Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  28 Aug 2010 22:14:34

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Activités solaires

ACTIVITÉS SOLAIRES



lundi 19 juillet 2010 par LOLOpsw

(Source : CNN) , Traduit par LOlopsw pour N.O.T.

Récemment, une couche supérieure de l’atmosphère terrestre s’est rétrécie tellement que les chercheurs sont perdus pour l’expliquer avec une juste proportion, a dit la NASA jeudi.

La thermosphère, qui bloque les rayons ultraviolets nocifs, augmente et se contracte régulièrement en raison des activités du soleil. À mesure que l’anhydride carbonique augmente, il a un effet de refroidissement à de telles hautes altitudes, qui contribue également à la contraction de la couche.
Mais même ces deux facteurs n’expliquent pas entièrement la contraction extraordinaire qui, bien que peu susceptible d’affecter le temps, peut affecter le mouvement des satellites, ont dit les chercheurs.

« C’est la plus grande contraction de la thermosphère depuis au moins 43 années, » dit John Emmert du laboratoire de recherche navale, qui a été cité en tant que rapporteur dans le rapport de la NASA.
Emmert est l’auteur important d’un papier annonçant une conclusion pour la question du 19 juin des "lettres géophysiques de recherches" du journal.

« Nous ne pouvons pas expliquer les densités anormalement faibles, qui sont environ 30 pour cent inférieurs » que les contractions précédentes, Emmert a dit à CNN.com.
" La thermosphère se trouve haut au-dessus de la surface terrestre, à la limite d’où l’atmosphère finit et l’espace commence. Elle s’étend de l’altitude de 55 milles (90km) à 370 milles (600km) au-dessus de la terre — le royaume des météores, des aurores, des navettes spatiales et de la Station Spatiale Internationale.
La thermosphère interagit avec cette limite, et fortement avec le soleil et par conséquent est considérablement influencée par l’activité solaire, qui se produit par cycles."

Quand l’activité solaire est haute, les rayons ultraviolets extrêmes solaires chauffent et augmentent la thermosphère. Quand elle est basse, l’opposé se produit.
"L’effondrement s’est produit pendant ce qui est connu comme « minimum solaire » 2007-2009, où le soleil a plongé dans un minimum sans précédent d’inactivité. Les taches solaires étaient rares et les éruptions chromo sphériques étaient inexistantes", rapporte la NASA.

En tout cas, l’effondrement de la thermosphère a été plus grand que seule l’activité du soleil peut l’expliquer.
Emmert propose que les quantités croissantes d’anhydride carbonique transformant à sa manière l’atmosphère pourraient avoir joué un rôle dans l’anomalie.

L’anhydride carbonique agit en tant que liquide réfrigérant dans la haute atmosphère, à la différence de l’atmosphère inférieure, qui rejette la chaleur par l’intermédiaire du rayonnement infrarouge. Pendant que les niveaux d’anhydride carbonique s’accumulent sur terre, elle transforme sa matière aux niveaux supérieurs et magnifie l’action du refroidissement du minimum solaire, a dit Emmert.

Pendant que l’anhydride carbonique s’accumule graduellement, « nous pensions que chaque minimum solaire était un peu inférieur (NDT : par rapport au maxima), et puis ce minimum solaire long est arrivé, mais à la place il est très inférieur. Et c’est assez étonnant, » a dit Stanley Solomon, un scientifique senior au centre national pour la recherche atmosphérique qui n’a pas été directement impliqué dans cette recherche.

Mais, dit Emmert, même en prenant en considération l’activité solaire et la montée d’anhydride carbonique n’explique pas entièrement cet effondrement anormal.
En dépit de l’anomalie incompréhensible, l’effondrement de la thermosphère est peu susceptible d’exercer un effet direct sur nos vies quotidiennes, a dit l’homme.

" Il ne va pas affecter le temps, ou vous ne pourrez pas dire que ceci continue en regardant le ciel. Il ne va pas devenir plus foncé, mais la contraction de la thermosphère peut affecter la direction des satellites et les débris spatiaux orbitant à ces niveaux."
Les « débris qui sont vers le haut resteront en haut plus longtemps. La quantité de débris orbitaux est un souci pour la navigation dans l’espace. Il y a le souci que les débris spatiaux s’accumulent, » dit Emmert.

Le changement anormal de la thermosphère peut également affecter d’autres couches de l’atmosphère, et cependant moins certain, peut avoir comme conséquence de légères ruptures des communications par satellites, y compris le système de positionnement global de signal (GPS), dit Solomon.
Emmert a dit qu’il restait d’autres possibilités inexpliquées qui pourraient avoir contribué à ce phénomène.

« Cela pourrait être que nous sous-estimons les effets [de l’anhydride carbonique] d’une façon ou d’une autre. Cela se pourrait parce qu’il y a des lois de la physique que nous ignorons dans la région de l’atmosphère au-dessous de la thermosphère, qui affecte rapidement la thermosphère, » dit-il.
Les chercheurs disent qu’ils continueront à surveiller l’atmosphère, qui rebondit déjà.

« Ainsi nous allons probablement travailler dans les prochaines années pour tester et démêler tout ceci, » affirme Emmert.

http://i37.tinypic.com/ogbcz4.jpg


De fortes fluctuations dans la quantité d'énergie solaire émise ces dernières années a provoqué de fortes contractions passagères et inattendues de la haute atmosphère terrestre, selon une recherche publiée jeudi.

Cette partie de l'atmosphère appelée thermosphère, qui commence à 90 km d'altitude et s'étend jusqu'à plus de 500 km, s'est contractée momentanément en réaction à une forte baisse des niveaux de radiation de rayons ultraviolets émis par le soleil, ont indiqué les chercheurs, du Centre national américain de la recherche atmosphérique (NCAR) à Boulder dans le Colorado (ouest).

L'émission d'énergie solaire est tombée à des niveaux très bas de 2007 à 2009, une période de calme plat du soleil particulièrement longue, durant laquelle les scientifiques n'ont observé quasiment aucune tache ou éruption.

En réaction, la thermosphère terrestre s'est refroidie de 23 degrés Celsius en 2008 comparativement à 1996, entraînant sa contraction de 30%, du jamais vu en 43 ans d'exploration spatiale, selon ces chercheurs.

"Nos travaux démontrent que les cycles du soleil, normalement de onze ans, peuvent varier dans les périodes d'activité minimum", explique Stanley Solomon, un chercheur du NCAR (National Center for Atmospheric Research), le principal auteur de cette étude parue dans la revue Geophysical Research Letters.

La plus faible densité de la thermosphère sous l'effet de cette diminution du flux thermique du soleil est une bonne nouvelle pour les satellites et la Station spatiale internationale (ISS) car cela signifie qu'ils pourront rester plus longtemps sur orbite, relève Thomas Woods, professeur à l'Université du Colorado et co-auteur de cette communication.

"C'est une bonne nouvelle pour les satellites actuellement en exploitation mais en même temps une mauvaise nouvelle car des milliers de débris et objets orbitaux demeureront plus longtemps dans l'espace, présentant un risque accru de collision", ajoute-t-il.


Source : AFP


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#2  9 Jan 2011 10:33:13

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: Activités solaires

john lloyds a écrit:

La lente décroissance du magnétisme solaire, qui pourrait à terme faire disparaître les taches solaires, dès 2015, selon l'extrapolation des mesures de la NASA (voir mon ancien article). Or depuis le début du cycle 24, l'observation semble abonder dans ce sens.

Il semblerait que le Soleil traverse une période nommée "minimum de Dalton"
cf. eux événements singuliers - les minimums de Dalton entre 1800 et 1825 et celui de Maunder entre 1620 et 1715 -, au cours desquels les taches solaires ont disparu ou presque, expliqueraient les hivers très rigoureux de ces périodes." (Le Monde, jeudi 28 août 2008)

Voir ce lien intéressant


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#3  9 Jan 2011 20:26:14

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Activités solaires

Très bien ce topic, je vais certainement y revenir!
Pourra-t-on y poster des news sur notre soleil, hein?…Dites?…Non, oui?… probleme


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#4  9 Jan 2011 20:45:52

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: Activités solaires

grand OUI


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#5  11 Jan 2011 04:36:13

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Activités solaires

http://www.expressmag.com/handlers/ImageHandler.ashx?id=390

Avec un titre malheureusement racoleur, Science et Vie (déc.2010) donne malgré tout un intéressant article sur l’étonnant calme de l’activité prétendument magnétique du Soleil, en réalité activité électrique.
On continue à se lamenter qu’on ne comprend pas le Soleil....cela ira mieux quand on aura compris que les taches solaires ne montrent pas des champs magnétiques mais des champs électrostatiques (doublement des raies spectrales par effet STARK, cf Handbuch der Physik).

Dès 2006, des chercheurs faisaient part de leur inquiétudes envisageant la survenue d'un petit âge glacière mais à l'époque la communauté scientifique resta sceptique devant le sombre présage préférant attendre la suite des événements tout en ne remettant pas en cause leurs travaux. Malheureusement les nouvelles tâches apparues en 2009 confirment la réduction du champ magnétique annoncé par les chercheurs présentés comme alarmistes...
Par ailleurs, force est de constater d'autres bizarreries qui renforcent le sentiment de dysfonctionnements solaires. Ainsi des résultats contre-intuitifs tendraient à prouver que même si l'irradiance diminue faiblement pendant les minima solaires la variation ne serait pas uniforme en fonction de la longueur d'onde. Ainsi le taux UV aurait nettement chuté mais la lumière visible aurait augmenté ces derniers temps, ainsi le Soleil aurait apporté d'avantage de chaleur lors du dernier minimum que lors du dernier maximum à la grande surprise des scientifiques...

Dernière modification par Max (11 Jan 2011 05:33:51)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#6  11 Jan 2011 05:19:49

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Activités solaires

http://lh5.ggpht.com/_1stQDrhGJOU/TSvZ57IGJxI/AAAAAAAAFz8/opDRFbxlxeY/sol01.jpg

Quelques termes concernant notre soleil et 2-3 adresses :

Ce sont les taches solaires qui engendrent des éruptions solaires. Généralement, plus la tache solaire est grande plus le rayonnement consécutif à une éruption est puissant.
Les éruptions solaires sont classées par catégories, en fonction de leur puissance en rayonnement X. Chaque catégorie comprend des subdivisions, par exemple C1, C2, C3, etc.

• Les éruptions de classe X émettent le rayonnement le plus puissant. Elles ont un fort impact sur Terre, allant jusqu'à déclencher des pannes radio à l'échelle planétaire et de grosses tempêtes solaires de longue durée.

• Les éruptions de classe M sont de rayonnement moyen. Elles peuvent causer des pannes radio brèves qui affectent essentiellement les régions polaires de la Terre et elles sont parfois suivies de tempêtes solaires mineures.

• Les éruptions de classe C, sont de faible rayonnement comparativement à X et M. Elles entrainent peu de conséquences sur Terre.

Une CME = Coronal Mass Ejection ---> Ejection de Masse Coronale.
Les CME sont de gigantesques bulles de gaz ionisé, appelé "plasma coronal", produites par le champ "magnétique" solaire. Elles peuvent apparaitre lors d'une éruption solaire, mais pas systématiquement. Les CME sont éjectées du Soleil en l'espace de quelques heures à une vitesse de près 1000 km/s.
Elles modifient les caractéristiques du vent solaire car elles se déplacent à très grande vitesse dans l'espace (entre 100 km/s et 2500 km/s). Elles peuvent ainsi parcourir la distance Soleil-Terre en ± 3 jours.
Une CME atteignant la Terre peut être à l'origine d'orages magnétiques et autres perturbations susceptibles d'affaiblir le "bouclier" magnétique terrestre.

Satellite : SoHO

Archives Images :

Archives de SoHO

Pour suivre l'actualité de notre soleil : SPACEWEATHER

Une musique différente que celle donnée par les scientifiques de la NASA : ICI et

http://lh4.ggpht.com/_1stQDrhGJOU/TSvaD4Z1ugI/AAAAAAAAF0A/UxaArpsQiVE/sol01.jpg

Dernière modification par Max (11 Jan 2011 05:25:09)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#7  13 Jan 2011 19:52:15

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Activités solaires

Au XII janvier MMXI, il y avait même des gouttelettes d'eau dans l'espace !!! rire

http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/01/12/behind/euvi/195/2048/20110112_172530_n7euB_195.jpg

À moins qu'un ET aie éternué devant le satellite… fier


Clic droit pour agrandir l'image.

Edit du 27/02/2011 : Étonnant : l'image a disparue du serveur de la NASA, une de plus…Si quelqu'un l'avait enregistré sur son DD je suis preneur, pour la réintégrer au texte ci dessus. Non mais, saperlipopette!?!

Dernière modification par Max (27 Feb 2011 22:41:23)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#8  9 Feb 2011 17:22:36

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Activités solaires

Pluie inhabituelle de comètes sur le Soleil

Le Soleil vient d’essuyer une tempête. Non pas de plasma brûlant ou d’explosives éruptions. Mais de comètes glacées.
« Ça a commencé le 13 décembre 2010 pour se terminer le 22 du même mois » précise Karl Battams du Naval Research Lab de Washington DC. « En l’espace de 10 jours, le satellite SOHO a détecté pas moins de 25 comètes plongeant vers le Soleil. C’était dingue ! »

Ces comètes rasant le Soleil ne sont pas une nouveauté. SOHO en observe typiquement une tous les deux ou trois jours, qui viennent se désintégrer tandis que la chaleur du Soleil sublime leurs glaces volatiles. « Mais 25 comètes en 10 jours, ça c’est du jamais vu » insiste Battams.



SUITE

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/06/Sun_STEREO_4dec2006_lrg.jpg


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#9  12 Feb 2011 21:58:09

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: Activités solaires

Observer le Soleil à 360° au même instant est rendu possible grâce aux deux sondes jumelles de la mission STEREO de la NASA:

http://www.techno-science.net/illustration/Astronomie/Soleil/stereo-positions.jpg

Source


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#10  14 Feb 2011 23:01:49

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Activités solaires

Effets d'une forte tempête solaire (classée M 6.6) attendus à partir de demain sur Terre.

http://www.spaceweather.com/images2011/13feb11/m7flare_strip.jpg

Traduction approximative :

EXPLOSION SOLAIRE DIRIGEE VERS LA TERRE: Le dimanche 13 février à 17h38 T.U. la tache solaire 1158 a libéré la plus forte explosion solaire enregistrée depuis le début de l'année. Cette tempête solaire est classée catégorie M-6.6.
Le SDO, l'observatoire solaire de la NASA, a enregistré le flash intense d'une extrême radiation d'ultraviolet (encerclé ci-dessous).
Selon les premières données transmises par STEREO-B et SOHO, l'explosion a produit une rapide, mais pas particulièrement brillante, éjection de masse coronale (EMC). Le nuage de particules solaires devrait atteindre le champ magnétique terrestre le (mardi) 15 Février, ou aux environs de cette date.
La tache solaire, source de cette activité, grandit rapidement. A peine visible au début du week-end dernier, la région active fait maintenant plus de 100.000 km de large et comprend plus d'une demi-douzaine de noyaux sombres (de la taille de la Terre), dispersés sous cette voute magnétique instable.
Il est probable que de nouvelles éruptions dirigées vers la Terre se produisent dans les heures qui viennent.


SOURCE

http://www.spaceweather.com/images2011/14feb11/ar1158_strip.jpg

Dernière modification par Max (14 Feb 2011 23:02:39)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire