus importants depuis le 11 mars, jour du séisme de magnitude 9 et du tsunami géant qui ont entraîné la défaillance de la centrale Fukushima Daiichi (220 km au nord-est de Tokyo) et des rejets massifs de radiation.

"Arrêt des centrales nucléaires ! Plus jamais de Fukushima !", ont crié les manifestants, rassemblés à proximité du sanctuaire Meiji, dans le centre de la capitale, sous un soleil de plomb.

Présent, le prix Nobel de littérature Kenzaburo Oe a déclaré à la foule : "Certains disent qu'il est impossible de se passer d'énergie nucléaire, mais c'est un mensonge. L'énergie nucléaire est toujours accompagnée de destructions et de sacrifices".

Organisée par plusieurs associations antinucléaires, la manifestation a aussi attiré des riverains de Fukushima Daiichi qui ont été contraints d'évacuer leur domicile.

"Si nous n'arrivons pas à sortir du nucléaire maintenant, nous n'arriverons jamais à construire un monde sans cette énergie", a souligné Kazuhiro Hashimoto, un employé médical de la région de Fukushima.

"Il sera trop tard pour protester après le prochain accident nucléaire. Nous espérons que celui de Fukushima sera le dernier", a-t-il ajouté.

Le nouveau Premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, a promis d'annoncer d'ici à l'été 2012 une nouvelle politique énergique, où la part du nucléaire serait réduite au profit des énergies renouvelables.

Avant l'accident de Fukushima, le pire depuis celui de Tchernobyl (Ukraine) en 1986, le Japon prévoyait d'augmenter la part du nucléaire dans son électricité d'un peu moins de 30% en 2010 à 50% d'ici à 2030.

Depuis le sinistre qui a imposé l'évacuation de 80.000 personnes, ce projet a été abandonné.

A plus court terme, les autorités prévoient néanmoins de redémarrer les réacteurs qui auront passé avec succès des tests de résistance. Seuls 11 des 54 tranches que compte l'archipel sont actuellement en exploitation commerciale, les autres ayant été arrêtées à cause d'un séisme ou par précaution depuis Fukushima.

"L'accident n'était pas une catastrophe naturelle mais un désastre causé par l'homme", a estimé Taeko Henmi, une assistante maternelle de Fukushima. "Il faut arrêter ce que nous ne pouvons contrôler. Si nous échouons à agir, nous n'aurons pas d'avenir".

La peur des radiations a augmenté après l'annonce de contamination dans la chaîne alimentaire, des contrôles ayant révélé des taux de radioactivité supérieurs à la normale dans de la viande de boeuf, des légumes ou du thé.

Les autorités ont toutefois assuré que ces produits ne représentaient pas un risque "immédiat" pour la santé.

Source
http://www.lalibre.be/actu/internationa … is-ca.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#592  25 Sep 2011 10:39:29

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Spécial Japon : tremblement de terre, tsunami et menace nucléaire

Niveau de radioactivité élevé dans du riz au Japon
Mis à jour le 24/09/2011


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/25/110925104701224963.jpg



JAPON - Du riz fortement contaminé a été trouvé à plus de 50km de Fukushima...

Les autorités japonaises ont signalé le premier cas de riz ayant un taux de radioactivité nettement supérieur au seuil nécessitant des analyses des rizières avant récolte, a déclaré vendredi soir le ministère de l'Agriculture.  Il s'agit du premier cas au Japon de riz contenant du césium radioactif de plus de 200 becquerels par kilogramme, niveau à partir duquel des analyses complémentaires approfondies de la zone incriminée doivent être réalisées.

Un niveau de césium radioactif de 500 bequerels par kilogramme a été ainsi mesuré sur un échantillon de riz récolté à Nihonmatsu, dans la préfecture de Fukushima, à 56 km à l'ouest de la centrale nucléaire théâtre d'un grave accident le 11 mars dernier, à la suite d'un violent tsunami.
La préfecture de Fukushima va décupler les points d'inspection, a fait savoir le ministère lors de l'annonce de cette découverte.  Si le degré de césium dans le riz dépasse le plafond de 500 becquerels par kg imposé par le gouvernement, la commercialisation du riz produit dans la région doit cesser.

Source
http://www.20minutes.fr/article/793526/ … -riz-japon


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#593  27 Sep 2011 22:42:38

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Spécial Japon : tremblement de terre, tsunami et menace nucléaire

Fukushima : la crise alimentaire concerne désormais le riz
Publié le 27 septembre 2011 par Bioaddict


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/27/110927104922774167.jpg



Marcoule : le collectif anti-nucléaire de Vaucluse conteste les relevés de radioactivité La découverte de riz fortement contaminé au césium radioactif au sein de la préfecture de Fukushima montre que les contrôles préventifs restent à ce jour insuffisants. La propagation de la crise alimentaire perturbe les opérations menées par le gouvernement pour soutenir l'agriculture des zones dévastées le 11 mars par le tsunami.
Alors que le séisme du 11 mars et la catastrophe nucléaire ont entrainé une propagation massive de césium radioactif dans l'atmosphère et le déversement d'importantes quantités d'eaux contaminées directement dans la mer, la crise alimentaire s'étend de jour en jour.

Toute la chaîne alimentaire contaminée

Le riz, la base de l'alimentation japonaise, est désormais concerné par les taux de radioactivité qui touchaient déjà le poisson, les crustacés, le thé, le lait, les épinards ou encore la viande de boeuf. Vendredi 23 septembre, le gouvernement a annoncé avoir mesuré un taux de 500 becquerels par kilogramme (Bq/kg) sur du riz récolté à Nihonmatsu, une ville située à une cinquantaine de kilomètres de la centrale Fukushima Daiichi. Or, ce seuil atteint la limite autorisée par le gouvernement empêchant sa commercialisation.

La découverte a été faite dans le cadre de mesures effectives depuis le 1er août, qui obligent le contrôle préventif du riz, cultivé sur des sols contaminés à 1 000 Bq/kg. Dix-sept préfectures de l'Est du Japon sont concernées alors qu'elles regroupent près de la moitié de la production annuelle de l'Archipel. Effectués sur 370 zones de culture de la préfecture de Fukushima, les relevés ne dépassaient pas, jusque-là, les 136 becquerels par kilogramme, soit des seuils bien inférieurs à la limite gouvernementale fixée à 500. Selon les règles instaurées le 1er août, la préfecture de Nihonmatsu va devoir augmenter le nombre de points de contrôle installés dans la ville.

La présence de ce riz contaminé inquiète le ministère de l'agriculture qui avait estimé que seulement 10 % du césium présent dans les sols pouvaient contaminer les cultures. Il avait par conséquent interdit la plantation de riz dans les sols pollués à 5 000 Bq/kg et plus. Or, le niveau de contamination de la terre dans laquelle a été cultivé le riz incriminé est de 3 000 Bq/kg seulement.

Source et suite
http://www.paperblog.fr/4897349/fukushi … is-le-riz/


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#594  28 Sep 2011 22:03:27

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Spécial Japon : tremblement de terre, tsunami et menace nucléaire

Le terrible sentiment d'abandon des rescapés, six mois après la catastrophe
28.09.11


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/28/110928101033352869.jpg



FUKUSHIMA ENVOYÉ SPÉCIAL - "Rabu-chan est là !" A la maison de retraite Suisyoen, l'arrivée de Rabu et de Pisu (prononciation japonaise des mots "love" et "peace") suscite le ravissement. Mme Yatsuzaka enlace Rabu et lui parle : "Tu es mignon, tu sais."

La scène ferait presque oublier que Rabu est un robot à l'apparence d'un bébé phoque, un exemplaire du modèle Paro mis au point au début des années 2000 par l'Institut japonais des sciences et technologies industrielles avancées (AIST), destiné à l'assistance médicale et qui permet à Mme Yatsuzaka de se sentir rassurée.

Comme les 84 autres pensionnaires, elle en a besoin. Suisyoen se situe à Iwaki, dans la préfecture de Fukushima, à 26 km au sud de la centrale nucléaire endommagée et au bord du Pacifique. Le centre a subi de plein fouet la catastrophe du 11 mars.

Evacués deux jours plus tard, les pensionnaires sont revenus en mai, mais le drame a laissé des traces. "La situation redevient peu à peu normale, explique Taku Katoono, le dirigeant du centre, mais il y a encore des comportements un peu bizarres. La présence de Rabu et de Pisu est utile." L'idée de faire appel à ces robots est venue du géant immobilier Daiwa House, qui en a prêté deux à la maison de retraite. "Ils permettent d'oublier la peur", note M. Katoono.

"Plus de volonté"

L'impact psychologique du tsunami et de l'accident nucléaire est considérable. "Les personnes âgées croient ainsi qu'elles sont de trop. Plus généralement, beaucoup de gens s'inquiètent pour l'avenir", analyse Suimei Morikawa, psychiatre engagé depuis fin mars aux côtés de Médecins sans frontières dans le soutien aux victimes dans la préfecture d'Iwate, une tâche particulièrement complexe.

"Au moment du séisme de Kobe de 1995, précise-t-il, des gens sont morts et ont été blessés. Beaucoup ont souffert du syndrome de stress post-traumatique. Cette fois, les souffrances sont plus complexes. Au séisme s'ajoutent le tsunami et l'accident nucléaire."

Il y a en outre le problème de l'absence de centre de soins psychologiques dans la région. "Traditionnellement, les gens du Tohoku n'expriment guère leurs sentiments, même à leurs proches. Ils peinent à évoquer leurs problèmes." Et puis, avec la perte de milliers d'emplois, la dislocation des communautés et le manque de perspectives pour une population au niveau de vie plutôt bas, l'inactivité pèse. "Beaucoup de gens n'ont plus de volonté, notamment celle de travailler", constate Genyu Sokyu, un prêtre bouddhiste de la préfecture de Fukushima, membre de la commission de reconstruction.

"La fréquentation des pachinko (salles de jeux) a augmenté de 30 %, et la consommation d'alcool a bondi", ajoute le docteur Morikawa, qui s'inquiète du sentiment d'abandon éprouvé dans la région. Une détresse qui devrait s'aggraver, nécessitera un long suivi et a déjà fait grimper le taux de suicide, alors qu'il était déjà parmi les plus élevés du Japon.

Source
http://www.lemonde.fr/japon/article/201 … 92975.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#595  29 Sep 2011 22:54:13

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Spécial Japon : tremblement de terre, tsunami et menace nucléaire

Le tsunami japonais cartographié en détail


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/29/110929110129599585.jpg

INFOGRAPHIE - Plus de 250 chercheurs nippons ont reconstitué l'ampleur du raz de marée.



Une équipe de chercheurs japonais vient de publier les premières cartographies du tsunami qui a dévasté toute la côte du Nord-Est du pays - le Tohoku - le 11 mars dernier (Geophysical Research Letters, 26 septembre 2011). Elles fournissent des images très parlantes, même pour le profane. Sur une des cartes, la hauteur maximale des vagues au moment où elles ont atteint la côte est représentée par un trait vertical. On voit ainsi que les plus hautes se sont concentrées sur les côtes proches de l'épicentre du séisme. Dans ce secteur, le tsunami du 11 mars a été d'une intensité comparable à celui de Sumatra en 2004, même si, loin de l'épicentre, son impact a été presque nul. On voit également que le train de vagues provoqué par le séisme a touché toute la côte est de l'Archipel, de l'extrême sud à l'extrême nord.

Sur une autre carte, l'altitude maximale où les vagues ont pénétré dans les terres montre que la plaine de Sendai, située presque au niveau de la mer, a été la plus touchée. La vague la plus haute y a atteint l'altitude de 19,5 mètres. Près de 400 km2 de terre ont été entièrement recouverts par l'océan dans cette zone. «Les données montrent clairement une grande diversité régionale des caractéristiques du tsunami», soulignent les chercheurs des universités de Tokyo et de Kansai, qui ont réalisé les cartes et rédigé l'étude.

5300 points ont été étudiés
«Cette publication fournit un ensemble de données et d'observations tout à fait extraordinaires, indique Jean-Philippe Avouac, directeur de l'Observatoire de tectonique au Caltech (États-Unis). Jamais un tsunami n'a été aussi bien documenté.» Plus de 5300 points ont été étudiés en tout par une équipe de 269 sismologues, géologues et spécialistes des tsunamis. Les recherches ont commencé deux jours après la catastrophe dans les zones les moins impactées. Elles ont débuté quinze jours plus tard dans le Tohoku, la région où il y a eu le plus de victimes (15.689 morts et 4744 disparus) et de dégâts.

Le séisme de magnitude 9 à l'origine du tsunami s'est produit en mer, à 130 kilomètres des côtes. Il a provoqué un soulèvement de 3 mètres des fonds marins au niveau d'une faille dont la longueur est estimée à plus de 300 km. La surface de l'eau s'est elle aussi immédiatement soulevée. Si on avait pu prendre une photo de l'océan à ce moment-là, on aurait eu une sorte d'empreinte en relief de la déformation des fonds.

«Il y a une grande part de prévisibilité avec les tsunamis, contrairement aux séismes», explique Jean-Philippe Avouac. Les choses sont toutefois loin d'être simples. Il ne suffit pas de connaître l'énergie mise en jeu par le séisme, car de très nombreux paramètres peuvent contribuer à amplifier le train de vagues. Le 11 mars, la première d'entre elles est arrivée sur la côte 20 minutes après la rupture de la faille sismique.

Lors d'un tsunami, la hauteur des vagues arrivant sur la côte dépend de nombreux paramètres, comme le profil du plateau continental mais aussi le dessin de la côte. Une baie ou une rivière, par exemple, ont tendance à amplifier les vagues. À petite échelle, une vague qui pénètre dans un port peut être fortement amplifiée par un phénomène de résonance. C'est ce type de phénomène que les scientifiques vont maintenant pouvoir étudier grâce aux données collectées par l'équipe japonaise. «La modélisation des tsunamis devrait encore progresser», estime Jean-Philippe Avouac.

Source
http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/09 … detail.php


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#596  30 Sep 2011 21:02:35

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Spécial Japon : tremblement de terre, tsunami et menace nucléaire

Du plutonium retrouvé hors de l'enceinte de Fukushima
LEMONDE.FR avec AFP | 30.09.11


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/30/110930091012136261.jpg



Pour la première fois depuis l'accident du complexe nucléaire de Fukushima, une petite quantité de plutonium a été détectée en plusieurs lieux du nord-est du Japon, largement en dehors de l'enceinte de la centrale, a annoncé vendredi 30 septembre le gouvernement nippon, précisant que les teneurs relevées n'avaient rien d'alarmant.

Le plutonium est vraisemblablement issu des réacteurs du complexe nucléaire de Fukushima, qui a subi le pire accident depuis celui de Tchernobyl (Ukraine) en 1986. Trois des six réacteurs nucléaires de cette centrale située au bord de l'océan Pacifique ont été fortement endommagés. Leur combustible a fondu et est tombé au fond de la cuve, après la perte de leur système de refroidissement, dont l'alimentation électrique a été noyée par le tsunami qui a ravagé la région le 11 mars.

Du plutonium a été repéré dans le sol à six endroits où des prélèvements ont été effectués en juin, dans une zone de 80 kilomètres autour du site de Fukushima Daiichi, a précisé le ministère de la science.

Du plutonium avait déjà été décelé sur le site même de la centrale. Dans le cas présent, la plus forte densité de plutonium 239 et 240 (4,0 becquerels par mètre carré) a été enregistrée dans une ville située à quelque 30 kilomètres de celle-ci, a précisé le ministère. Dans un autre village, à 45 km, la teneur était de 0,82 becquerel par mètre carré. "La teneur en plutonium détectée cette fois est considérée comme très faible", a souligné le ministère.

Source
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 … L-32280184


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#597  1 Oct 2011 09:08:54

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Spécial Japon : tremblement de terre, tsunami et menace nucléaire

El Baradei appelle à plus de transparence après Fukushima
Publié le 30 septembre 2011 par Lenergeek


http://nsa28.casimages.com/img/2011/10/01/111001091626503325.jpg

Mohamed El Baradei était l’invité du cabinet français KPMG à l’occasion d’une conférence internationale sur les enjeux environnementaux et financiers du secteur énergétique.

Dans une interview accordée au Monde, l’ancien directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique revient sur la situation de l’énergie nucléaire après Fukushima.

Fukushima a évidemment représenté un sujet fort de cette conférence organisée par KPMG. Sur ce point, Mohamed El Baradei appelle à améliorer la sûreté des 430 réacteurs nucléaires en exploitation dans le monde. Les normes de sûreté, si elles existent, devront être réajustées et la coopération internationale renforcée pour un meilleur retour d’expérience entre les autorités nationales de sûreté, de concert avec l’AIEA.

Pour autant, Mohamed El Baradei refuse d’entrer la logique émotionnelle de ceux qui appellent à la fin du nucléaire. « On ne peut pas se passer du nucléaire. Il fournit déjà 14 % de l’électricité mondiale. [...] Un milliard et demi d’êtres humains n’ont pas accès à l’électricité. Et sans cela, il n’y a pas de développement » déclare l’ancien directeur de l’AIEA.

D’autre part, parler de fin du nucléaire est une utopie alors que des pays comme l’Inde ou la Chine, deux pays très gros demandeurs en énergie, construisent actuellement des réacteurs nucléaires et n’ont aucune intention de quitter cette énergie.

Enfin, la sortie du nucléaire a un coût financier, environnemental, mais aussi diplomatique. « Le nucléaire donne une certaine indépendance énergétique, comme en France. Si vous en sortez, vous dépendez du charbon, du pétrole et du gaz, dont les prix augmentent fortement. Et comment, alors, lutter contre le réchauffement climatique ? » note Mohamed El Baradei, qui s’est également exprimé devant le public professionnel réuni à l’occasion de la conférence organisée par KPMG.

Les énergies renouvelables comme énergie de substitution au nucléaire sont évidemment une piste. Mais au regard des coûts de ces énergies et de l’insuffisant développement technologique, c’est une piste de long terme, d’autant plus qu’en l’état actuel du mix énergétique, « les énergies renouvelables ne peuvent assurer une production de base. Soyons réalistes : pour les cinquante prochaines années, on aura besoin du nucléaire » rappelle Mohamed El Baradei.

Mohamed El Baradei revient également sur la transparence dont les citoyens doivent bénéficier sur la question de l’énergie nucléaire. Il existe en effet une pression de l’opinion publique pour plus de transparence des gouvernements et des opérateurs. « Cette source d’énergie doi faire l’objet d’un débat public. Les gens ont le droit d’avoir des explications, même si cela perturbe l’approche élitiste de l’industrie nucléaire »

Après Fukushima, cette transparence doit notamment s’illustrer dans un système de contrôle indépendant des centrales nucléaires. Mohamed El Baradei plaide ainsi pour « des audits effectués par des experts internationaux indépendants [...]. Après Tchernobyl ou Fukushima, les pays ne peuvent plus se retrancher derrière l’argument selon lequel la sûreté relèverait de la souveraineté nationale ».

Source
http://www.paperblog.fr/4908988/el-bara … fukushima/


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#598  1 Oct 2011 13:48:02

ressac
Modérateur
Date d'inscription: 20 Jun 2010
Messages: 596

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire