Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#21  6 Apr 2011 15:53:43

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

Reste plus qu'à faire une base de données Tobeor!


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#22  6 Apr 2011 20:39:34

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

Pour ceux et celles ne comprenant pas mon intervention précédente, et, selon WIKIPÉDIA:

En informatique, une base de données (Abr. : « BD » ou « BdD ») est un lot d'informations stockées dans un dispositif informatique. Les technologies existantes permettent d'organiser et de structurer la base de données de manière à pouvoir facilement manipuler le contenu et stocker efficacement de très grandes quantités d'informations.

L'organisation logique des données se fait selon un modèle de données. La structure physique des fichiers comporte des index destinés à accélérer les opérations de recherche et de tri. Conformément à l'architecture Ansi/Sparc, l'organisation logique est indépendante de la structure physique. Une modification de l'organisation logique ne provoque pas de modification de la structure physique et vice-versa.

La motivation fondamentale de l'organisation des données est de permettre d'effectuer des inférences (requêtes) sur celles-ci. Le modèle de données relationnel est aujourd'hui le plus utilisé parce qu'il est formellement démontré que ce type de représentation permet de résoudre toutes requêtes, contrairement aux modèles hiérarchique et réseau.

Dans le langage courant, le terme base de données est utilisé pour désigner toute source importante de données telle qu'une encyclopédie. Les bases de données sont classées en fonction de leur contenu : bibliographique, texte, numérique, et images.

Le logiciel qui manipule les bases de données est appelé système de gestion de base de données (SGBD). Il permet d'organiser, de contrôler, de consulter et de modifier la base de données. Les opérations sont parfois formulées dans un langage de requête tel que SQL – le plus connu et employé pour les modèles relationnels.

Sous entendu, si une énorme quantité d'informations sont données en consultation, prenons pour exemple le fil concernant le Japon, une BdD serait un excellent outil de travail, qui pourrait être par la suite appliqué au reste du forum ou de certains fils, parfois lourd en messages et informations.
Cela éviterait de passer des heures à chercher la substantifique moelle comme sur d'autres forums.
C'était cela mon propos, concernant une base de donnée. Il y avait aussi un clin d'œil, bien sûr.

clindoeil

Dernière modification par Max (6 Apr 2011 20:39:53)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#23  6 Apr 2011 20:50:32

Succube
Sage
Date d'inscription: 21 Dec 2010
Messages: 748

Re: Les peuples de la terre grognent.

Ben... Et toi? Tu peux pas faire ça?

Si tu connais la marche à suivre...

Je sens que je suis en train de dire une énormité qui va te mettre de mauvaise humeur, mais je t'assure que ce n'est pas le but.

J'ai fait 4 lignes... Pfiouuu! C'est bon!


La langueur porte bien plus loin l'esprit que n'importe quelle philosophie. Succube

Hors ligne

 

#24  6 Apr 2011 21:00:07

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Les peuples de la terre grognent.

Sous entendu, si une énorme quantité d'informations sont données en consultation, prenons pour exemple le fil concernant le Japon, une BdD serait un excellent outil de travail, qui pourrait être par la suite appliqué au reste du forum ou de certains fils, parfois lourd en messages et informations.
Cela éviterait de passer des heures à chercher la substantifique moelle comme sur d'autres forums.
C'était cela mon propos, concernant une base de donnée. Il y avait aussi un clin d'œil, bien sûr.

Mais comment se fait-il que  je ne l'ai pas aperçu ce clin d'œil ?…
C'était un clin d'œil mais pas de l'humour, d'après toi… c'est ça ?…
Mais je suis complètement nase !… Je comprends jamais rien !…

C'est à Max et à lui seul que je pose la question…

clindoeil Voilà le mien de clin d'œil rire !…


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#25  25 Jun 2011 06:43:06

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

Pérou: des conflits sociaux tuent 6 personnes, un "champ de mines" pour Humala

http://www.bastamag.net/local/cache-vignettes/L350xH234/arton73-79c7c.jpg

LIMA - Six personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées cette semaine lors de conflits sociaux dans le Pérou andin: un "champ de mines" laissé en héritage par le président Alan Garcia à son successeur de gauche Ollanta Humala entrant en fonction fin juillet.

Un manifestant, un riverain et une personne non identifiée ont succombé à des blessures par balles vendredi à Juliaca, une ville de 200.000 habitants proche du Lac Titicaca à 1.300 km au sud-est de Lima, victimes d'un conflit social qui s'embourbe depuis le mois de mai, a indiqué une source hospitalière.

Un millier de manifestants, essentiellement des paysans de l'ethnie aymara majoritaire dans cette partie de l'altiplano, ont été repoussés par la police anti-émeutes, après avoir pénétré dans l'aéroport dans l'intention d'investir la piste.

D'autres ont incendié du fourrage autour de l'aéroport, ce qui a dégagé une fumée qui paralysait les vols vers ce carrefour touristique près du Titicaca, le lac navigable plus haut du monde, a constaté l'AFP.

La région de Juliaca est en proie depuis plus d'un mois à une vague de protestation contre des projets miniers, pour des raisons environnementales et économiques.

C'est dans cette région que fin mai, jusqu'à 15.000 personnes ont coupé les axes routiers menant à la ville-carrefour de Puno.

Mardi à Huancavelica, dans le centre du pays, trois personnes ont péri et 32 ont été blessées, dans d'autres violences entre des policiers et des étudiants qui protestaient contre la création d'une université sur le même budget qu'une autre.

Dans les deux cas, les conflits se sont embourbés pendant des semaines: plus d'un mois pour Puno.

"Il y a une inaction à tous les niveaux du gouvernement", a dénoncé dans la presse le Médiateur péruvien Eduardo Vega, dont l'observatoire a recensé 227 conflits sociaux ou environnementaux début juin au Pérou, un pays à la croissance record (5% annuel ces dix dernières années) tirée par le boom minier.

Eduardo Vega critique le bilan social du président sortant, Alan Garcia (centre-droit) qui cèdera le pouvoir le 28 juillet au nationaliste de gauche Ollanta Humala.

Selon lui, en quatre ans, les conflits sociaux ont coûté la vie à 88 personnes.

Humala, qui va ramener la gauche au pouvoir au Pérou pour la première fois depuis 36 ans, s'est inquiété jeudi de cette fin de règne.

"A 40 jours environ de la passation de pouvoirs, je demande au président qu'il nous laisse un pays en paix avec ces conflits sociaux, pas un champ de mines", a-t-il lancé.

"Trois personnes sont mortes (à Huancavelica) pour une histoire de budget de 2 millions de soles (506.000 euros) et d'une université, des sujets qui dépendent du gouvernement et du pouvoir législatif, il faudra une explication. Pour chaque Péruvien tué, il doit y avoir un responsable", a-t-il déclaré.

Humala, soutenu par ces provinces andines sous-développées où la pauvreté atteint 60% (contre 31% au niveau national), a fait des efforts pendant sa campagne présidentielle pour désamorcer en amont, par le dialogue, des conflits sociaux ou environnementaux, devenus quotidiens au Pérou.

Mais il lui faudra lutter contre l'"absence de culture de dialogue, à l'origine d'une forte crise de confiance" envers l'Etat et les entreprises minières, selon Rolando Luque, Médiateur spécialisé des conflits sociaux. Il faut parfois que le conflit aille très loin pour que le gouvernement réagisse.

Exemple, mardi à Huancavelica, le gouvernement a fini par débloquer le budget universitaire réclamé... dans les heures suivant les décès.

©AFP 24 juin 2011

À suivre.

Dernière modification par Max (25 Jun 2011 06:43:43)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#26  29 Jun 2011 15:56:14

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

Pays territoire terrains et peuple ouvriers esclaves à vendre :

http://www.gohanblog.fr/wp-content/uploads/2011/05/900048-1065739.jpg

Grèce: le plan d'austérité a été adopté au Parlement


Le Parlement grec a adopté mercredi 29 juin 2011 le plan budgétaire pluri-annuel d'austérité nécessaire pour sécuriser une nouvelle aide financière de ses créanciers. Le projet a reçu 155 voix "pour" sur les 300 que compte le Parlement, selon un décompte des voix réalisé par l'AFP.

Un député socialiste a voté contre le plan, mais une collègue conservatrice de droite a bravé la consigne de son parti et soutenu le plan. Le député socialiste dissident Panayotis Kouroublis avait lancé peu avant le vote qu'il ne "pouvait pas accepter le chantage" posé par la zone euro entre la faillite du pays et l'adoption du plan jugé "injuste".

Son collègue socialiste Alexandre Athanassiadis qui avait lui indiqué auparavant publiquement qu'il voterait contre le projet s'est ravisé, affirmant avoir été "convaincu" par le discours du premier ministre Georges Papandréou à la tribune. Il est député du département de Kozani (nord-ouest), où se trouve une importante unité de l'entreprise publique d'Electricité, la DEI.

Quatre députés dissidents du parti conservateur ont voté blanc. Les députés ont voté un par un à l'appel de leur nom par circonscription.

Depuis le matin, l'Europe entière a les yeux braqués sur Athènes où les députés sont appelés à voter en faveur de ce projet, contesté par la rue mais jugé obligatoire par les partenaires de l'Europe pour la poursuite de leur soutien financier, afin d'éviter un défaut de paiement de la Grèce et de mettre en danger la zone euro.

Dernière modification par Max (29 Jun 2011 15:59:39)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#27  30 Jun 2011 00:16:55

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Les peuples de la terre grognent.

Grèce: le plan d'austérité adopté, le chaos à Athènes

En échange du vote, les partenaires et créanciers du pays sont prêts à débourser une nouvelle aide financière.
Le plan budgétaire pluri-annuel d'austérité portant sur la période 2012-2015, nécessaire à la Grèce pour sécuriser une nouvelle aide financière de ses créanciers, a été adopté mercredi au Parlement grec par 155 voix sur 300, a annoncé le président du parlement.
Sur un total de 298 députés présents (sur 300), le projet a reçu le soutien de 154 voix socialistes et d'une voix dissidente de droite, tandis que 138 députés de l'opposition de gauche et de droite ont voté contre.

Un député socialiste Panayotis Kouroublis, a voté contre le plan, mais une collègue conservatrice de droite a bravé la consigne de son parti de la Nouvelle-Démocratie et soutenu le plan.

Cinq députés de centre-droite ayant fait défection depuis des mois du grand parti d'opposition de la Nouvelle-Démocratie ont voté blanc. Immédiatement après le vote, le Premier ministre, Georges Papandréou, a annoncé l'exclusion du groupe parlementaire de M. Kouroublis, ce qui réduit à 154 voix sur 300 la majorité dont dispose le gouvernement socialiste, confronté dès jeudi à un nouveau vote crucial sur la loi d'application du plan-cadre voté mercredi.

M. Kouroublis avait lancé peu avant le vote qu'il ne "pouvait pas accepter le chantage" posé par la zone euro entre la faillite du pays et l'adoption du plan jugé "injuste".

Son collègue socialiste Alexandre Athanassiadis qui avait lui indiqué auparavant publiquement qu'il voterait contre le projet s'est ravisé, affirmant avoir été "convaincu" par le discours du Premier ministre Georges Papandréou à la tribune.

Il est député du département de Kozani (nord-ouest), où se trouve une importante unité de l'entreprise publique d'Electricité, la DEI. Les députés ont voté un par un à l'appel de leur nom par circonscripton. Depuis le matin, l'Europe entière a les yeux braqués sur Athènes où les députés sont appelés à voter en faveur de ce projet, contesté par la rue mais jugé obligatoire par les partenaires de l'Europe pour la poursuite de leur soutien financier, afin d'éviter un défaut de paiement de la Grèce et de mettre en danger la zone euro.

Nouveaux incidents devant le parlement après le vote du plan

De nouveaux affrontements entre des groupes de jeunes et les forces de l'ordre ont eu lieu mercredi juste après l'adoption par le parlement du nouveau plan d'austérité, sur la place centrale d'Athènes noyée sous les gaz lacrymogènes, ont montré les télévisions.

En milieu d'après-midi, ces affrontements avaient provoqué l'hospitalisation de 34 personnes, dont 19 policiers, tandis que la police a procédé à trois arrestations, selon la police et les services d'urgence. Les services d'urgence ont aussi annoncé qu'un des hôtels de luxe de la place centrale avait été évacué "à titre préventif".

Vers 14H00 GMT, en contrebas du parlement et du campement monté sur la place par les "Indignés" grecs, des groupes cagoulés et munis de masque à gaz harcelaient les forces anti-émeute qui ripostaient en noyant les lieux sous un nuage suffoquant.

Des manifestants cherchaient refuge en toussant et pleurant dans une bouche de métro.

Des incidents similaires avaient éclaté dès le début de la matinée en marge d'un appel à encercler le parlement lancé par les "Indignés" contre le vote du plan-cadre prévoyant d'ici 2015 de nouvelles mesures d'austérité et des privatisations tous azimuts. La mobilisation, de plusieurs milliers de personnes, n'a toutefois pas été à la hauteur des attentes des protestataires.

+

L'euro reste en hausse après l'approbation du plan d'austérité grec
L'euro restait en hausse face au dollar mercredi après l'approbation, attendue par les marchés, par le Parlement grec d'un budget d'austérité qui conditionne la poursuite du soutien financier international dont la Grèce bénéficie depuis l'an dernier.

Vers 13H40 GMT (15H40 à Paris), l'euro valait 1,4382 dollar contre 1,4367 dollar mardi à 21H00 GMT, dans un marché quelque peu rassuré sur la crise grecque. "Le fait que le Parlement grec ait approuvé le plan d'austérité à moyen terme du gouvernement réduit les risques d'un désastre à court terme", commentait Ben May, analyste chez Capital Economics.

Avant le début du scrutin, les espoirs de voir le plan entériné avaient porté l'euro jusqu'à 1,4448 dollar, son niveau le plus élevé depuis deux semaines. Pendant le scrutin, alors que les députés votaient un par un à l'appel de leur nom, la monnaie unique a plongé brutalement, mais brièvement, suite à un vote dissident au sein de la majorité socialiste.

Le projet a été approuvé par 155 voix sur les 300 membres du Parlement. Ce vote sera suivi d'un deuxième scrutin prévu jeudi, tout aussi attendu par l'Europe, portant sur la loi d'exécution.

Les bailleurs de fonds de la Grèce, la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI), ont fait de ces deux votes la condition sine qua non du versement d'une nouvelle aide en juillet et du lancement d'un deuxième plan de sauvetage, après celui de mai 2010, pour la Grèce toujours au bord de la faillite.

Source et suite + vidéos et images
http://www.lalibre.be/economie/actualit … henes.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#28  9 Jul 2011 22:42:19

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

Malaisie: l'opposition défie le pouvoir dans la rue: 1.600 arrestations

http://www.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_43_large/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/2011-07-09T095446Z_111792564_GM1E7791DYC01_RTRMADP_3_MALAYSIA-PROTEST_0.JPG

Plus de 1.600 personnes ont été arrêtées par la police à Kuala Lumpur samedi, dont des élus et des figures de l'opposition, lors d'une manifestation non autorisée pour réclamer des réformes électorales réprimée à coup de gaz lacrymogènes.

Les manifestations de l'opposition sont rares en Malaisie, la dernière de grande ampleur remontant à 2007.

Celle-ci était annoncée depuis plusieurs semaines par une soixantaine d'organisations réunies sous la bannière de Bersih 2.0 ("Propre" en malaisien).

Les protestataires réclament que les prochaines élections générales, prévues d'ici à 2013, soient "libres et transparentes". Ils exigent notamment une politique pour empêcher les votes multiples ou achetés.

Malgré l'interdiction de manifester, les avertissements du gouvernement contre les risques de troubles, les rues bouclées et des arrestations préventives, 50.000 personnes sont descendues dans la rue, selon les organisateurs. La manifestation s'est terminée par des affrontements sporadiques entre la police et de petits groupes de protestataires.

http://www.chine-informations.com/usb/images/upload/XxjwsfF000032_20110709_BJPFN1A001.jpg

La police a annoncé sur Internet que 1.667 personnes avaient été arrêtées, précisant que nombre d'entre elles devraient être libérées sous caution.

Plusieurs élus partisans de l'ancien vice-Premier ministre et opposant, Anwar Ibrahim, 62 ans, ont été arrêtés. Ce dernier s'est blessé en tombant dans la bousculade suite à des tirs de lacrymogènes et a été hospitalisé pour des contusions. Il a indiqué lui-même à l'AFP souffrir d'une contusion à la tête et d'une coupure à la jambe.

"Ils ont tiré directement (sur nous)", a expliqué l'opposant. "Je pouvais à peine respirer et rester debout", a-t-il déclaré sur son lit d'hôpital en dénonçant l'action "vraiment brutale" de la police.

L'opposante Maria Chin Abdullah a annoncé à l'AFP son arrestation avec sa compatriote Ambiga Streenivasan, organisatrice du rassemblement, au moment où la police les transférait en fourgon vers une destination inconnue.

Mme Ambiga Streenivasan a reçu en 2009 le prix du Département d'Etat américain récompensant des femmes de courage pour leur action en faveur de la justice sociale et des droits de l'Homme.

Le président du parti islamique pan-malais (PAS), Adbul Hadi Awang, a également été arrêté, selon un de ses proches.

"Abdul Hadi a été arrêté par la police et conduit au commissariat. Il a été interpellé près de la gare centrale", a indiqué Zulkifli Sulong, rédacteur au site d'information Haraka News, porte-voix du PAS.

http://www.chine-informations.com/usb/images/upload/XxjwsfF000033_20110709_BJPFN1A001.jpg

Dès vendredi soir, la police avait procédé à plus de 200 interpellations dans divers endroits de la capitale. Un photographe de l'AFP a été témoin d'échauffourées et de cris quand ceux qui résistaient ont été embarqués dans des voitures de police.

La police a fait ensuite usage à plusieurs reprises de gaz lacrymogènes pour tenter de disperser la foule, qui continuait en fin d'après-midi samedi à tenter, en trois groupes, de forcer les cordons de police pour gagner le stade de Merdeka puis le palais royal.

Brandissant un drapeau malaisien, les protestataires scandaient "Reformasi" et "Dieu est grand".

Le centre de Kuala Lumpur, d'ordinaire animé, semblait une ville fantôme, les principales lignes de transport étaient déviées.

Les organisations de défense des droits de l'homme Amnesty International et Human Rights Watch ont protesté contre les interpellations et demandé la libération des personnes arrêtées.

Mukhriz Mahathir, un proche du pouvoir, a défendu l'attitude des autorités face à une "minorité fauteuse de troubles" et estimé que les manifestants faisaient de la provocation pour accuser la police d'avoir la main lourde.

La Malaisie, fédération de 28 millions d'habitants, est dirigée par le Barisan Nasional (Front national), une coalition multi-ethnique de 14 partis, depuis son indépendance en 1957.

L'opposition, qui avait réalisé une percée aux dernières élections en 2008, est à la tête de plusieurs Etats.

"Pourquoi le gouvernement tente-t-il d'intimider les citoyens?", a demandé un manifestant, Mohamad Manij Abdullah, 50 ans, homme d'affaires.

Un étudiant, Chew Ai Nee, 30 ans, a ajouté: "Nous sommes obligés de prendre la rue parce qu'on ne nous donne aucune possibilité de s'exprimer en faveur du changement. Le gouvernement ne peut pas nous faire taire quand nous marchons".

© AFP et RFI

Dernière modification par Max (9 Jul 2011 22:43:41)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#29  10 Jul 2011 21:20:59

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

Maroc: des milliers de manifestants pour la démocratie

http://www.dna.fr/fr/images/0c4c7118-a115-4df7-99e5-8e6aa51c3f58/DNA_02/Des-dizaines-de-blesses-apres-une-manifestation-a-Casablanca.jpg

CASABLANCA - Plusieurs milliers de personnes, dont des islamistes, ont manifesté dimanche à Casablanca et Rabat à l'appel du Mouvement du 20 février qui revendique des changements politiques et une plus grande justice sociale au Maroc, ont constaté des journalistes de l'AFP.

A Casablanca, dans le quartier populaire d'Oulfa, plus de 8.000 personnes, selon un journaliste de l'AFP, ont scandé pacifiquement des slogans hostiles à la classe politique marocaine, réclamant moins de corruption et une répartition équitable des richesses.

Né dans le sillage des révoltes arabes au début de l'année, le Mouvement du 20 février regroupe, en plus des islamistes du groupe Justice et bienfaisance, important mouvement illégal mais toléré, des cyber-militants indépendants et des militants d'extrême-gauche.

Non au cumul de la fortune et du pouvoir, La souveraineté au peuple, Nous voulons plus d'égalité, scandaient les manifestants à Casablanca qui étaient encadrés par un imortant dispositif policier.

A Rabat, la capitale du royaume, plus d'un millier de personnes dont des islamistes ont également manifesté à la place Bab El Had, dans le centre ville.

Quelques dizaines de contre-manifestants, brandissant des drapeaux et des portraits du roi Mohammed VI, ont également manifesté sans d'incidents.

A Tanger, dans le nord, des manifestations étaient également prévues dans la soirée, notamment dans le quartier populaire de Beni Makada.

Ces manifestations interviennent dix jours après un référendum populaire sur une réforme constitutionnelle proposée par le roi et adoptée à plus 98% des Marocains.

Le mouvement du 20 février avait appelé au boycott à l'instar de trois petits partis de gauche et d'un syndicat.

Le nouveau texte constitutionnel renforce les pouvoirs du Premier ministre et du parlement tout en préservant la prééminence politique et religieuse du monarque. Il prévoit également des réformes renforçant l'Etat de droit et l'indépendance de la justice.

©AFP / 10 juillet 2011

Dernière modification par Max (10 Jul 2011 21:24:44)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#30  9 Aug 2011 03:55:39

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Les peuples de la terre grognent.

http://desmond.yfrog.com/Himg734/scaled.php?tn=0&server=734&filename=vqscl.jpg&xsize=640&ysize=640

Les pillages s'étendent à de nouveaux quartiers londoniens


Les pillages par des jeunes gens cagoulés se sont étendus dans la nuit de lundi à mardi à Londres. Ils touchent à présent les quartiers de Ealing, dans l'ouest de Londres, et à Camden dans le nord de la capitale britannique qui connaît sa troisième nuit consécutive de violences.

http://desmond.yfrog.com/Himg619/scaled.php?tn=0&server=619&filename=qhicb.jpg&xsize=640&ysize=640

Les caméras de télévision ont montré des bandes de jeunes courant dans les rues et brisant les vitrines des magasins sur leur passage.

http://inapcache.boston.com/universal/site_graphics/blogs/bigpicture/london_riots/bp9.jpg

Des bandes ont également incendié des immeubles à Croydon, une banlieue au sud de Londres. A Clapham, au sud-ouest de la capitale, des boutiques et des distributeurs de billets ont été pillés, et le feu a été mis à au moins un magasin.
ats / 09.08.2011 01h52 heure de Paris

http://cdn4.digitaltrends.com/wp-content/uploads/2011/08/url3.jpg

Dernière modification par Max (9 Aug 2011 03:57:40)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire