Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#11  17 May 2011 23:58:02

Meryl Burbank
Modérateur
Lieu: rêveland
Date d'inscription: 20 Feb 2011
Messages: 630

Re: Zoom sur Mars

Bonssoir Thx sourire

J'ai essayé de trouver des informations sur cette vidéo. D'après Dailymotion, ce serait un fake....

Mais une bonne partie des avis dit que cette vidéo n'est pas un trucage.
D'après mes recherches le Billy dont parle la vidéo serait Billy Edouard Albert Meier qui serait un contacté par les pléiadiens.

Voici une vidéo qui apporte une bonne foi au sieur Meier :



Alia Petitscarabé :
- "Je saurai attendre...."

Hors ligne

 

#12  18 May 2011 22:12:40

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Zoom sur Mars

Et si vous remportiez une roche venant de Mars ?

http://nsa25.casimages.com/img/2011/05/18/110518101759551150.jpg

Le très sérieux magazine scientifique hebdomadaire New Scientist a lancé un jeu concours pour le moins étonnant sur son site Internet. A la clé ? Une authentique roche martienne.

Lorsqu’il a posé son pied gauche sur la surface lunaire le 21 juillet 1969, Neil Armstrong, le premier homme à marcher sur notre satellite naturel, a prononcé les mots suivants : "C'est un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité". Mais que dirait la première personne à fouler le sol de Mars ? C’est la question que pose le New Scientist à ses lecteurs.

Le magazine propose, en 140 caractères à la manière d’un Tweet, d’écrire ce que cet homme ou cette femme devrait dire à son arrivée sur la planète rouge. Une question qui prend la forme d’un jeu concours, avec à la clé un morceau de Mars d’1,7 gramme et de 17×10×10 millimètres.

Un morceau de la météorite martienne NWA 2975

Une "roche martienne", vraiment ? Le magazine n’a pas attendu les interrogations pour expliquer sur son site comment il était parvenu à entrer en possession de cette roche extraterrestre. Celle-ci est en réalité un fragment d’une pièce rare qui s’est détachée violemment de Mars lors d’une collision "il y a longtemps".
Roger Highfield du New Scientist explique que le magazine a acheté ce morceau de la planète rouge à un collectionneur renommé, Luc Labenne. Lui-même l’avait obtenu d’un homme, Michael Farmer, qui l’avait acheté à Erfoud au Maroc en 2005. Les chercheurs pensent alors que la roche provient d’une météorite martienne qui s’est écrasée dans le désert algérien, appelée NWA 2975 (NWA pour "north-west Africa").

Source et suite
http://www.maxisciences.com/mars/et-si- … 14697.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#13  29 May 2011 12:15:17

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Zoom sur Mars

Mars, planète prématurée
25/05/2011

ASTRONOMIE - La planète s'est formée en un temps record...

http://nsa19.casimages.com/img/2011/05/29/110529122025748437.jpg

La planète rouge aurait sans doute pu être verte, dans d'autres circonstances. Mars s'est formée en un temps record, seulement 2 à 4 millions d'années après la naissance du système solaire, alors que la Terre a mis 50 à 100 millions d'années pour atteindre sa taille actuelle, selon une étude publiée mercredi dans la revue scientifique Nature.

Cette rapidité explique pourquoi Mars est bien plus petite (6.800 km de diamètre) que la Terre (12.700 km de diamètre) ou Vénus, selon Nicolas Dauphas (Université de Chicago) et Ali Pourmand (Université de Miami).

De multiples collisions ont formé la Terre

La Terre a aggloméré pendant des dizaines de millions d'années des petits corps rocheux, sorte d'embryons de planètes, avec laquelle elle était entrée en collision, ce qui lui a permis de grossir.

«La Terre est faite d'embryons comme Mars, mais Mars est un embryon planétaire resté à l'écart, sans jamais entrer en collision avec d'autres embryons afin de constituer une planète semblable à la Terre», résume M. Dauphas.

Pour découvrir l'âge de Mars, les deux géophysiciens ont pris pour référence la désintégration radioactive du hafnium 182. Il faut 9 millions d'années pour que la moitié de cet élément radioactif se tranforme en tungstène 182.

En 50 millions d'années (soit plus de cinq périodes de 9 millions d'années), presque tout le hafnium 182 disparaît, ce qui permet de repérer la chronologie des premiers événements au sein du système solaire.

La composition de météorites d'origine martienne a ensuite été analysée et comparée à celle d'autres types de météorites, des débris datant de la naissance du système solaire.

Jusqu'alors, les scientifiques estimaient que la planète Rouge aurait pu mettre 15 millions d'années à se former.

Source
http://www.20minutes.fr/article/730650/ … prematuree


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#14  7 Jun 2011 16:52:27

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: Zoom sur Mars

Un instrument français sur Mars en 2012

L'ensemble instrumental SAM, qui dans le cadre de la mission MSL étudiera la composition organique du sol et de l'atmosphère martiens, est désormais prêt à partir. Une équipe française a pris part au projet.

SAM-GC, le défi technique d'une équipe française

http://www.techno-science.net/illustration/Source/CNES/2011/05/25/p9399_bd4119686400b457dd8c948da529cd92SAM_350px.jpg

50 cm2 et 100 g chacun. Les six chromatographes en phase gazeuse de l'instrument témoignent de son haut degré de miniaturisation et des fortes contraintes techniques qu'ont dues maîtriser les scientifiques du LATMOS et du LISA. Sous maîtrise d'ouvrage CNES depuis 2004, les chercheurs français ont développé l'un des 3 instruments de l'ensemble SAM qui partira pour Mars fin 2011 à bord du rover Curiosity de la mission MSL.

La mission de SAM ? Recenser les composés organiques présents dans les échantillons de sol et d'atmosphère prélevés sur place.

Grâce à 2 traitements, un chauffage progressif jusqu'à 1000°C ou une réaction chimique avec un composé embarqué, sera capable d'identifier les molécules contenues dans l'échantillon.

Lors de son développement, la tâche des scientifiques n'aura pas été de tout repos. Du fait de la miniaturisation, des parties très chaudes et d'autres très froides, d'ordinaire éloignées dans des appareils commerciaux , se retrouvent ici juxtaposées.

Le nano-catharomètre, un détecteur de molécules de la taille d'une puce de carte bleue, a par ailleurs bénéficié d'une action de Recherche et Technologie du CNES.

type de graphiques obtenus

SAM a été intégré avec succès sur le rover en janvier 2011. Depuis, Curiosity subit d'ultimes tests dans une atmosphère martienne reproduite au Jet Propulsion Laboratory de la NASA (Californie).

http://www.cnes.fr/automne_modules_files/standard/public/p9399_fde0041a6d302e62b96652d2426078dfrover_artiste_800px.jpg

source


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#15  5 Aug 2011 05:30:44

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Zoom sur Mars

http://www.nasa.gov/images/content/493821main_MRO_image-466.jpg

Toujours sous la forme du conditionnel, mais les recherches vont tout de même bon train sur ce terrain:


Des scientifiques américains pourraient avoir découvert pour la première fois des preuves de l'existence d'eau à l'état liquide sur le sol de Mars, a annoncé la Nasa ce jeudi 04 aout 2011.


http://www.nasa.gov/images/content/577431main_pia14479-466.jpg
Traces de ravinement sur le sol martien, qui pourraient indiquer la présence d'eau liquide saisonnière.

De précédentes études ont révélé la présence de glaciers sur Mars, mais encore jamais d'eau liquide.

La découverte a été réalisée au cours des saisons chaudes (printemps et été martiens) par la sonde américaine MRO, qui gravite autour de la planète rouge depuis 2006.

«Nous avons découvert une série d'éléments (...) qui suggèrent la présence d'eau liquide sur Mars», a déclaré Michael Meyer, responsable scientifique du programme d'exploration de Mars, lors d'une conférence de presse retransmise par la télévision de la Nasa.

Écoulements en été

L'Agence spatiale américaine a publié des images prises par la sonde MRO montrant des sortes d'écoulements de couleur sombre dans le cratère de New Newton, situé dans une région sud de la planète rouge.

http://www.nasa.gov/images/content/525158main_pia13802-466.jpg

Ces fluides jaillissent en été, coulent le long des pentes du cratère dans un paysage désertique, puis semblent s'épancher dans la terre, quand les températures refroidissent, avant de faire surface à nouveau au printemps.

«La meilleure explication que nous ayons pour le moment est qu'il s'agit d'un écoulement d'eau saumâtre bien que cette étude n'en apporte pas formellement la preuve», a expliqué le Pr Alfred McEwen, membre du laboratoire lunaire et planétaire de l'Université d'Arizona (sud-ouest), auteur d'une étude sur cette découverte publiée dans la revue Science

Encore un mystère

«A ce stade, cela reste encore un mystère, mais je pense qu'on peut y répondre en procédant à de nouvelles observations et expériences», a-t-il ajouté.

De fait, la Nasa n'est pas encore en mesure d'affirmer que les traces découvertes sont bien de l'eau liquide. Si les preuves sont plausibles, elles restent en effet «circonstanciées» et «manquent de confirmation directe» provenant d'autres instruments d'observation de Mars, selon le Pr McEwen.
© 2011 AFP

ANIMATION

Dernière modification par Max (5 Aug 2011 05:31:29)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#16  15 Aug 2011 04:52:04

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Zoom sur Mars

Mars: Opportunity arrive à destination après trois ans

http://apod.nasa.gov/apod/image/0512/enduranceplus_opportunity.jpg

Des mois après la mort de son jumeau Spirit, le rover américain Opportunity est arrivé mardi dernier à ce qui pourrait bien être sa dernière destination: l'arête d'un gigantesque cratère de 22 kilomètres à proximité de l'équateur martien.

Les deux rovers s'étaient posés chacun de leur côté de la planète rouge en mars 2004.
La mort de Spirit a été officialisée en mai, plus d'un an après qu'il se soit enlisé dans le sable et qu'il n'ait plus donné de signe de vie.

De son côté, Opportunity s'est élancé vers le cratère Endeavour en 2008, s'arrêtant de temps à autre pour examiner le paysage et analyser des échantillons rocheux. Il a aperçu l'arête du cratère pour la première fois en 2009, mais les scientifiques ne savaient alors pas s'il se rendrait à destination.

http://nssdc.gsfc.nasa.gov/image/planetary/mars/hst_mars_opp_9709b.jpg

L'odyssée d'une dizaine de kilomètres a duré nettement plus longtemps que les deux années tout d'abord prévues. Opportunity devait notamment se déplacer de reculons, pour éviter d'user trop rapidement une de ses roues avant. Il lui a aussi été impossible de voyager en ligne droite, en raison de nombreux obstacles dangereux sur son chemin. En bout de compte, le rover aura parcouru une distance deux fois plus importante.

http://msnbcmedia.msn.com/i/MSNBC/Components/Photo/_new/090612-rover-hmed-2p.jpg

Le responsable du projet, John Callas, affirme que l'arête d'Endeavour est potentiellement la cible scientifique la plus importante depuis l'arrivée du rover sur Mars. Opportunity consacrera plusieurs mois à l'imagerie du cratère et de son arête, mais il ne devrait pas tenter de le traverser pour éviter de s'enliser. M. Callas a expliqué qu'il voyagera plutôt le long de l'arête, en direction sud, à la recherche de dépôts de glaise qui se formeraient sous des conditions humides.

Si ces dépôts ont déjà été étudiés en détail par des sondes en orbite autour de Mars, Opportunity deviendrait le premier à les examiner au sol. M. Callas prévoit passer plusieurs années sur les lieux et se réjouit d'avoir «trois kilomètres de géologie intéressante à explorer».

http://www.allbestwallpapers.com/wallpaper/space/image/olympus_mons_on_mars_-_the_largest_volcano.jpg

Dernière modification par Max (15 Aug 2011 04:55:51)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#17  2 Sep 2011 14:07:35

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Zoom sur Mars

Le site d'exploration de Mars du rover Opportunity s'avère prometteur
Info rédaction, publiée le 02 septembre 2011


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/02/11090202143859277.jpg



Les nouveaux résultats de l'exploration martienne du rover Opportunity s'avèrent tout à fait prometteurs. Le cratère Endeavour choisi comme nouvelle étape de la mission du robot présente une composition de sol et de roches que l'engin de la NASA n'avait jusqu'ici pas encore observée.

Cela fait désormais plus de 7,5 ans que le rover Opportunity a atterri sur la planète Mars. En août 2008, il a ainsi achevé la première étape de sa mission, l'exploration du cratère Victoria et s'est mis en chemin vers un second site : le cratère Endeavour. Une région de la planète rouge mesurant près de 21 kilomètres de diamètre qu'il a atteinte en août dernier, transmettant de nombreuses images du paysage environnant. Il a alors pu débuter sa nouvelle mission.

Mais près de trois semaines après son arrivée, les premiers résultats de l'excursion s'avèrent déjà tout à fait intéressants, selon un nasa.gov/mission_pages/mer/news/mer20110901.html" target="_blank">communiqué de la NASA publié hier. En effet, l'analyse d'un premier rocher baptisé "Tisdale 2" a révélé que celui présentait une composition très différente de celle que le rover avait observée jusque là. Grâce à des instruments fixés sur l'un des bras d'Opportunity, les chercheurs ont pu identifier les éléments en différents points de Tisdale 2 et examiner le rocher à l'échelle microscopique en utilisant les caméras panoramiques du robot. Selon eux, la diversité des fragments de la roche pourrait alors être un prélude aux autres minéraux que l'engin de la NASA s'apprête à découvrir sur Endeavour.

"C'est différent de toutes les roches jamais observées sur Mars", commente Steve Squyres, principal investigateur de la mission Opportunity à l'université Cornell à Ithaca. Il explique également : "La roche a une composition similaire à certaines roches volcaniques, mais il y a beaucoup plus de zinc et de brome que ce que nous avons vu habituellement. Nous obtenons la confirmation qu'atteindre Endeavour nous a réellement donné l'équivalent d'une seconde chance pour faire des découvertes avec Opportunity".

Des traces d'eau sur Mars ?

Mais cette observation est d'autant plus importante qu'elle suggère que les roches de ce cratère remontent à loin dans l'histoire martienne et recèlent des minéraux d'argile qui se forment dans un environnement humide et moins acide, et donc beaucoup plus favorable à abriter la vie. De plus, il ne reste que des crêtes fragmentées de l'ancien bord du cratère. Celle par laquelle Opportunity est arrivée se nomme "Cape York" et est séparée de sa voisine par une brèche baptisée "Botany Bay".

Ray Arvidson de l'université Washington de St. Louis explique ainsi : "Sur la dernière traversée de Cape York, nous avons observé des affleurements en morceaux à Botany Bay qui ne ressemblaient à rien de ce que Opportunity a pu voir jusqu'ici, et un replat sur les bords de Cap York semblable à une roche sédimentaire qui a été coupée et remplie par des veines de matériaux peut-être apportés par de l'eau". Sans aucune certitude, les chercheurs ont néanmoins décidé dans un premier temps de continuer à examiner ces roches anciennes. Mais la suite de l'exploration martienne du rover pourrait s'avérer véritablement intéressante pour en savoir plus sur l'histoire de la planète rouge et sa capacité à abriter la vie.

Source
http://www.maxisciences.com/rover-oppor … 16709.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#18  7 Sep 2011 22:28:35

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Zoom sur Mars

Curiosity : la planète Mars envahie par nos bactéries en 2012 ?
Info rédaction, publiée le 07 septembre 2011


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/07/110907103540680215.jpg



Dans moins d’un an débutera la mission Mars Science Laboratory, une mission d'exploration de la planète Mars à l'aide du robot Curiosity. Dans ce cadre, une nouvelle technique d’atterrissage a été mise au point, mais les caractéristiques de celle-ci ont conduit les chercheurs à envisager une hypothèse étonnante : la planète Mars pourrait être contaminée par des bactéries terrestres.

Dans les scénarios d’invasion au sein de l’Univers, c’est toujours la Terre qui est envahie par les extraterrestres ou des organismes venus d'ailleurs. Pourtant, selon les chercheurs, l'inverse serait bien plus probable : une contamination de la Planète Rouge par la Planète bleue. C'est du moins ce qu'a découvert la Nasa en réalisant une étude de la nouvelle technique d’atterrissage qu'elle a mise au point pour son robot Curiosity, qui doit se poser sur Mars en 2012.

Concrètement, la Nasa s'est rendue compte que les bactéries terrestres présentes sur les roues du robot pourraient survivre au voyage et contaminer Mars, comme le rapporte le site Astrobiology Magazine. En effet, la nouvelle technique utilisée pour la future mission martienne implique un parachute et des fusées dont le but est de ralentir sa descente afin que la "grue spatiale" puisse faire atterrir en douceur le robot Curiosity directement sur la surface de Mars.

Au contraire, lors des précédentes missions, le rover était descendu sur une plate forme d’atterrissage où il restait quelques jours avant de rouler sur la surface de Mars. Un délai largement suffisant pour que la quasi-totalité des bactéries soient détruites. Si certaines avaient résisté à la stérilisation de l’appareil par la Nasa et au voyage dans l’espace, les bactéries se trouvaient alors exterminées par le haut niveau d’ultra-violets présent dans l’environnement hostile de Mars.

Un atterrissage en laboratoire valide la théorie...

Pour tester l'hypothèse, les scientifiques ont donc entrepris une simulation d’atterrissage directement sur le sol dans un environnement ressemblant à la surface de Mars où se côtoient rayons UV, pression et température basses, ainsi qu'un haut niveau de dioxyde de carbone. Ainsi, les résultats ont révélé que 31,7% des bactéries ont montré des signes de croissance lors du contact. Un niveau de contamination qui est toutefois redescendu après 24 heures.

Andrew C. Schuerger, microbiologiste à l’université de Floride, qui a mené les travaux en laboratoire, explique les résultats: "Une roue de Rover qui reste sur une plateforme a beaucoup plus de chances d’être stérilisée avant son déploiement que lors d’un système d’atterrissage directement sur le sol", cite Slate.fr.

Néanmoins, le chercheur rappelle que la contamination de Mars reste improbable : "Bien que cette étude suggère que nous pourrions transférer des bactéries sur la surface de Mars, rien n’est prouvé. Nous pourrions très bien en perdre la plupart à travers l’exposition au vide spatial, aux rayons cosmiques et aux radiations. Même si des cellules sont présentes sur une roue de Rover, elles pourraient être déjà mortes avant d’arriver sur Mars."

Source
http://www.maxisciences.com/rover-curio … 16803.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#19  16 Sep 2011 09:24:25

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: Zoom sur Mars

Objectif Mars

La Nasa a dévoilé le futur lanceur qui devrait permettre aux États-Unis d'envoyer leurs astronautes au-delà de l'orbite terrestre.


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/16/110916093130537270.jpg



"Le prochain chapitre de l'histoire de l'exploration spatiale américaine s'écrit aujourd'hui." C'est en ces termes que Charles Bolden, un ancien astronaute, a présenté au Congrès américain la nouvelle fusée de grande capacité de la Nasa. Dévoilé mercredi, le concept du futur lanceur lourd doit permettre aux États-Unis d'envoyer leurs astronautes au-delà de l'orbite terrestre. Objectif : Mars.

Pour les États-Unis, l'enjeu est de taille. Depuis 1972 et la clôture du programme Apollo - qui avait permis à l'homme de marcher sur la Lune pour la première fois en juillet 1969 -, les Américains n'ont plus réussi à voler au-delà de l'orbite basse de la Terre. "Ce nouveau système de lancement créera des emplois bien rémunérés, assurera le maintien du leadership américain dans l'espace et inspirera des millions de personnes à travers le monde", a prédit Bolden.

Premier vol d'essai prévu en 2017

Ce nouveau système de lancement, appelé Space Launch System (SLS), permettra de transporter quatre astronautes pour des missions spatiales lointaines dans la future capsule Orion. Le SLS emprunte beaucoup au système de lancement de la navette et aux technologies du programme Constellation, proposé en 2004 par le président George W. Bush et annulé par son successeur Barack Obama parce qu'il était jugé trop onéreux. Ce lanceur lourd devrait dans un premier temps coûter dix milliards de dollars.

Selon les prévisions, la première version du SLS devrait procéder à son vol d'essai en 2017. Capable de transporter dans l'espace une charge utile allant jusqu'à 100 tonnes, cette fusée serait la plus puissante depuis la Saturne V du programme Apollo, qui pouvait transporter 130 tonnes. Un monstre, au regard des 27 tonnes de capacité maximale de la dernière navette spatiale à avoir volé en juillet, Atlantis.

Mars atteinte d'ici une vingtaine d'années ?

Mais ces annonces n'effacent pas les nombreuses incertitudes qui subsistent autour du projet. La Nasa n'a toujours pas déterminé les destinations précises de ses futures missions habitées, selon John Logsdon, ancien directeur du Space Policy Institute à l'Université Georges Washington. La Nasa a pour sa part indiqué que les premières destinations devraient être un astéroïde, puis l'orbite martienne avant de viser la planète rouge elle-même. Pour Logsdon, "Mars est loin dans le futur et probablement au-delà des années 2030".

Les États-Unis vont sans doute chercher une coopération internationale pour partager le coût du projet. Au-delà des considérations financières, subsistent quelques détails à mettre au point. Comme cet atterrisseur nécessaire pour se poser sur un astéroïde ou sur Mars, et qui, à en croire Logsdon, n'a pas encore été développé. Mais qu'importe ? Argent et technologie semblent des préoccupations bien... terre à terre, au regard du rêve que suscite le SLS.

Source
http://www.lepoint.fr/science/objectif- … 663_25.php


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire