Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#41  17 Aug 2011 20:13:19

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Les peuples de la terre grognent.

Au Brésil, 50 000 paysannes manifestent pour plus de justice sociale
LEMONDE.FR | 17.08.11

http://nsa28.casimages.com/img/2011/08/17/110817082002368816.jpg



Source et complément d'information(s)
http://www.lemonde.fr/ameriques/portfol … _3222.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#42  20 Aug 2011 06:27:54

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

http://www.francesoir.fr/sites/default/files/dynimagecache/0/3460/2460/233-0-3460-2460-655-466/sipa_ap21078573_000001.jpg

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté vendredi dans le centre de Madrid contre le coût de la visite du pape Benoît XVI et les violences policières de la veille, encadrés par d'importantes forces de police qui les tenaient à distance des pèlerins catholiques.

De 3.000 à 5.000 manifestants, selon des journalistes de l'AFP, sont descendus dans la rue pour le troisième jour consécutif, aux cris de ce n'est pas la jeunesse du pape ! ou non à la violence policière !, en levant les mains en l'air. Ils se sont dispersés, par petits groupes, en début de nuit.

http://www.france24.com/fr/files_fr/imagecache/aef_ct_wire_image_lightbox/images/afp/photo_1313645147839-1-0.jpg?1313813890

A quelques centaines de mètres de là, des centaines de milliers de pèlerins des Journées mondiales de la jeunesse étaient réunis autour de Benoît XVI qui présidait une cérémonie du Chemin de croix.

Plus tard dans la soirée, une partie des pèlerins a gagné la Puerta del Sol, lieu symbolique des manifestations des derniers mois contre la crise et le chômage.

Ils ont été suivis par les confréries ayant participé au Chemin de croix, qui durant une partie de la nuit ont traversé la ville en de lentes processions, accompagnées de fanfares, semblables à celles de la Semaine sainte en Espagne.

http://www.france24.com/fr/files_fr/imagecache/aef_ct_wire_image_lightbox/images/afp/photo_1313644958146-1-0.jpg?1313813890

Partis de la gare d'Atocha, les manifestants, la plupart appartenant à la mouvance des indignés, ont dû eux renoncer à leur projet de se rendre à la Puerta del Sol, cernée par la police.

Plusieurs barrages de forces antiémeutes, casqués, avaient été érigés dans les rues voisines et pendant des heures, les manifestants ont ainsi joué au chat et à la souris avec les policiers et les pèlerins.

Nous ne voulons pas payer d'impôts pour que ce monsieur voyage gratuitement, disait Elsa, une chômeuse de 45 ans. Les pèlerins eux, ils ont des réductions dans le métro, dans les restaurants. Moi je n'ai pas de réductions et je n'ai pas de travail, affirmait-elle.

No more brutality (assez de violences), pouvait-on lire sur une pancarte.

Partout dans ce quartier touristique du centre de Madrid, les policiers tentaient d'empêcher les manifestants d'entrer en contact avec les groupes de pèlerins en promenade, s'interposant parfois en repoussant les manifestants.

Deux groupes se sont retrouvés un moment face-à-face, les indignés criant votre pape est un nazi, les jeunes catholiques leur répondant en dessinant un coeur avec leurs mains.

Cela ne rime à rien, c'est injuste. Nous sommes là seulement pour passer un bon moment, lançait Adrien, un jeune pèlerin français dessinant un coeur, juste avant que les policiers n'arrivent.

Plus loin, un groupe de manifestants était assis face à un barrage, mains sur la nuque, criant ce sont là nos armes.

La première manifestation, mercredi, avait été organisée par de nombreuses associations de défense de laïcité. Mais le cortège s'était retrouvé face-à-face avec des groupes de pèlerins à la Puerta del Sol, les deux groupes échangeant insultes et slogans hostiles.

Des incidents avaient finalement éclaté entre manifestants opposés au pape et policiers, qui avaient chargé à coups de matraque pour les disperser. Des violences semblables s'étaient répétées jeudi soir.

©AFP / 20 août

http://s.tf1.fr/mmdia/i/76/1/arrivee-du-pape-benoit-xvi-a-madrid-pour-les-jmj-2011-10518761goumu_1713.jpg?v=1


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#43  23 Aug 2011 12:43:53

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Les peuples de la terre grognent.

Amazonie : une manif mondiale contre un barrage monstre

http://nsa28.casimages.com/img/2011/08/23/110823124912547976.jpg


Le chef indien Raoni, à Brasilia, manifeste contre le barrage de Belo Monte, le 8 février 2011
(Ueslei Marcelino/Reuters).



Une journée de manifestation se déroule à l'échelle mondiale ce samedi, y compris en France, pour la défense de l'Amazonie, pour s'opposer à la construction de l'usine hydroélectrique Belo Monte, sur le bassin du fleuve Xingu dans l'Etat du Para.

Une controverse qui dure déjà depuis plus de vingt ans, et qu'explique ici Chris Van Hamme, un documentariste et activiste français vivant en Amazonie.

Si le barrage de Belo Monte, désormais considéré comme la plus grande œuvre du Programme d'accélération de la croissance (PAC) du gouvernement fédéral brésilien, a fait l'objet de polémiques intenses dans la région depuis 2009, quand a été présentée l'étude d'impact environnemental (EIA), les débats se sont intensifiés depuis février 2010, lorsque le ministère de l'Environnement (MMA) a accordé la licence environnementale définitive pour sa construction.

En octobre 2009, la Fondation nationale indigène (Funai), organe du ministère de la Justice pour la protection des tribus indiennes, se joint aux dirigeants de la tribu Kayapo du Xingu, pour envoyer une lettre de menace au président Lula avisant que les travaux de la centrale, une fois entamés, seraient considérés comme une « déclaration de guerre ».

En guise de réponse, sous le gouvernement de Dilma Rousseff, courant février 2010, le ministère de l'Environnement a accordé la licence environnementale, sans clarifier les questions centrales en relation avec les impacts sociaux et environnementaux.

Une machette pointée au visage du directeur de la S.A. Eletronorte
La première rencontre des peuples autochtones fut le résultat d'un long processus de préparation commencé en janvier 1988. Le chercheur Darrell Posey et les Indiens Kayapo Paulinho et Paiakan Kuben, lors d'un séminaire à l'université de Floride, dénoncent le triste fait que la Banque mondiale (Bird) vient de libérer d'énormes fonds pour la construction d'un complexe hydroélectrique géant sur le fleuve Xingu, sans consulter les Indiens, la Funai, ou autre entité représentant les autochtones.

Un an plus tard, entre les 20 et 25 février 1989, à Altamira (Paaá), a lieu la première rencontre des peuples autochtones du Xingu. Sont réunies près de 3 000 personnes – dont 650 Indiens – criant au Brésil et au Monde leur mécontentement avec la politique de construction de barrages sur le fleuve Xingu.

Le premier, « Kararao » (qui sera rebaptisé Belo Monte, en signe de respect aux Indiens), est un complexe de cinq barrages hydroélectriques plannifiés par la S.A. Eletronorte.

Selon les caciques Paiakan Paulinho, leader Kayapo et organisateur de l'événement, Raoni, Krenak et Marcos Terena, l'organisation de cette manifestation est destinée à mettre un terme définitif aux décisions prises dans l'Amazonie sans la participation des Indiens. Une protestation claire contre la construction des barrages dans la région.

Dans la mémoire des Brésiliens, cette rencontre a été marquée par un geste d'avertissement historique commis par l'Indienne Kayapo Tuira, qui a pointé la lame de sa machette au visage du directeur de la S.A. Eletronorte, José Antonio Lopes Muniz.

Survenu un peu plus de deux mois après l'assassinat du leader des récolteurs de latex, Chico Mendes à Xapuri - Acre, ce geste fort de Tuira a eu des répercussions internationales attirant non seulement les mouvements environnementaux et sociaux, mais aussi les médias nationaux et étrangers.

Dix neuf ans plus tard, en 2008, a lieu la deuxième rencontre d'Altamira des peuples autochtones du Xingu et la naissance du mouvement « Xingu Vivo para Sempre », Xingu vivant pour toujours. Il rassemble régulièrement, de par le monde, des opposants à la construction du barrage de Belo Monte et autres barrages sur le fleuve Xingu.

Le « Belo Monstre », cadeau empoisonné fait à Lula
La persistance du gouvernement brésilien à vouloir construire l'UHE Belo Monte provient d'une stratégie solide basée sur la logique des arguments et des avantages comparatifs de la matrice énergétique brésilienne. Les rivières de la rive droite de l'Amazone ont des pentes propices à la production d'énergie, et le Xingù se distingue aussi pour sa position sur les fronts d'expansion économique dans la région centrale du pays.

Inscrite durant le mandat Fernando Henrique Cardoso comme l'une des nombreuses œuvres du programme stratégique « Avança Brasil », la construction du complexe hydroélectrique sur le fleuve Xingù est une partie de l'héritage laissé au gouvernement Lula élu en novembre 2002. Ce que l'on appelle au Brésil « un présent grec », un cadeau empoisonné.

La conception de Belo Monte a, depuis, été révisée et son impact réduit depuis la proposition initiale de 1980. Le lac, prévu à l'origine sur 1 200 km2, a été réduit à 400 km2.

Face à cette expérience, en ce qui concerne Belo Monte, on se doit de questionner, encore une fois, la forme antidémocratique avec laquelle le projet a été mis en route, le rapport coût-bénéfice de « l'œuvre », le sort commercial de l'énergie produite par ce « Belo Monstre », et enfin, l'inexistence d'une politique énergétique au Brésil qui favoriserait la production d'une énergie de forme alternative.

Les écologistes et mouvements sociaux sont convaincus qu'au-delà des impacts directs et indirects, « Belo Monstre » est un cheval de Troie. D'autres barrages viendront à être implantés en toute tranquillité et détruiront définitivement la vie dans la région.

Source
http://www.rue89.com/planete89/2011/08/ … tre-218512


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#44  15 Sep 2011 15:18:02

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Les peuples de la terre grognent.

«Tuez» ce manifestant antinucléaire
Aujourd'hui à 9h23

De nombreuses manifs antinucléaires ont eu lieu ces jours-ci à Tokyo, les plus importantes le 11 septembre (6 mois jour pour jour après le séisme du 11 mars) et dans d'autres villes du Japon.


http://www.youtube.com/watch?v=-W7nkxF0 … r_embedded

Dans la capitale, Les divers défilés organisés dans le quartier de Shinjuku auraient rassemblé au total près de 10 000 manifestants. Dans le quartier des ministères et du Parlement, entre Kasumigaseki et Nagatacho, environ 2000 manifestants... Plusieurs ont dégénéré.

A Tokyo surtout, où le plus grand défilé aurait rassemblé 1500 à 2000 manifestants. Des bagarres ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre, lesquelles ont procédé à un bon nombre d'arrestations, dont celle musclée et très remarquée d'un militant antinucléaire français, Franck Coignard, l'homme sous le masque blanc avec le batonnet rose, dans la tenue de protection antiatomique blanche (voir la vidéo ci-dessous).


http://www.youtube.com/watch?feature=pl … 5tiYV9qqFY

Pendant que plusieurs policiers le plaquent au sol et lui passent les menottes, un ultra d'extrême-droite commente la scène dans son haut-parleur et hurle :
«Tous les étrangers, dehors !»
«Policiers, arrêtez-le, c'est votre boulot !»
«Flinguez-le à terre ! Tuez-le»

L'homme en blanc, un uyoku (ultra d'extrême-droite) dit aux policiers : «Tuez-le»
Franck Coignard a été relâché dans la soirée.

Source
http://www.liberation.fr/terre/06014075 … e-au-japon


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#45  23 Sep 2011 12:20:28

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Les peuples de la terre grognent.

La colère gronde de plus en plus fort en Grèce


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/23/110923122608536035.jpg



Le premier ministre appelle les Grecs à faire un effort supplémentaire pour justifier les nouvelles mesures d'austérité du gouvernement, mais la fronde sociale s'amplifie dans le pays.

Le premier ministre Georges Papandréou a, jeudi, une nouvelle fois, appelé les Grecs à «faire encore un effort». Au Parlement où il rencontrait les députés de la région des îles ioniennes et de la Crête, il a reconnu que «dans un climat international très dur et défavorable» il était inévitable de donner un nouveau tour de vis pour «garantir les décisions importantes du 21 juillet qui accordent à la Grèce un nouveau paquet de sauvetage et allègent la dette».

Mais deux jours après l'annonce des nouvelles mesures d'austérité, les Grecs accusent difficilement le coup. Pour pouvoir obtenir le sixième versement du prêt des 110 milliards d'euros, soit 8 milliards d'euros, le gouvernement a du s'en prendre cette fois-ci directement aux foyers : réduction de 20 % sur les retraites supérieures à 1200 euros par mois, 30.000 fonctionnaires placés en chômage technique et abaissement du seuil de non-imposition à 5000 euros par an.

Pour Thanassis, enseignant au collège, la situation est devenue intenable. «Depuis dix-huit mois, on se réveille tous les matins, avec une boule au ventre en attendant le prochain couperet», déplore-t-il. Jusqu'à présent, Thanassis ne participait pas aux mouvements de grève, mais, cette fois, il est à bout : «Mon épouse ne gagne que 400 euros par mois et devra à présent être imposée. Quant à moi, en plus de la diminution de mes revenus, on m'impose une nouvelle taxe de solidarité… Je ne pourrai pas la payer, qu'ils m'envoient en prison, ce sera toujours mieux que de se retrouver à la rue.»

Grèves en cascade

Jeudi, les rues d'Athènes étaient paralysées par la grève des transports en commun et des taxis, tandis que les enseignants et les employés municipaux leur emboîtaient le pas. Du coup, les Grecs avaient pris leur voiture, contribuant à la constitution d'embouteillages monstres. De leur côté, les contrôleurs aériens ont cessé le travail quatre heures, forçant les compagnies aériennes à annuler ou à reporter des vols. Et ce n'est que le prélude à une fin de mois de septembre et un mois d'octobre qui s'annoncent particulièrement chauds sur le plan social.

Aujourd'hui encore, le pays tout entier sera à nouveau largement privé de transports. Dès mardi prochain, les chauffeurs de taxi ont prévu une deuxième grève de quarante-huit heures, renouvelable. Avant la grève générale nationale prévue le 19 octobre prochain, la Grèce va donc vivre sur un rythme chaotique.

Pour Pavlos Tzimas, analyste politique, le malaise est profond. Il risque même, estime-t-il, de se retourner contre le gouvernement : «Cela ne peut plus durer. Tous les trois mois, on annonce aux Grecs un nouveau paquet de mesures d'austérité. Le gouvernement a surestimé son programme de rigueur et il a sous-estimé le poids de la récession.»

Les milieux d'affaires s'inquiètent tout autant. «Il n'y a pas de boussole, ce gouvernement ne sachant pas où il va», s'insurge Constantinos Michalos qui dirige la Chambre de commerce et d'industrie d'Athènes.

LIRE AUSSI :
» Papandréou croit à la sortie de crise
» Les promesses que la Grèce n'a pas tenues

Source
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011 … -grece.php


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#46  27 Sep 2011 15:45:44

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

Plusieurs milliers de membres des tribus du Nord-Ouest du Pakistan ont menacé vendredi (23/09/2011) de lancer une guerre sainte contre les Etats-Unis s'ils attaquaient la zone tribale proche du Waziristan du Nord, bastion du réseau taliban afghan Haqqani.

http://photo.parismatch.com/media/photos2/actu/monde/pakistan-bombe/726688-1-fre-FR/actu-monde-Pakistan-bombe_articlephoto.jpg

Les manifestants, kalachnikovs en bandoulière pour certains, se sont d'abord rassemblés à l'appel du plus grand parti islamiste pakistanais, la Jamaat-e-Islami (JI), à Jamrud, dans le district tribal de Khyber, frontalier de l'Afghanistan, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Aux cris de Mort à l'Amérique, Allah est grand et Guerre sainte, les manifestants se sont ensuite retrouvés dans la ville de Landikotal, à la frontière afghane, où ils furent environ 2.500 à écouter les discours des responsables du parti.

Nous appelons à la guerre sainte contre l'Amérique si elle attaque le Pakistan, a déclaré l'un des chefs du parti, Siraj-Ul-Haq, ajoutant que la nation tout entière épaulerait alors les forces pakistanaises dans cette bataille contre les Américains.

L'Amérique a déjà échoué en Afghanistan. Et les zones tribales pakistanaises seront un cimetière encore plus grand pour elle si elle les attaque, a averti Qazi Hussain Ahmed, un autre chef de la JI, en appelant le gouvernement à abandonner son alliance avec les Etats-Unis.

Deux manifestations anti-américaines similaires, rassemblant chacune une centaine de personnes ont également eu lieu dans la journée à Multan (centre), l'une des principales villes de la province du Pendjab, a constaté un correspondant de l'AFP. Les manifestants y ont notamment brûlé plusieurs drapeaux américains.

Plusieurs responsables américains ont accusé publiquement ces derniers jours le Pakistan de soutenir clandestinement le réseau taliban Haqqani, l'un des pires ennemis de l'Otan en Afghanistan, en lui demandant de rompre tout lien avec lui. Islamabad nie tout en bloc.

Washington demande depuis longtemps en vain à Islamabad, son allié dans la région depuis 2001 face aux rebelles islamistes, de lancer une offensive dans la zone tribale du Waziristan du Nord.

Les critiques américaines se sont multipliées depuis la mi-septembre, après une série d'attaques meurtrières contre les Occidentaux dans Kaboul, la capitale afghane, organisées par le réseau Haqqani selon Washington.

Cette tension fait craindre à certains observateurs pakistanais une prochaine offensive terrestre américaine dans le Waziristan du Nord, déjà régulièrement bombardé par les drones américains. Washington, déployé de l'autre côté de la frontière, n'a toutefois pas donné d'indications en ce sens.

Les Américains accusent régulièrement Islamabad de jouer un double jeu et d'instrumentaliser les talibans afghans pour défendre ses intérêts stratégiques et son influence en Afghanistan.

Le Premier ministre pakistanais Yousuf Raza Gilani a de son côté accusé Washington de faire du Pakistan le bouc-émissaire de son échec en Afghanistan.


©AFP / 27 septembre 2011


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#47  2 Oct 2011 16:35:09

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Les peuples de la terre grognent.

"Occupons Wall Street": 700 arrestations à New York
Mis en ligne le 02/10/2011


http://nsm05.casimages.com/img/2011/10/02/1110020442271190638833182.jpg



Selon les organiateurs, 3.000 personnes y ont participé.
Quelque 700 personnes ont été arrêtées samedi à New York parce qu'elles bloquaient la circulation sur le pont de Brooklyn, provoquant sa fermeture, pour protester contre les effets de la crise économique, a annoncé la police. Des manifestants "ont bloqué pendant deux heures la circulation sur le pont de Brooklyn, en direction de Brooklyn", a expliqué un porte-parole de la police new-yorkaise.
En dépit du caractère pacifique de la manifestation, "plus de 700 personnes ont été arrêtées. La plupart pour atteinte à l'ordre public", a-t-il précisé à l'AFP. Certains des manifestants ont été relâchés après quelques heures tandis que d'autres devaient être détenus 24 heures ou faire l'objet de poursuites, a-t-on encore indiqué de source policière. La manifestation avait débuté dans l'après-midi à Liberty Plaza, dans le quartier de la finance, où campent depuis deux semaines des militants du mouvement "Occupons Wall Street". Des centaines de personnes se sont ensuite dirigées vers le pont de Brooklyn, selon la police qui a précisé que la majorité des manifestants étaient restés sur le trottoir, sans incident.

Des manifestants arboraient des pancartes écrites à la main incitant à "en finir avec la Fed", la Réserve fédérale, ou à braquer des "bombes au poivre sur Goldman Sachs", grande banque d'investissement new-yorkaise mise en cause pour son rôle dans la crise des "subprime" ou emprunts à risque, qui a dégénéré en crise économique générale en 2008. Des militants d'"Occupons Wall Street", qui s'inspire des mouvements pro-démocratiques du printemps arabe, campent dans un parc du sud de Manhattan pour traduire leur "mécontentement provoqué par l'actuel climat politique et économique".

"Nous sommes de toutes les races, tous les sexes, toutes les croyances. Nous sommes la majorité. Nous sommes les 99%. Et, nous ne voulons plus être silencieux", ont-ils expliqué sur leur site internet. Une manifestation dans le même esprit a également eu lieu à Boston (nord-est), aux abords des bureaux de la Bank of America. Vingt-quatre personnes ont été arrêtées. Selon les organisateurs, 3.000 personnes y ont participé.


Source et vidéo
http://www.lalibre.be/actu/internationa … -york.html

+

http://www.liberation.fr/economie/01012 … a-new-york


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#48  4 Oct 2011 21:18:24

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

Des dizaines de milliers d'enseignants et lycéens ont une nouvelle fois manifesté mardi à Madrid contre les coupes budgétaires dans l'éducation décidées par le gouvernement régional, et pour la défense de l'école publique.

Après une première manifestation le 20 septembre, enseignants, parents et lycéens ont de nouveau défilé sous le mot d'ordre école publique de tous, pour tous, vêtus des tee-shirts verts devenus le signe de ralliement du mouvement.

Investissez dans l'éducation, investissez dans l'avenir, Ca suffit les insultes, les agressions, les coupes et les mensonges contre l'école publique, proclamaient les pancartes et les banderoles brandies par la foule qui a envahi le centre de la capitale espagnole.

A un moment où l'Espagne a besoin d'améliorer sa compétitivité, cela me semble une erreur de réduire les dépenses dans l'enseignement, ce qui est en cause c'est l'avenir de notre pays, assurait Carmen Abellan, professeur de littérature espagnole de 38 ans.

Le gouvernement véhicule l'idée que nous devons travailler deux heures de plus, mais le problème, c'est qu'il y aura moins de professeurs, nous parlons de 3.000 professeurs en moins, expliquait cette enseignante.

Parents et lycéens étaient eux aussi nombreux dans les rangs des manifestants, comme Eloy Romero, 48 ans, père de deux adolescents.

Je suis très préoccupé par ce qui se passe avec l'enseignement en Espagne, j'ai deux enfants et je ne veux pas que l'éducation de qualité soit réservée aux écoles privées, disait-il.

Pressée par le gouvernement central socialiste d'assainir ses finances, la région de Madrid, dirigée par la droite, a demandé aux professeurs du secondaire d'augmenter pour cette rentrée de 18 à 20 heures le nombre des heures de cours sur leurs 37 heures et demie de travail hebdomadaires.

Une mesure qui se traduira par une détérioration de la qualité de l'enseignement et par une réduction des embauches, selon les syndicats qui ont appelé à trois nouvelles journées de grève en octobre.

Avec toutes ces coupes, l'enseignement public est de pire en pire, nous voulons le protéger, lançait Alberto Montero, un lycéen de 17 ans.

L'éducation et la santé font les frais depuis cet été de la politique d'austérité menée par plusieurs régions espagnoles, lourdement endettées et dont plusieurs affichent un déficit bien plus important que l'objectif de 1,3% du PIB fixé par le gouvernement central pour la fin décembre.

Ainsi en Catalogne, le gouvernement régional avait annoncé au printemps une coupe de 10% dans son budget en 2011, soit 2,68 milliards d'euros d'économies, qui incluent une baisse de 6,5% des dépenses de santé.

Des services d'urgences nocturnes ont dû fermer dans plusieurs hôpitaux, notamment à Barcelone, des lits ont été supprimés, des dispensaires réduisent leurs activités et les délais s'allongent pour obtenir un rendez-vous ou se faire opérer.

©AFP / 04 octobre 2011


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#49  4 Oct 2011 21:20:48

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

La situation en Grèce …

… vers un génocide financier.
par Bernard Langlois


[Un témoignage sur la situation en Grèce, la situation des Grecs, dramatique pour beaucoup d’entre eux. Et qui sera peut-être bientôt la nôtre … Il est signé d’un juriste autrichien qui y possède une résidence secondaire et a paru dans le journal viennois Die Presse. Il circule en ce moment sur les listes de discussion de gauche alternative.]

ARTICLE


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#50  4 Oct 2011 22:18:57

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Les peuples de la terre grognent.

Le mouvement des indignés s'étend aux États-Unis
Mis à jour le 04/10/2011

EN IMAGES - La mobilisation qui avait débuté discrètement il y a trois semaines à Wall Street prend de l'ampleur. Une douzaine de villes sont désormais touchées par la vague de contestation contre le système financier et les injustices sociales.


http://nsa27.casimages.com/img/2011/10/04/111004102651840217.jpg



Les manifestants qui conspuent Wall Street depuis deux semaines sous les fenêtres du sanctuaire de la finance mondiale continuaient mardi à exprimer leur colère face au système financier. AP Photo/Frank Franklin II

Source
http://www.lefigaro.fr/international/20 … s-unis.php


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire