Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#11  9 Feb 2011 23:15:58

Boris
Missionnaire
Date d'inscription: 9 Jan 2011
Messages: 124

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Cool Dread !

Faut pas se frapper, c'est le travail de toute une vie et encore. C'est sur à lire la prose de John elle parait terriblement hermétique mais dans la vie réelle il arrive à se faire comprendre même d'un profane comme moi.

En fait, tu l'auras compris, il faut cotoyer un type de ce calibre, je parle de John là, d'échanger oralement avec lui et aprés les écrits passe beaucoup mieux, ils apparaissent bien plus limpides.


Les tigres de la colére sont plus sages que les chevaux du savoir.
William Blake

Hors ligne

 

#12  9 Feb 2011 23:43:50

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Bah ça doit sûrement être une langue des oiseaux locale. Très hermétique, Dread, intervention bien dans le cadre du fil.

Dernière modification par john lloyds (9 Feb 2011 23:44:48)

Hors ligne

 

#13  10 Feb 2011 00:21:19

Succube
Sage
Date d'inscription: 21 Dec 2010
Messages: 748

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Bon, Mon Chouchou John, tu m'énerves un chouille, là!

Je t'exe-plique : Ce matin, voyant cette belle image, je me suis dit : "je vais lui pondre un truc, "genre qu'il aime bien"... et paf! Mes mômes ont débarqué avec leurs p****ns de devoirs à la c** (!) qui m'ont ôté toute inspiration... (Je te laisses imaginer le topo...)

Et, ce soir, alors que tout est calme, posé et enfin, silencieux, je reviens... Mais! Punaise!!! T'as déjà refilé la moitié (si ce n'est plus!) de la solution!

Aaaaarghh! Je sens que je vais mordre!pascontent


@ Dread,

Si tu me permets, au lieu d'essayer à tous prix de comprendre de manière, heu..., comment dire?... expliquées rationnellement?...les choses...

Si tu essayais - donc - de les ressentir?

Ca ferait pas un vague changement par hasard? ( Je veux dire, ressentir, comme ressentir, hein! Exit, les trucs qui délimitent sous je ne sais quel prétexte, tu vois? Non?)


La langueur porte bien plus loin l'esprit que n'importe quelle philosophie. Succube

Hors ligne

 

#14  10 Feb 2011 00:33:00

Succube
Sage
Date d'inscription: 21 Dec 2010
Messages: 748

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Pas grave... Je m'y colle malgré tout, comme si je n'avais rien lu depuis ce matin. Je peux faire ça, ce n'est pas un problème...

Un nouveau jeu, donc?nondit


Mère décida subitement,
Qu'il était temps!
D'ouvrir ainsi son antre,
De les laisser s'entre...

Du fond du cercle secret,
Brûlant, attirant, jaillit
La flamme! Oh! Tant glacée,
Figée au Monde, naquit.

Par delà les eaux bétonnées,
Brisant l'air fatigué,
Les membres s'érigèrent
Dominants, délétères...

Mais la Maîtresse tenait
En son sein la question,
Des vifs minarets
Elle reprit le bâton!

Hymne à l'ensemble
du Monde en harmonie,
Point ne tremble!
C'est de la tombe vers la Vie...


La langueur porte bien plus loin l'esprit que n'importe quelle philosophie. Succube

Hors ligne

 

#15  10 Feb 2011 01:42:16

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Toujours aussi percutante, elle a vite compris le jeu;

Rhoooooooooooo quel beau poème alchimique, et la foule en délire (ça c'est pour Dread) veut en savoir plus :


- Mais quel est ce bâton si bien manié par la maîtresse ? Est-ce celui de Moïse, qui fit jaillir l'eau de la roche ?

- La flamme : Haha, j'ai compris, c'est la langue des oiseaux, il faut sûrement lire Flamel !

- Mère, mais oui mais oui, La vierge Marie, mère de toute chose.

- La tombe vers la vie, la résurrection, l'oeuvre au blanc, superbe !


Succube, comme tu nous gâtes, merci de nous faire partager ton savoir

Hors ligne

 

#16  10 Feb 2011 21:55:47

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Boris a dit:

+1 John.

La balle est dans le camp de Carthoris. fier

Je n'oublie pas de revenir, mais j'aurais un peu plus de temps ce week-end.
Boris je te soupçonne d'avoir un peu de parti pris rire à défaut de smasher ce week-end je ferais rebondir la balle.

Dread ne désespère pas, j'ai compris John en grande partie (je crois), je reviendrais sur les serpents qui s'entrelacent et évoquent le Caducée et Hermès plus que Conan le barbare mais vois-tu moi c'est Succube qui m'a filé un coup de bâton et tout esprit d'analyse avec sa prose... car je pensais qu'elle parlait de notre mère la Terre...  à relire à tête reposée... je préfère prendre des forces langue


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#17  13 Feb 2011 17:39:58

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu.

Bon si ce n’était pas mal défendu, je n’ai visiblement pas du tout convaincu et  il va m’être difficile vu le temps qu’il m’est imparti de reprendre tout en contradiction, d’autant que tout n’est pas contradictoire,.
Je vais donc à l’occasion m’y essayer point par point.

Ta première critique acerbe john, (tout ne l’était pas) portait sur l’interprétation des prénoms dans l’alphabet alchimique propre à P. Burensteinas qui se réfère directement au langage des oiseaux et à ses règles. Je vais donc m’efforcer d’abord ici tant bien que mal  de défendre son interprétation  des prénoms. Je signale au passage que sur la 20aine d’intervenants en ligne il en est… une 20aine dont les prénoms sont décryptés qui se sont reconnus dans sa démonstration.
Il commentait si mes souvenirs sont bons, au travers de la lettre, de sa sonorité, de sa consonance, de son étymologie, de son homonymie et de tout le jeu qui accompagne. Invention poétique ou décryptage savant en règle à chacun d’y trouver ce qu’il y vient chercher.

Entamons modestement le jeu puisque l’alphabet peut parler : Commençons le voyage avec le A, première lettre de Al (Dieu) au commencement de toute chose, comme si ce Al avait des ailes. Et au commencement bien sûr de l’Al phabet qui commence comme son nom l’indique par le Alpha grec (à ceux qui ne verraient que des correspondances que dans la langue de Molière). Ce A qui vit aussi naître le 1er homme Adam, A dans le paradis terrestre peut-être cet Adam qui naquit Adulte, dont le A fut privé de sa dame voire de son âme par le tentateur terrestre celui de la matière. Puis vint le B comme un Bébé, pure coïncidence si le C qui se prononce sait (savoir) ou see (voir) en anglais (ça marche dans toute les langues). Ce bébé qui finit par voir et savoir avant que de prendre Corps et Conscience, faisant un saut à Eve, qui ve la pomme et va donner une autre Evolution à son Existence terrestre peut-être parce qu’elle n’avait pas le F de la Foi.  Nous pourrions faire tout l’alphabet ainsi avant que d’arriver en son centre.

Mais le centre de l’alphabet est-ce le L de la Lumière décrite par Burensteinas (version carthoris), ou le M de la Matière transmutée en or décrite par Fulcanelli (version john) sur 26 la vérité est peut être comme d’habitude au milieu à 12,5 et non à 12 ou à 13.

Le M de la Matière que l’on peut imaginer Maternel tel une maman, ou Matriciel pourquoi pas et dont la forme de la lettre évoque une femme couchée les jambes écartée comme décrite dans le bouquin de Dan Brown, peut être pour donner Naissance au N, à moins que ce ne soit à la haine pendant de l’Amour.
On pourra ainsi continuer lecture et le O deviendra eau et R sera prononcera Air, et l’eau et l’air seront OR comme si les éléments s’entendait dans la lettre pour mieux en saisir l’Alchimie, la chimie de Dieu. De la même manière le T renverrait à la Terre où Tout naît et Tout fini dans la Tombe. Difficile alors d’arriver en Vie au V de la Victoire malgré toute la bonne Volonté de Vivre l’alphabet commence à Vieillir...

Alors peut-on analyser un prénom et sa signification par le mot , oui je le pense comme P. Burensteinas ce n’est ni plus ni moins que ce que nous proposent ces petites cartes vendues dans les présentoirs des librairies qui déterminent, décryptent, décortiquent, désossent, démembrent les prénoms pour en saisir toute la substance et l’individualité… cela a t’il un sens ?
Peut-être que le simple fait d’appeler quelqu’un avec un prénom le caractérise déjà un peu non ! et quand bien même ce ne serait pas le cas c’est tellement beau à entendre que l’on a envie d’y croire.




John n’est pas ton véritable prénom bien sûr, mais tout n’est-il que hasard dans le choix, et ne t’y reconnais-tu pas un peu... en d’autres termes tout cela est-t-il aussi innocent que cela !:

SIGNIFICATION DU PRENOM JOHN
John possède une forte personnalité, ce qui lui confère de l'ascendant sur autrui. Il se montre actif, énergique, dynamique et courageux, et son tempérament est passionné. Adaptable et malléable en apparence, il saura faire valoir ses droits et ses idées avec douceur, certes, mais aussi avec une pointe de machiavélisme et, le cas échéant, de fermeté : une main de fer dans un gant de velours... Il a de multiples projets, de grandes idées, encore faut-il qu'il soit capable de les mettre en application.
L'action est cependant son exutoire, car sa grande nervosité ne le met pas totalement à l'abri de crises émotionnelles. Si l'intensité du moment présent lui semble trop forte, il pourra vivre une octave au-dessous, sous l'influence du nombre 2 : il subira alors davantage son destin et restera dans un rôle de second rang, mais cela lui permettra de mener sa vie plus confortablement, sur un rythme moins trépidant. Pourtant, en règle générale, il est stimulé par la difficulté. Son sens de la justice est très aiguisé, et il a des réactions violentes devant toute iniquité. Ce qui est humain ne lui est point étranger et il possède souvent un idéal fraternitaire qui le fait s'intéresser à autrui ou adhérer à des groupes et à des associations à but
social ou politique. C'est aussi un homme intuitif bien qu'il préfère afficher son esprit logique... Il peut osciller entre une possessivité absolue et un certain altruisme. Enfant, John est volontaire, bon élève car travailleur, actif. Parfois très perfectionniste, voire maniaque, dans un domaine particulier, il s'avère paradoxalement indiscipliné dans un autre. Les activités de groupe sont à favoriser et permettront de développer son sens de la solidarité. Il peut aussi y avoir chez lui une alternance assez déconcertante de suractivité et de laisser-aller.

alors Boris, la balle est dans quel camp cette fois-ci http://www.vegegifs.com/smiley-emoticon/tennis.gif


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#18  13 Feb 2011 19:57:17

vitriol
Novice
Date d'inscription: 13 Feb 2011
Messages: 22

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Cher John,

merci pour votre article. Enfin un alchimiste bien né qui remet les choses à leurs justes places. Et avec quelle clarté quelle justesse quel souci du détail. Un commentaire en quelque sorte lapidaire. Et quelle abnégation, avoir ingurgité
15 h de ses inepties quel courage.

Merci pour ce recentrage de la vraie voie, de sage conseil. Comme la clef de la matière première.. Comme le dit lui-même Fulcanelli, l'antimoine est la matière première pour dire le contraire trois pages plus loin. On ne tartine pas son pain avec du lait  et c'est pourtant grâce à lui que l'on fait du beurre. Mais je ne vous apprends rien bien sûr.

Quant à la langue des oiseaux, vous avez bien raison. Comme vous le dites si justement, on peut faire dire n'importe quoi à n'importe quel texte. Peut-être que le Grand œuvre est décrit dans le bottin des PTT. D'ailleurs d'autres charlatans l'ont déjà utilisé comme Rabelais en prétendant même que cela fonctionnait dans d'autres langues comme le latin, l'hébreu, le grec. Vous savez ces gens sont prêt à tout pour se donner de l'importance. Et que dire de Michel Maier qui affirme l'utiliser abondamment dans l'Atalante fugitive encore un fumiste. Et même l'obscure Fulcanelli en parle. Mais j'arrête là, vous savez tout ça bien mieux que moi. Vous avez sus percé à jour les noirs desseins de Patrick Burensteinas en à peine quelques heures d’écoute, vous avez su dévoiler tous ses mystères, le sens de sa vie et ses motivations les plus profondes et je vous en remercie. Animé d'un souci malveillant de partager ses erreurs voire ses errances.

C'est vrai que dans la voie, rien ne doit être dit. Tout doit être découvert grâce à la bienveillance de gens tels que vous qui eux savent sans aucun doute qu'il n'y a qu'une seule voie, qu'un seul chemin, qu'un seul possible et qu'il est regrettable,  voir néfaste d'en suivre un autre.

Voilà j'arrêterai là mes félicitations, en abusant encore de votre patience pour proposer à votre critique d'autre délire de ce monsieur. Il a en effet commis 7 films que je me propose de vous offrir en vous les envoyant à une adresse de votre choix. Vous avez déjà perdu 15 h à supporter ses émissions je sais votre patience suffisamment grande pour sacrifier encore quelques heures sur l'autel de la justice et  cela pour notre plus grand profit. Rendez-vous compte qu'il affirme que le lion vert est un acide double alors que tout le monde sait que c'est une allusion à la matière première. Ha Vénus ou plutôt Aphrodite sortant des eaux se peignant devant un beau miroir. Le mercure s'animant, le bain de la reine et du roi et peut-être même le mariage consommé faisant paraitre l'enfant. Mais je m'égare on dirait de la langue des oiseaux.



Patrick Burensteinas


Ps : ceci est bien sur un mouvement d’humeur en réponse à John. En sachant que ce qui m’intéresse vraiment. C’est d’échanger sur l’alchimie.


Hors ligne

 

#19  13 Feb 2011 20:56:48

Succube
Sage
Date d'inscription: 21 Dec 2010
Messages: 748

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

Whaouhwah!! Quel fil!

Je me ré-ga-le!sourire Merci à tous!

Coucou, mon Cartho,

Je reviens sur certaines de tes approches. Bein évidemment que "les mots nous parlent", aucun linguiste ne pourrait t'affirmer le contraire.
Il s'agit en fait principalement d'actions additionnées les unes aux autres qui vont donner un résultat "x", ce résultat deviendra un "mot". C'est le cas dans les langues "originelles". Le français, par exemple, est à étudier au travers du prisme des langues latines et grecques dont il tire son étymologie. Il faudra donc retourner à ces langues pour comprendre le cheminement qui aura fait naître le mot.

Si ce principe est a priori acceptable dans toutes les langues, (mais je ne suis spécialiste que pour quelques unes et ne saurais donc m'avancer sur d'autres), sa fonctionnalité n'est pas pour autant forcément basée sur le même contexte. Il est dans l'histoire des langues les mêmes subtilités que dans l'Histoire tout court.
Tu retrouves alors des mots qui furent formés, comme indiqué précédemment, mais pas du tout sur la même base. La culture, le lieu, l'environnement, les besoins, le système sociétal ou politique, servant de base à l'évolution de la sémantique qui occasionnera de nouveaux termes.

Chaque "société" a donc, fondamentalement, sa propre Histoire de son propre langage. Ici, impossible de faire une généralité.

Je te donne un exemple en turc : le mot "bakkal" veut dire "épicier" (dans le sens actuel de boutique o l'on trouve de tout, genre l'"arabe d'en bas" ouvert 24/7! clindoeil ). Il dérive de 2 verbes : "Bakmak" qui signifie "regarder" et" kalmak" qui lui veut dire "rester". Tu as là, très précisément la construction d'un mot lié à la malice du commerçant et à son but au regard de son client et de ce qu'il souhaite. Si tu retournes dans l'Histoire, tu ne peux t'empêcher de faire référence aux Routes d'échange existant à l'époque (dont la mieux connue, "Route de la Soie") et donc, de tout un contexte culturel organisé autour du commerce.

"Regarde et reste"!!! Sous-entendu, "achète"! C'est bourré de poésie mais n'en est pas moins fabuleusement vénal... sourire

Ensuite tu parles du "c" et tu dis que c'est valable pour toutes les langues.

Que nenni, mon ami! sourire

Le "c" en turc, se prononce "djé", le "ç" se prononce "tché", le "s" se prononce "sé". La seule correspondance que je pourrai trouver là comme ça, serait le verbe "sevmek" qui veut dire "aimer" et qui, comme tous les mots de la langue turque se décline à foison, celle-ci étant une langue dite "agglutinante". Ben voui, on accumule...

Concernant le "A", je te donnerai, le terme "anne" qui veut dire "mère" comme on le retrouve dans hébreu "Hannah".

Voici quelques infos, en espérant qu'elles te seront profitables, de même que pour tout un chacun.

Je ne fais pas de conclusion, car il faudrait étudier chaque langue pour arriver à une certitude sur ce que tu avances. C'est du domaine de l'impossible en une seule vie! S'il peut y avoir une piste à suivre dans ton précepte, tu ne peux, néanmoins, pas en faire une preuve irréfutable sauf à réaliser ce que je dis quelques mots plus haut...

Mais, bon courage, mon petit chou!clindoeil

Je reviens pour le reste de la discussion dans un cadre moins spécifique.


La langueur porte bien plus loin l'esprit que n'importe quelle philosophie. Succube

Hors ligne

 

#20  13 Feb 2011 21:09:57

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Alchimie - Quand les violons alchimiques jouent le chant des sirènes

merci Succube,
mais je ne connais pas grand chose en alchimie, ni en langage des oiseaux, il sera donc facile de me prendre à défaut, mais je pense ne plus avoir besoin de défendre l'emission que j'ai écouté, le membre "Visita Interiora Terrae Rectificando Occultum Lapidem" semble faire cela mieux que moi... et quel honneur et bonjour M. Burensteinas nerd


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire