Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#11  2 Jun 2011 23:34:50

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'Or Bleu

En Chine, 'la pénurie d'eau est structurelle, la guerre de l'eau le sera bientôt aussi'

http://nsa19.casimages.com/img/2011/06/02/110602113900997532.jpg

Géologue et militant écologiste basé à Chengdu, dans le Sichuan, Yang Yong, 51 ans, organise depuis des années des expéditions, souvent sauvages, pour étudier l'impact du développement et du climat sur l'état du fleuve Yangzi et des autres rivières chinoises. Il a fondé sa propre association à Chengdu, la Hengduanshan Mountain Research Association. Il participe également aux missions d'évaluation environnementale de l'ONG Green Earth Volonteers.

La sécheresse qui frappe le bassin du moyen et bas Yangzi a-t-elle un lien avec le barrage des Trois-Gorges ?

Yang Yong : L'alternance entre sécheresse et inondation dans la zone du fleuve Yangzi est normale. Même sans le barrage des Trois-Gorges, dans les conditions climatiques actuelles de températures élevées et d'absence de pluie dans le bassin du moyen et du bas Yangzi, la sécheresse aurait quand même eu lieu.

Mais, ces dernières années, on a constaté que le manque d'eau dans ces régions du Yangzi, ainsi que l'assèchement des lacs, était devenu un phénomène récurrent. Les projets hydroélectriques ont une grande responsabilité dans cette situation. Toute une série de centrales et de réservoirs construits le long des affluents du Yangzi, dans le Hubei et le Hunan, ne respectent pas les périodes d'étiage et de remplissage. Cela affecte l'alimentation des lacs en aval. J'ai constaté cette année que beaucoup de ces barrages avaient des niveaux très bas. Sauf celui des Trois-Gorges qui semblait bien rempli. En principe, les barrages doivent pouvoir remédier aux situations critiques.

Or, la gestion des ressources en eau entre les différents projets n'est pas coordonnée. Les opérateurs sont souvent en concurrence. Chacun veut maximiser ses profits. En urgence, il a été décidé d'ouvrir plus grand les vannes du barrage des Trois-Gorges [le 20 mai], le débit est même passé ces derniers jours à 12 000 mètres cubes par seconde. Or, le niveau d'eau du barrage n'est pas loin de son seuil minimal [140 mètres], et on s'aperçoit que  cela ne suffit pas à soulager les effets de la sécheresse !

La générosité du Yangzi semblait tellement inépuisable qu'on a construit les Trois-Gorges, et que deux canaux de diversion des eaux du sud au nord sont en chantier, le troisième étant à l'étude. La sécheresse actuelle indique-t-elle qu'on a atteint une limite ?

En Chine, la priorité numéro un dans le développement des ressources fluviales est la production d'électricité. Or, cela se fait au détriment des autres fonctions des fleuves. En outre, il est impératif de s'interroger bien plus en avant sur le fait que les désastres naturels et climatiques sont de plus en plus fréquents. Il y a de grosses lacunes dans la planification des ressources fluviales et leur répartition. Il faut se réveiller.

Le très grand nombre de barrages sur le Yangzi et ses affluents, couplé aux projets de diversion des eaux du sud au nord, auxquels s'ajoutent les problèmes récurrents d'inondation et de sécheresse, vont exacerber les conflits autour des ressources en eau. La pénurie d'eau est structurelle. Bientôt, la guerre de l'eau le sera aussi ! Certaines des centrales en projet ne pourront pas être viables.

http://nsa19.casimages.com/img/2011/06/02/110602114000777159.jpg

Vous avez mené plusieurs expéditions dans tout l'ouest de la Chine pour étudier la situation géologique des barrages en construction, notamment ceux de la partie supérieure du Yangzi, ainsi que la faisabilité du troisième projet de diversion des eaux du Sud au Nord, sur les hauts plateaux tibétains, qui est en phase d'études. Quelles sont vos constatations ?

Il faut pousser plus avant les études scientifiques autour de l'induction sismique, c'est-à-dire le fait que des barrages peuvent provoquer des phénomènes sismiques quand ils sont sur des failles. Certains projets du haut Yangzi sont à l'intersection de plusieurs systèmes de failles. Construire autant de barrages là-bas, aujourd'hui, est prématuré.

Quand à la diversion des eaux sur la partie supérieure du Yangzi, d'un point de vue de l'ingénierie, c'est toujours possible. Si on prend en compte les variables environnementales et sociales, c'est irréalisable !

Vous avez fait partie de la première expédition à descendre le fleuve bleu en 1986. Comment se passent vos expéditions aujourd'hui, notamment dans les zones montagneuses du haut Yangzi ?

En 1986, nous étions 40 personnes en tout, en comptant l'équipe à terre. Il y a eu 10 morts. J'avais 26 ans. Le périple a duré 187 jours. Il n'y avait alors qu'un seul barrage, celui de Gezhouba ! Pour nos missions, nous partons en équipe d'une douzaine de personnes, avec des véhicules tout terrain. Une fois, nous en avons perdu un qui a brûlé.

Une autre fois, nous avons été mis en prison, car il y avait un problème de plaques d'immatriculation. Pour étudier les barrages, nous avons rarement l'autorisation. Quand les gardes ne nous laissent pas passer, on fait le tour. Il nous arrive de devoir marcher et bivouaquer plusieurs jours avant d'accéder à un site. On doit se cacher comme des voleurs.

Propos recueillis par Brice Pedroletti

Source
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 … L-32280184


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#12  7 Jun 2011 01:26:05

Organik
Modérateur
Lieu: suisse
Date d'inscription: 14 Oct 2010
Messages: 260

Re: L'Or Bleu

" « L’accaparement de l’eau – une soif insatiable de l’or bleu »

La vente de droits relatifs à l’eau aggrave la faim et alimente les conflits

Lausanne, le 18 mai 2011

Le manque d’eau n’est pas un problème croissant exclusif aux rivières et lacs suisses. Le manque d’eau global génère de plus en plus fréquemment des investissements ciblés sur les ressources d’eau des pays du sud. Le nouveau Repères « L’accaparement de l’eau – une soif insatiable de l’or bleu » démontre que l'acquisition de droits relatifs à l’eau est le moteur d’investissements dans d’immenses surfaces agricoles par des acteurs privés ou des Etats. Jusqu’en 2010, quelque 60 millions d’hectares ont été cédés rien qu’en Afrique. Pain pour le prochain et Action de Carême jettent un regard critique sur ce phénomène depuis son apparition et attirent l'attention sur ses conséquences fatales pour les populations concernées.

L’agriculture industrielle n’est possible que sur des terres irrigables. Les multinationales agroindustrielles pompent de l’eau du sol et des fleuves afin de produire des aliments et des agrocarburants destinés aux populations des nations plus aisées. Dans le monde entier, plus d’un milliard de personnes souffrent d’un manque d’eau potable. La pénurie d’eau et le changement clima­tique sont encore aggravés par cette gestion non durable de l’eau. Les populations locales perdent l’accès aux terres qu’elles habitent et cultivent depuis des générations et voient donc disparaître leurs moyens de subsistance. La concurrence autour des ressources en eau restantes est intensifiée et attise les conflits entre les divers groupes d’usagers.

La majorité des pays du Sud qui font l’objet de gros investissements agricoles sont tribu­taires des importations et souvent même de l’aide alimentaire. Bien qu’ils ne parviennent pas à nourrir leur population, ils cèdent leurs meilleures terres et leurs ressources en eau et renoncent à leur souveraineté alimen­taire. Les contrats fonciers et leurs dispositions relatives à l’utilisation de l’eau manquent de transparence. Dans la plupart des cas, les autorités locales responsables de l’eau ne participent pas aux négociations et les utilisateurs concernés ne sont pas consultés.  "

Source: http://www.ppp.ch/fr/francais/archivesg … le/46/373/


Hors ligne

 

#13  7 Jun 2011 05:04:09

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: L'Or Bleu

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2010-09/2010-09-23/article_veolia.jpg

Voila, entre autre, ce que l'on peut apercevoir dans l'antichambre des traders:

L’eau est une denrée rare, et les investissements dans le secteur devraient se multiplier dans les prochaines années pour contenir la pénurie.

L’offre

Si les habitants des pays développés ne s’en rendent pas toujours compte, l’eau constitue déjà une denrée rare, au point que les Nations unies parlent de « grave crise ». L’eau douce ne représente que 3 % des ressources mondiales, et moins de 0,03 % de l’eau est directement consommable. Or, ces ressources ne sont pas inépuisables. Si les volumes extraits des aquifères et des cours d’eau sont supérieurs à l’apport des précipitations, les réserves en eau s’assèchent. C’est le cas de la mer d’Aral : la surexploitation de ses affluents pour l’irrigation a conduit à son assèchement presque total en seulement quelques dizaines d’années.

La demande
Le secteur agricole concentre près de 70 % de la consommation mondiale d’eau, l’industrie en utilise 22 %, et le secteur tertiaire et les ménages 8 %. La hausse de la consommation agricole influencent donc très fortement la demande globale. En 1995, les besoins mondiaux dans ce secteurétaient six fois plus élevés qu’en 1900. De nombreuses régions du globe souffrent déjà d’une pénurie importante : plus d’un milliard d’habitants n’ont pas accès à un approvisionnement convenable en eau. En 2020, ils pourraient représenter un tiers de la population mondiale si des solutions ne sont pas trouvées. Le manque de structures d’assainissement de l’eau a des conséquences tragiques dans certains pays : les maladies liées à la mauvaise qualité de l’eau tuent chaque année environ 5 millions de personnes dans le monde.

L’évolution

Selon la Banque mondiale, si rien n’est fait, la demande pourrait dépasser l’offre en 2030. L’eau sera-t-elle l’enjeu majeur du XXIe siècle ? Certains estiment qu’elle pourrait devenir plus chère que le pétrole. Cette situation est la conséquence directe de la surconsommation, mais aussi de la faiblesse d’infrastructures. Dans de grandes villes comme Mexico, Shanghai ou Londres, près de la moitié de l’eau distribuée est perdue à cause de fuites dans les canalisations. Les eaux usées de 2,4 milliards de personnes ne sont pas correctement traitées, et 95 % des mégalopoles continuent de déverser leurs eaux résiduelles non traitées dans les fleuves, les lacs et les océans. Par ailleurs, en Europe, des normes de plus en plus strictes en matière de qualité entraîneront de nouveaux investissements. Ceux ci, consacrés au secteur de l’eau et à ses services, promettent donc d’être considérables.

L’indice
Le secteur privé jouera un rôle de plus en plus important dans l’offre de services liés à l’eau. Jusqu’à présent, 90 % de la distribution d’eau à l’échelle mondiale est assurée par le secteur public. Mais les privatisations se multiplient, et les experts estiment que le chiffre d’affaires des distributeurs privés augmentera d’ici 2010 de quelque 15 % par an pour atteindre 400 milliards de dollars. L’indice ABN Amro Water Stock Total Return regroupe dix entreprises dont une part importante du chiffre d’affaires est issue d’activités en rapport avec l’eau. Ces sociétés offrent un potentiel de croissance considérable, qu’il s’agisse de l’exploitation, du traitement, de la distribution ou de l’épuration de l’eau, ou bien de la construction de conduites et de stations d’épuration. Certains groupes investissent dans le recyclage des eaux usées ou le dessalement de l’eau de mer, notamment dans les régions où la pénurie est sévère. Le coût du dessalement a ainsi diminué de moitié au cours des dix dernières années. Les investissements dans le secteur de l’eau, qui représentent actuellement 75 milliards de dollars par an, pourraient atteindre 180 milliards de dollars en 2025.

Film à voir ou revoir: Water Makes Money

Hé ho! Saviez vous que notre climat est lui aussi côté en bourse?


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#14  13 Jun 2011 18:17:13

Organik
Modérateur
Lieu: suisse
Date d'inscription: 14 Oct 2010
Messages: 260

Re: L'Or Bleu

L'or bleu: documentaire de Damien de Pierpont. 2007.
La problématique de l'eau à Marrakech est au coeur des difficultés du développement économique marocain. Sécheresse, tourisme de masse, mondialisation. contraignent la ville à privatiser la gestion de son eau alors que la France, précurseur en ce domaine, retourne progressivement vers la nationalisation.
Partie 1:

suite sur youtube


Hors ligne

 

#15  29 Jun 2011 00:31:20

Organik
Modérateur
Lieu: suisse
Date d'inscription: 14 Oct 2010
Messages: 260

Re: L'Or Bleu

Reportage qui est passé sur Arte.  Les Nouveaux Paradis - L'Egypte, L'eau et le Sable
C'est pas en rapport direct avec le thème "or bleu", mais vers la la fin du reportage, il parle des oasi, des sources, lacs.


Hors ligne

 

#16  17 Jul 2011 13:18:22

Organik
Modérateur
Lieu: suisse
Date d'inscription: 14 Oct 2010
Messages: 260

Re: L'Or Bleu

Veolia Suez, c’est ça l’eau

Requin d'eau douce0.jpgVeolia Veoleur, Suez canal de la cupidité

Water makes money - comment les multinationales transforment l'eau en argent : un documentaire instructif qui va passer sur Arte si la censure ne le musèle pas.

La Compagnie générale des eaux créée en 1853, vendant l’eau de Lyon, se diversifie en 1980, participe à Canal+ en 1983, créé Cetel en 1996, SFR en 1997, elle est renommée Vivendi en 1998, scindée en Vivendi Universal et Vivendi Environnement en 2000 qui devient Veolia environnement en 2003.

http://jypenseetpuisjoublie.blogs.nouvelobs.com/media/02/02/200952177.jpg

Veolia Environnement pour la visibilité est composé de 4 divisions regroupant 106 filiales : Veolia eau, Veolia Propreté, Veolia Energie, Veolia Transport. (Réf. Wikipedia)

Au départ c’est de l’eau, mais cela rapporte tellement sur le dos des usagers que le groupe est conduit à se diversifier, car cycle infernal, l’argent doit "travailler" et rapporter de l’argent.

Veolia, garde son pouvoir en achetant des syndicalistes de la CGT, des politiciens comme Santini (qui va jusqu'à écrire sur du papier à entête de Veolia)

En 1880 est créée la Lyonnaise de eaux et de l’éclairage, absorbée en 1974 par la Compagnie Financière de Suez, puis fusion création en 1997 de Suez Lyonnaise des Eaux, en bourse depuis 2008 Suez environnement est détenu à 35% par GDF Suez. (Réf. Wikipedia)

Paris a été partagé nord/sud entre Veolia et Suez.

Au 1er janvier 2010, la régie municipale Eau de Paris devient l’opérateur public unique de l’eau à Paris, réorganisé à partir d’Eau de Paris, société d’économie mixte transformée en régie, au 1er mai 2009.

Le retour de l’UMP au commandes pourrait ramener Veolia ou Suez avec leur système mafieux de droit d’entrée, avec la rentabilité à court terme qui oublie pour le long terme la protection des captages et l’entretien des canalisations.

A Grenoble l'eau coulait bien jusqu'à ce que Alain Carignon (ancien ministre de l’Environnement puis de la communication) le 13 juillet 1989 (fêtant le bicentenaire de la révolution) cède le service des eaux de Grenoble en P.P.P. (Partenariat-Public-Privé) à la Lyonnaise des Eaux/Suez pour 25 ans, il est condamné en 1995 à 3 ans de prison entre autres, pour avoir été corrompu par le groupe Suez Lyonnaise des eaux.

En 2006, Alain Carignon est désigné à 80 %, par les militants UMP de la 1re circonscription de l'Isère, candidat pour aux législatives de 2007, aux dépens du député sortant, sa campagne se déroule en présence de quelques personnalités comme Renaud Donnedieu de Vabres, Valérie Pécresse, Pierre Méhaignerie des gens pour qui la condamnation à la prison d’un homme politique ne veut rien dire, puisqu’il est proche de Sarkozy pour la communication et la culture, et pourquoi pas pour la malhonnêteté.

Malhonnêteté ? Comme par hasard, Proglio a été appelé par Sarkozy, pour aller de Veolia à EDF.

Le retour à la normale qui prévalait avant Carignon, voit baisser le prix de l'eau avec amélioration de sa qualité.

Bordeaux sous la coupe de Suez a réussi à se faire rembourser 233 millions d'euros, pour des profits abusifs (par exemple, les compteurs d'eau particuliers étaient sensés durer 12 ans dans l'amortissement calculé par Suez alors qu'ils duraient près de 24 ans)

Par la pratique du droit d'entrée, l'entreprise de l'eau verse de l'argent à la commune concernée, cela semble être un cadeau, mais c’est en fait un prêt abusif que les usagers de la commune remboursent (dans l’opacité) sur leur facture d'eau, ce faux cadeau est utilisé par le maire pour créer des installations publiques ou faire baisser les impôts locaux à son profit politique (comme Dominique Baudis en 1989 qui fait "gagner" 473,5 millions de FF à Toulouse). Veolia et Suez ont ainsi acheté de nombreux maires français.

Ce système du droit d'entrée permet à l'eau d'être privatisée à l'étranger, ainsi en Allemagne, Braunschweig gagne 238 millions réduit à 112 millions d’euros, mais c’est une illusion, l’argent perçu est un prêt masqué que remboursent les usagers sans s'en rendre compte sur leurs factures, car pour le voir, il faut pouvoir s'informer alors que les contrats visibles sont interdit à la copie.

La gestion de l'eau en régie par la ville de Munich a conduit la ville à aider l'agriculture biologique dans les zones concernées par ses captages pour garantir la qualité de son eau sans avoir à la traiter abusivement de façon coûteuse..

A Bordeaux, Suez met de l'eau de javel dans une eau de bonne qualité, simple précaution pour ne pas avoir à contrôler le réseau de canalisations et économiser sur son entretien, ce que ne ferait pas une régie qui contrôle l'eau jusqu'à sa source en allant même jusqu'à provoquer de l'agriculture biologique là où il y a captage.
Ainsi il y a une perte de 25% de l'eau dans les systèmes de P.P.P. par rapport à l'eau gérée en régie (selon le JDD)

En Bretagne l'eau est tellement polluée que son traitement devient prohibitif, il va donc falloir revoir l'agriculture dans son ensemble en envisageant un tournant vers l'agriculture biologique, pour faire disparaître sur le long terme des polluants "oubliés" en dehors des nitrates.

Au niveau européen le lobbying de Veolia et Suez a fait entériner que l'eau était une marchandise comme une autre donc que sa gestion devait passer par des appels d'offres, comme pour tous les services public que le libéralisme veut détruire au profit des grands capitalistes avec le leurre des Partenariats Publics Privés où le public est le dindon de la farce.

Aquiris filiale belge de Veolia arrête du 8 au 19 décembre 2009 son usine de retraitement des eaux qu’elle déverse dans la Senne y tuant pour des mois la vie dans cette rivière de Bruxelles (une régie publique aurait limité les dégâts)

Depuis 2008 Suez a quitté le réseau d’eau de Buenos Aires et d’autres réseaux d’Amérique latine.

source: http://jypenseetpuisjoublie.blogs.nouve … l-eau.html


Hors ligne

 

#17  10 Aug 2011 02:06:22

Organik
Modérateur
Lieu: suisse
Date d'inscription: 14 Oct 2010
Messages: 260

Re: L'Or Bleu

J'ai trouvé cette vidéo datant du début 2011.
Gérald Fillion - Privatisation de l'eau au canada.



Autre Documentaire: Pour l’amour de l’eau (Arte)   

Plus de deux millions de personne, par exemple meurent chaque année de maladies liées à l’eau. Au fil des contributions de scientifiques et de membres d’organisations environnementales, ce film nous éclaire aussi bien sur le cycle hydrologique que sur les scandales de la distribution de l’eau dans le monde, trustée par les multinationales Suez, Vivendi, et Thames Water.

De l’inde à l’Amérique latine, en passant par les townships d’Afrique du Sud, Irina Selina, à travers son périple (trois ans d’enquête et ça se ressent), expose les dégâts provoqués par la privatisation de l’eau potable (amorcée avec force pressions de la Banque Mondiale) sous prétexte d’acheminer le précieus liquide au plus grand nombre.

Partout le constat est révoltant : des familles expulsées de terre fertiles, déconnectées des réseaux d’eau et d’électricité, condamnées à payer pour l’eau qu’on vient pomper sous leur nez ou à puiser dans des réserves contaminées...

Le documentaire s’achève sur deux notes d’espoir. D’abord, la condamnation dans le Michigan, de Nestlé, grand producteur d’eaux minérales, pour avoir désséché des rivières entières. Puis l’exposé de projets communautaires locaux plus respectueux de l’or bleu.

source et lien pour voir le documentaire: http://vimeo.com/27402016


Hors ligne

 

#18  21 Aug 2011 10:46:24

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'Or Bleu

Urgent, préserver l'eau !
19.08.2011

http://nsa27.casimages.com/img/2011/08/21/110821105302969435.jpg



La semaine mondiale de l'eau, c'est du 21 au 27 août. Chercheurs et scientifiques se rassemblent à Stockholm pour réfléchir autour du thème : « Répondre aux changements globaux - l'eau dans un monde en urbanisation ».

L'eau est un élément essentiel pour la survie de l'être humain. Elle doit être préservée. Voici le message que lance le Programme des Nations Unies pour l'Environnement au moment où, dans certaines régions de la planète, tout semble se diriger vers la destruction massive et irresponsable de l'eau, une denrée qui se raréfie.

Ecoutez ci-dessous le message d'alerte lancé par Katharina Kummer, secrétaire exécutive de la Convention de Bâle sur les déchets dangereux. Elle a été jointe par Abilinda Ebinda Ngboko.

Source
http://www.dw-world.de/dw/article/0,,6600107,00.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#19  21 Aug 2011 11:56:36

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: L'Or Bleu

Le film "Water Makes Money" n'est plus disponible sur le lien youtube plus haut.

Il existe un lien gratuit de téléchargement ici:
http://www.fileserve.com/file/RdB5VYc


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#20  22 Aug 2011 12:57:59

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'Or Bleu

Thanks Dread !…
Mais chez-moi, cela fonctionne… Bizarre !…

World Water Week: Pour un meilleur approvisionnement en eau

http://nsa28.casimages.com/img/2011/08/22/110822010501235346.jpg



A l'issue de la Semaine, les participants publieront une déclaration destinée à apporter des idées et un soutien à la conférence de Rio de Janeiro sur le développement durable
La Semaine internationale de l'eau à Stockholm (World Water Week) s'est ouverte lundi sur des appels à la mobilisation pour assurer un meilleur approvisionnement en eau à la population mondiale, en particulier dans les villes.

"Plus que jamais, nous avons besoin de nouvelles technologies et de politiques" pour compenser les pénuries en eau qui frappent une proportion croissante de la population mondiale, a déclaré la ministre suédoise à l'aide internationale Gunilla Carlsson, lors de la séance d'ouverture.

"La proportion de pauvres augmente plus dans les zones urbaines que dans les zones rurales (...) Ces zones urbaines sont le foyer de 830 millions de personnes manquant souvent de services basiques en termes d'approvisionnement en eau et d'installations sanitaires", a ajouté la ministre.

Or, ces pénuries représentent "la deuxième cause de mortalité infantile et contribuent à la mortalité des mères", a-t-elle ajouté.

"Dans le même temps, les classes moyennes se développent dans les villes, ce qui conduit à une hausse de la consommation en eau", a rappelé Mme Carlsson.

"L'eau dans le monde urbain" est le thème principal de la Semaine de l'eau, qui rassemble cette année quelque 2.500 délégués venus de 130 pays.

A l'issue de la Semaine, les participants publieront une déclaration destinée à apporter des idées et un soutien à la conférence de Rio de Janeiro sur le développement durable, organisée par les Nations unies en juin 2012, 20 ans après le sommet de la Terre dans cette même ville brésilienne.

Source
http://www.lalibre.be/societe/planete/a … n-eau.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire