Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#201  15 Sep 2011 09:30:17

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'univers

… suite…

Découverte de cinquante nouvelles exoplanètes
14 septembre 2011


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/15/110915093607774665.jpg

Vue d'artiste de l'une des 50 nouvelles exoplanètes découvertes par HARPS : la super-Terre rocheuse HD 85512 b
Cette vue d'artiste montre la planète orbitant autour de l'étoile similaire au Soleil HD 85512 dans la constellation australe de Vela (Les Voiles). Cette planète est l'une des seize super-Terres découvertes par l'instrument HARPS sur le télescope de 3,6 mètres de l'Observatoire La Silla de l'ESO. Cette planète est environ 3,6 fois plus massive que la Terre et est située dans la zone habitable de son étoile, où l'eau liquide, voire même la vie, est possible.
© ESO/M. Kornmesser



Une équipe internationale d'astronomes impliquant en France, le CNRS, l'UPMC et l'UVSQ, a annoncé la découverte de 50 nouvelles exoplanètes en orbite autour d'étoiles proches. Cette riche moisson, livrée grâce à l'instrument HARPS, le très performant "chasseur" d'exoplanètes de l'ESO(1) installé au Chili, inclut 16 super-Terres, c'est-à-dire des planètes de masse comprise entre une et dix fois celle de notre planète. L'une de ces super-Terres se situe à l'intérieur de la zone habitable de son étoile : elle pourrait donc être propice à l'apparition de la vie et à son évolution. De plus, les chercheurs ont établi que plus de 40 % des étoiles similaires au Soleil possèdent au moins une planète plus légère que Saturne. Ces résultats ont été  présentés le 12 septembre, lors de la conférence sur les systèmes solaires extrêmes, qui s'est déroulée dans le Wyoming aux Etats-Unis.

Depuis 2003, HARPS ausculte le ciel austral en quête de planètes gravitant autour d'autres étoiles que le Soleil. En partie développé en France et installé sur le télescope de l'Observatoire La Silla de l'ESO au Chili, ce spectrographe est le chasseur d'exoplanètes le plus performant au monde : jusqu'à présent, il avait détecté une centaine d'exoplanètes(2), via une technique ultra-précise basée sur la mesure des vitesses radiales des étoiles(3). A ce nombre, s'ajoutent aujourd'hui 50 nouvelles autres planètes. Très riche, cette dernière moisson de découvertes obtenue par HARPS inclut une population extrêmement abondante de super-Terres(4) (16 en tout) et de planètes semblables à Neptune(5) orbitant autour d'étoiles très similaires à notre Soleil.

Utilisant les observations effectuées par HARPS, les astronomes ont pu largement améliorer leur estimation de la probabilité pour une planète de faible masse (par opposition à une géante gazeuse comme Jupiter ou Saturne) d'orbiter autour d'une étoile semblable au Soleil. Ils ont ainsi constaté que plus de 40% de ces étoiles comprennent au moins une planète possédant une masse inférieure à celle de Saturne (comprise entre 3 et 100 fois la masse de la Terre).

HARPS devrait atteindre des niveaux inégalés de stabilité et de sensibilité, ce qui lui permettrait de repérer, dans les années à venir, des planètes rocheuses capables d'abriter la vie. Dix étoiles proches, similaires au Soleil (6), ont été sélectionnées pour mener des recherches systématiques de super-Terres. Deux ans de travail furent nécessaires aux astronomes avant de découvrir cinq planètes de masse inférieure à cinq fois la masse terrestre. Une seule de ces cinq planètes serait susceptible d'abriter la vie. Ainsi, HARPS a jusqu'à maintenant détecté deux super-Terres au sein de zones habitables (zone étroite, localisée autour d'une étoile, à l'intérieur de laquelle l'eau peut être présente sous forme liquide). La première, Gliese 581 d, a été mise en évidence en 2007. La seconde, baptisée HD 85512 b, possède une masse estimée à environ 3,6 fois la masse terrestre. Située à 36 années-lumière, il s'agit de la planète de plus faible masse repérée par HARPS. « Avoir détecté HD 85512 b démontre la possibilité de découvrir d'autres super-Terres dans la zone d'habitabilité d'étoiles similaires au Soleil », précise Michel Mayor, à l'initiative du projet HARPS qui est maintenant poursuivi par son collègue Stéphane Udry de l'Observatoire de Genève.

D'ici vingt ans, devrait être publiée la première liste des planètes habitables à proximité du système solaire, grâce à laquelle des expériences futures pourront rechercher de possibles signatures spectroscopiques de la vie dans des atmosphères d'exoplanètes. Ces résultats renforcent le sentiment des astronomes qu'ils sont proches de découvrir de nouvelles petites planètes rocheuses autour de planètes similaires au Soleil. De nouveaux instruments sont prévus pour faire progresser ce pan de la recherche. Ils incluent le spectrographe SOPHIE de l'Observatoire de Haute Provence, une copie de HARPS à installer sur le télescope italien Galileo aux Iles Canaries, pour étudier les étoiles du ciel de l'hémisphère nord, mais également un nouveau et plus puissant chasseur d'étoiles, nommé ESPRESSO, devant être mis en place sur le très grand télescope (VLT) de l'ESO en 2016 au Chili.

Ces résultats ont été présentés lundi 12 septembre 2011 lors de la conférence sur les systèmes solaires extrêmes, qui se déroule dans le Wyoming aux Etats-Unis. Elle a réuni plus de 350 experts en exoplanètes.

Source et suite
http://www.notre-planete.info/actualite … anetes.php


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#202  16 Sep 2011 09:21:13

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'univers

La planète aux deux soleils de Luke Skywalker découverte dans notre galaxie


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/16/110916092827261107.jpg



Les astronomes américains ont découvert une planète à deux soleils comme celle de Luke Skywalker dans La Guerre des étoiles, selon des travaux publiés jeudi 15 septembre dans la revue américaine Science. Cette exoplanète (planète hors du système solaire), qui tourne autour de deux soleils et qui connaît donc deux couchers et deux levers de soleil, a été baptisée Kepler-16b. Elle se situe à environ 200 années-lumières de la Terre.

Jusqu'alors, une telle planète, dite circumbinaire, n'existait que dans l'univers de l'épopée cinématographique de science-fiction La Guerre des étoiles avec la planète Tatooine, recouverte de déserts arides et peuplée de quelques espèces indigènes comme les Hommes des sables. Mais contrairement à cette dernière, Kepler-16b est froide et gazeuse, et les astronomes excluent la possibilité que la vie y existe.

'Kepler-16b est le premier exemple de planète circumbinaire dont l'existence est confirmée', affirme Josh Carter, un astronome du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CFA), un des auteurs de cette découverte. 'Une fois de plus, nous découvrons que notre système solaire n'est qu'un exemple parmi la diversité des systèmes planétaires que la nature peut créer', ajoute-t-il dans un communiqué.

Cette découverte a été faite avec le télescope américain Kepler qui détecte la présence d'une planète quand celle-ci passe devant son étoile et en réduit momentanément la luminosité. Mais dans le cas de Kepler-16b, cette observation a été rendue compliquée par le fait que les deux étoiles s'éclipsent mutuellement, provoquant périodiquement une réduction totale de la luminosité. Les astronomes ont aussi observé que la luminosité diminuait également à des intervalles réguliers même quand les deux étoiles ne formaient pas d'éclipse, indiquant la présence d'un troisième objet tournant autour d'elles.

Source
http://fr.news.yahoo.com/plan%C3%A8te-d … 35868.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#203  16 Sep 2011 16:11:04

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'univers

La Nasa découvre la planète de Luke Skywalker
16/09/2011


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/16/110916041828173934.jpg



Un télescope de l'agence américaine a découvert un système solaire qui rappelle étrangement La Guerre des étoiles, et la planète où grandit Luke Skywalker, le héros du film de George Lucas.

C'est l'une des images les plus célèbres de Star Wars, La Guerre des étoiles : Luke Skywalker, de dos, regardant deux soleils se coucher au dessus du désert sur la planète Tatooine, où il fut élevé par ses parents adoptifs. Cette vision a apparemment inspiré les scientifiques du télescope Kepler de la Nasa qui viennent de découvrir une lointaine planète qui tourne elle aussi autour de deux soleils.

L'endroit ne risque malheureusement pas de devenir un prochain site touristique pour ceux qui rêvent d'observer des levers et des couchers de soleil doubles, puisque la planète en question, baptisée Kepler-16b est à environ 200 années lumières de notre propre système solaire (il faudrait voyager 200 ans à la vitesse de la lumière pour y arriver…) Et même en imaginant qu'on puisse y arriver un jour, l'endroit se révélerait particulièrement inhospitalier pour la vie, encore plus que la planète désertique de Luke Skywalker, puisque sa surface est totalement gazeuse et très froide, environ -90°C.

Les scientifiques américains qui publient aujourd'hui leur découverte dans la revue américaine Science ont trouvé cette planète étrange et ses deux étoiles grâce au satellite Kepler de la Nasa, dédié à la recherche des exoplanètes, les planètes situées en dehors de notre propre système solaire. Ce petit télescope placé en orbite mesure en permanence les variations de luminosité de 155.000 étoiles, et est capable de détecter de minuscules éclipses quand une planète passe par chance devant son étoile. C'est ce qui s'est passé avec Kepler-16b, où le satellite a non seulement enregistré les éclipses de la planète mais aussi celles d'une petite étoile, une naine rouge qui ne fait que 20 % de la taille de notre soleil et tourne en 41 jours.

La nouvelle exoplanète fait à peu près la taille et la masse de Saturne, soit une centaine de fois la masse de notre Terre, mais elle est bien plus proche de son duo d'étoiles, et en fait le tour en seulement 229 jours.

Source
http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/09 … walker.php


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#204  19 Sep 2011 09:48:52

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'univers

Une planète foudroyée aux rayons X par son étoile
Info rédaction, publiée le 18 septembre 2011


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/19/110919095602535698.jpg



Le télescope spatial à rayons X Chandra a révélé l'existence d'un duo planète-étoile très particulier. Baptisée CoRoT-2b, la planète en question est bombardée par son étoile à l'aide d'un déluge de rayons X, 100.000 fois plus intense que le rayonnement solaire que reçoit la Terre.

C'est un phénomène d'une intensité encore jamais découvert dans l'espace. Celui-ci concerne une planète connue sous le nom de CoRoT-2b et son étoile CoRoT-2a découvertes en 2008 grâce à la mission COnvection ROtation et Transits planétaires menée par le CNES, d'où leur petits noms. Situé à une distance de 880 années lumières, le couple CoRoT-2 est un voisin relativement proche du système solaire, mais il présente une véritable particularité. En effet, de nouvelles données fournies par l'Observatoire spatial à rayons X Chandra ainsi que le Very Large Telescope de l'Observatoire européen austral ont démontré que l'étoile bombarde son compagnon d'un déluge de rayons X extrêmement intense. Selon les estimations, il serait même 100.000 fois plus intense que ce que la Terre reçoit du Soleil.

Ainsi, ce flux de haute-énergie évaporerait environ 5 millions de tonnes de matière de la planète chaque seconde. Un résultat qui donne un aperçu de la difficulté de survivre que peuvent rencontrer certaines planètes, telles que CoRoT-2b dont la masse est trois fois plus importante que celle de Jupiter, soit 1.000 fois plus grande que celle de la Terre. Par ailleurs, la planète orbite autour de son étoile à une distance grossièrement dix fois plus grande que celle existant entre la Terre et la Lune, ce qui n'empêche apparemment pas CoRoT-2a de bombarder littéralement la planète.

Une étoile restée active

“Cette planète est totalement grillée par son étoile”, a déclaré Sebastin Schroeter de l’Université de Hambourg en Allemagne, membre de l'équipe qui a étudié les données publiées en août dans la revue Astronomy & Astrophysics. "Ce qui peut paraitre encore plus étrange, c'est que la planète pourrait affecter le comportement de l'étoile qui la souffle", a t-il poursuivi cité par un communiqué de la NASA.

D'après les données optiques et rayon X, les chercheurs ont estimé que le système CoRoT-2 est âgé de 100 à 300 millions d’années, ce qui signifie que la formation de l’étoile est achevée. Or, les observations de Chandra ont montré que CoRoT-2a est une étoile très active, avec une émission de rayons X produits par des champs magnétiques turbulents et puissants. Une activité que l'on trouve habituellement dans des étoiles beaucoup plus jeunes.

Une autre étoile compagnon

"Du fait de la grande proximité entre la planète et son étoile, il est possible que la rotation de l’étoile se soit accélérée et que les champs magnétiques soient restés actifs", a expliqué le co-auteur de l’étude, Stefan Czesla, de l’université de Hambourg. "S'il n'y avait pas la planète, cette étoile aurait abandonné la volatilité de sa jeunesse il y a cela des millions d'années", a t-il également ajouté. Cette idée provient en réalité de l'observation d'une seconde étoile compagnon qui orbiterait autour de CoRoT-2a à une distance environ un millier de fois plus grande que celle comprise entre la Terre et le Soleil. Mais cette autre étoile n'est pas détectée par rayons X, probablement parce qu’elle n’a pas de planète aussi proche que CoRoT-2b qui la conduit à rester active.

Enfin, les chercheurs ont évoqué un élément intriguant supplémentaire :  CoroT-2b présente un aspect inhabituellement gonflé pour une planète dans une telle situation. “Nous ne sommes pas tout à fait certains de tous les effets qu’aurait pu causer ce type de rafale de rayons X, mais ceci pourrait être responsable du gonflement de CoRoT-2b, a indiqué Sebastin Schroeter avant de préciser : "Nous commençons tout juste à apprendre ce qui arrive aux exoplanètes situées dans ces environnements extrêmes".

Source
http://www.maxisciences.com/%E9toile/un … 17028.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#205  19 Sep 2011 20:01:57

Dread
Missionnaire
Lieu: LoveLand
Date d'inscription: 1 Nov 2010
Messages: 451

Re: L'univers

Des images superbes de l'astronaute Ron Garan...

Pendant son séjour là-haut et sa descente sur terre, Ron Garan a posté en continu commentaires et images, via tweetpics et une connexion satellite à un ordinateur sur terre, à Houston. Comme tout le monde, il y commente son quotidien et le romantise à peine, ne semblant pas se lasser après 2 500 orbites autour de la terre à 28 000 km/h et, à raison de seize par jour, 2 624 levers et couchers de soleil.

source: LE Monde

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/files/2011/09/RunFine-530x617.jpg

http://www.theatlantic.com/technology/a … 26/#slide1


C'est une sotte présomption, d'aller dédaignant et comdamnant pour faux ce qui ne nous ne semble pas vraisemblable.
Montaigne.

Hors ligne

 

#206  19 Sep 2011 21:37:02

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'univers

Le tour de la Terre en 60 secondes
Mis en ligne le 19/09/2011


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/19/110919094347975332.jpg



La Station spatiale internationale (ISS) qui orbite autour de la Terre à une altitude d'environ 350 kilomètres et à une vitesse de 27.700 kilomètres par heure, ce qui lui permet d'effectuer 15 fois le tour de la planète par jour.
Le professeur de sciences James Drake a eu l'idée de compiler en une vidéo de 60 secondes près de 600 images capturées de nuit par la Station spatiale internationale lors de son survol de la Terre. Ces images (libres d'accès) ont été compilées depuis le site The Gateway to Astronaut Photography of Earth.

Ce site rassemble plus d'un million d'images de l'espace prises depuis le début des années 1960.

La Station spatiale internationale (ISS) qui orbite autour de la Terre à une altitude d'environ 350 kilomètres et à une vitesse de 27.700 kilomètres par heure, ce qui lui permet d'effectuer 15 fois le tour de la planète par jour. Dans la vidéo, seconde après seconde, on assiste ainsi à un véritable tour du monde depuis l'espace.

Le voyage débute au-dessus de l'Océan Pacifique, pour se poursuivre sur l'Amérique du Nord puis du Sud avant de s'achever sous une lumière matinale par l'Antarctique.

On peut ainsi y voir de nombreuses villes et repères, parmi lesquels dans l'ordre: l'île de Vancouver, Victoria, Vancouver, les villes américaines de Seattle, Portland, San Francisco, Los Angeles, Phoenix, plusieurs villes du Texas, du Nouveau-Mexique et du Mexique, la Péninsule du Yucatan, le Guatemala, le Panama, la Colombie, l'Equateur, le Pérou, le Chili ou encore l'Amazonie.

On observe également la ionosphère de la Terre repérée par la fine ligne jaune ainsi que de nombreuses étoiles, précise le site de maxisciences.com.

Source + vidéo
http://www.lalibre.be/societe/planete/a … ondes.html


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#207  21 Sep 2011 09:58:55

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'univers

Portrait de l’amas ouvert NGC 2100

Magnifique portrait, haut en couleur, de l’amas ouvert NGC 2100 en marge de la gigantesque nébuleuse de la Tarentule.

Situé à environ 170 000 années-lumière de nous, au sein de la galaxie naine voisine le Grand Nuage de Magellan (LMC), NGC 2100 est un amas ouvert qui borde la majestueuse nébuleuse de la Tarantule. Dans cette région particulièrement riche et active, une autre assemblée d’étoiles très jeunes lui vole régulièrement la vedette : RMC 136. Peuplé de vigoureuses étoiles massives, celui-ci illumine une grande partie de nébuleuse.

Comme on peut le voir sur ce magistral portrait réalisé avec le New Technology Telescope installé à l’Observatoire de La Silla, l’environnement de NGC 2100 est très riche en gaz, principalement l’oxygène et l’hydrogène, respectivement en rouge-orangé et en bleu. Le rayonnement ultraviolet intense des étoiles-bébés de l’amas voisin RMC 136 révèle des draperies de l’oxygène (en bleu) dans sa direction.
Quant à l’amas ouvert qui nous intéresse, ses étoiles hôtes, moins chaudes, un peu moins jeunes – environ 15 millions d’années ! – réveillent de grandes nappes d’hydrogène endormi !


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/21/110921100444515831.jpg



NGC 2100 au bord de la nébuleuse de la Tarentule et proche de RMC 136


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/21/110921100542711834.jpg



Source
Afficher – ou télécharger – l’image en haute résolution (2,2 Mb). Version « zoomable ».


http://www.paperblog.fr/4873979/image-d … -ngc-2100/


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#208  21 Sep 2011 10:10:24

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'univers

… suite…

Débris spatiaux : pour un espace "propre"
20 septembre 2011


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/21/1109211015443653.jpg



Le nombre de débris spatiaux en orbite autour de la Terre impose aux agences spatiales des mesures pour garantir la pérennité de l'exploitation spatiale. Au sein du COPUOS, Comité de l'Espace des Nations Unies, le CNES participe aux réflexions autour de ces questions.

Une surpopulation inquiétante d'objets dans l'espace

16000 objets de plus de 10 cm de diamètre, 300 000 entre 1 et 10 cm et plus de 350 millions de moins de 1 cm. Telle est la situation actuelle dans l'espace extra-atmosphérique autour de la Terre.

Ces corps créés par l'Homme (satellites hors service, étages de lanceurs, fragments...) et accumulés depuis les débuts de la conquête spatiale en 1957 avec le lancement du satellite russe Spoutnik, menacent l'exploitation future des orbites dites « utiles. »

« Si on n'entreprend rien, dans 100 ans, pourra-t-on encore utiliser l'espace ? » interroge Mario Hucteau, chargé d'affaires au sein du Service des Affaires Internationales du CNES.

Les orbites basses, situées entre 200 et 2000 km d'altitude, et l'orbite géostationnaire, à 36000 km au-dessus de l'équateur, sont, au terme des quelques 4800 lancements survenus depuis, très encombrées.

Les problèmes engendrés par cette surpopulation d'objets hétéroclites sont nombreux et variés : risque de collisions ou d'explosions génératrices de nouveaux débris, endommagement de satellite en activité, manœuvre d'évitement à orchestrer depuis le sol...

Au sein du COPUOS(1) et de ses 70 membres, dont la France par l'intermédiaire du CNES, la question des débris spatiaux et plus globalement celle de la viabilité à long terme des activités spatiales est dorénavant devenue une priorité.

Des mesures en action et des pistes de réflexion

Face à une courbe de croissance du nombre de débris désormais exponentielle, des règles en matière de lancement et de gestion de la fin de vie des satellites ont vu le jour. Complémentaires, elles cherchent soit à limiter voire stopper la pollution volontaire, soit à protéger les zones d'intérêt (passivation d'étages de lanceurs et de satellites, transfert sur des orbites cimetières, désorbitation et rentrée atmosphérique en moins de 25 ans).


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/21/11092110171498652.jpg



Les projets de nettoyage de l'espace ne sont pas en reste : moteur ionique, kit de désorbitation, voile solaire, filet... Plusieurs pistes sont à l'étude.

Des réflexions autour de questions d'ordre politique, juridique et économique s'imposent également : Quel degré de précision sur la position d'un satellite peut-on fournir sans engager la sûreté nationale ? Qui nettoie et qu'a-t-on le droit de nettoyer ? Qui finance ? Doit-on mettre en place une taxe « déchets spatiaux » ?

L'espace n'est, paradoxalement, pas si grand et les routes spatiales loin d'être infinies. L'orbite géostationnaire, unique, est par essence fragile et précieuse. Ce qui semble certain, c'est que la gestion des débris devra être intégrée dès le départ dans la conception des futurs satellites et systèmes de lancement. Pour un développement durable de l'espace.

Auteur
Centre National d'Etudes Spatiales

Source
http://www.notre-planete.info/actualite … atiaux.php


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

#209  21 Sep 2011 16:35:39

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: L'univers

http://pan.fotovista.com/dev/4/6/06220764/u_06220764.jpg


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#210  22 Sep 2011 10:10:52

tobeor
Modérateur
Date d'inscription: 5 Nov 2010
Messages: 3818

Re: L'univers

En vidéo, voyage virtuel autour de Vesta
Publié le 21 septembre 2011 par Pyxmalion


http://nsa28.casimages.com/img/2011/09/22/110922101504684054.jpg

Immense cratère de 460 km au pôle sud de Vesta



Attachez vos ceintures ! C’est parti pour la visite de Vesta, le deuxième plus gros astéroïde du système solaire !

Deux mois après l’insertion en orbite réussie de la sonde spatiale DAWN autour de Vesta, la NASA publie une vidéo sensationnelle créée à partir des nombreuses images collectées. Une invitation au voyage, à la découverte de ce grand représentant de la ceinture d’astéroïde dont la forme générale peut évoquer celle d’une noix (avec une ligne médiane de partage qui rappelle aussi Japet, satellite de Saturne) ! Un de ses signes particuliers est indéniablement l’immense cratère de 460 km de diamètre, visible dans sa partie sud. Le survol, accompagné des commentaires éclairés de Carol Raymond principale investigatrice de la mission, nous font découvrir un relief mouvementé, crevassé et rempli de dépressions, rythmé par des enchainements de cratères.


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/22/110922101649975660.jpg



Dans quelques jours, le vaisseau d’exploration spatiale, s’approchera davantage encore de l’astéroïde de 575 km de diamètre (moyenne). Volant à seulement 680 km d’altitude (au lieu de  2 700 km actuellement), les caméras livreront des détails d’environ 70 m. !


http://nsa27.casimages.com/img/2011/09/22/110922101757597072.jpg




Source
http://www.paperblog.fr/4877830/en-vide … -de-vesta/


"Etre dans le doute, c'est déjà être résolu." - William Shakespeare

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire