Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#11  12 Apr 2011 20:35:01

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Manger peut-il nuire à la santé ?

http://www.naturalnews.com/gallery/dir/radiation/Radiation-in-food.jpg Après les pesticides, herbicides…enfin tout ce qui fini en "ide", il va falloir rajouter le "aire" pour…nucléaire:

À Phoenix, en Arizona, un échantillon de lait prélevé le 28 mars 2011 à été testé à 3,2 pCi/l ( picoCurie /litre) en iode 131. la limite maximale étant de 3 Pico Curie/litre.

Dans Little Rock, en Arkansas, un échantillon de lait prélevé le 30 Mars 2011 a été testé à 8,9 pCi / l, ce qui est presque trois fois la limite admise.

A Hilo, à Hawaï, un échantillon de lait collecté le 4 avril 2011 a été testé à 18 pCi / l, soit six fois le seuil de sécurité .

Le même échantillon à été testé à 19 pCi / l pour le Césium-137, qui a une demi-vie de 30 ans et a 24 pCi / l pour le Césium -134 , qui a une demi-vie d'un peu plus de deux ans
SOURCE

Je sais, ça fait doublon avec CECI, mais bon parfois il faut répéter les "choses" pour que ça rentre.


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#12  16 May 2011 09:22:54

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Manger peut-il nuire à la santé ?

Grossesse : l’exposition aux pesticides diminuerait le QI de l’enfant
26/04/2011

Les résultats de ces études deux menées à New York et une autre dans une communauté agricole de Californie donnent à penser que l'exposition prénatale à des pesticides peut avoir un effet durable sur l'intelligence.

Selon trois nouvelles études américaines, l’exposition prénatale aux pesticides pourrait avoir un effet à long terme sur l'intelligence.

Les résultats de ces études deux menées à New York et une autre dans une communauté agricole de Californie donnent à penser que l'exposition prénatale à des pesticides peut avoir un effet durable sur l'intelligence.

Les études ont porté plus précisément sur le l’exposition au formaldéhyde. Jusqu'à l'interdiction de son utilisation à l'intérieur des habitations, décidée en 2001 par l'Agence américaine de protection de l'environnement, le chlorpyrifos était l'un des insecticides les plus largement répandus dans les maisons.

Classé comme cancérogène, le formaldéhyde est devenu l’un des polluants les plus sérieux de nos atmosphères intérieures. Il est principalement contenu dans les colles utilisées dans les panneaux de bois.

Le formaldéhyde, mieux connu sous le nom de formol lorsqu’il est dissout dans l’eau, est un composé organique très volatil (COV) appartenant à la famille des aldéhydes. De faible poids moléculaire, cette substance a la propriété de devenir gazeuse à température ambiante et est actuellement fréquemment retrouvé dans les environnements intérieurs.

On trouve du méthanal dans les produits d'une combustion incomplète de substances contenant du carbone. Il y en a dans la fumée des feux de forêt, dans les rejets des automobiles, et dans la fumée du tabac. Le méthanal est aussi produit dans l'atmosphère sous l'action des rayons solaires et du dioxygène sur le méthane atmosphérique ainsi que sur d'autres hydrocarbures. De petites quantités de méthanal sont produites par le métabolisme de la plupart des organismes, dont l'organisme humain.

Après avoir été d'abord considéré comme « cancérogène probable », le formaldéhyde a été classé comme « cancérogène certain » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Il est à l'origine de cancers du nasopharynx. Son implication dans les cancers des fosses nasales et des sinus est envisagée mais des biais de confusion présents dans les études en milieu professionnel ne permettent pas de pouvoir conclure.

En effet, les travailleurs exposés étaient en général exposés à un grand nombre de polluants potentiellement cancérogènes (poussières de bois dans l'industrie du bois – responsable de cancer des fosses nasales –, benzène – responsable de leucémies –, et d'autres aldéhydes comme l'acétaldéhyde) ; le rôle propre du formaldéhyde dans ces cancers est donc difficilement mis en évidence.

Son implication dans la survenue de leucémies est fortement suspectée.  Le formaldéhyde est employé dans nombre de matériaux synthétiques ; or ceux-ci relâchent au cours du temps des quantités non négligeables de formaldéhyde. Il s'agit d'un des polluants les plus répandus de l'air intérieur des habitations.

Source et suite
http://www.actualites-news-environnemen … nfant.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#13  19 May 2011 18:51:34

Apollo
Missionnaire
Lieu: Dordogne
Date d'inscription: 12 Jan 2011
Messages: 198

Re: Manger peut-il nuire à la santé ?

Un cocktail de polluants dans l'eau de boisson, selon une étude du WWF

SANTE - Qu'elle soit en bouteille ou au robinet, l'eau que nous buvons est encore chargée en éléments polluants selon l'association...


Un petit verre de nitrates? Que l’on soit adepte de l’eau du robinet ou fidèle à son eau embouteillée, des résidus chimiques sont présents dans l’eau que nous buvons, dénonce le WWF dans un rapport paru ce jeudi. En analysant l’eau du robinet directement chez le consommateur et les eaux de source ou minérales dans les sites d’embouteillage, le WWF a retrouvé la trace d’au moins six polluants dans l’eau du robinet de quatorze villes (hydrocarbures aromatiques polycycliques, atrazine, aluminium, dibromochlorométhane…) et des traces d’aluminium dans les eaux embouteillées.


Deux campagnes d’analyse, à des saisons différentes (août-septembre 2009 et juin 2010) et dans deux laboratoires différents appliquant la méthode de l’Institut Pasteur de Lille, ont permis de relever la présence de plusieurs molécules potentiellement nocives pour la santé. Ce sont en particulier les micropolluants métalliques, les substances azotées ou phosphorées issues de pesticides, les PCB, le bisphénol A ou encore les résidus médicamenteux qui étaient recherchés par le WWF. «Le choix des molécules a été effectué en lien avec la directive REACH, les substances prioritaires de la Directive-Cadre sur l’eau (DCE) et les molécules résiduelles des traitements de potabilisation», explique Hélène Roche, présidente du Conseil scientifique du WWF France.

Source et Suite:

http://www.20minutes.fr/article/727032/ … -etude-wwf

Hors ligne

 

#14  30 Jun 2011 12:22:42

Apollo
Missionnaire
Lieu: Dordogne
Date d'inscription: 12 Jan 2011
Messages: 198

Re: Manger peut-il nuire à la santé ?

Alimentation : du plomb dans le pain, de l'aluminium dans les pâtes, du cuivre dans le café

[DOCUMENT] Mais c'est en faibles quantités... Pas de panique, vous pouvez manger de tout, affirme l'agence sanitaire qui a mené une l'étude

"Si l'on mange de tout et sans excès, il n'y a rien à craindre, les risques pour la santé sont "bien maîtrisés", selon l'agence sanitaire Anses.

L'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation s'est livrée pendant quatre ans à un gigantesque travail d'analyse des aliments pour mesurer le risque à long terme des expositions aux substances chimiques qu'ils contiennent ainsi que leur intérêt nutritionnel.

Pas moins de 20.000 produits, préparés tels qu'ils sont consommés, ont été passés au crible et le risque toxicologique de 361 substances a été évalué. C'est "une des études les plus riches et complètes jamais réalisées au niveau mondial", dit l'Anses.

Pour 85% des substances, "le risque peut être écarté pour la population générale sur la base d'une évaluation sur les seuls apports alimentaires", le niveau d'exposition restant en deçà des valeurs toxicologiques de référence.

C'est le cas notamment des contaminants inorganiques (non nécessaires au fonctionnement de l'organisme, à la différence des métaux) comme le baryum, le cobalt, le nickel, des polluants organiques persistants comme le PFOA des poëles anti-adhésives, de certaines mycotoxines, de la plupart des 254 résidus de pesticides évalués...

Néanmoins, il faut "encourager tous les efforts qui permettront de réduire les teneurs des contaminants dans les aliments", estime l'agence.

En revanche, pour une douzaine de substances ou familles de substances, le risque de dépassement des valeurs toxicologiques de référence "ne peut être exclu".

Il peut s'agir d'aliments "pas nécessairement très contaminés mais très consommés", comme le pain, contenant cadmium, plomb, mycotoxines, les pâtes (aluminium), le café (cuivre, arsenic inorganique, acrylamide), le lait chez les enfants (plomb, arsenic inorganique)... L'Anses relève une augmentation de 400% du cadmium ingéré, depuis une étude du même type mais à bien moindre échelle publiée en 2006.


Source et Suite et Document Anses:

http://www.sudouest.fr/2011/06/30/alime … 7-4696.php

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire