Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#21  26 Mar 2011 19:32:05

Voyageur
Missionnaire
Date d'inscription: 24 Jun 2010
Messages: 193

Re: Approche de l'alchimie

Pégase a écrit:

Merci Voyageur. L'interview complète de cette dame, en effet très attachante, se trouve ici gratuitement: Paule di Puccio

Fantastique ! Un grand merci, Pégase !
Je n'ai pas encore tout visionné, mais quel bonheur d'écouter cette dame.  sourire
D'ores et déjà, je dirais que c'est criant de vérité.
Si vous connaissez d'autres témoignages ou documents intéressants (en particulier pour les profanes),
n'hésitez pas à nous les faire partager.
J'adresse également cette demande à John Lloyds, Vitriol et aux autres participants/lecteurs de ce fil.
D'avance, je vous en remercie.

Dernière modification par Voyageur (27 Mar 2011 20:57:25)

Hors ligne

 

#22  26 Mar 2011 20:00:14

Boris
Missionnaire
Date d'inscription: 9 Jan 2011
Messages: 124

Re: Approche de l'alchimie

Jacques Coeur était surtout un armateur, en fait celui qui possèdait le plus de navires a son époque, sa fortune vient de là et aussi des nombreuses acquisitions immobilières qu'il fît en paralléle, certainement le plus grand homme d'affaires de son époque.


Les tigres de la colére sont plus sages que les chevaux du savoir.
William Blake

Hors ligne

 

#23  27 Mar 2011 08:50:57

Pégase
Modérateur
Date d'inscription: 15 Feb 2011
Messages: 130

Re: Approche de l'alchimie

Jacques Coeur était surtout un armateur, en fait celui qui possèdait le plus de navires a son époque, sa fortune vient de là et aussi des nombreuses acquisitions immobilières qu'il fît en paralléle, certainement le plus grand homme d'affaires de son époque.

Bonjour, oui, c'est ce qu'on appelle "une belle couverture", en terme moderne, une "société écran", autrement dit l'art de noyer le poisson... Si Cœur était alchimiste il lui fallait bien évidemment quelque chose de plausible pour justifier de sa fortune..

Mais les alchimistes pour la grande majorité font de Jacques Cœur un adepte de la pierre au blanc. Notamment, Fulcanelli et Canseliet..

Ci-joint une citation de la page 178 du "Mystère des Cathédrales" de Fulcanelli:

" Jacques Cœur, grand argentier de Charles VII, qui fit construire la demeure au quinzième siècle, eut la réputation d'un adepte éprouvé. David de Planis-Campy (médecin de Louis XIII) le cite en effet comme possédant " le don précieux de la pierre au blanc ", en d'autres termes de la transmutation des métaux vils en argent. D'où peut-être sa qualité d'argentier. Quoi qu'il en soit, nous devons reconnaître que Jacques Cœur mit tout en œuvre pour accréditer, par une profusion de symboles choisis, sa qualité vraie ou supposée de philosophe par le feu. "

Pour en savoir plus on peut consulter: Jacques Cœur où se trouvent des explications détaillées. Un dossier assez complet et une vraie mine (sans jeu de mot langue)à parcourir sans modération..

Il y a un dossier ici aussi: clindoeil

Dernière modification par Pégase (27 Mar 2011 08:51:33)


"L'ancienne tradition selon laquelle le monde doit être consumé par le feu, au bout de 6000 ans, est vraie, ainsi que je l'ai appris de l'Enfer" William Blake, 1790.

Hors ligne

 

#24  27 Mar 2011 17:03:49

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Approche de l'alchimie

Je voudrai insister sur un point. C'est l'importance de l'humilité, vertu cardinale, pour toute voie initiatique

C'est le mot d'ordre universel, mais je ne pense pas que ça soit aussi simple. Que nous soyons des fétus de paille à l'échelle de l'Univers, c'est entendu, ne pas faire preuve d'humilité à cet égard tiendrait d'une suffisance rédibitoire en terme énergétique. Toutefois, les dogmes ont toujours joué sur cette corde sensible pour contrôler leurs églises, et ça ne se limite pas au dogme religieux, ça s'étend à une corde inconsciente qui déborde sur le culturel, le caractère d'une moralité très judéo-chrétienne que l'on trouve chez de nombreux athées en est l'exemple flagrant.

Vis à vis de l'Homme, je pense qu'il n'y a aucune humilité à avoir, je suis même totalement concaincu qu'une humilité à cet égard est une faute grave. Pour la simple et bonne raison qu'un cheminement initiatique qui cherche à prendre ses distances par rapport au profane entre nécessairement dans une logique guerrière. Ce n'est pas de l'égoisme, c'est un jeu de grand écart pour lequel on refuse un monde en ayant des perspectives pour un autre. Le problème étant que le premier n'entend pas nous lâcher facilement et va chercher à multiplier les manoeuvres pour nous rendre dépendant.

Vis à vis des objectifs initiatiques, j'en suis pour l'instant arrivé à penser que l'humilité est également une faute. Elle pourrait s'apparenter à une forme de passivité. Evola dans son intro à l'étude de l'ouvrage alchimique "le monde magique des héros" soulignait l'importance de ce qu'il nommait l'impétuosité d'esprit. Je pense qu'il a raison : l'alchimie est avant tout la philosophie du feu, pour reprendre le terme de Françoise Bonardel, terme à mon avis très judicieux.




Sauf que Jacob Boehme ne remet nullement en cause l'incarnation christique

En quoi cela induit l'existence historique de Jésus ? On peut très bien admettre ce principe (ce qui est mon cas) sans avoir besoin d'une historicité pour le justifier, tout comme on peut très bien admettre le principe du baptème du feu d'Achille en sachant qu'il n'a pas existé. Probablement JB croyait dur comme fer à l'existence de Jésus, il y a des gens qui ont besoin d'une foi particulière pour alimenter leur inspiration, chacun ses méthodes, seul compte le résultat. Pour ma part je ne m'en tiens qu'à ses conclusions, et je les trouve très convaincantes.



Bien sûr que non. La preuve, les nombreuses transmutations opérées devant des témoins, que ce soit Helvétius ou Van Helmont, de même que la présence de nombreuses médailles alchimiques. Sans parler de la fortune incompréhensible de Nicolas Flamel. Il en de même de Jacques Cœur dont on sait pertinemment que l'Argent qu'il retirait de soi-disant mines n'a jamais existé, mais est bien d'origine alchimique.. En effet, la France n'a pas suffisamment d'argent dans son sol pour expliquer la fortune de Jacques Cœur

Depuis quand date "l'alchimie chimique", celle qui utilise la chimie en mode d'expression ? Depuis, en gros, l'école d'Alexandrie. Auparavant, elle se propageait au travers d'une expression qui prenait son support dans la mythologie ou la théologie. Un oeil exercé trouve dans la mythologie mésopotamienne tout ce dont il a besoin. Et plus encore dans la mythologie grecque. Les anciens maîtrisaient l'alchimie sans nul besoin de laboratoire. L'opérativité la plus extrême que l'on y trouvait, au sens pratique, était celle de la forge.

Alors Oui, Fulcanelli ou Canseliet ont continué à utiliser la cornu. Mais de leurs aveux mêmes, l'initiation leur avait été transmise, ils étaient donc dans l'obligation d'en poursuivre les codes, cad un langage chimique d'une part et l'apologie des faiseurs d'or d'autre part. Rien de tel que l'appât vénal pour assurer la transmission des textes.

Je ne connais ni la vie de Coeur, ni celle de Van Helmont, ni celle d'Helvétius. On arrive bien aujourd'hui à faire croire à l'existence de Jésus, en dépit d'immenses avancées archéologiques et d'une société laïcisée à outrance, à des milliards de gens, alors pourquoi ne pas avoir fait croire à quelques témoins ou badauds crédules la possibilité de création d'or avec un peu de poudre de perlin pinpin ? J'ai toujours eu beaucoup de mal à penser qu'une science divine comme l'alchimie, capable d'apporter la médecine universelle, voire l'immortalité, insistait avec tant de véhémence sur la possibilité de créer de l'or. Un peu comme si un Dieu s'inquiétait de ce qu'il allait manger le soir.

Alors bon, Coeur qui avait monté une couverture pour masquer ses capacités opératives ... Plutôt démesurée la couverture, non ? Un homme suffisemment fortuné pour financer n'importe quelle opération médiatique. Une richesse somme toute logique puisqu'il dirigeait le milieu bancaire et monétaire de l'époque, une époque d'ailleurs où la création monétaire était monnaie courante ( nerd ), au sens bancaire et non chimique, puisqu'il y eu à cette époque un véritable effondrement financier qui n'a rien a envier à 29, conclusion de montages financiers pyramidaux effectués entre les établissements vénitiens et florentins (Hé non, nous n'avons rien inventé). Par ailleurs, l'alchimie, qui nécessite l'entière et permanente attention, sur le long terme, de l'opérateur, était-elle la vocation d'une homme totalement absorbé par ses affaires (profanes) ?

Pour Nicolas Flamel, c'est encore pire. Un homme dont beaucoup se demandèrent s'il avait été alchimiste, en dépit de l'étude de Canseliet qui s'était attaqué à la thèse de l'abbé Villain. Une fortune issue d'activités immobilières et des texte qui lui furent attribués tardivement, un siècle après sa mort. Puisque vous aimez bien Wiki, je vous ai fait une petite copie :



"Aucun original médiéval, ni du Livre des figures Hiéroglyphiques, ni du Livre d'Abraham le juif, n'ont été retrouvés. Deux manuscrits latins du Livre des figures ont récemment été mis au jour, mais il s'avère qu'il s'agit de « traductions latines » du texte français de 1612 faites au début xviie siècle.
En fait tout indique qu'il s'agit d'un texte écrit entre la fin du xve siècle et le début du xvie siècle"

@Voyageur

Difficile de conseiller quelqu'un, l'alchimie est une démarche strictement personnelle, une perle pour le premier sera un purgatoire pour le second. Pour ma part, je ne fais que du livre, et encore, j'en rejette des tonnes par pur pressentiment, je n'ai pas la moindre confiance dans les pratiquants actuels, en terme de décadence, je pense que nous avons touché le fond. Mieux vaut se fier à son intuition qu'à des exposés qui présentent bien mais qui ne sont que de stériles jonglages de mots destinés aux cordes sensibles.

Il y a quand même cette interview de Canseliet par Jacques Chancel qui est très riche, je n'ai retrouvé que le lien payant de l'INA, mais je me souviens l'avoir trouvée gratuitement il y a quelques temps. Si un virtuose de la recherche pouvait mettre un lien gratos

clindoeil

Dernière modification par john lloyds (27 Mar 2011 19:07:56)

Hors ligne

 

#25  27 Mar 2011 19:48:28

Boris
Missionnaire
Date d'inscription: 9 Jan 2011
Messages: 124

Re: Approche de l'alchimie

Exact John à propos de Coeur, même wikipédia n'en parle pas en tant qu'alchimiste, ce fût un bourgeois de naissance aisée qui sut habilement faire fructifier sa fortune, déjà à l'époque la création de monnaie in extenso battait son plein.


Les tigres de la colére sont plus sages que les chevaux du savoir.
William Blake

Hors ligne

 

#26  27 Mar 2011 21:28:28

Voyageur
Missionnaire
Date d'inscription: 24 Jun 2010
Messages: 193

Re: Approche de l'alchimie

john lloyds a écrit:

Il y a quand même cette interview de Canseliet par Jacques Chancel qui est très riche, je n'ai retrouvé que le lien payant de l'INA, mais je me souviens l'avoir trouvée gratuitement il y a quelques temps. Si un virtuose de la recherche pouvait mettre un lien gratos clindoeil

Un grand merci John Lloyds!
L'interview radiophonique de 55' de Canseliet par Jacques Chancel, est disponible au format mp3 à cette adresse :
http://blog.ehrmann.org/2010/eugene_canseliet.mp3

Info trouvée sur cette page qui comporte également un lien vers la transcription d'un entretien de 1979 entre le journaliste J. Pradel et Canseliet.
Fabuleux !

Dernière modification par Voyageur (27 Mar 2011 21:29:35)

Hors ligne

 

#27  28 Mar 2011 03:00:35

Hieronymus
Administrateur
Date d'inscription: 21 Jul 2010
Messages: 142

Re: Approche de l'alchimie

bonsoir
et un grand Merci a Voyageur
pour avoir degote cet enregistrement radiophonique
de Canseliet a radioscopie au micro de Jacques Chancel !

sur la question de la possibilite de transmutation des metaux
je ne vois pas en quoi celle ci devrait etre absolument contestee
meme si elle n'est pas "toute l'alchimie" elle en forme indubitablement
une part non negligeable, essentielle meme, car notre realite s'inscrit bien
"ici et maintenant" sur ce plan physique hic et nunc, le temps de cette incarnation

sur un autre fil Vitriol/Burensteinas donnait meme qq tuyaux devant permettre
de constater de visu certes a une echelle reduite la realite de transmutation
de parcelles de mercure en or, si c'est impossible selon certains, il fallait
le contester sur l'autre fil de discussion a l'occasion de ses affirmations

cette possibilite de transmutation des metaux, on part du plomb (metal
saturnien) et on va jusqu'a l'or (metal solaire), m'apparait tout a fait
vraisemblable, de l'ordre du possible veux je dire, par ailleurs
les dernieres constatations de chimie classique sur les experiences
de fusion froide offrent des pistes d'explication interessantes
aux inconditionnels de la rationalite scientifique ou dite telle


"Trois choses demeurent: la foi, l'espérance et l'amour, mais la plus grande des trois c'est l'amour" ( I Corinthiens 13.13 )

Hors ligne

 

#28  28 Mar 2011 19:01:46

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Approche de l'alchimie

sur la question de la possibilite de transmutation des metaux
je ne vois pas en quoi celle ci devrait etre absolument contestee
meme si elle n'est pas "toute l'alchimie" elle en forme indubitablement
une part non negligeable, essentielle meme, car notre realite s'inscrit bien
"ici et maintenant" sur ce plan physique hic et nunc, le temps de cette incarnation

ça ne répond pas à l'objection que j'avais faite plus haut ; Sans trace de laboratoire avant l'école d'Alexandrie, comment faisaient les anciens pour pratiquer la transmutation, entendue au sens physique ? En forges ? Comment se fait-il, alors que les principes de distillation sont connus depuis la nuit des temps, qu'il n'existe aucune trace écrite de cette pratique laborantine alchimique dans l'antiquité, alors que l'encodage alchimique sous forme théologique ou mythologique, lui, abonde depuis Babylone ? Mon avis est que l'alchimie chymique est une invention médiévale pour coder l'expression, fondée sur des prémisses de l'école d'alexandrie qui ont ouvert les portes à cet effet. Mais je suis prêt à entendre d'autres explications, en la matière je reste très ouvert.


il fallait le contester sur l'autre fil de discussion a l'occasion de ses affirmations

Très difficile de se plier aux exigences structurelles d'un forum, si légitimes soient-elles, et il est pour moi hors de question de me soumettre à de la gymnastique contraignante dans l'élan d'une discussion qui nécessite une réponse entière, d'autant que je n'ai pas en tête les pending de discussions dans les différents fils. Mais patience, je répondrai à tout le monde en son temps, je fais déjà beaucoup d'efforts pour rester à jour de lecture dans les parties du forum qui m’intéressent. Ceci étant, bien que refusant de saucissonner mes discussions pour convenir aux différentes interventions, je suis tout-à-fait prêt, et avec plaisir, à me faire rappeler sur une discussion en attente.



cette possibilite de transmutation des metaux, on part du plomb (metal
saturnien) et on va jusqu'a l'or (metal solaire), m'apparait tout a fait
vraisemblable, de l'ordre du possible veux je dire, par ailleurs
les dernieres constatations de chimie classique sur les experiences
de fusion froide offrent des pistes d'explication interessantes
aux inconditionnels de la rationalite scientifique ou dite telle

Oui, on pourrait aussi dire que la nature transmute les éléments, donc pourquoi un opérateur ne pourrait pas le faire? Les métaux lourds ont en effet été créés dans les étoiles, par le processus de fusion, d'où la très poétique et très scientifique formule d'Hubert Reeves, qui disait que l'Homme est poussières d'étoile. Donc oui, la nature sait créer de l'or, certes dans des conditions inenvisageables pour l'instant pour un opérateur, mais pourquoi pas dans quelques millénaires ... Enfin je doute que les anciens alchimistes faisaient allusion à ça.

En fusion froide (qui n'est pas de la chimie classique, car censée mettre en jeu des forces nucléaires), on n'est pas du tout dans cette logique. A supposer que la fusion froide soit effective (elle est toujours grandement contestée, pour ma part je laisse toujours une porte ouverte, ne faisant aucune confiance au scientisme actuel), n'entre-t-on pas déjà dans une contradiction qui fait que la transmutation alchimique dépend de l'opérateur, alors que cette fusion, si elle existait, répondrait à des équations, et seraient le produit d'un automatisme physique découlant de conditions données, indépendant de l'opérateur ?

Ensuite la fusion froide ne concerne, toujours en cas d'existence avérée, qu'un seul élément situé dans la partie basse de la table des éléments de Mendeleiev, et dans des conditions très précises : cathode en palladium plongée dans de l'eau lourde. On est quand même loin de la matière brute que l'opérateur alchimique est censé trouver partout. J'ai toujours cet affreux doute qui me travaille, et dont je ne peux me débarrasser, de la situation où se serait trouver un opérateur antique, très limité, matériellement parlant, en terme de laboratoire.

Hors ligne

 

#29  30 Mar 2011 07:08:59

Hieronymus
Administrateur
Date d'inscription: 21 Jul 2010
Messages: 142

Re: Approche de l'alchimie

@ Lloyds
Je ne vois pas pourquoi il faudrait necessairement qualifier de fumisterie ce a quoi l'on n'adhere pas soi meme, que l'alchimie de laboratoire ne soit pas notre tasse de the, quoi de plus banal c'est le cas de 99% de l'humanite, mais traiter d'emblee de fumisterie une pratique seculaire, c'est un jugement personnel et hatif, en plus particulierement surprenant sur un tel fil ..

par Vitriol 16 fevrier 2011
http://www.archives-dossiers-secrets.fr … 68&p=6


"Trois choses demeurent: la foi, l'espérance et l'amour, mais la plus grande des trois c'est l'amour" ( I Corinthiens 13.13 )

Hors ligne

 

#30  30 Mar 2011 12:13:27

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Approche de l'alchimie

Quand je dis que l'alchimie de laboratoire est une fumisterie, c'est évidemment une contraction de l'expression qui aurait du être "Mon avis est que ...". Mais à nos âges nous pouvons aisément nous passer des convenances de bienséance, qui ajoutent un niveau de difficulté supplémentaire à une matière où poser ses réflexions sur papier de manière conforme à la production de nos esprits nécessite déjà des quantités incalculables d'énergie. Je me souviens de mes colonies de vacances, je disais toujours des plats de lentilles qu'on nous servait "c'est dégueulasse", et me faisais reprendre "On dit pas c'est dégueulasse, on dit j'aime pas". J'espère que nous avons dépassé ce stade.

Bien sûr d'autres alchimistes ont eu plus de tact que moi, en qualifiant les laborantins de cave de "souffleurs de verre", c'est plus gentil tout en étant encore plus méchant, je préfère pour ma part rester clair, c'est moins élégant mais parfaitement conforme à l'idée que je m'en fais.

Outre que l'objection majeure que j'ai faite, et qui accrédite ma thèse - à savoir qu'il n'existait pas de laborantins avant l'école d'Alexandrie - en dépit d'un savoir alchimique qui remonte au moins jusqu'à Babylone (ce qui nous fait 1 ou 2 millénaires sans laboratoire, où il serait bon de jeter un coup d'oeil), je regrette dans la folie laborantine des erreurs conceptuelles (à mon sens, puisqu'il faut que je le précise) :

Je pense que l'alchimie est la science, ou la religion - peu importe les mots - qui permet à l'Homme d'accéder au divin. En de nombreuses vies, naturellement, personne ne pouvant atteindre cet objectif en une seule. Et par étapes, selon des processus que l'alchimie enseigne, qui permettent des acquisitions a-temporelles, cumulatives, qui se transmettent d'une incarnation à l'autre, expliquant les prédispositions individuelles et nombreuses inégalités qui caractérisent le genre humain. Pourquoi l'alchimie enseignerait-elle à faire joujou avec la matière dans une voie aussi royale ? A perdre son temps avec des objectifs aussi vénaux, profanes et mercantiles que de chercher à faire de l'or ?

Donc si je dis que la pratique laborantine est une fumisterie, je le libelle pour que ce soit entendu comme un avertissement : la littérature ésotérique est pleine d'auteurs qui pratiquent la masturbation symbolique, qui se font plaisir en publiant des coquilles vides sous la forme de longs traités savants, et l'alchimie est encore pire, elle est complètement piégée de manière à égarer tout esprit médiocre. JE PENSE, donc, que la pratique laborantine est un de ces nombreux piège. Mais à quelque part je commence à regretter d'insister sur ce point, ce qui me vaut plus d'ennuis que de sympathies, les anciens avaient probablement raison. Peut-être devrais-je continuer à m'exprimer comme ils l'ont fait, en passant cet avertissement essentiel sous silence, cela me vaudrait l'intégration au milieu opératif plutôt que sa haine, il me suffirait d'acquérir quelques cornus et de faire l'acteur.



Merci pour le lien, je vais reprendre le fil que j'avais lâché quelques semaines, et y revenir.

Dernière modification par john lloyds (30 Mar 2011 12:15:13)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire