Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  1 Aug 2010 01:16:21

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

La Manipulation des USA pour provoquer l'endettement des nations

JOHN PERKINS ASSASSIN FINANCIER Et CORRUPEUR DE NATIONS

UNE VIDEO D'EXCELLENCE PARCE QU'ELLE EST DU RESSORT DE [b]L'AVEU[/b] A L'EGAL DE CELLE D'AARON RUSSO


http://carthoris.free.fr/Images/John%20Perkins%20-%20Confessions.jpg

Né en 1945 à Hanover (New Hampshire), aux États-Unis, John Perkins a suivi un cours en administration commerciale à l’Université de Boston. En 1968, à l’aide d’un contact dans la National Security Agency, il se joint aux Peace Corps, une agence fédérale américaine indépendante qui envoie des volontaires aux quatre coins du monde pour aider des peuples étrangers à trouver une main d’œuvre formée qui comblera leurs besoins.
En 1970, il est engagé par une firme internationale de consultants nommée MAIN. Il y débutera là un emploi en tant qu’assassin financier, et sera formé pour endetter des pays du tiers monde et les soumettre aux exigences d’un empire global et de puissants intérêts financiers américains. Il aura l'occasion de rencontrer des chef d'état comme Omar Torrijos du Panama et Jaime Roldós Aguilera de l'Équateur. Ces deux présidents nationalistes, méfiants à l'égard des États-Unis et non-accessibles à la corruption, mourront tous deux dans des crashs aériens (le 24 mai 1981 pour l'un, le 31 juillet 1981 pour l'autre), que Perkins estime être des assassinats déguisés.

Une rencontre avec Graham Greene au Panama, qui l'encouragera à écrire un livre, constituera un moment important dans sa vie. En 1980, après une importante prise de conscience et une dépression, il remettra sa démission.

En 1982, il crée l'Independent Power System Inc. (IPS), une compagnie de production d’électricité sans danger pour l’environnement, qu’il revendra en 1990 avant de prendre sa retraite. Après la vente d’IPS, il consacre beaucoup de son temps à des organismes à but non lucratif et au développement des cultures indigènes d’Amazonie. Il fonde Dream Change Coalition, un organisme à but non lucratif qui incite les gens à façonner une société d’équilibre social et de sensibilisation à l’environnement. En avril 1999, le magazine TIME a choisi Dream Change Coalition ainsi que 12 autres organismes dont les sites Internet reflétaient le mieux les principes et idéaux du Jour de la Terre. Après deux décennies d’hésitations, de menaces et de pots de vins, il publie finalement en 2006 son livre Les confessions d’un assassin financier, son livre qui connaîtra le plus de succès. Entre sa démission de MAIN et la sortie de son livre Les confessions d’un assassin financier, John Perkins a écrit cinq autres livres qui traitent entre autres des cultures indigènes, du chamanisme et de l'écologie.
Le livre Les Confessions d'un assassin financier fut durant 40 semaines dans la liste des meilleures ventes du New York Times. L'ouvrage a déjà été traduit en 12 langues et le sera bientôt en 16 langues à travers le monde





Perkins soutient qu'une certaine élite aux États-Unis souhaite construire un empire global, défini par les présidents Lyndon Johnson et Richard Nixon. Pour ce faire, ils ont constitué un groupe de consultants qui utilisent les organisations financières internationales pour créer les conditions permettant d'assujettir des nations à cet empire par l'endettement économique auprès d'organismes comme le FMI et la Banque mondiale. La tâche de ces consultants est de justifier et d'argumenter la conclusion par des États d'énormes prêts internationaux dont l'argent finira, déduction faite des sommes destinées à la corruption des élites locales, sur les comptes en banques de grandes sociétés d'ingénierie et de construction américaines. Les besoins en liquidités ayant été au préalable surévalués par ces consultants, l'État se révèle incapable de payer sa dette et en sujétion vis-à-vis du créancier. Cette position de pouvoir permettant ensuite d'exiger à l'état sujet l'établissement de bases militaires, un vote favorable aux Nations unies ainsi qu'une loyauté politique en général ou l'accès à d'éventuelles richesses pétrolières et autres ressources naturelles. Il qualifie ses méthodes de mafieuses.

Parfois ces prêts prennent la forme pernicieuse d'une aide au développement, ce que critique Perkins comme étant motivée par la cupidité. Il s'attaque d'ailleurs au bien fondé de cet idéal, se demandant si le monde entier peut vivre avec le même train de vie que les États-Unis en sachant que les ressources sont limitées et exprime des doutes sur la viabilité et le suprématisme du système dominant, étant donnée sa piètre qualité de vie et ses hauts taux statistiques de suicides, divorces, abus de drogues, dépressions et crimes.

Il désigne le dollar comme pierre angulaire de l'empire global en expliquant que c'est le fait qu'il soit la principale monnaie internationale qui permet la pérennité de ce système. Car tous ces prêts à fonds perdus risqueraient, pour un autre créancier, de provoquer une banqueroute. Mais les États-Unis impriment de l'argent qui n'est pas soutenu par l'étalon-or, juste par la confiance internationale dans l'économie américaine et, précisément, son empire global. Les États-Unis peuvent ainsi accumuler une immense dette nationale (début 2003, 6 trillions de $). Il prévoit un possible effondrement de ce système si une nouvelle monnaie internationale devait remplacer le dollar comme monnaie de transaction et si les créanciers des États-Unis demandaient le remboursement de leur dette dans une autre monnaie, par exemple l'euro.

Il explique que lorsque les « assassins financiers » comme lui échouent dans leurs plans, des tueurs à gages font leur apparition, les « chacals » et assassinent les personnes faisant obstacle aux ambitions américaines. Puis, en dernier recours, si les assassins échouent aussi, des soldats américains sont envoyés au combat, suivant une stratégie d'impérialisme classique.

Pour Perkins, l'invasion de l'Irak en 1990 fut décidé avec la libération du Koweït comme prétexte, non comme but, le but étant de détrôner Saddam Hussein qui n'avait pas accepté de jouer un rôle de marionnette de cette stratégie de sujétion à l'empire global à cause de son nationalisme. Perkins s'oppose à l'idéologie de la Destinée manifeste visant à justifier l'expansionisme américain.

Il nie tout apport aux Théories du complot, soutenant que nous ne pouvons jeter le blâme sur une conspiration quelconque car bien que l'empire global dépende de l'efficacité des banques, des compagnies et des gouvernements, c'est nous même qui en permettons l'existence étant donné que nous travaillons aussi pour ces sociétés et consommons les produits qu’elles commercialisent, bien qu'il soit plus facile de jeter le blâme sur un bouc émissaire. Pour lui l'élite qui travaille pour l'empire global est une simple association d'intérêts et de croyances communes, non de comploteurs maléfiques. Il soutient la vision politique du président américain Jimmy Carter, considéré comme le président américain le plus proche des idéaux des insurgés de 1776 et raille celle de Ronald Reagan qualifié « d'acteur habitué à se faire diriger ». Il dénonce Robert McNamara comme étant l'homme qui a permis de transformer la Banque mondiale en un moyen d'asservissement du tiers monde à l'empire global.



http://carthoris.free.fr/Images/John%20Perkins.jpgMETHODES DE MANIPULATION EXCONOMIQUES

Il s'agit de justifier l'endettement d'un pays en prétextant une future augmentation du PNB. Le projet économique ayant pour résultat la plus forte croissance annuelle moyenne du PNB devait l'emporter sur les autres. Pour ce faire, Perkins décrit la « méthode Markov de modélisation économétrique » comme ayant été développée sous sa supervision par un mathématicien du Massachusetts Institute of Technology, le titulaire d'un doctorat Nadipuram Prasad, pour soi-disant prévoir l'impact d'un investissement infrastructurel sur le développement économique. L'avantage de convaincre par des calculs complexes est que seul un économètre doué et ayant du temps devant lui pourrait contester une affirmation issue de cette méthode. Perkins dénonce la nature trompeuse du PNB : celui-ci peut croître même s'il ne profite qu'à une seule personne dans un pays. Il peut croître, même si les riches s'enrichissent et les pauvres s'appauvrissent. Même si le fardeau de dettes prive ses plus pauvres citoyens de soins de santé, d'éducation et d'autres services sociaux durant des décennies.



Le département d'État américain a affirmé que les thèses de Perkins n'avaient aucun fondement
...et qu'il n'était qu'un théoricien de la conspiration de plus.


Source : article Wikipedia mis en images


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#2  12 Jul 2011 04:05:32

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: La Manipulation des USA pour provoquer l'endettement des nations

Le président des États Unis exige des concessions des républicains sur le plafond

http://media.al.com/live/photo/barack-obama-may-27-2010jpg-5cd3f9c783a6d573.jpgBarack Obama a affirmé lundi qu'il était toujours favorable à un accord de grande portée avec les républicains sur le relèvement du plafond de la dette. Mais il a exigé des concessions de ses adversaires pour y parvenir avant la date-butoir du 2 août.

Malgré la persistance apparente du blocage, le président des Etats-Unis, engagé dans d'ardues négociations avec le Congrès, a promis durant une conférence de presse de "parvenir à un accord avant le 2 août", date après laquelle, faute de compromis, la première économie mondiale ne pourra plus emprunter pour financer son déficit selon le Trésor.

Pour éviter une telle éventualité, M. Obama a assuré qu'il était prêt à discuter "tous les jours", week-ends compris, avec les responsables de l'opposition républicaine qui contrôle la Chambre des représentants, et ses propres alliés démocrates majoritaires au Sénat.

Il les a d'ailleurs retrouvés à 14h10 (20h10 en Suisse) à la Maison Blanche pour une nouvelle séance de négociations de 90 minutes dont rien n'a filtré dans l'immédiat. Une nouvelle réunion est convoquée à 15h45 (21h45 en Suisse) mardi.

"Je continue de pousser les responsables du Congrès à un accord le plus important possible", a assuré M. Obama, en allusion au plan de réduction du déficit de 4000 milliards cumulés sur dix ans dont il s'est fait l'avocat.

La dette atteint actuellement 14'294 milliards de dollars et continue à gonfler au rythme du déficit budgétaire, qui doit s'afficher cette année à 1600 milliards.

http://espritlogique.files.wordpress.com/2009/09/dollars-us.jpg

Pour renverser la tendance, M. Obama veut une "approche équilibrée": des coupes dans les dépenses publiques mais aussi la fin des cadeaux fiscaux pour les plus aisés, hérités de l'ère de son prédécesseur républicain George W. Bush.
Obama attend des concessions

Les républicains, et en premier lieu le président de la Chambre John Boehner, refusent de laisser expirer ces exemptions d'impôts et estiment que les déficits doivent être réduits uniquement en taillant dans les dépenses.

"Les Américains savent que les hausses d'impôts détruisent des emplois", a répété M. Boehner lundi. Le numéro deux des démocrates à la Chambre, Steny Hoyer, a de son côté affirmé avoir dit lors de la réunion de lundi que "les démocrates ne voteront pas pour un plan sans recettes" fiscales supplémentaires.

Le président Obama a averti que toutes les parties devraient accepter des concessions. Tant la Maison Blanche que M. Boehner ont mis en garde contre les conséquences d'un défaut de paiement. Cette perspective inquiète aussi les marchés au moment où les problèmes de dette en Europe, après avoir touché l'Irlande, le Portugal et la Grèce, concernent désormais aussi l'Italie.

http://unitedstatesofamerica.u.n.pic.centerblog.net/u5junoc0.jpg

© ATS 2011


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#3  4 Aug 2011 09:03:25

Nivens Mc Twisp
Apprenti
Lieu: Vallet (44)
Date d'inscription: 15 Jun 2011
Messages: 40

Re: La Manipulation des USA pour provoquer l'endettement des nations

18 signes montrant que les marchés financiers sentent l’odeur du sang dans l’eau
22 juillet 2011

Source: theeconomiccollapseblog, http://infoguerilla.fr/?p=11095#more-11095

Pouvez-vous le sentir? Il y a du sang dans l’eau. Les marchés financiers mondiaux sont dans la tourmente. Les valeurs bancaires se font massacrer au moment où je vous parle. Les rendements obligataires européens flambent littéralement. Les grandes entreprises annoncent des licenciements massifs. L’ensemble du système financier mondial semble se précipiter vers une autre crise majeure. Pourrait-on éventuellement voir une répétition de 2008? Malheureusement, lorsque la prochaine grande crise financière arrivera, il se pourrait qu’elle soit pire que 2008. Mi 2008, la dette nationale américaine était inférieure à 10 billions de dollars. Aujourd’hui, elle est de plus de 14 billions de dollars. En 2008, aucun des pays de l’UE n’était au bord de l’effondrement financier. Aujourd’hui, plusieurs d’entre eux le sont. Cette fois-ci si le système financier mondial commence à se désintégrer les gouvernements autour du monde ne seront pas en mesure de faire presque autant pour le soutenir. C’est pourquoi ce qui se passe en ce moment est si alarmant. Alors que les signes de faiblesse se propagent, les vendeurs à court terme et les spéculateurs ont commencé à faire des cercles. Ils peuvent sentir l’odeur de l’argent.
En 2008, les valeurs bancaires ont mené la baisse. Aujourd’hui, c’est ce qui semble se produire à nouveau. Les banques « too big to fail » se font littéralement matraquer dès maintenant. La plupart des gens n’ont pas beaucoup de sympathie pour les banksters, mais si nous voyons une répétition de 2008, ils vont couper le crédit et mendier des sauvetages massifs une fois de plus, et ce ne serait pas une bonne nouvelle pour l’économie.
En Europe, la crise de la dette souveraine de l’UE semble juste s’aggraver de jour en jour. Les rendements obligataires des PIIGS se détraquent. Plus les rendements seront élevés, pire sera la crise.
En attendant, comme je l’ai écrit précédemment, une mauvaise humeur s’est abattue sur les marchés financiers mondiaux. Le pessimisme est partout et la peur se répand. Les vendeurs à découvert et les spéculateurs sont désireux de sauter sur le moindre signe de faiblesse. Les investisseurs du monde entier sont extrêmement nerveux en ce moment.

Donc qu’est-ce qui va arriver ensuite?
Eh bien, personne ne sait avec certitude.
Mais les choses ne semblent certainement pas bien s’annoncer.
Les éléments suivants sont 18 signes qui montrent que les marchés financiers mondiaux sentent le sang dans l’eau….
#1 Les actions bancaires se font littéralement massacrer dès maintenant. Bank of America a atteint un plus bas de 52 lundi. Les actions Bank of America ont baissé de 4 pour cent à 9,61$.
#2 Jusqu’à présent cette année, l’action Bank of America est en baisse d’environ 27 pour cent.
#3 Bloomberg rapporte que Bank of America pourrait être contrainte d’augmenter son coussin de capital de 50 milliards de dollars.
#4 Les actions de Goldman Sachs et Morgan Stanley approchent les deux années de baisse.
#5 Les actions de Citigroup ont chuté de 2,5 pour cent, lundi.
# 6 Moody a récemment averti qu’il pourrait être contraint de rétrograder la notation de la dette de la Bank of America, Citigroup, et Wells Fargo.
#7 Barclays Capital, Goldman Sachs, Bank of America, JPMorgan Chase et Morgan Stanley envisagent tous des réductions de personnel, ou licencient déjà des travailleurs.
#8 Le directeur adjoint pour l’Europe du Fonds monétaire international affirme que la crise de la dette grecque est « sur le fil du rasoir « .
#9 Moody a réduit la valeur des obligations irlandaises à presque rien.
#10 Le rendement des obligations portugaise à 2 ans est maintenant de plus de 20 pour cent, le rendement des obligations irlandaises à 2 ans est maintenant de plus de 23 pour cent, et le rendement des obligations grecques à 2 ans est maintenant de plus de 35 pour cent.
#11 Les actions de la première banque italienne ont chuté de 6,4% lundi.
#12 Lundi, le rendement des obligations italiennes à 10 ans a été à son plus haut depuis que l’euro a été adopté.
#13 Lundi, le rendement des obligations espagnoles à 10 ans a également été à son plus haut depuis que l’euro a été adopté.
#14 Les actions de la plus grande banque d’Allemagne ont chuté à un rythme stupéfiant de 7% le lundi, et ont connu une baisse de 22% au total ce mois-ci.
#15 L’économiste en chef de Citigroup, William Buiter, dit que sans intervention directe de la BCE il va y avoir une vague de défauts souverains à travers l’Europe….
« Rien ne s’oppose à ce que de multiples défauts souverains surviennent, sauf la BCE: ils sont le seul recours, il n’y a rien d’autre »
#16 Cisco a annoncé son intention de réduire de 16 pour cent ses employés.
#17 Borders Group a annoncé qu’elle allait liquider tous les actifs restants. Cela signifie que 399 magasins seront fermés et 10 700 travailleurs perdront leur emploi.
#18 Pendant les périodes de grande crise, de nombreux investisseurs cherchent des refuges pour leur argent. Lundi, le prix de l’or a atteint 1600 dollars l’once.
Ce ne sont pas des temps normaux sur le plan financier. La bulle de la dette dans le monde entier commence à éclater, et personne ne sait vraiment ce qui va se passer ensuite. Nous allons certainement continuer à voir les autorités financières du monde entier faire de leur mieux pour maintenir le système en cours. Mais comme nous l’avons vu en 2008, les choses peuvent échapper à tout contrôle très rapidement.
Rappelez-vous, au début de l’année 2008 très peu de gens auraient imaginé que les plus grandes institutions financières en Amérique en seraient réduites à mendier des centaines de milliards de dollars de renflouement d’ici la fin de cette année là.
Lorsque la confiance disparaît, le jeu peut changer très rapidement. Pour la grande majorité des économistes, il aurait été inimaginable que le rendement des obligations grecques à 2 ans serait supérieur à 35 pour cent à la mi-2011.
Nous sommes à nouveau dans cette situation.
L’ensemble du système financier mondial est un château de cartes bâti sur une fondation de sable. Il est plus vulnérable aujourd’hui qu’il ne l’a jamais été depuis la Seconde Guerre mondiale. Quand quelques dominos importants tombent, cela est susceptible de déclencher une réaction en chaîne massive.
Le système financier mondial d’aujourd’hui n’a pas été conçu avec la sûreté et la sécurité en tête. Il a été conçu pour des personnes avides de pouvoir se faire autant d’argent que possible, aussi rapidement que possible. Les banksters ne se soucient pas du plus grand bien de l’humanité. Ce qu’ils veulent par dessus tout, c’est se faire un maximum de $.
Il y a beaucoup trop de risque, beaucoup trop de dettes, et un effet de levier trop important dans le marché financier mondial. On aurait pu penser que 2008 aurait dû être un signal d’alarme pour les autorités financières du monde entier, mais très peu de changements importants ont été réalisés depuis cette époque.
Les nouvelles financières vont juste s’aggraver encore. Ce système financier est tout simplement insoutenable. Il est fondamentalement malsain. La réalité est que les bulles financières ne peuvent continuer à augmenter indéfiniment. Elles doivent finir par éclater en fin de compte.
Au cours des prochaines semaines, garder un oeil sur les valeurs bancaires et soyez attentif aux rendements obligataires européens.
Espérons que les choses vont se stabiliser.
Espérons que la prochaine vague de l’effondrement financier n’est pas prête de nous frapper.
Espérons que l’ensemble du système financier mondial n’est pas sur le point d’une implosion majeure.
Mais pensez quand même à vous préparer, au cas où.

source: http://www.centpapiers.com/18-signes-mo … -eau/76819


suivez le lapin blanc...

Hors ligne

 

#4  5 Aug 2011 08:39:54

Nivens Mc Twisp
Apprenti
Lieu: Vallet (44)
Date d'inscription: 15 Jun 2011
Messages: 40

Re: La Manipulation des USA pour provoquer l'endettement des nations

Le 04/08/2011 à 18:17 - Mis à jour le 04/08/2011 à 18:25

Séance noire pour les marchés, le CAC 40 au plus bas depuis deux ans
DR

Nouvelle séance sanglante sur les marchés. Pourtant orientées en forte hausse à l'ouverture, les Bourses européennes ont terminé sur de très nets replis, les investisseurs ayant à nouveau fui les actions en raison des craintes sur les dettes souveraines et sur la croissance économique. La dégringolade a aussi été amplifiée par le franchissement à la baisse de plusieurs supports techniques majeurs sur le S&P 500, l'indice phare américain.

De Francfort à Madrid en passant par Milan, de nombreux indices européens ont dévissé de plus de 3%. A Paris, le CAC 40 (PX1 3320.35 -3.9%) a même chuté de 3,90%, soit sa plus forte baisse depuis mai 2010. Il signe ainsi un neuvième repli d'affilée, clôturant à 3.320 points et enfonçant ainsi un plancher vieux de plus de deux ans (le 22 juillet 2009).

Très attendu, le discours de Jean-Claude Trichet, cet après-midi, n'a pas du tout rassuré la communauté financière. Le président de la Banque centrale européenne a certes annoncé implicitement la reprise des interventions de l'institution sur le marché, au travers de rachats d'obligations. Mais l'autorité monétaire a aussi rappelé les risques liés à l'inflation, laissant la porte ouverte à une nouvelle remontée des taux d'intérêt.

Toutes les valeurs du CAC 40 ont terminé dans le rouge. Parmi les plus massacrées, Veolia Environnement a plongé de 18,88%, portant sa baisse à près de 50% depuis le début de l'année. Les investisseurs ont lourdement sanctionné la perte nette enregistrée par le spécialiste des services à l'environnement au deuxième trimestre, en raison d'importantes dépréciations d'actifs. Le groupe va par ailleurs accélérer sa restructuration en quittant 37 des 77 pays sur lesquels il est présent actuellement.

De nombreuses valeurs cycliques ont été victimes de dégagements massifs, à l'image de Technip (-7,95%), d'Accor (-7,84%), de Renault (-6,65%) ou encore de Peugeot (-6,58%). Les bancaires n'ont pas non plus été épargnées, à l'image de la chute de 6,71% de Société générale.

Par contre, les cours de l'or, valeur refuge par excellence, ont encore atteint de nouveaux record. Vers 17h30, l'once s'échangeait contre 1.672 dollars, après avoir inscrit un sommet historique à 1.682 dollars dans la journée.

source:http://www.capital.fr/bourse/analyses-seances/seance-noire-pour-les-marches-le-cac-40-au-plus-bas-depuis-deux-ans-617786


suivez le lapin blanc...

Hors ligne

 

#5  6 Aug 2011 09:46:33

Nivens Mc Twisp
Apprenti
Lieu: Vallet (44)
Date d'inscription: 15 Jun 2011
Messages: 40

Re: La Manipulation des USA pour provoquer l'endettement des nations

LES BOURSES S'AFFOLENT !!

FINANCES - Les inquiétudes grandissent sur la situation de l'économie...

De Paris à Tokyo, en passant par New York, les places boursières mondiales s’affolent. Le CAC 40 a ouvert en nette baisse vendredi après avoir dégringolé de 3% la veille.

La Bourse de Tokyo est retombée vendredi à son plus bas niveau depuis sa chute post-séisme en mars dernier. Quant à Wall Street, le jeudi noir s’est achevé par une baisse de 5%.

Ces mauvais chiffres témoignent des inquiétudes croissantes sur la santé de l’économie mondiale. 20Minutes fait le point sur la situation.

Pourquoi les marchés s’affolent-ils?

Même si le plafond de la dette américaine a été relevé cette semaine, la situation économique de la première puissance économique mondiale inquiète. Les derniers indicateurs publiés cette semaine montrent une croissance atone.

IHS Global Insight estime ainsi à 40% la probabilité d'une nouvelle récession aux Etats-Unis.

L’autre crainte provient tout droit d’Europe. Malgré la mise en place d’un second plan de sauvetage pour la Grèce, la zone euro ne parvient toujours pas à enrayer la crise de la dette.

Les investisseurs craignent à présent que l’Italie et l’Espagne ne soient pas en mesure de rembourser ce qu’ils doivent et aient besoin d’une aide financière.

Jusqu’où cela peut-il continuer?

Les investisseurs attendent la publication vendredi à 14h30 des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis en juillet. «Ils essaieront de voir si une lueur d'espoir peut sortir de ces chiffres, permettant de remonter la pente», indique Cameron Peacock, analyste chez IG Markets.

La Réserve fédérale américaine tient également sa prochaine réunion de politique monétaire mardi. Mais elle ne peut pas faire grand-chose de plus que de maintenir des taux d'intérêt très bas pour relancer la croissance.

Et si cette chute des Bourses repose sur des éléments objectifs, elle tient aussi à une grande part d’irrationnel. Les marchés boursiers sont «dans un état de panique absolue», résume ainsi Cameron Peacock.

Que faire pour arrêter cette chute?

Un seul mot d’ordre: rassurer les investisseurs. La Banque centrale européenne a ainsi repris jeudi ses rachats de dette sur les marchés après une interruption de quatre mois. Mais cet interventionnisme n’a du tout eu l’effet escompté.

Nicolas Sarkozy appellera de son côté séparément ce vendredi après-midi la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero, pour faire le point sur la situation.

La Chine et le Japon ont quant à eux appelé à davantage de coopération internationale.

source:http://www.20minutes.fr/economie/766666-pourquoi-bourses-mondiales-emballent

Dernière modification par psd503 (6 Aug 2011 09:47:06)


suivez le lapin blanc...

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire