Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  30 Nov 2010 10:11:56

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

La Bataile de Los Angeles

LA BATAILLE DE LOS ANGELES
Traduction de cet article et de ses commentaires par Ressac:

http://i55.tinypic.com/35879fm.png

En lisant l'article de Brian Dunning sur la fameuse Bataille de Los Angeles, il en ressort que ce sont les faux documents du MJ-12 qui aient mis cette histoire au premier plan de la scène ufologique...




Aujourd'hui nous allons revenir sur une affaire qui a eu lieu aux États-Unis, lors de la Seconde Guerre Mondiale, lorsque (selon certaines croyances) les armées des États-Unis et la Navy aurait combattu un OVNI géant voletant au dessus de la ville de Los Angeles.

C'était en 1942, fin février, moins de trois mois après l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais. Les habitants de la côte ouest des Etats-Unis s'attendaient à être les prochaines cibles, aussi se tenaient-ils prêts avec des fortifications construites à la hâte et gardaient les yeux rivés vers le ciel. Les équipes opérant dans les forces de l'artillerie anti-aérienne de Los Angeles avaient été entraînées mais manquaient d'expérience en combat réel. Le jour précédent, le sous-marin japonais I-17 avait fait surface à Santa Barbara et avait largué 25 obus sur certains tank de stockage de carburant de l'aviation, aussi le niveau d'alerte était à son maximum comme jamais auparavant. Une attaque sur Los Angeles était imminente.

Juste après deux heures ce matin du 25 février, un radar repéra une cible hors de la côte. Les batteries antiaériennes de Los Angeles furent mises en alerte verte, prête à ouvrir le feu. A deux heures et 21 minutes la cible s'était rapprochée, et une coupure fut ordonnée. le radar perdit le contact de la cible et des projecteurs sondèrent le ciel pendant près d'une demi-heure. Puis, les rapports d'avion arrivèrent. Autour de Santa Monica, un ballon portant un "flare" rouge fut endommagé, et les forces ouvrirent le feu à trois heures et six minutes du matin. La Bataille de Los Angeles commençait.

Pendant près d'une heure, les forces tirèrent 1430 salves d'artillerie antiaérienne, faisant pleuvoir huit tonnes et demi d'éclats d'obus sur Los Angeles. Mais qu'avaient-ils vu? Sur quoi étaient-ils en train de tirer?C'est là tout le problème. Nombreux sont ceux qui ne virent rien. Certains signalèrent avoir vu des ballons. Quelques uns des avions. Radio CBS appela la chose un dirigeable. La lune s'était couchée à deux heures et trois minutes et le soleil ne se levait pas avant six heures et trois minutes; ça, plus la panne de courant, il faisait aussi sombre que l'obscurité pouvait le permettre. Tout ce qu'on pouvait voir était éclairé par les projecteurs: de la fumée provenant des explosions de l'Artillerie Anti-Aérienne. Le Bureau de l'Histoire de l'Air Force décrivit les rapports de terrains comme étant divergents. Le photographe le plus célèbre, du Los Angeles Times, montre que les projecteurs convergent en direction d'un large nuage de fumée. Les dommages à la propriété causés par les éclats d'obus furent considérables, et comme aucune bombe n'avait été lâchée et qu'aucune évidence de la présence d'ennemi n'avait été découverte, les demandes d'explications et d'enquêtes suivirent, émanant à la fois d'un éditorial virulent dans le Los Angeles Times le jour suivant et de la Maison Blanche.

Le secrétaire de la Navy, Flank Knox, tint une conférence de presse le jour même pour affirmer qu'il s'agissait d'une fausse alarme, qu'aucun vaisseau aérien n'était impliqué et que l'incident n'était qu'un cas de panique important. Le chef de l'équipe Georges Marshall écrivit un mémo au Président Roosevelt, exposant les connaissances à cet instant sur le fait que les avions auraient ou n'auraient pas été impliqués, probablement quinze, peut-être des avions commerciaux, à diverses petites vitesses. Devant le manque de preuve attestant que des avions étaient bel et bien présents, Roosevelt demanda au Secrétaire de la Guerre de clarifier les chose quant à savoir qui exactement était autorisé à ordonner le déclenchement de l'alarme aérienne.



http://i54.tinypic.com/349cmix.jpg


Mémo de George Marshall



http://i56.tinypic.com/20kaj54.jpg


Réponse de Roosevelt



L'affaire est restée ainsi pendant des décennies: une fausse alarme aux premiers jours de la Seconde Guerre Mondiale: aucun mystère, rien d'étrange, pas d'alien, rien de surnaturel. Bien sûr, vous le devinez sans doute, cela finit par arriver. Il fallu attendre plus de quarante ans, mais l'enthousiasme pour les Ovnis finit par enjoliver la bataille Los Angeles.

Pour comprendre comment c'est arrivé, vous devez d'abord comprendre ce que sont les documents du Majestic 12. En 1987, un groupe d'ufologues, William L. Moore, Stanton Friedman, et Jaime Shandera, annoncèrent l'existence de plusieurs documents gouvernementaux, classés top-secret, sensés contenir une directive datant de 1947 émanant du Président Harry Truman, mettant en place un groupe appelé Majestic 12, un assortiment des habituels illuminatis venant du gouvernement, de la finance et de la branche militaire. Le Majestic 12 était chargé de tout ce qui avait rapport avec des aliens extraterrestres.

Plus tard, un autre ufologue, Tim Cooper, déclara posséder son propre lot de douze documents secrets du Majestic. Des ufologues concurrents travaillent ensemble comme les chasseurs de Bigfoot rivaux: de façon peu catholique. Moore et ses partisans s'attaquèrent aux documents de Cooper, attirant l'attention sur des indices qui montraient qu'il s'agissait de contrefaçons; et Cooper et ses partisans firent la même chose avec les documents de Moore, révélant les failles mettant en doute leur authenticité. Le travail des enquêteurs légitimes est tellement plus facile quand les conflits entre deux baratineurs et adversaires permet de révéler les canulars de chacun.

Dans cette pagaille de faux documents se trouve une lettre surnommée "the Marshall/Roosvelt Memo" datant du 5 mars 1942, dans laquelle il est écrit que deux avions non identifiés avaient en fait été retrouvés après la bataille de Los Angeles: l'un en mer, l'autre dans les montagnes de San Bernardo à l'est de Los Angeles. La lettre dit en partie:

Ce quartier-maître en est venu à la conclusion que les mystérieux avions sont en fait d'origine non terrienne et d'après les sources des services secrets ils sont, en toute probabilité, d'origine interplanétaire.

La lettre est, bien entendu, usée, tachées comme il faut, dans le style le plus réaliste et le plus spectaculaire qui soit. Une version PDF est téléchargeable à l'adresse MajesticDocuments.com. Chose amusante, à la page 2 du document PDF on peut voir un bon de commande pour acheter une large gamme de documents relatifs à l'Ufologie, CD, livres. Évidemment, il est illégal de distribuer des documents top-secret réels, et le fait que le FBI autorise la mise à disposition de ces documents (et de tous ceux disponibles sur MajesticDocuments.com) nous donne une assez bonne idée de l'opinion du FBI quant à leur authenticité. Des enquêteurs sceptiques comme Philip Klass attirèrent l'attention du FBI sur la publication des documents en 1988, et le FBI conclut rapidement que tous les documents était faux. Vous pouvez donc télécharger en toute liberté, et envoyer ces bons de commande.

Pour autant que j'ai pu en juger, cette lettre en apparence de la fin des années 1980 était la référence la plus ancienne au moindre épisode ufologique ayant eu lieu à la Bataille de Los Angeles. Depuis bien sûr, d'innombrables références sont apparues sur le net. La plupart des sites web sur les OVNI discutent de la bataille et montrent les photos parues dans le Los Angeles Times, décrivant le nuage de fumée de l'Artillerie Anti-Aérienne (AAA) dans les lumières des projecteurs comme étant un "grand vaisseaux". Mais ceci n'était pas l'identification donnée à l'époque. Pendant plus quarante ans, pas une seule personne liées à la Bataille de Los Angeles n'exposa la moindre idée au sujet de vaisseau spatial extraterrestre ou d'aliens, et ce d'après tous les indices disponibles (en excluant au préalable ceux provenant de canulars). L'hypothèse du vaisseau alien est une pure invention post-hoc des promoteurs modernes de la mythologie ufologique.



http://img232.imageshack.us/img232/9672/14758169gf9.jpg

Les ufologues modernes semblent avoir oublié que le N et le I de OVNI ont pour signification: Non Identifié. Ils ont tendance à identifier de tels objets comme étant des vaisseaux spatiaux extraterrestres, pour des raisons qu'ils sont seuls à connaître; Par conséquent ils devraient vraiment trouver un autre terme. La bataille de Los Angeles a été déclenchée par de vrais OVNIS: Quelque chose apparu dans le ciel que personne ne fut en mesure de clairement identifier. La plus part des artilleurs rapportèrent n'avoir rien vu du tout, et simplement tiré n'importe où, là où ils voyaient d'autres explosions aérienne. Les équipes d'artillerie furent officiellement réprimandées pour cela. Le bureau de l'Histoire de l'Air Force dit dans son rapport de 1983 intitulé The Army Air Forces in World War II:

Une étude minutieuse des indices suggère que des ballons météorologiques - connus pour avoir été lâchés au dessus Los Angeles - auraient bien pu causer la première alarme. Cette théorie est confortée par le fait que les unités d'artillerie anti-aérienne furent officiellement critiquées pour avoir épuisé leurs munitions sur des cibles qui bougeaient beaucoup trop lentement pour être des avions. Après que les coups de feu aient commencé, une observation attentive était rendue difficile à cause du nuage de fumée produit par les explosions d'obus. Le commandant responsable de la brigade de l'artillerie antia-aérienne dans la zone attesta qu'il avait d'abord été convaincu avoir vu quinze avions dans les airs, mais avait rapidement décidé qu'il avait vu de la fumée. Des correspondants compétents tels qu'Ernie Pyle et Bill Henry avaient assisté aux tires et écrivirent qu'ils étaient incapables d'y distinguer un avion.

Bien sûr, pour les théoriciens de la conspiration et ceux qui croient aux OVNI, tous les rapports mis en avant par l'Air Force font simplement partie de la conspiration et ne devraient pas être considérés comme étant fiables. Allez, admettons, supposons que des vaisseaux interplanétaires furent effectivement bombardés pendant la bataille et retrouvés, et que le gouvernement ait tout-à-fait connaissance de cela, comme les ufologues s'attendent à ce qu'on le croit. Vient alors la question de savoir comment ils ont été capables de garder ça secret pendant plus de 40 ans:  Rétroactivement changer les comptes des revues de presse, changer les reportages radio, offrir des pots-de-vin ou tuer qui que ce soit ayant participé, ou ayant été témoins des événements, mais encore continuer à permettre ces confessions top secrètes à être téléchargeables sur internet; cette théorie devient vite grotesque.

Une autre explication, confortée par des indices, exige de notre part de se garder de pousser la logique jusqu'à l'absurde ou d'élaborer des d'hypothèses pseudo-scientifiques: la bataille de Los Angeles était simplement un cas de peur panique, à un moment où chacun à Los Angeles vivait dans la peur quotidienne d'une attaque japonaise imminente. Il n'y a tout simplement aucun besoin d'introduire un élément paranormal pour l'expliquer. A partir du moment où on vous raconte un épisode historique impliquant des vaisseaux spatiaux aliens ou n'importe quel autre élément paranormal, vous devriez toujours rester sceptique.

http://i55.tinypic.com/zy5y1g.png
Brian Dunning


Commentaires:

Si vous avez vu autant de raids aériens que moi, j'ai été témoins de tirs de DCA par milliers, vous saurez que les chances qu'un avion soit touché étaient alors, très minces.

Quant aux remarques de Gareth Robson, il est tombée pile sur la cible, contrairement à nos artilleurs. Les premiers jours de la Seconde Guerre Mondiale commencèrent à onze heures du matin, le 3 septembre 1939, voire plutôt encore si vous étiez Polonais ou Tchécoslovaque.

Tom Edgar, Glen Aplin Australia
January 06, 2010 1:07am

Il semble fortuit que des aliens décident d'établir un premier contact durant la Seconde Guerre Mondiale. Les aliens voulaient-ils leur part d'action? Étaient-ils alliés avec l'Axe ou les nations alliées? Pourquoi prendraient-ils partie dans une guerre qui ne concernent que les humains?

Abby, Austin, TX
February 23, 2010 2:53pm

Cet article semble incomplet car il ne fait pas mention du documentaire réalisé par la chaîne historique (History Channel) qui affirmait que le gouvernement avait dit qu'aucune munition n'avait été tirée car la zone était fortement peuplée de civils. Ironiquement, six personnes ont été tuées dans des accidents de voiture et d'autres ont été blessées par des débris de verre notamment alors qu'ils sortaient à l'extérieur pour regarder le spectacle. D'autres ont trouvé des morceaux d'obus et les ont gardé depuis. La théorie des ballons de météo a également vite été écartée au fil du documentaire puisqu'il n'y en avait pas, à ce moment là, dans la zone de Rodondo Beach et ceux-ci auraient dû effectuer bien des kilomètres pour atteindre cette localisation. Il paraît crédible de penser que cette affaire ne soit pas résolue.
Quant au fait que les théories sur les OVNIS sont bien commodes en raison de leur récente popularité, Je devrais rappeler qu'il y a bien des domaines d'intérêt que la science a révisé pour résoudre des mystères pour lesquels nous n'avions pas la technologie nécessaire. L'hypothèse OVNI est toute aussi possible, voire plus convaincante, indépendamment de ses retards.

Trey, Baltimore
June 03, 2010 6:42pm

Je suis toujours frappé de voir à quel point les aliens interstellaires doivent être peu avancés. Si un bombardier B-2 pouvait remonter le temps et voler au dessus de Los Angeles pendant la Seconde Guerre Mondiale au cœur de la nuit la plus noire, la seule façon de savoir si c'était bien là est de lâcher une bombe, mais des aliens hyper avancés peuvent être suivis par des radars primitifs (et à l'œil nu) et abattus par les viseurs optiques de l'AAA. Le tout en utilisant une technologie en avance de cinquante ans sur la Seconde Guerre Mondiale.

Karl Withakay, Missouri
August 09, 2010 2:21pm

(en réponse à ma propre demande de source concernant les ufologues Moore, Friedman et Shandera):

House, ils ont publié des documents qu'ils ont appelé Top Secret, l'histoire du Majestic 12.

Les Etats-Unis veulent la tête de Julian Assanges à cause de ce qu'ils ont imprimé, et pourtant, tout ce qu'ils peuvent imprimer est vraiment le cadet de leurs soucis. Qu'est ce que ça vous dit sur au sujet de l'évaluation de l'authenticité des documents? De plus ils vous vendront des documents des "documents" à un prix modique.

J'avais l'habitude de penser "Oh mon Dieu, un physicien nucléaire est sur le coup, il y a peut-être un fond de crédibilité dans ce groupe..." Eh bien, après avoir entendu des discours de Friedman en divers occasions, il s'agit juste d'un autre
théoricien de la conspiration dépourvu d'esprit critique, dont la crédibilité s'est fait descendre en imprimant des documents ayant tout l'air d'être faux et les qualifier de vrais.

Ne tombez pas dans le piège, traitez-moi de naïf de mais je pense effectivement que qu'il se passe des choses, concernant le problème OVNI mais je ne sais absolument pas de quoi il s'agit, mais l'avalanche de foutaises sur le net étouffe complètement toutes tentatives d'examiner le sujet avec sérieux. Des types comme ceux-là n'aident en rien à résoudre le problème quel qu'il soit.
Cam, Thunder Bay
December 22, 2010 6:40am

Une question demeure. Quel est l'objet visible sur la photo? http://i200.photobucket.com/albums/aa226/Fryaga/laUFO_enhanced_and_framed.jpg
Liam, California
February 26, 2011 2:59am

Tous les commentaires



-----------------------------------------------------FIN-----------------------------------------------------


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#2  30 Nov 2010 10:51:38

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: La Bataile de Los Angeles

Après avoir présenté la bande-annonce domestique pour Battle: Los Angeles, Sony Pictures a également publié une bande-annonce pour les territoires internationaux où le film portera plus le titre World Invasion: Battle Los Angeles.
Aaron Eckhart, Michelle Rodriguez, Michael Pena et Bridget Moynahan sont tous en vedette dans ce nouveau film de science-fiction. Battle: Los Angeles sort salle le 11 Mars 2011.

Battle: Los Angeles
Les Marines ont été appelés à intervenir dans une rue de Los Angeles, pour semble-t-il une émeute de rue, à leurs grandes surprises, ils vont devoir affronter des forces venues de très loin…. Ce film est romancé, mais également inspiré d’un affrontement des Marines à Los Angeles en 1942, dont l’identité de l’ennemi n’a jamais été élucidée.



Source


Le hoaxeur Jose Escamilla avait sorti en 2006 un "documentaire" nommé UFO: The Greatest Story Ever Denied sur plusieurs cas ufologiques et dont le site officiel du lancement avait été http://www.theufomovie.com/

Flash non détécté



Selon Gilles Fernandez, la partie de ce "documentaire" concernant le bataille de L.A. fut diffusée sur plusieurs sites ufologiques comme concernant strictement le cas de la Bataille de Los Angeles, Selon lui l'extrait est un mixage: la bande son est un extrait original d'un passage de la radio CBS de l'époque et les images sont des images de projecteurs de DCA de l'époque mais n'ayant rien à voir avec le cas de la Bataille de L.A.



Aujourd'hui, Jose Escamilla ressort un trailer en couleur à l'occasion de la sortie du film Hollywoodien cité plus haut et crée donc à nouveau la confusion ...




Voici les commentaire de Jose Escamilla sur son site youtube:

"The Hollywood Studio film is called: BATTLE: LOS ANGELES. MY film is: "THE BATTLE OF LOS ANGELES" it's a documentary about what really went down February 25, 1942. [...] On March 2011, a Sci-Fi Movie called The Battle: For LA is coming out with an opening of this event. I am releasing my film, just to keep the record straight that this was not a sci-fi event as the film may portray it."

Jose Escamilla se justifie en expliquant qu'il sort ces trailers pour montrer que le film Hollywoodien n'est pas scientifiquement historique contrairement à ses documents ...


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#3  19 Feb 2011 23:10:11

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: La Bataile de Los Angeles

Annonce de Sony, avec à l'appui des remarques d'experts:


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#4  7 Mar 2011 21:07:47

ressac
Modérateur
Date d'inscription: 20 Jun 2010
Messages: 596

Re: La Bataile de Los Angeles

Source
TRADUCTION:


Durant la nuit du 24 au 25 février 1942, des objets non identifiés causèrent une succession d'alertes dans le sud de la Californie. Le 24, un avertissement émit par les renseignements maritimes annonça que l'on pouvait s'attendre à une attaque dans les dix prochaines heures. Ce soir là, un grand nombre de signaux et de lumières clignotantes furent rapportée dans les environ d'implantations de la défense. Une alerte donnée à 19h18 du pacifique fut levée à 22h23, et la tension se relâcha temporairement. Mais tôt dans la matinée du 25 les manifestations se renouvelèrent. Les radars repérèrent une cible non identifiée à 120 miles à l'ouest de Los Angeles. Les batteries anti-aériennes furent alertées à 02h15 et mises en alerte verte - prêtes à tirer - quelques minutes plus tard. L'AAF garda ses avions de chasse au sol, préférant attendre des indications sur l'échelle et la direction de toute attaque avant de lancer ses forces de combats limitées. Les radars pistèrent la cible qui approchait à quelques miles de la côte, et à 02h21 le contrôleur ordonna un blackout. Par la suite, le centre d'information fut submergé de signalements d' "avions ennemis", même si le mystérieux objet traqué depuis la mer semblait s'être évanoui. A 02h43, les avions furent signalés près de Long Beach, le colonel d'une artillerie côtière vit "environ 25 avions à 12 mille pieds" près de Los Angeles. A 03h06 un ballon muni d'un signal rouge fut repéré près de Santa Monica et quatre batteries de l'artillerie anti-aérienne ouvrirent le feu, après quoi "les avions de Los Angeles sortir comme d'un volcan en éruption". A partir de ce point, les rapports différèrent totalement les uns des autres.



Il est probable que la confusion vient du fait que les explosions d'obus anti-aériens, repérés par les projecteurs, avaient eux-même été pris pour des avions ennemis. Dans tous les cas, les trois prochaines heures produisirent l'un des rapports les plus imaginatifs de la guerre: des nuées d'avions (ou quelques fois des ballons) de toutes tailles possibles, dont le nombre allait de un à quelques centaines, voyageant à des altitudes qui variaient de quelques centaines à 20 000 pieds et volaient à des vitesses dont on raconta qu'elles allaient de très lentement à plus de 200 miles à l'heure, avaient été observés défilant dans le ciel. Ces forces mystérieuses ne larguèrent aucune bombe et, bien que 1,440 séries de munitions anti-aériennes étaient dirigées contre elles, elles ne subirent aucune perte. Il fut rapporté que quatre avions ennemis auraient été descendus et l'un d'eux se serait posé en feu à l'intersection de Hollywood. Les habitants résidant dans un arc de 40 miles le long de la côte y assistèrent de la colline ou de leur toit tandis que la partie de tir et les projecteurs donnaient lieu au premier véritable "drame" de la guerre pour les citoyens du continent. L'aube, qui mis fin aux tirs et au rêve, prouva également que le seul dégât qui fut causé à la ville fut celui qui fut causé par l'excitation (il y eu au moins un mort par arrêt cardiaque), par les accidents du trafic dans les rues plongées dans l'obscurité, ou bien, par les fragments d'obus provenant du barrage de l'artillerie.



Les tentatives pour expliquer l'incident devinrent rapidement aussi passionnées et mystérieuses que la bataille elle-même. La Navy a tout de suite insisté sur le fait qu'il n'y avait aucune preuve de la présence d'avions ennemis, et le secrétaire de la Navy Frank Knox, annonça lors d'une conférence de presse le 25 février que le raid était juste une fausse alerte. A la même conférence il admit que des attaques étaient toujours possibles et indiqua que des industries vitales situées le long de la côte allaient être déplacées vers les terres. L'armée eu des difficultés à se faire une opinion sur la cause de l'alerte. Un rapport  transmis à Washington, rédigé par le Commandement de la Défense de l'Ouest peu après la fin du raid, indiqua que la crédibilité des signalements d'une attaque avait commencé à s'ébranler avant la levée du blackout. Ce message prédisait que la suite des événements montrerait "que la plupart des rapports précédents étaient bien trop exagérés". La 4 AF avait fait part de son avis selon lequel il n'y avait aucun avion au dessus de Los Angeles. Mais l'armée ne publia pas ces conclusions premières. A la place elle attendit le jour qu'un examen approfondi des témoins fut achevé. Sur la base de ces éléments, des commandants locaux modifièrent leur verdict et mentionnèrent une croyance selon laquelle un à cinq avions non identifiés s'étaient trouvés au dessus de Los Angeles. Le secrétaire Stimson annonça cette conclusion comme étant la version de l'incident donnée par le département de la Guerre et il avança deux théories pour justifier le mystérieux vaisseau: ou bien il s'agissait d'avions commerciaux dirigés par un ennemi opérant dans des domaines secrets en Californie ou au Mexique, ou bien il s'agissait d'avions léger lancés par des sous-marins japonais.
Dans un cas comme dans l'autre le but ennemi a du être de localiser les défenses anti-aériennes dans la zone ou de porter un coup au moral des civils.




Les divergences d'opinion entre le département de la guerre et de la Navy, et les conjectures non satisfaisantes avancées par l'Armée pour expliquer cette affaire déclencha un débat musclé. Le Los Angeles Times, dans l'éditorial du 26 février, annonça que l'excitation considérable du public et la confusion causée par l'alerte, aussi bien que ces 'spectaculaires accompagnements officiels', demandaient une sérieuse explication. Les peurs n'étaient pas exprimées au cas où quelques raids bidons ne sapent la confiance des civils volontaires dans le service des alertes aériennes. Au Congrès, le représentant Leland Ford voulait savoir si les incidents étaient un exercice, ou un raid pour semer la terreur chez deux millions de gens ou une erreur de vol identifié ou un raid pour prendre les industries de guerre du sud de la Californie. Wendell  Wilkie, prenant la parole à Los Angeles le 26 février assura aux Californiens, d'après son expérience en Angleterre, que lorsqu'un véritable raid démarrait "on ne discuterait pas - on le saurait, tout simplement". Il concéda que les autorités militaires avaient eu raison de déclencher l'alerte par mesure de précaution mais déplora les désaccords entre l'Armée et la Navy. Un grand article dans le Washington Post paru le 27 février qualifiant la gestion de l'épisode de Los Angeles de "moyen de répandre la peur et critiqua les autorités militaires pour ce qu'il appela "un silence obstiné" face à l'incertitude générale. L'article suggéra que la théorie de l'Armée selon laquelle des avions commerciaux auraient causé l'alerte expliquait tout sauf d'où provenait les avions et où ils allaient, et pourquoi aucun avion américain n'avait été envoyé à leur poursuite. Le New York Times le 28 février exprima une croyance selon laquelle plus on avançait dans l'étude de l'incident, plus cela devenait incroyable: si les batteries ne tiraient sur rien du tout, comme le secrétaire Knox le laissa entendre, c'est un signe de panique et d'incompétence coûteuse. Si les batteries étaient en train de tirer sur de véritables avions, certains à une altitude aussi basse que 9000 pieds, comme le Secrétaire Stimson le clame, pourquoi étaient-ils complètement inefficaces? Que ce serait-il passé s'il avait s'agit d'un véritable raid? Ces questions étaient opportunes, mais pour que le département de la guerre y réponde en toute franchise, il leur aurait fallu une révélation plus complète encore sur les faiblesses de nos défenses aériennes.



A la fin de la guerre, les japonais affirmèrent qu'ils n'avaient jamais envoyé d'avions sur la zone au moment de l'alerte, bien que des avions lancés depuis des sous-marins aient été utilisés au dessus de Seattle par la suite. Une étude minutieuse des indices suggère que des ballons météorologiques - connus pour avoir été lâchés au dessus de Los Angeles - auraient très bien pu causer l'alarme initiale. Cette théorie est confortée par le fait que les unités de l'artillerie anti-aérienne ont été officiellement critiquées pour avoir gaspillé des munitions sur des cibles qui se déplaçaient trop lentement pour être des avions. Après que les tirs commencèrent, il était difficile d'effectuer une observation attentive à cause de la fumée provenant des explosions d'obus. Le commandant en charge de la brigade d'artillerie anti-aérienne dans la zone attesta qu'il avait été convaincus d'avoir vu quinze avions dans les airs, mais avait rapidement décidé avoir vu de la fumée. Des correspondants compétents comme Ernie Pyle et Bill Henry assistèrent aux tirs et écrivirent qu'ils n'avaient pas été capables de distinguer le moindre avion. Il est difficile de voir, dans un événement, en quoi une attaque pendant laquelle aucune bombe n'a été larguée aurait pu servir les objectifs de l'ennemi, à moins qu'il n'ait s'agit, comme M. Stimson le suggéra, d'une mission de reconnaissance.








Document 1:

http://dl.dropbox.com/u/8024262/Marshall_Roosevelt_LA.JPG



Rapport de la l'attaque du Chef d'état major de l'Armée, Général Georges Marshall au Président Roosevelt

                                                               Département de la Guerre
                                                                Bureau du Chef d'état major
                                                                         Washington                         
       
             
                                                                                                                                                    le 26 février 1942

Mémo pour le Président:

Ce qui suit émane du GHQ pour l'instant, concernant l'alarme aérienne au dessus de Los Angeles d'hier matin:

"D'après les détails disponibles à cette heure:

"1. Des avions non identifiés, ne provenant ni de l'armée américaine ni de la Navy, se trouvaient probablement au dessus de LA, et se font tirer dessus par des éléments de la 37ème CA Brigade (AA) entre 3:12 et 4:15 du matin. Ces unités utilisèrent 1430 séries de munition.

"2.  Pas moins de quinze avions auraient été impliqués, volant à des vitesses différentes allant, d'après les rapports officiels, de très lent à plus de 200 WPH et à des hauteurs variant de 9000 à 18000 pieds.

"3. Aucune bombe n'a été larguée.
"4. Aucune perte au sein de nos troupes
"5. Aucun avion n'a été descendu.
"6. Aucun avion de l'armée américaine ou de la Navy n'était actif.

"L'enquête continue. Il semble raisonnable de conclure que si des avions non identifiés étaient impliqués, ils doivent avoir été de sources commerciales, dirigées par des agents ennemis dans le but de déclencher l'alarme, localiser les postes antiaériens, et ralentir la production grâce au blackout. Une telle conclusion est cautionnée par la variabilité de la vitesse de l'opération et par le fait qu'aucune bombe n'a été lâchée.

Le Chef d'état major

Carl L. Spicer

le 3/10/1959






Document 2:

http://dl.dropbox.com/u/8024262/Roosevelt_Stimson_LA.JPG

Réponse du Président Roosevelt au Secrétaire de Guerre, Henry Stimson

                                                                                                                                                    le 26 février 1942

Cher Harry:

Qui est responsable du système d'alarme aérienne aux États-Unis? Est-il possible pour quelqu'un qui n'est pas un officiel autorisé de l'armée des États-Unis de donner l'ordre de déclencher une alarme aérienne?

Il me semble que tout commentaire en référence à l'alarme aérienne devrait être fait exclusivement par les officiels appropriés du département responsable.

J'écris cette note à la lumière des deux alarmes de la nuit dernière.

Sincèrement vôtre,

Franklin D. Roosevelt





http://www.militarymuseum.org/Resources/californianewspaperlarge.jpg

Le Los Angeles Times le jour suivant

Dernière modification par ressac (10 Mar 2011 12:51:58)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire