Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#21  13 Feb 2011 22:53:06

Succube
Sage
Date d'inscription: 21 Dec 2010
Messages: 748

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Bouh! Le vilain qui jette en patûre des expressions latines interminables!

Méchant Carho! Na!rire

Je ne cherche absolument pas à te prendre en défaut, étant, en plus, probablement moins experte que toi encore, en matière d'alchimie...

Je souhaitais juste remettre les choses au clair concernant la linguistique (où je me sens mieux... Haaah! ) et te donner divers exemples face à tes interrogations.

Après, le langage des oiseaux, je les écoute avec le même plaisir chaque jour, piailler autour de mon jardin, en particulier les merles dont le chant mélodieux est reconnaissable entre tous, mais bon...Je ne vais guère plus loin.

Quant au fin fond de nous-mêmes, au fin fond de l'être, de la matière, et de la non-matière, pour les non-initiés, tout est question d'ouverture absolue à l'inconnu, sans peur et...sans reproche, Chevalier! clindoeil


La langueur porte bien plus loin l'esprit que n'importe quelle philosophie. Succube

Hors ligne

 

#22  13 Feb 2011 23:26:33

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Merci Mr Burensteinas d'avoir bien voulu intervenir dans ce débat, même si je regrette tant de dérision gratuite sur si peu de commentaires. Non, je ne "sais pas tout ça bien mieux que vous", je ne suis pas maître (ce dont ne peuvent se prévaloir que ceux qui ont réussi l'oeuvre), je suis étudiant en la matière (sans vouloir faire de mauvais jeu de mots), et à ce titre très critique et tout autant méfiant, un gage de survie dans cette discipline qui a hypnotisé puis englouti tant d'adeptes.

Oui votre terminologie très new-age et vos efforts soutenus à démocratiser l'Art Royal engagent à la suspicion. Une démarche fort compréhensible si on l'entend dans un processus mercantile, mais très suspecte en regard de la traditionnelle attention des écrivains hermétiques à éloigner cette science de l'oeil profane. Ce pour quoi fut inventée la langue des oiseaux, que je n'ai pas contestée au titre précisément de poser un voile supplémentaire sur leurs écrits.

Maintenant trouver un caractère sacré dans une langue vulgaire à la lueur d'une prétendue profondeur métaphysique de chacune de ses lettres, c'est un pas que vous avez franchi et que je ne suis pas prêt de suivre : nous sommes bien dans l'art goth, nous vivons une époque de dégénérés avec une langue de dégénérés - langue de surplus totalement métamorphosée depuis les troubadours, pourquoi dès lors ne pas jongler avec le nouvel argot animalier des sauvageons ou autres zyvas banlieusards ? Je comprends que ces consultations sur les prénoms fassent de l'audience, mais est-ce vraiment là la vocation de l'alchimie que de s'occuper des petits psycho-drames du peuple, même si on donne crédit à vos théories linguistiques ? Carthoris disait 20/20 en taux de réussite, c'est ce que font les voyant(e)s de l'astro-chaîne du bouquet SFR, un peu de psychologie et du brossage de poil dans le bon sens y suffisent.

Non il n'y a pas qu'une seule voie, pourquoi essayer de me faire dire ce que je n'ai pas dit ? Sèche et humide, et probablement une infinité de combinaisons et de nuances entre les deux, ça laisse effectivement beaucoup de choix. Pourtant chacune des deux voies de base doit suivre des instructions très précises. Vous avez essentiellement parlé de la voie humide, sans la citer, mais vous n'êtes pas sans savoir que c'est la plus longue et la plus fastidieuse.

Je suis preneur pour les vidéos, et vous remercie de me les offrir. Mon Email est dmp7712@voila.fr ; Je peux déjà vous apporter toute garantie que je les écouterai avec grande attention, il faut investir beaucoup de temps à l'étude clindoeil je ne désespère pas trouver dans vos interventions de quoi m'éclairer, et, après tout, vous êtes peut-être le nouvel Etteilla, cet occultiste que Canseliet finit par réhabiliter après qu'il eût trompé les meilleurs en gagnant sa réputation par des consultations populaires.

Je serais ravi d'échanger avec vous, enfin si mon franc-parlé ne vous gêne pas, en gardant toutefois comme objectif de nous pencher sur l'aspect strictement pragmatique de l'alchimie. Maintenant mes velléités ne sont que les miennes, Carthoris, que vous avez visiblement conquis, qui m'a fait vous connaître, et que j'adore taquiner, serait peut-être ravi que vous lui décortiquiez son prénom clindoeil Après tout l'avis que j'ai donné sur ce fil n'est que le mien, je pense que la plupart des lecteurs de ce forum n'ont pas écouté vos interventions, et qu'ils seraient ravis que vous développiez votre position. Moi-même ne demandant qu'à me laisser convaincre.

Hors ligne

 

#23  14 Feb 2011 11:23:07

vitriol
Novice
Date d'inscription: 13 Feb 2011
Messages: 22

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Bonjour,

Déjà deux choses

La première je n’ai personne à convaincre. Cela fait maintenant un certain nombre d’années que je suis ce chemin qui est ma vie. Quel que soit le regard des autres rien ne m’en détournera ce n’est pas un effet de mode. Je n’ai pas choisi cette voie parce que c’était vendeur.

La seconde, je comprends parfaitement vos doutes.

J’ai décidé un jour de me dévoiler. J’ai en effet pensé qu’il était juste de parler de la voie. Mais comment faire. Comment faire sentir l’esprit du grand œuvre sans le dévoyer. J’ai pensé qu’utiliser le côté ludique de la langue des oiseaux était une approche facile. Parler des prénoms n’est pas de l’alchimie, mais une bonne manière de s’intéresser à soi autrement que pour son égo. Nous savons que la voie est longue et difficile, pleine de doute, de souffrance à extraire, de longs longs longs jours et nuits de travail sans retour. Combien de temps nous a t’il fallut pour abandonner le désir de trouver. Travailler juste pour la beauté du geste juste pour la voie et non plus pour nous.

Mais il est vrai que je ne parle pas d’Alchimie le but étant de titiller de susciter sans corrompre. J’ai donc utilisé les médias (qui entre parenthèses sont venu me chercher). Pour toucher ceux qui étaient sensibles à cette voie. Comment dire sans dire. Comment avons-nous commencé, par quelle rencontre ou par quel hasard. N’avons-nous été bien contents de trouver l’information qui nous a fait démarrer.

Comme je vous l’ai dit, j’ai aussi fait des films qui n’ont d’autre but que de faire sentir l’esprit de l’œuvre. Ce n’est pas une cour d’alchimie pour les nuls.

Et quant au côté mercantile. Ceci étant aujourd'hui ma seule occupation il est vrai que j’en tire profit. Mais uniquement des sous-produits de l’alchimie. Les émissions de radio ne sont pas rémunérées.
La voie je la transmets comme je l’ai reçu c'est-à-dire gratuitement. Je suis d'ailleurs en train de prendre toutes les dispositions possibles pour pouvoir faite tous mes cours gratuitement.

Je glisse par ci par là des allusions à plusieurs voies.
L’humide effectivement, la voie des amalgames, mais aussi la voie sèche. Par exemple l’histoire des rois mages. Je ne parle jamais par contre de la voie brève. Mais c’est avec plaisir que j’échangerai, si vous le voulez, avec vous ainsi d'ailleurs qu’avec les autres membres de ce forum.

Je n’apparais sur aucun forum, justement pour éviter toute polémique quant au détournement des membres à mon profit. Par contre je me défends toujours. Peut-être qu’ici ce sera diffèrent
Wait end see.

Patrick Burensteinas


Hors ligne

 

#24  14 Feb 2011 18:43:46

Boris
Missionnaire
Date d'inscription: 9 Jan 2011
Messages: 124

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Slt Cartho,


Le souçi c'est que John est un pseudo, comme tu devais t'en douter.

Je pense pas qu'une étude sur les prénoms puissent prévaloir d'une quelconque répercussion dans le fil de la vie. Alchimiste où pas.


Les tigres de la colére sont plus sages que les chevaux du savoir.
William Blake

Hors ligne

 

#25  14 Feb 2011 20:00:32

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Bonsoir Boris,

Je te cite:
Le souçi c'est que John est un pseudo, comme tu devais t'en douter.
Je pense pas qu'une étude sur les prénoms puissent prévaloir d'une quelconque répercussion dans le fil de la vie. Alchimiste où pas.


Citation de Carthoris:
John n’est pas ton véritable prénom bien sûr, mais tout n’est-il que hasard dans le choix, et ne t’y reconnais-tu pas un peu... en d’autres termes tout cela est-t-il aussi innocent que cela !:

    SIGNIFICATION DU PRENOM JOHN


etc…………


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#26  14 Feb 2011 20:06:15

Boris
Missionnaire
Date d'inscription: 9 Jan 2011
Messages: 124

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Effectivement tobeor, nous avons tous des pseudos, qui bien souvent peuvent changer au grés des forums, je voulais juste souligner l'hypothétique étude basée sur ceux çi.


Les tigres de la colére sont plus sages que les chevaux du savoir.
William Blake

Hors ligne

 

#27  14 Feb 2011 21:48:18

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Vitriol a dit

Je n’apparais sur aucun forum, justement pour éviter toute polémique quant au détournement des membres à mon profit. Par contre je me défends toujours. Peut-être qu’ici ce sera diffèrent
Wait end see

Bonsoir vitriol,

Sachez que pas mal d'entre nous ici vous ont entendu sur les ondes de diverses radios, certains possèdent: "De la Matière à la lumière" (c'est mon cas aussi) et guettent l'arrivée un jour d'un livre, l'un de nos membres ne tarit pas d'éloges sur vos dvd, malgré sa timidité je vais essayer de l'encourager à venir poster. Mais il est difficile pour certains d'intervenir sur ce fil car l'Alchimie est à un niveau que bien peu d'entre nous ne peuvent appréhender assez pour venir en discuter. Ceci dit le nombre de lectures de ce fil en interne en démontre tout l'intérêt.

Et nous sommes tous flattés et ce n'est pas john Lloyds qui me contredira, que vous ayez pris la peine de vous inscrire pour discuter de vos aspirations c'est franc et courageux.

Peut-être un peu tôt pour une proposition qui apparaîtrait après le "wait and see", mais je me lance au nom de tous, si vous vous sentez un jour un peu de temps pour exposer quelques fruits de votre savoir ou de vos connaissances, nous sommes prêts à vous ouvrir une plage exclusivement Alchimie à gérer selon vos aspirations du moment et du temps que vous voudrez bien y mettre, à votre convenance, cette invitation n'est pas limitée dans le temps.


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#28  15 Feb 2011 00:03:04

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

@Vitriol

Oublions les interférences qui peuvent fausser les visions : aspects mercantiles, produits dérivés, appâts ludiques ... L'alchimie est déjà si complexe qu'un prisme supplémentaire n'est vraiment pas souhaitable. Aussi je vous suggère que nous abordions ce que je considère être le début, à savoir la méthodologie.

Il semble que vous soyez ce que certains appellent un opératif, pour ma part je suis spéculatif, dans le sens où je considère qu'un alchimiste peut se passer d'un laboratoire, là où les opératifs estiment qu'il existe une sorte de bijection entre la matière manoeuvrée et l'opérateur lui-même. Une modalité qui n'entre pas dans le champ d'étude scientifique, puisque l'expérience, dépendant de l'opérateur, n'est pas reproductible.

Naturellement je ne prétends pas qu'un mode soit meilleur qu'un autre, j'ai toujours pensé que c'était affaire de prédispositions personnelles. Mais puisque nous avons, semble-t-il, deux approches très différentes, l'opportunité est peut-être rêvée de pouvoir les comparer.

Je suis pour ma part adepte de la voie brève (par l'opération et non par l'étude), celle qui est profondément cachée, et dont les alchimistes n'ont presque jamais parlé. Je suis prêt d'ailleurs, si vous le souhaitez, à vous inviter à un exposé que je ferai fin juin dans la région grenobloise, en milieu privé, intitulé "La fonction alchimique de Dionysos". Une de vos relations y sera également conviée, il s'agit de Geneviève Dubois.

J'ai toujours pensé que les alchimistes, soucieux de faire perdurer la Science, ont utilisé des supports imaginaires pour à la fois masquer et transmettre les textes. La fabrication de l'or par exemple, pour attirer les foules dans le seul objectif de pérenniser la littérature alchimique. Ou l'utilisation abusive de terminologie chimique, de manière à faire passer les adeptes pour de vieux "no-life" ancrés à leur cave et leurs cornus, et l'Art royal pour une proto-chimie, ce en quoi ils ont très bien réussi, puisque c'est toujours la croyance populaire.

Pourtant j'ai constaté que ce que je pensais être une couverture s'avérait être une pratique au sens propre. J'ai même vu sur le net, il y a quelques années, une photo de la pierre philosophale dans un récipient en verre. Donc puisqu'il nous faut tirer un fil pour aborder le sac de noeuds, ma question est donc : Voyez-vous vraiment la pratique chimique comme indispensable?

Au même titre que la Franc-maçonnerie, qui utilise le rituel comme support pour retrouver un état de conscience originel, on pourrait logiquement penser que l'expérience chimique suit le même objectif. Mais alors cela signifierait que n'importe quelle pratique ferait l'affaire, et que la précision exigée ne serait qu'un leurre simplement destiné à capturer l'attention du pratiquant. Hypothèse à écarter, donc, bien que séduisante, sinon cela signifierait toute la technicité à la poubelle, les cahiers au feu et la maîtresse au milieu. Nous en reparlerons certainement ultérieurement, mais je n'ai toujours pas lâché cette hypothèse.

On arrive donc à l'analogie de la table d'émeraude, mais là reste le mystère du feu qui ne brûle pas ou de l'eau qui ne mouille pas. Si on peut comprendre une correspondance matière/esprit, les principes eux-mêmes, comme le feu, sont-ils soumis à la même correspondance? On imagine bien que le baptême du feu d'Achille ne s'est pas fait dans le feu vulgaire, alors quel principe igné supérieur doit-il s’enclencher? De plus, l'entreprise apparaît comme une véritable folie, le feu vulgaire étant dangereux par lui-même, son correspondant devrait en toute logique inspirer une terreur abyssale. Au point que certains alchimistes ont averti : "la mauvaise conduite du feu amène à la mort éternelle".

Voilà donc à mon avis une bonne manière d'aborder le sujet, enfin si vous le voulez bien, mais je suis toujours prêt à envisager une autre entrée en matière.

Hors ligne

 

#29  15 Feb 2011 00:55:17

vitriol
Novice
Date d'inscription: 13 Feb 2011
Messages: 22

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Pour moi, la pratique dans un premier temps est une chose nécessaire. Comment aborder autrement l’existence d’autres possibles. Notre vision mentale du monde nous enferme dans cette réalité. Voir de mes yeux des opérations physiquement impossibles a été pour moi une rupture suffisamment violente pour que je n’aie plus eu d’échappatoire ou de doute sur l’émergence d’autres réalités.

Et c’est là que je veux en venir. Le feu vulgaire n’est peut-être que l’ombre d’un feu plus subtil. Imaginons que la matière n’est que la projection ou l’ombre de quelque « chose d’autre ». Il serait bien plus intéressant de travailler sur ce qui fait de l’ombre que sur l’ombre elle-même. Supposons que chaque chose est composée de plusieurs ombres, la purification serait donc la manière de retirer ce qui fait de l’ombre couche par couche. À chaque purification, la matière devient plus subtile. À l’avant dernière purification, la pierre est rouge. Ce qui veut dire que ce qui fait de l’ombre est vert. L’ombre est toujours le complémentaire.

A la dernière purification, il n’y a plus rien pour faire de l’ombre et la matière se transmute. Je dis bien elle se transmute et ne se transforme pas.
Alors que dire si l’ombre est projetée par l’expérimentateur. C’est lui qui crée la matière. Matière qui deviendra de plus en plus subtile au fur et à mesure de l’acquisition sa transparence. Donc, pour moi la quête est double.
Un rendre la matière (ombre) transparente le Labor.
Deux, rendre l’expérimentateur (projeteur d’ombre) transparent, l’oratoire. Rien ne s’oppose au fait que ceci se fit simultanément.

vitriol


Hors ligne

 

#30  15 Feb 2011 00:59:12

vitriol
Novice
Date d'inscription: 13 Feb 2011
Messages: 22

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

@Carthoris

Merci de votre invitation. Mon emploi du temps est toujours très tendu, et je ne peux vous garantir une présence constante. Je peux « disparaitre » pendant plusieurs jours suivant mes impératifs.
Je ne peux donc pas animer de page. Mais si celle-ci existe, je m’efforcerai d'y passer et de répondre dans la mesure de mon temps et de mes connaissances. Je détesterai bien sûr que cette page fût la mienne. Mais juste un espace de cherchant ouvert à tous.


Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire