Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  17 Sep 2010 11:15:49

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

La couche d'ozone a cessé de diminuer et sera rétablie avant 2050

LA COUCHE D'OZONE A CESSÉ DE DIMINUER ET SERA RÉTABLIE AVANT 2050


La couche d'ozone a cessé de se réduire grâce aux mesures prises contre les gaz polluants l'affectant et retrouvera son niveau d'avant 1980 d'ici 2050, indique un rapport scientifique de l'ONU publié jeudi.

«Le Protocole de Montréal signé en 1987 pour contrôler les substances détruisant la couche d'ozone, fonctionne et nous a protégé d'une plus grande déperdition d'ozone» ces dernières années, a expliqué Len Barrie, directeur de recherche de l'Organisation météorologique mondiale qui a préparé l'étude avec le Programme des Nations Unies pour l'environnement (Pnue).

«L'ozone total, dont celui des régions polaires, ne baisse plus mais n'augmente pas encore», a-t-il ajouté. Le Protocole de Montréal a interdit un certain nombre de gaz tenus pour responsable du trou dans la couche d'ozone, comme les chlorofluorocarbones (CFC) auparavant utilisés comme réfrigérant et gaz propulseur dans des aérosols.

Grâce à l'accord de Montréal, ces gaz ont quasiment disparu des lignes de productions mais, en tant que polluants persistants restent encore présents dans l'atmosphère sous forme de molécules, ce qui a ralenti la lutte contre la déperdition de l'ozone, relève encore l'étude.


Les régions polaires toujours touchées

La couche d'ozone, qui protège la terre contre les rayons ultra-violets du soleil nocifs pour la santé, devrait toutefois «retrouver son niveau des années 80 avant 2050» sauf dans les régions polaires, selon les chercheurs.

Ainsi «le trou dans la couche d'ozone qui se forme chaque printemps au-dessus de l'Antarctique est un phénomène qui devrait persister beaucoup plus longtemps», estiment les 300 scientifiques qui ont participé à l'étude publiée à l'occasion de la Journée internationale des Nations Unies pour la protection de la couche d'ozone.

http://i56.tinypic.com/24msvus.jpg



Il pourrait même être aggravé par les changements climatiques «qui devraient exercer une influence croissante sur l'ozone stratosphérique dans les décennies à venir», selon ces derniers. Le Protocole de Montréal a malgré tout eu des «effets connexes très bénéfiques» sur la lutte contre les changements climatiques, dans la mesure où les substances qu'il prohibe sont «de puissants gaz à effet de serre».

Cela a permis d'éviter une augmentation supplémentaire de 10 gigatonnes d'émissions de CO2 par an, a encore fait valoir Len Barrie.

Source


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#2  4 Apr 2011 21:57:09

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: La couche d'ozone a cessé de diminuer et sera rétablie avant 2050

UN TROU D'OZONE CE PRINTEMPS EN ARCTIQUE

http://nsa25.casimages.com/img/2011/04/04/110404100055794816.jpg  http://nsa25.casimages.com/img/2011/04/04/110404100153610448.jpg

Une équipe de l'Institut Pierre Simon Laplace découvre une diminution record de l'ozone stratosphérique en Arctique depuis quelques semaines.

Avec le retour du Soleil dans cette région, les réactions photo-chimiques détruisant les molécules d'ozone dans la haute atmosphère ont atteint un niveau inhabituel.

Il est dû aux températures exceptionnellement froides de la stratosphère, située entre 10 et 50 km d'altitude. En vif contraste avec celles de la basse atmosphère, au dessus de la banquise, de l'océan et des sols qui sont restés très au dessus des moyennes saisonnières. Ce qui a débouché sur une banquise hivernale très réduite cet hiver.

Cette decouverte découle d'observations conduites depuis le sol et par satellite des chercheurs du Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales (le LATMOS, CNRS/UVSQ/UPMC) couplées à des modélisations qui montrent une chute de 40 % de la teneur en ozone de la stratosphère fin mars. C'est un record depuis la création du réseau de mesure il y a 18 ans.



Source et suite
http://sciences.blogs.liberation.fr/hom … tique.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#3  19 May 2011 11:39:55

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: La couche d'ozone a cessé de diminuer et sera rétablie avant 2050

Le trou dans la couche d'ozone : présentation

Découvreurs et définition de la couche d'ozone

Découvreurs
Léon TEISSENREC de BORT met en évidence en 1902 le rôle de la couche d'ozone qui absorbe le rayonnement solaire (en fait les ultraviolets).
En 1974 deux scientifiques américains : Mario MOLINA et F. SHERWOOD ROWLAND formulent pour la première fois la théorie de l'appauvrissement de la couche d'ozone sous l'impact des ChloroFluoroCarbones (CFC), composés chimiques apparus en 1938. Et, J. FARMAN du British Antarctica Survey (BAS) annonce en 1985 qu'un "trou" temporaire mais important (jusqu'à 50% de pertes) apparait chaque printemps dans la couche d'ozone au dessus de l'Antarctique depuis 1979 et se résorbe au début de l'automne.

http://nsa25.casimages.com/img/2011/05/19/110519113234768411.jpg


Evolution du "trou" dans la couche d'ozone depuis 1979. On constate que sa taille a augmenté régulièrement.
Crédit : The Earth Observing System (NASA)



Qu'est-ce que l'ozone ?

L'ozone (O3) est une forme chimique particulière de l'oxygène, très instable et réactive.
L'ozone est notamment généré par le bombardement de la molécule oxygène stable O2 par les utraviolets (UV). Condition indispensable : la présence d'oxygène qui a été produit en grande quantité avec la multiplication de micro-organismes photosynthétiques au Précambrien.

La couche d'ozone représente schématiquement la partie de l'atmosphère où sa concentration est la plus élevée. Ainsi, l'ozone est davantage présent à une distance du sol comprise entre 15 et 40 km (plus fortement vers 35 km) avec une concentration voisine de 8 ppmv (parties par million en volume), dans la couche appelée stratosphère. D'où l'appelation d'ozone stratosphérique à ne pas confondre avec l'ozone troposphérique induit en grande partie par la circulation automobile et qui irrite notamment les yeux et les voies respiratoires.
A cette altitude, la teneur en ozone résulte d'un équilibre entre formation et destruction sous la dépendance de l'activité solaire, de la température, de la présence d'autres substances chimiques.
En absorbant ensuite les UV, l'ozone contribue à réchauffer la statosphère. la formation de l'ozone est plus importante au dessus des tropiques puis gagne les pôles via la circulation des masses d'air. Cependant, il accuse une faible concentration de quelques parties par million au plus.

On parle de "trou" dans la couche d'ozone lorsque la valeur de la colonne intégrée en ozone est inférieure à 220 unités Dobson (la valeur normale étant 300 unités Dobson environ). Les unités Dobson expriment la totalité de l'ozone dans une colone qui part du sol et traverse toute l'atmosphère.

Le danger des rayons ultraviolets

La couche d'ozone est essentielle à la vie sur terre car elle la protège des rayonnements ultraviolets nocifs émis par le soleil. En effet, les UV dont la longueur d'onde est inférieure à 0,4 µm sont absorbés par l'ozone entre 0,24 et 0,3 µm.

Il existe différents types de rayons UV regroupés en trois grandes classes : les rayons UV-C, les rayons UV-B et les rayons UV-A.
L'impact des UV sur les organismes vivants dépend de la longue longueur d'onde de ces rayons : plus cette longueur d'onde est courte, plus le danger est grand. Les rayons UV-C sont ainsi les plus dangereux de la gamme. Heureusement, ils sont arrêtés presque en totalité par la couche d'ozone. Or, cette couche protectrice s'est amincie dangereusement, particulièrement à une altitude comprise entre 14 et 20km.

Le 15 mars 1988, la NASA diffuse un rapport mené par une centaine de chercheurs dans le monde : la concentration en ozone stratosphérique a diminué en moyenne de 1,7 à 3% dans l'hémisphère nord entre 1969 et 1986 malgré les variations naturelles constatées de 15 à 20%. De surcroît, le rayonnement moyen mondial des UV-B au niveau de la surface terrestre s'est élevé de 10 % entre 1986 et 1996.
La dégradation de la couche d'ozone implique une moindre filtration des rayons ultraviolets les plus nocifs et une élévation des risques pour la vie terrestre :

- brûlures superficielles, conjonctivites, cataractes
- augmentation des cancers et viellissement de la peau
- maladies du système immunitaire
- réduction de la photosynthèse : diminution des rendements et de la qualité des cultures, disparition du plancton, premier maillon des chaînes alimentaires aquatiques...
De plus, les UV-B :
- accélèrent la génération du smog photochimique, stimulant ainsi la production de l'ozone troposphérique qui est nocif
- diminuent "la durée de vie" de certains matériaux inorganiques comme les peintures et plastiques.
Pour exemple, à Punta Arenas, au sud du Chili, la quantité d'ozone diminue de 30 à 50% durant le printemps Austral (notre automne au pôle Nord), obligeant les habitants à se protéger la peau.

Le "trou" dans la couche d'ozone au dessus des pôles

"En Antarctique, le "trou d'ozone" (qui correspond à une destruction de plus de la moitié du contenu total d'ozone au printemps) est un phénomène récurrent en raison des températures extrêmement basses dans la stratosphère chaque hiver.
En Arctique en revanche, les températures hivernales sont en moyenne plus élevées qu'au pôle Sud et les conditions météorologiques varient beaucoup d'une année à l'autre. Les conditions ne sont donc pas toujours réunies pour qu'une diminution importante d'ozone y soit observée".(INSU, 04/2011)

Évolution du "trou" d'ozone en Antarctique

http://nsa26.casimages.com/img/2011/05/19/110519113736462156.jpg



Le trou dans la couche d'ozone, au dessus de l'Antarctique (au 03/12/2010)
Crédit : NASA, 03/12/2010



Les données pour l'Europe montrent des baisses de 5,4% par décennie depuis les années 80 en hiver et au printemps, avec une tendance à l'amélioration sur la période 1995-2000.

En 2000, 2001 et 2003, le trou dans la couche d'ozone a atteint une superficie jamais observée avant 2000, alors que celui de 2002 était le plus petit qui ait été observé depuis 1998. En effet, à la fin de l'été 2003, le trou a de nouveau atteint un record de superficie... Pour diminuer rapidement durant le mois d'octobre.

Selon l'Organisation Météorologique Mondiale ces "fluctuations aussi marquées sont dues aux variations interannuelles des conditions météorologiques régnant dans la stratosphère et non à la quantité totale de susbstances destructrices d'ozone dans cette couche de l'atmosphère." (OMM, 2004)

http://nsa26.casimages.com/img/2011/05/19/11051911414375418.jpg


Evolution de l'étendue du "trou dans la couche d'ozone" au-dessus du pôle Sud, en millions de km2 et en unités Dobson
Crédit : NASA, 12/2010



Source et suite
http://www.notre-planete.info/environne … zone_0.php


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#4  16 Sep 2011 16:07:22

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: La couche d'ozone a cessé de diminuer et sera rétablie avant 2050

Le trou actuel dans la couche d'ozone comparable à celui de l'année 2008
Belga Mis en ligne le 16/09/2011

Les températures actuelles et la quantité de nuages stratosphériques polaires conduisent à un appauvrissement de l'ozone comparable à la moyenne des dix dernières années.

L'intensité de l'appauvrissement de l'ozone sur la région de l'Antarctique durant les prochaines semaines sera représentative de la situation de ces dix dernières années, a indiqué vendredi l'Institut d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB), en marge de la journée internationale de protection de la couche d'ozone. Basé à Uccle, l'IASB joue un rôle de premier plan au niveau international dans la recherche d'ozone. Il suit l'évolution du trou dans la couche d'ozone année après année, sur l'Arctique et l'Antarctique.

Afin de suivre l'évolution de la dégradation de l'ozone, l'institut a mis en place une animation qui détaille la situation jour après jour durant les mois d'août et septembre depuis 2003.

Selon l'IASB, les paramètres concernant l'ozone de ces prochaines semaines dépendront en grande partie des conditions météorologiques.

"Néanmoins, les températures actuelles et la quantité de nuages stratosphériques polaires conduisent à un appauvrissement de l'ozone comparable à la moyenne des dix dernières années. Le trou dans la couche d'ozone est comparable à la même époque de l'année 2008, qui était moins dégradé qu'en 2009, mais nettement plus que la période exceptionnellement faible de l'été 2010", a expliqué un membre de l'institut.

Source
http://www.lalibre.be/societe/planete/a … -2008.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#5  17 Sep 2011 11:01:43

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: La couche d'ozone a cessé de diminuer et sera rétablie avant 2050

Le trou dans la couche d'ozone plus grand qu’en 2010
vendredi 16 septembre 2011

L'intensité de l'appauvrissement de l'ozone sur la région de l'Antarctique durant les prochaines semaines sera représentative de la situation de ces dix dernières années, selon l'Institut d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB), en marge de la journée internationale de protection de la couche d'ozone.


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/17/110917110856643463.jpg



Basé à Uccle, l'IASB joue un rôle de premier plan au niveau international dans la recherche d'ozone. Il suit l'évolution du trou dans la couche d'ozone année après année, sur l'Arctique et l'Antarctique.

Afin de suivre l'évolution de la dégradation de l'ozone, l'institut a mis en place une animation qui détaille la situation jour après jour durant les mois d'août et septembre depuis 2003.

Selon l'IASB, les paramètres concernant l'ozone de ces prochaines semaines dépendront en grande partie des conditions météorologiques.

"Néanmoins, les températures actuelles et la quantité de nuages stratosphériques polaires conduisent à un appauvrissement de l'ozone comparable à la moyenne des dix dernières années. Le trou dans la couche d'ozone est comparable à la même époque de l'année 2008, qui était moins dégradé qu'en 2009, mais nettement plus que la période exceptionnellement faible de l'été 2010", a expliqué un membre de l'institut.

Source
http://www.levif.be/info/actualite/scie … 19811.htm#


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#6  17 Sep 2011 15:13:28

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: La couche d'ozone a cessé de diminuer et sera rétablie avant 2050

Journée internationale de la protection de la couche d'ozone
16 septembre 2011


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/17/110917032016613191.jpg



La mobilisation de la communauté internationale porte ses fruits. Depuis plus de dix ans, les concentrations en substances appauvrissant la couche d'ozone diminuent.

Lorsqu'ils sont émis dans l'air, certains produits chimiques, ont une action destructrice sur la couche d'ozone, qui protège la Terre des rayonnements ultraviolets, nocifs pour la santé. Entre 1988 et 2010, les émissions de produits chimiques ont baissé de plus de 80 %. Selon les projections, l'ozone devrait retrouver ses propriétés d'avant 1980 d'ici 2050 dans les latitudes moyennes et quelques années après dans les latitudes plus élevées.

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement "La protection de la couche d'ozone est un véritable enjeu de santé publique. Son appauvrissement est responsable au niveau mondial d'une augmentation du nombre de cancers de la peau et des cas de cataractes. Les résultats encourageants observés ces dernières années doivent encourager les Etats à ne pas relâcher leurs efforts, il en va de la santé de chacun d'entre nous !"

Ces améliorations sont le fruit d'une mobilisation forte de la communauté internationale et de réglementations de plus en plus contraignantes.

Source et suite
La réussite du Protocole de Montréal
Le renforcement de la réglementation française


http://www.notre-planete.info/actualite … _ozone.php


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#7  2 Oct 2011 22:05:22

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: La couche d'ozone a cessé de diminuer et sera rétablie avant 2050

Un deuxième trou géant dans la couche d'ozone
Rédaction en ligne
dimanche 02 octobre 2011


http://nsa27.casimages.com/img/2011/10/02/111002101245920049.jpg



L'ozone, une molécule composée de trois atomes d'oxygène, se forme dans la stratosphère où elle filtre les ultra-violets qui endommagent la végétation et peuvent provoquer des cancers de la peau ou la cataracte.

Ce bouclier naturel est régulièrement attaqué au niveau des pôles au moment de l'hiver et du printemps, en partie à cause des composés chlorés (chlorofluorocarbones ou CFC) utilisés par l'homme dans les systèmes de réfrigération et les aérosols. La production de CFC est désormais quasiment nulle, grâce au protocole signé en 1985 à Montréal.

Le froid intense, principal facteur de destruction de l'ozone
Sous l'effet du froid, la vapeur d'eau et les molécules d'acide nitrique se condensent pour former des nuages dans les couches basses de la stratosphère. Dans ces nuages se forment du chlore qui aboutit à la destruction de l'ozone.

Le trou dans la couche d'ozone est habituellement beaucoup plus important en Antarctique qu'en Arctique car il y fait beaucoup plus froid. Les relevés effectués jusqu'alors au Pôle Nord indiquent que la diminution d'ozone est très variable et bien plus limitée que dans l'hémisphère sud.

Des observations satellitaires menées entre l'hiver 2010 et le printemps 2011 ont pourtant montré que la couche d'ozone avait été soumise à rude épreuve à une altitude comprise entre 15 et 23 km. La perte la plus importante – plus de 80 % – a été enregistrée entre 18 et 20 km d'altitude.

Un trou en arctique
« Pour la première fois, la diminution a été suffisante pour qu'on puisse raisonnablement parler de trou dans la couche d'ozone en Arctique », estime l'étude publiée dimanche dans la revue scientifique britannique Nature.

Le responsable est un phénomène connu sous le nom de « vortex polaire », un cyclone massif qui se forme chaque hiver dans la stratosphère arctique et qui l'an dernier est né dans un froid extrême, a expliqué à l'AFP Gloria Manney, du Jet Propulsion Laboratory, en Californie (Etats-Unis).

« La destruction de l'ozone a commencé en janvier, puis s'est accélérée à tel point que les concentrations d'ozone dans la région du vortex polaire étaient bien inférieures à celles de l'an dernier », dit-elle. Des valeurs particulièrement basses ont été observées « durant 27 jours en mars et au début du mois d'avril, sur une surface d'environ deux millions de km2, soit à peu près cinq fois l'Allemagne ou la Californie », précise la scientifique.

Un chiffre équivalent à la destruction de l'ozone en Antarctique au milieu des années 80.

Courant avril, le vortex s'est déplacé au-dessus de régions plus densément peuplées de Russie, de Mongolie et d'Europe de l'Est durant une quinzaine de jours. Des mesures effectuées au sol ont montré « des valeurs inhabituellement élevées » d'ultra-violets avant que le vortex ne se dissipe, selon Mme Manney.

Source
http://www.lesoir.be/actualite/sciences … 867179.php


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#8  3 Oct 2011 10:31:50

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: La couche d'ozone a cessé de diminuer et sera rétablie avant 2050

… suite…

Ce trou dans la couche d'ozone qui inquiète les scientifiques
Créé le 02/10/2011


http://nsa27.casimages.com/img/2011/10/03/11100310384136077.jpg

L'Arctique photographié par un satellite de la Nasa.
SEAWIFS PROJECT/NASA/GSFC/ORBIMAGE/N.A.S.A./SIPA



Il se trouve au-dessus de l'Arctique...

Un trou d'une taille équivalente à cinq fois la surface de l'Allemagne s'est ouvert dans la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique, égalant pour la première fois la diminution observée dans l'Antarctique, ont annoncé dimanche des chercheurs. Provoqué par un froid exceptionnel au Pôle Nord, ce trou record s'est déplacé durant une quinzaine de jours au-dessus de l'Europe de l'Est, de la Russie et de la Mongolie, exposant parfois les populations à des niveaux élevés de rayonnements ultra-violets, ont-ils ajouté.

L'ozone, une molécule composée de trois atomes d'oxygène, se forme dans la stratosphère où elle filtre les ultra-violets qui endommagent la végétation et peuvent provoquer des cancers de la peau ou la cataracte. Ce bouclier naturel est régulièrement attaqué au niveau des pôles au moment de l'hiver et du printemps, en partie à cause des composés chlorés (chlorofluorocarbones ou CFC) utilisés par l'homme dans les systèmes de réfrigération et les aérosols. La production de CFC est désormais quasiment nulle, grâce au protocole signé en 1985 à Montréal.

Une première

Le froid intense reste le facteur principal de la destruction de l'ozone. Sous l'effet du froid, la vapeur d'eau et les molécules d'acide nitrique se condensent pour former des nuages dans les couches basses de la stratosphère. Dans ces nuages se forment du chlore qui aboutit à la destruction de l'ozone. Le trou dans la couche d'ozone est habituellement beaucoup plus important en Antarctique qu'en Arctique car il y fait beaucoup plus froid. Les relevés effectués jusqu'alors au Pôle Nord indiquent que la diminution d'ozone est très variable et bien plus limitée que dans l'hémisphère sud.

Des observations satellitaires menées entre l'hiver 2010 et le printemps 2011 ont pourtant montré que la couche d'ozone avait été soumise à rude épreuve à une altitude comprise entre 15 et 23 km. La perte la plus importante -plus de 80%- a été enregistrée entre 18 et 20 km d'altitude. «Pour la première fois, la diminution a été suffisante pour qu'on puisse raisonnablement parler de trou dans la couche d'ozone en Arctique», estime l'étude publiée dimanche dans la revue scientifique britannique Nature.

«Des valeurs inhabituellement élevées» d'ultra-violets

Le responsable est un phénomène connu sous le nom de «vortex polaire», un cyclone massif qui se forme chaque hiver dans la stratosphère arctique et qui l'an dernier est né dans un froid extrême, a expliqué à l'AFP Gloria Manney, du Jet Propulsion Laboratory, en Californie (Etats-Unis). «La destruction de l'ozone a commencé en janvier, puis s'est accélérée à tel point que les concentrations d'ozone dans la région du vortex polaire étaient bien inférieures à celles de l'an dernier», dit-elle.

Des valeurs particulièrement basses ont été observées «durant 27 jours en mars et au début du mois d'avril, sur une surface d'environ deux millions de km2, soit à peu près cinq fois l'Allemagne ou la Californie», précise la scientifique. Un chiffre équivalent à la destruction de l'ozone en Antarctique au milieu des années 80. Courant avril, le vortex s'est déplacé au-dessus de régions plus densément peuplées de Russie, de Mongolie et d'Europe de l'Est durant une quinzaine de jours. Des mesures effectuées au sol ont montré «des valeurs inhabituellement élevées» d'ultra-violets avant que le vortex ne se dissipe, selon Gloria Manney.

© 2011 AFP

Source
http://www.20minutes.fr/sciences/798334 … entifiques


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire