Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  22 Aug 2010 21:55:41

House
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 1042
Site web

Big One envisageable en Californie

CALIFORNIE - LE BIG ONE ENVISAGEABLE

Le «Big One», le séisme majeur qui devrait selon les géologues frapper la Californie dans un avenir proche, pourrait survenir encore plus tôt que prévu, selon une étude publiée vendredi.

Des chercheurs des Universités de Californie et d'Arizona ont étudié la fréquence des séismes ces 700 dernières années sur une portion de la célèbre faille de San Andreas, située à la jonction des plaques tectoniques du Pacifique et de l'Amérique, et qui traverse la Californie du nord au sud.

L'étude, réalisée dans le secteur de Carrizo Plain, à 160 km au nord-ouest de Los Angeles, a révélé que le nombre de séismes majeurs dans la région avait été beaucoup plus nombreux que ne le pensaient les scientifiques, et qu'ils s'étaient produits dans un intervalle de temps allant de 45 à 144 ans.

«Si vous attendiez quelqu'un pour vous dire que nous sommes proches du prochain tremblement de terre sur la faille (de San Andreas), regardez les chiffres», écrit dans un communiqué la sismologue Lisa Grant Ludwig, qui a dirigé l'étude, à paraître le 1er septembre dans la revue Geology.

De fait, le dernier «Big One» dans la région étudiée - le séisme de Fort Tejon, d'une magnitude de 7,8 - remonte à 1857, il y a plus de 150 ans.




Probabilité de 70% dans les 30 prochaines années

Les chercheurs relèvent que «l'idée largement répandue qu'un séisme majeur se produit sur la faille tous les 200 à 400 ans est fausse» et que «s'il est possible que la faille connaisse une époque de calme, il est plus probable qu'un séisme majeur soit imminent».

Les géologues estiment généralement à 70% la probabilité d'un tremblement de terre dévastateur en Californie, l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis, au cours des 30 prochaines années.

Ken Hudnut, de l'Institut de géophysique américain (USGS), cité dans le communiqué, estime que l'étude est importante car elle «remet en cause l'idée ancienne de séismes extrêmement forts mais largement espacés dans le temps».

Le chercheur Sinan Akciz, qui a procédé aux prélèvements de charbon dans la faille ayant permis de dater et évaluer les précédents séismes, apporte un peu d'optimisme à cet inquiétant tableau: si les séismes se sont avérés plus nombreux sur les 700 dernières années, ils ont cependant été moins violents qu'escompté, avec des magnitudes

comprises entre 6,5 et 7,9.

http://i37.tinypic.com/2rqyulk.jpg



Lisa Grant Ludwig espère que l'étude ouvrira les yeux des Californiens, qui négligent selon elle le risque d'un tremblement de terre dévastateur. «Il y a de gros nuages à l'horizon. Va-t-il forcément pleuvoir pour autant? Non. Mais quand on voit des nuages, on prend son parapluie. C'est l'intérêt de cette étude: elle nous donne une chance de nous préparer», écrit-elle.

Le dernier séisme dévastateur à s'être produit sur la faille de San Andreas, longue de 1.300 kilomètres, est celui de San Francisco, en 1906. D'une magnitude de 7,8 sur l'échelle de Richter, il avait ravagé la ville et fait environ 3.000 morts.

Source AFP


"Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen."

Hors ligne

 

#2  18 Mar 2011 03:19:17

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Big One envisageable en Californie

http://fondecran.biz/fondecran/surf_eau/surf_eau_01.jpg

Après le Japon, le Chili et la Nouvelle-Zélande, frappés par de forts tremblements de terre, l'ouest des Etats-Unis pourrait être le prochain sur la liste des régions riveraines du Pacifique menacées par un séisme majeur, selon des experts.

Les récents soubresauts de la "Ceinture de feu" du Pacifique poussent certains sismologues à croire à l'imminence d'un violent séisme, depuis celui qui a frappé le Chili il y a un an.

L'ouest des Etats-Unis, pris entre deux zones de forte activité géologique, est particulièrement exposé: la faille de San Andrea, qui passe près de San Francisco et Los Angeles, mais aussi celle de Cascadia, située au large de la côte ouest du Canada et des Etats-Unis.

Un séisme de magnitude 9, comme celui de vendredi au Japon, au niveau de cette zone, pourrait dévaster les grandes villes de Vancouver, Portland et Seattle et déclencher un tsunami meurtrier.

"Sur les 10.000 dernières années, nous avons dénombré, au niveau de Cascadia, 41 tremblements de terre, tous les 240 ans en moyenne. Le dernier a eu lieu il y a 311 ans. Un nouveau séisme aurait déjà dû se produire", explique Wang Yumei, géologue au département de Géologie de l'Etat d'Oregon.

"Les scientifiques ne peuvent pas prédire exactement la date d'un séisme mais ils peuvent évaluer les dommages qu'il causerait", ajoute-t-elle.

D'importants efforts pour moderniser les infrastructures ont été faits depuis des dizaines d'années par les Etats de l'ouest américain, mais dans les zones côtières, beaucoup d'infrastructures publiques sont toujours installées dans des bâtiments vétustes.

Les experts s'inquiètent aussi pour les personnes âgées et les malades hospitalisés près des côtes et qui seraient dans l'incapacité de gagner l'intérieur des terres en cas de vague géante.

Des projets de construction de refuges surélevés ont bien été déposés par des ingénieurs mais n'ont jamais été finalisés.

"Tous les préparatifs restent locaux et sont extrêmement variables le long de la côte", observe Tom Tobin, président de l'Institut américain de recherche de construction en zone sismique.

Il affirme qu'en Californie, une loi fédérale préconise la mise en conformité des hôpitaux pour parer aux risques sismiques. Mais "depuis 1971, un seul hôpital a été construit à San Francisco selon ces normes. Les autres établissements sont vieux, certains datent même du début du XXe siècle".

"Nous ne sommes pas prêts", estime le sismologue Ivan Wong, vice-président d'URS, une société de conseil en environnement et en ingénierie. "On en n'est même pas au niveau de préparation du Japon qui, on l'a vu, a été dévasté".

"Nous avons beaucoup de mal à convaincre les Américains qu'ils encourent un risque réel sur la côte nord-ouest du Pacifique", a-t-il expliqué.

Même si les séismes se multiplient le long de la Ceinture de feu, d'autres scientifiques estiment cependant ne pas être en mesure d'établir une règle qui prouverait qu'un séisme au Japon expose davantage les Etats-Unis.

"Autant qu'on sache, un tremblement de terre au Japon n'implique pas forcément un séisme dans une autre partie du monde, comme en Californie", nuance Jim Whitcomb, géophysicien à la Fondation nationale des sciences.

Selon lui, le prochain séisme aux Etats-Unis pourrait être précédé, comme au Japon la semaine dernière, d'une première onde de magnitude 7,2... ou pas.

"Chaque séisme est unique et suit son propre mode", relève-t-il.

©AFP 2011

http://www.viewsoftheworld.net/wp-content/uploads/2011/03/EarthquakeDensityMap.png


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#3  19 Mar 2011 03:18:33

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: Big One envisageable en Californie

Selon Breaking News :

"Des modifications alarmantes du champ magnétique signalent un tremblement de terre majeur pour la côte Ouest Les gens qui disent que l’on ne peut pas prévoir un tremblement de terre ne savent pas de quoi ils parlent"
, a déclaré Jim Berkland à The Santa Cruz Sentinel pendant une interview en 2009. Apparaissant dans des émissions radio nocturnes et tardives pendant des années, depuis le grand tremblement de terre et le Tsunami qui ont dévasté le Nord-Est du Japon le géologue retraité se retrouve avec un agenda bien rempli.

Son site internet au nom imprononçable et difficile à épeler, www.syzygyjob.com, a planté plusieurs fois après sa dernière apparition sur FOXNews avec Neil Cavuto et l’animateur de radio populaire du Michael Savage’s show. Alors que Berkland a marqué de nombreux points avec ses prévisions de tremblements de terre – ils tombaient à l’intérieur de ce qu’il appelle lui-même une  » fenêtre sismique  » – son plus grand sujet de gloire a été sa prévision précise du très puissant tremblement de 1989 qui secoua San Francisco, 4 jours avent que ce dernier ne se produise.

Actuellement, le pronostiqueur de tremblements de terre admet qu’il est inquiet et préoccupé au sujet d’un fort tremblement frappant la Côte Ouest à quelque moment durant Mars 2011, particulièrement autour du 19 de ce mois.

« L’anneau de feu » qui encercle la bordure de l’Océan Pacifique inclut la region depuis le Sud de l’Alaska jusqu’à l’Amérique du Sud. Durant les années passées, les tremblements de terre et l’activité volcanique ont connu une augmentation tout au long de la bordure excepté sur le périmètre Nord-Est.

Berkland croit que cela est en train de changer.Il en a dit davantage a Cavuto :

« Historiquement, c’est durant les mois d’Octobre, Mars et Avril que se sont produits les trois tremblements de terre les plus dévastateurs en termes de dommages dans la zone de la baie de San Francisco. Et nous aurons le 19 de ce mois non seulement une pleine lune, mais aussi durant une heure l’approche à la plus courte distance de la Lune à la Terre d’ici à l’année 2016.  Le jour suivant sera celui des grandes marées d’Équinoxe. Donc, vous mettez ensemble trois des plus puissantes forces de marée.
Nous connaissons les marées océaniques, mais ils existe aussi des marées terrestres et il y a aussi des forces de marées s’exerçant dans les eaux souterraines.
Tout cela contibue à relâcher soudainement des pressions, des contraintes accumulées, et cause des tremblements de terre. Alors qu’il est considéré par nombre de ses pairs comme un marginal, Berkland demeure imperturbable. Ses résultats enregistrés laissent loin derrière n’importe quelle critique.

Son approche pour prévoir les tremblements de terre et éruptions volcaniques n’est certes pas traditionnelle. Utilisant des tables et des annuaires des marées basés sur les périgées lunaires – périodes de son orbite durant lesquelles la Lune est au plus proche de la Terre, ayant un impact mesurable sur l’attraction gravitationnelle exercée – et sur l’alignement bi-mensuel du Soleil et de la Lune, il calcule le pourcentage risque d’évènements probables dans une région donnée. Il prend aussi en considération d’autres facteurs comme les mesures de changements du champ magnétique terrestre, au sujet desquels il dit qu’ils indiquent des modifications dans le noyau terrestre et dans le manteau. Des avertissements de tels changements peuvent aussi se remarquer dans des comportements étranges et inhabituels d’animaux, tels que la désorientation d’animaux domestiques qui s’égarent et se perdent ou dans l’échouage de masse de baleines et autres animaux marins sur les plages. Les oiseaux aussi procurent des indices.

De récentes études sur le champ magnétique terrestre et son interaction avec les plaques tectoniques, les tremblements de terre et l’activité volcanique tendent à confirmer ses hypothèses.

Berkland dit que la fenêtre sismique qui approche est une des plus importante depuis bien des années. Il la voit s’étendre entre le 19 et le 26 Mars 2011.

Dans son interview à FOXNews il a souligné :  » Je  dis que nous venons d’avoir une mort massive de poisson, peut-être un million de poissons sont morts à Redondo Beach. Ils ont eu un engouffrement massif de poissons au Mexique. Nous venons aussi d’avoir un troupeau de baleines s’approchant tout près de San Diego. »

Berkland est convaincu que des changements subtils dans le champ magnétique sont les signes avant-coureurs de gros tremblements de terre.

"• Des modifications du champ magnétique précèdent souvent les plus puissants tremblements de terre.  La plupart des animaux, incluant nous même les humains, ont du minerai de magnétite dans leur corps.

• La Magnétite, une sorte d’oxyde ferreux, est très sensible aux champs magnétiques. » Juste avant le tremblement de 1989, il y a eu un échouage très inhabituel de baleines rares sur Ocean Beach, à San Francisco,  » a-t-il expliqué,  » Juste après cela, un cachalot nain également très rare s’est échoué, épuisé à Santa Cruz, dans un rayon de 8 kms de l’épicentre du tremblement. Ce type d’échouage n’était jamais arrivé avant cela, ni depuis d’ailleurs. Alors nous guettons si des poissons étranges, venus des abysses, viennent se perdre dans les hauts-fonds, ou si des animaux sauvages viennent dans des villes.

• J’avais l’habitude de railler ce genre de choses, car j’étais un géologue classique, traditionnel jusqu’à ce que j’ai trouvé que les tremblements de terre obéissent à un schéma. Le gros tremblement de terre dans l’Océan Indien suivit des échouages massifs de baleines à Taïwan, et pas uniquement là, mais aussi en Nouvelle-Zélande, en Australie et en Tasmanie. Et en deux ou trois jours, ils ont eu un  8.3 en Nouvelle-Zélande, et puis est arrivé le 9.1 dans l’Océan Indien, avec le grand tsunami, le jour même de la pleine Lune."

Le dernier vraiment gros tremblement de terre qui se soit produit sur la bordure Nord-Est de l’anneau de feu s’est produit en Alaska.

"Le précédent gros tremblement et tsunami était en Alaska, qui fut un evènement d’une magnitude de 9.2, juste le jour de la pleine lune, le 27 Mars 1964."

Ce tremblement de terre à la méga-poussée, connu aujourd’hui comme Le Grand Tremblement de Terre d’Alaska (The Great Alaskan Earthquake), frappa à 17h36 Heure Normale de l’Alaska (5:36 PM Alaska Standard Time) le Vendredi 27 Mars 1964.
Le sol s’ouvrit, les autoroutes se gondolèrent, des bâtiments entiers s’effondrèrent et plusieurs tsunamis se produisirent.

Environ 131 personnes fûrent tuées. Lorsqu’on lui demanda si le tremblement qui arrive sera un autre évènement de 9.0, Jim Berkland a simplement admis qu’il n’en savait rien.

© Breaking News :: Traduction de Älte

SOURCE

http://www.crystalinks.com/rof.jpg

En Californie, région sismique particulièrement active, on parle depuis un moment du « big one », un tremblement de terre dévastateur prévu dans les trente prochaines années, selon les experts.

Imaginons un instant qu’un tremblement de terre se produise prochainement là-bas; pourquoi un tel événement pourrait être égal, voir pire, à la tragédie du 11 mars dernier ?

Tout d’abord il faut savoir que la Californie est une région à forte activité sismique, due à sa situation géographique, à cheval entre la plaque tectonique du Pacifique et de l’Amérique.

Le décrochement de ces deux plaques à donné naissance à la faille de San Andreas, qui passe par San Francisco et Los Angeles, et qui provoque des séismes très importants en Californie, comme en 1906 à San Francisco.

En regardant les dépôts de sédiment dans la région, des paléontologistes ont déterminé que des tsunamis ravagent la côte nord-ouest du Pacifique tous les 500 ans environ, voir tous les 200 ans. Le dernier a eu lieu en 1700 et fut tellement fort qu’il a crée des tsunamis atteignant jusqu’à la côte japonaise, détruisant des villages.

Car l’élément le plus dévastateur n’est pas toujours le séisme en lui-même, mais plutôt les tsunamis qui peuvent en découler.

De plus, si l’on prend en compte que la Californie est l’état le plus peuplé des Etats Unis, et qu’elle est, à l’image du Japon, constituée de plaines et non de collines, une tragédie ne peut être évitée, à moins de prendre des mesures suffisantes dès aujourd'hui...

SOURCE


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire