Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  23 Aug 2010 14:21:15

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Marteau de Kingoodie et Cube de Salzbourg

MARTEAU DE KINGOODIE Et CUBE DE SALZBOURG

Si certains humains pouvaient arriver à porter du métal en fusion j'imagine qu'ils n'avaient pas besoin d'un moule dans une poche de terre ... enfin peut-être que je dis une bêtise ...

voyageur a écrit:

Hello House,

Tu veux dire qu’ils auraient pu employer une autre technique pour fabriquer l’objet ?
C’est possible, mais peut-être n’avaient-ils pas encore une parfaite connaissance de la métallurgie.
Sans doute ont-ils commencé par tailler un modèle en bois dont ils ont pris l’empreinte des deux côtés dans un mélange de terre humide, avant de réunir les deux parties pour former un moule.
En regardant de plus près la matière de ce moule (qui a pris la consistance d’une pierre extrêmement dure), je constate de petite porosités qui correspondent probablement aux "bulles"  apparues sous l’effet de la chaleur lors de l’introduction du métal en fusion.
Aiguisé et fixé sur un long manche, cet objet aurait pu constituer une arme de jet très efficace.




A mon avis, on risque souvent de se tromper en voulant essayer de déterminer la nature, la provenance  et l'ancienneté de ce genre d'objet manufacturé, parfois désigné comme de type "Oopart" (Out of Place Artifact), selon un sigle emprunté à l'anglais.
Il n’est pas inutile de rappeler qu’il s’agit parfois de canulars, comme dans le cas de cette montre suisse miniature découverte par des archéologues  fin 2008, je crois, dans une tombe scellée de la dynastie Ming vieille de 400 ans,  laquelle montre portait le mot "Swiss" inscrit à l’arrière.





http://img828.imageshack.us/img828/3862/1462087.jpg

Source

Le marteau de Kingoodie constitue à mon avis une des plus belles énigmes du genre, d’autant plus que l’outil en question présente un manche enchâssé dans la pierre :

http://img827.imageshack.us/img827/5573/kingoodievarr543.jpg

J’ai moi-même découvert une pierre contenant un objet relativement mystérieux alors que j’étais à la recherche de météorites voici quelques années. Il s’agit d’une pierre ovale caractérisée par une très forte réaction à l'aimant. Convaincu qu'il ne pouvait s'agir d'une météorite et l'ayant fait éclater, j’ai découvert qu’elle contenait un objet métallique dont voici la photo, avec  les morceaux recollés du mieux que j’ai pu, après avoir remis l'objet en position.



http://img831.imageshack.us/img831/2258/pierremoule1.jpg

Bien que je n’en sois pas totalement certain, je pense qu’il pourrait s'agir d’une sorte de hachette réalisée par moulage (en versant du métal en fusion dans une poche de terre modelée en creux de manière appropriée). A mon avis, la partie droite, en forme de tige, était vraisemblement destinée à être fixée sur un manche, tandis que la partie gauche arrondie était destinée à être aiguisée pour obtenir le tranchant adéquat.  Je pense en tout cas que cela mériterait une expertise.

Pour en revenir aux "spirales antiques de tungstène" , je ne voudrais pas trop m’avancer, mais il semble que les éléments apportés par Patrick Gross sur son site – en suivant le lien fourni par House ci-dessus -,  à savoir la possibilité de «déchets d'une usine soviétique oubliée » et d'une « erreur de datation de la couche "géologique"  ne  plaident pas en faveur de la thèse d’objets " antiques".

L’erreur est humaine, mais il n’empêche que certains objets posent bel et bien une énigme aux scientifiques.


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#2  23 Aug 2010 14:22:11

jean-luc
Modérateur
Lieu: CAMBRAI (Nord)
Date d'inscription: 16 Jul 2010
Messages: 326
Site web

Re: Marteau de Kingoodie et Cube de Salzbourg

ceci est un sujet très intéressant car il n'y a que deux possibilités.

la première évoquée, plus plausible est en effet une origine extra terrestre. Depuis que l'espèce humaine laisse des traces qui traversent les siècles et les millénaires par le biais de graffitis, peintures et de sculptures, certains de ces artefacts nous font penser à des créatures vêtues de scaphandres ou de vaisseaux volants. Ces reliques prouveraient que notre planète est visitée depuis fort longtemps, donc la probabilité de crash d'ovni antédiluvien n'est pas nulle.

j'y vois une seconde possibilité qui a été rarement évoquée car bizarrement trop perturbante : y aurait-il eu une autre civilisation avant la notre ?
rares sont les témoignages  qui officialiseraient cette possibilité. heureusement il y an a. Depuis plus de trente cinq ans, certaines choses se sont gravées à tout jamais dans mon esprit. je me souviens de cas relatés soit dans des revues ou aux journaux télévisés concernant des objets usinés retrouvés le plus souvent enchâssés dans des blocs de charbon. je me souvient d'un cas dans les années 1970 d'un cube parfait de métal pur trouvé dans du charbon par un mineur de Pologne si je me souviens bien. je vois encore les images de ce cube d'une dizaine de centimètres de cotés enchâssé à moitié dans un bloc de charbon. comme aucun objet parfaitement cubique  n'existe à l'état naturel (hormis au niveau moléculaire) cet objet a forcément été façonné avant l'ère du carbonifère. malheureusement pas de traces de cette affaire.
le cas du Cube de Salzbourg :
En automne 1885, une découverte étrange a lieu dans la fonderie de fer Braun de Schondorf, en Haute-Autriche : en brisant un bloc de charbon (lignite tertiaire) extrait à Wolfsegg, qui devait être utilisé pour alimenter les fours de la fonderie, un ouvrier y découvre un étrange morceau de métal.
Celui-ci pèse 785 grammes et a la forme générale d'un parallélépipède rectangle de 64 x 64 x 47 millimètres, doté de quatre faces à peu près plates et de deux faces convexes arrondies. Une rainure en fait le tour, approximativement à mi-hauteur.
En 1886, le docteur Adolf Gurlt, ingénieur des mines, étudie le cube et le porte à l'attention de la Société d'histoire naturelle de Bonn. Il constate que l'objet est en fer et est recouvert d'une fine couche de rouille. Vers la même époque, des articles paraissent dans Nature et L'Astronomie au sujet de l'objet, dans lesquels il est présenté comme une météorite fossile.

En 1966 et 1967, le cube fait l'objet d'une microanalyse par faisceau d'électrons au Musée d'histoire naturelle de Vienne, qui ne révèle aucune trace de Nickel, de Chrome ou de Cobalt dans le fer, ce qui tend à indiquer qu'il ne s'agit pas d'une météorite, ni de soufre, ce qui indique qu'il ne s'agit pas de pyrite. En raison de sa faible teneur en Magnésium, le docteur Gero Kurat du Musée d'histoire naturelle de Vienne et le docteur Rudolf Grill du Geologische Bundesanstalt de Vienne pensent qu'il pourrait s'agir de fonte.
Ce cube (qui n'en est pas un) présente une surface d'aspect usinée

http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/uploads/Articles/Cube_de_Salzbourg.jpg

combien d'artefacts ont été détruits, cachés ou ignorés des archéologues car ils auraient bouleversé notre conception de l'histoire?

Dernière modification par jean-luc (18 Jul 2010 01:48:15)

Hors ligne

 

#3  21 Dec 2010 21:29:41

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Re: Marteau de Kingoodie et Cube de Salzbourg

En parlant de moule pour créer des objets il y a un autre artefact nommé "Artefact de Coso"

Source

Le 13 février 1961, Wallace Lane, Virginia Maxey et Mike Mikesell, propriétaires d'un magasin de minéraux à Olancha, en Californie, recherchent des géodes dans les montagnes environnantes.

http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/uploads/Articles/Artefact_de_coso_decoupe2.jpg

Alors qu'ils sont à 6 miles (un peu plus de neuf kilomètres et demi) au nord-est du village, près du sommet d'un pic culminant à 1300 mètres environ et situé à une centaine de mètres au-dessus du lit asséché du lac Owens, ils ramassent plusieurs pierres susceptibles d'être des géodes. Cependant, lorsque Mike Miskell découpe l'une de ces pierres en deux, il découvre qu'elle contient un objet cylindrique ressemblant à un bougie de moteur au lieu de la cavité cristalline caractéristique des géodes.

L'objet est un cylindre d'une matière blanche et dure, qui semble être de la porcelaine, traversé en son centre par un fil métallique de deux millimètres d'épaisseur.


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#4  16 Jan 2011 17:03:01

Boris
Missionnaire
Date d'inscription: 9 Jan 2011
Messages: 124

Re: Marteau de Kingoodie et Cube de Salzbourg

Pour vous mettre l'eau à la bouche, un site à mon avis qui est une mine d'or, c'est le cas de le dire, petit aperçu :


Au XVIe siècle, en 1572, un clou en fer fut trouvé dans la roche d'une mine du Pérou, il mesurait 18 centimètres.
Il fut offert au Vice-roi espagnol du Pérou comme souvenir.
La couche géologique dont il a été extrait est estimée entre 75 000 et 100 000 ans.
 

Entre 1786 et 1788, près d'Aix-en-Provence, plusieurs trouvailles ont été faites dans une carrière de calcaire, dans laquelle les couches de roche alternent avec des strates de sable et d'argile.
A une quinzaine de mètres sous le niveau du sol, dans une couche de sable, des ouvriers trouvèrent tout d'abord des bouts de colonnes et des blocs déjà taillés ; plus bas, des pièces métalliques faisant penser à des pièces de monnaie, des manches d'outils en bois pétrifiés, une grande planche de bois également pétrifiée.
Et tout cela daterait de 300 millions d'années, si l'on admet que les théories classiques de la géologie, quant à la formation des roches d'une part et du délai de pétrification d'autre part, sont exactes.
 
En 1844, en Ecosse, entre les rivières Tweed et Rutherford, des ouvriers trouvèrent un fil d'or incrusté dans la roche à 2,5 mètres de profondeur.
Il fut exposé au siège du journal local, le Kelso Chronicle.
 
Un autre clou en fer a été retrouvé, au milieu du XIXe siècle, en 1845, dans un bloc de pierre de la carrière écossaise de Kingoodie, sa tête mesurait 2,5 centimètres. Elle était en contact avec une couche de gravier et légèrement corrodée, alors que le reste du clou était prisonnier de la roche. 
 
En 1851, à Dorchester ( Massachusetts ), au cours d'une opération de minage, les deux parties d'un vase ont été arrachées de la roche dynamitée.
Ce vase fait 11,3 centimètres de hauteur, il est en alliage de zinc, à très forte teneur d'argent semble-t-il, et finement décoré ; âge estimé, 100 000 ans ( voir photo en haut de page ).
Il a, à l'époque, voyagé de musée en musée, puis a disparu... 
 
La même année, dans le même Etat, à Springfield, monsieur De Witt brisa accidentellement un morceau de quartz aurifère qu'il avait ramené de Californie.
A l'intérieur, se trouvait un clou en fer forgé de 5 centimètres, légèrement corrodé, absolument droit avec une tête parfaitement formée.
La pierre est âgée d'un million d'années. 
 
Toujours en 1851, dans le Comté de Whiteside ( Illinois ), deux objets en cuivre ont été remontés d'une profondeur de 36 mètres lors d'un forage. Ils ressemblaient à un hameçon et à une bague, âgés d'environ 150 000 ans.
 
En 1865, un morceau de feldspath, retiré d'une mine de Treasure City ( Nevada ), contenait les restes oxydés d'une vis effilée.
La pierre est âgée de 21 millions d'années. 
 
En août 1870, à Lawn Ridge près de Peoria ( Illinois ), avec deux autres compagnons, J.W. Moffit trouva une pièce dans les gravats du puits artésien qu'ils étaient en train de forer.
Le Professeur A. Winchell étudia l'objet composé d'un alliage de cuivre non identifié à l'époque. Malgré la morsure du temps, la pièce ronde présentait des arêtes bien découpées et une épaisseur remarquablement uniforme. Le dessin, représentant un visage féminin surmonté d'une couronne, semblait avoir été gravé à l'acide. Sur l'autre face, un animal aux longues oreilles pointues avec une longue queue effilochée, était accompagné d'un autre ressemblant à un cheval. Sur le pourtour des deux faces, les caractères d'une écriture inconnue se laissaient deviner.
Trouvée à plus de 30 mètres de profondeur, elle pourrait être âgée de 100 000 à 150 000 ans. 
 
En automne 1885, un objet cubique a été trouvé dans un bloc de charbon du tertiaire ( datant de 60 millions d'années ) dans une mine en Allemagne.
Le parallélépipède a été étudié par le Dr A. Gurlt. D'après les publications faites en 1886 sur cet objet, il est interprété tout d'abord comme une météorite fossile, et semble avoir été "retravaillé, usiné" !...
L'objet fait 7 centimètres sur 7 sur 4,5 , et a une densité de 7,75. Quatre de ses faces sont parfaitement planes, les deux autres, opposées, sont légèrement convexes. Une rainure profonde en fait le tour à mi-hauteur.
Endommagé par les différents prélèvements effectués, on en fera un moulage en plâtre au début du siècle.
En 1910, il disparaît de l'inventaire du musée de Salzbourg où il était conservé.
On le retrouve exposé de 1950 à 1958, au musée national d'Oberosterreichisehes de Linz ( Autriche ), où est également conservé le moulage.
Il est maintenant la propriété de M. O.R. Bernhardt du musée Heimathaus de Vöcklabrück, en Autriche.
Des études complémentaires effectuées par divers instituts scientifiques de Vienne, en 1966-67, 1973 et 1986, concluent définitivement que l'objet en fonte, n'est pas une météorite et a été coulé dans un moule.
Cet objet a-t-il été réellement trouvé dans du charbon ou bien est-il issu d'une fonderie de l'époque ?
 
 
En 1891, à Morrisonville en Illinois, en cassant un gros bloc de charbon, madame S.W. Culp trouva une petite chaîne en or, d'environ 25 centimètres de longueur, dont les extrémités étaient encore prisonnières dans deux morceaux séparés.



Source de l'article:

http://www.ldi5.com/archeo/of.php

Dernière modification par boris (16 Jan 2011 17:05:32)


Les tigres de la colére sont plus sages que les chevaux du savoir.
William Blake

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire