Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  30 Sep 2011 17:55:08

Nivens Mc Twisp
Apprenti
Lieu: Vallet (44)
Date d'inscription: 15 Jun 2011
Messages: 40

trous circulaires innexpliqués

bonjour à toutes & à tous,

je me permet d'ouvrir un fil ( en espérant ne pas faire de doublons ! ) car depuis quelque temps, un phénomène ne me semble pas pris au sérieux par les géologues et autres spécialistes.

j'ai commencé à percevoir "l'information" dans le magasine top secret, et depuis, il en apparait de plus en plus sur toute la planète.

je m'en remet aux plus "agguéris" d'entre vous pour approfondir les recherches sur ce mystère.
j'entends par là, les curieux, les admins, les modos et le mythe *max applaudi

je poste "mes éléments" :



Le mystère des trous terrestres


Le phénomène des trous terrestres fascinent tant par sa saisissante ampleur que par les possibles explications qu’il suscite.Ces trous au sol dont les dimensions peuvent atteindre plus de 150 mètres de profondeur ont de quoi impressionner… surtout lorsqu’ils apparaissent en un instant !

Mieux connus sous la désignation officielle d’ »effondrements karstiques », ces trous terrestres sont un phénomène qui, malgré les explications officielles, nous laisse songeurs. Ceux-ci apparaissent pratiquement n’importe où : dans les mers, dans les déserts ou en pleine ville.

http://area51blog.files.wordpress.com/2008/12/trou_belize1.jpg?w=450&h=344

Dans leur livre « Le mystère des crop circles », les auteurs Anderhub et Roth décrivent l’étrange phénomène des trous terrestres, qui fit sensation en Suisse ou des multiples variantes apparurent du jour au lendemain, entre 1972 et 1990. Le trou de loin le plus grand fut creusé dans la nuit du 3 au 4 février 1990, dans une commune proche de la banlieue de Genève. Il se trouvait dans un grand champ ensemencé à l’automne et avait un diamètre de 10 mètres et une profondeur de 12, soit un volume de 942 mètres cubes, dont le poids devait être de plus de 2000 tonnes. Il aurait fallu charger 100 camions de 20 tonnes pour emporter cette terre.

Trou de Begnins
http://area51blog.files.wordpress.com/2008/12/trou-de-begnins.jpg?w=400&h=267


Le mystérieux trou de Begnins dans le canton de Vaud située dans le district de Nyon en Suisse, en une nuit 100 mètres cubes de terre disparurent de ce champ qui ne porte aucune trace de véhicule excavateur.
Au Pérou en 1999

Un phénomène comparable s’est manifesté au Pérou le 8 mars 1999, dans un champ labouré près d’ Arequipa, un village des Andes au Nord de Cuzco, on trouva un trou du même type. Comme dans le cas des trous Suisse, il ne s’agissait manifestement pas d’un effondrement naturel du sol car les parois lisses et solides du trou semblaient avoir été découpées avec netteté. Le trou n’avait pas été creusé de manière habituelle, car aucun indice ne permettait de conclure à un transport classique des déblais.

Photo du trou mystérieux de la terre à Arequipa au Pérou, en mars 1999

http://area51blog.files.wordpress.com/2008/12/arequipa.jpg?w=450&h=306

En Indre et Loire en 1983

Nous sommes le matin du lundi 24 janvier 1983, à Tours (01). Il est environ 8h08, lorsque dans le ciel dégagé, des témoins ont vu des choses étonnantes « Trois boules allongées, comme des gouttes d’eau et de tailles différentes, avec une petite lueur à l’arrière. Cette formation en forme de triangle était très argentée et brillante ». Cette formation se déplaçait d’ouest en Est, elle a été également aperçue au-dessus de la commune de Montlouis-Sur-Loire, là un témoin pense qu’il a eu comme une explosion, ce qui paraît possible dans la mesure où depuis plus aucunes observations de ce phénomène ne s’est produit, il était alors 8h.10 du matin.
Mais auparavant, il s’est manifesté à l’Ile Bouchard (02) au-dessus d’un collège où trois enfants ont déclaré à leur parent avoir vu des « Boules lumineuses » dans le ciel.

Le lendemain, le Dimanche 25 Janvier, sur la commune de Dierre (03), situé à quelques Kilomètres de Montlouis-Sur-Loire, un énorme trou a été découvert dans un vignoble au lieu dit « Le couvant ». Ce trou d’un diamètre de 7 Mètres environs et d’une profondeur de 6 Mètres fut en fait repéré le samedi dans la soirée par un témoin qui ne s’inquiéta pas outre mesure de cette masse informe perdue dans la pénombre. Et ce n’est que le lendemain matin, repassant dans le secteur, qu’il put constater la présence incongrue de ce trou. Les gendarmes et les pompiers entreprirent de mesurer d’éventuels taux de radioactivité, qui se révéla être négatif. Un ingénieur des mines fut à son tour convié à se pencher sur le problème et concluait à un effondrement « Vraisemblablement » de terrain. Le trou à depuis été rebouché. Ce qui frappa à l’époque les témoins, c’est que le trou soit parfaitement cylindrique.

http://area51blog.files.wordpress.com/2008/12/les20trous03pvv.jpg?w=450&h=487


source: http://area51blog.wordpress.com/2008/12 … errestres/


suivez le lapin blanc...

Hors ligne

 

#2  30 Sep 2011 17:58:23

Nivens Mc Twisp
Apprenti
Lieu: Vallet (44)
Date d'inscription: 15 Jun 2011
Messages: 40

Re: trous circulaires innexpliqués

Le mystère des trous du Guatemala

http://www.eco-sapiens.com/blog/wp-content/1365826_3_f200_un-trou-geant-au-milieu-de-la-ville-de-300x150.jpg

1365826_3_f200_un-trou-geant-au-milieu-de-la-ville-deUn article du journal Le Monde qui m’a semblé passer inaperçu alors qu’il suffit de voir la photo et de compter les morts pour se dire que cela aurait du faire la une…

Ca paraît improbable ! On croirait un trucage Photoshop. En fait, le phénomène n’est pas nouveau et il y a même des videos tout aussi perturbantes.

Il y a bien sûr des explications géologiques à ces trous de 100m de profondeur en plein centre-ville.  Deux catastrophes naturelles viennent de frapper le Guatemala à 3 jours d’intervalle. D’abord une éruption volcanique (Pacaya, à quelques kilomètres de Guatemala City), puis la dépression Agatha, une tempête tropicale qui a fait 150 morts et 100 000 évacués.

L’explication de ces trous (apparemment 60 mètres de diamètre) n’est pas tout à fait claire. Ils portent le nom de doline en géologie, des gouffres qui se forment dans les régions calcaires. Mais la spontanéité et l’ampleur de ces dolines est à peine croyable. Des glissements de terrain ? Mais où passe la boue ?

Quand je vois l’ampleur du gouffre, je me demande vraiment comment les habitants comptent réparer cela. Faut-il plutôt faire un pont ? Faut-il évacuer toute la ville qui repose peut-être sur du gruyère ?

Ces phénomènes impressionnants sont-ils possibles par la présence de l’homme ? En effet, si vous avez vu « Solutions locales pour désordre global»  vous vous êtes certainement rappelés que les inondation de plus en plus fréquentes en France sont aussi dûs à la dégradation des sols agraires. Tout bêtement, une terre morte n’absorbe plus l’eau de pluie. Une terre vivante a un pouvoir d’absorption à toute épreuve. Essaye de voir une forêt s’inonder…

J’espère que des journalistes vont pouvoir faire la lumière sur tous ces trous…


source: http://www.eco-sapiens.com/blog/le-myst … guatemala/


suivez le lapin blanc...

Hors ligne

 

#3  30 Sep 2011 17:59:36

Nivens Mc Twisp
Apprenti
Lieu: Vallet (44)
Date d'inscription: 15 Jun 2011
Messages: 40

Re: trous circulaires innexpliqués


suivez le lapin blanc...

Hors ligne

 

#4  30 Sep 2011 18:04:09

Nivens Mc Twisp
Apprenti
Lieu: Vallet (44)
Date d'inscription: 15 Jun 2011
Messages: 40

Re: trous circulaires innexpliqués

il y en a évidemment une multitude de part le monde, je voudrais simplement qu'avec vôtre aide, on pousse l'investigation un peu plus loin.

savoir ce qui peut "techniquement" provoquer ça !??

merci à tous pour vôtre collaboration, j'y vois même un rapport avec les crops circles, mais ça, ça ne reste que mon avis inquietinquiet


suivez le lapin blanc...

Hors ligne

 

#5  30 Sep 2011 21:13:59

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: trous circulaires innexpliqués

A DAY IN THE LIFE (Lennon/McCartney)

I read the news today oh boy
About a lucky man who made the grave
[…]

I read the news today oh boy
Four thousand holes in Blackburn, Lancashire
And though the holes were rather small
They had to count them all
Now they know how many holes it takes to fill the Albert Hall.
I'd love to turn you on…


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#6  30 Sep 2011 21:18:32

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: trous circulaires innexpliqués

C'est une "joke", juste pour dédramatiser le fil, mais cette histoire de trous m'intéresse, je m'y attèle de suite PSD!!!

PS: tout de même surprenant cette histoire de trous dans une chanson des Beatles… Lennon écrivait beaucoup de ses textes à partir des news récupérées de ci de là dans les journaux, pub à la télé, propos de passants, etc…Sais-t-on jamais? nondit


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#7  1 Oct 2011 03:43:53

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: trous circulaires innexpliqués

Me voila de retour, et d'abord une image plus "grande" de ce trou qui s'était formé en juin 2010 après effectivement le passage de la tempête Agatha:

http://observers.france24.com/files/images/Gouffre%20Guatemala-OK.jpg

Petit rappel concernant la situation dans le pays à cette époque de l'année: la tempête tropicale a frappé le Guatemala au lendemain de l'éruption du volcan Pacaya (ouest du pays) qui avait recouvert de nombreuses villes alentours d'un tapis de cendres de cinq centimètres. Nous sommes le 31 05 2010. À l'époque, les secouristes de la région craignent que ces poussières obstruent le système d'évacuation des eaux et aggravent les inondations.

Dans la presse locale (et internationale) on peut lire: La tempête tropicale Agatha s'est abattue samedi sur l'Amérique centrale. Le Guatemala a été le pays le plus durement touché. Plus d'un mètre d'eau est tombé sur certaines zones. Un quartier entier de la ville de San Antonio Palopo, au sud de Guatemala City, a été enseveli par une gigantesque coulée de boue. Au total 112 000 personnes ont été évacuées depuis samedi et de fortes pluies sont prévues ces prochains jours. Agatha ouvre la saison des cyclones avec 144 morts.

http://observers.france24.com/fr/files/imagecache/observers_520_220/images/TGuate.jpg
Photo extraite d'un film amateur, prise en situation réelle


Compilation vidéo

À la vue de ces images, il est évident qu'énormément d'eau s'est abattu sur cette région en très peu de temps, mettant à mal un réseau d'évacuation d'eau obsolète, désuet et certainement pas ou peu entretenu.
Cette eau, à certainement dû se chercher un espace où s'écouler, elle a donc forcément choisie en premier lieu la rue et les routes, le réseau d'eau usé qu'elle a très rapidement engorgé, les rivières alentours et certainement le réseau hydro souterrain naturel. Je pense que nous avons tous joué au bord de la mer à faire des châteaux de sables et de remarquer, sans aucune possibilité de défense, avec quelle vitesse disparaissait nos créations chevaleresque, et cela devant même, une toute pitite pitite vague…Hum…Vous voyez ce que je veux dire?!

Donc, et je m'en réfère aux géologues, spéléologues qui se sont penchés sur cette anomalie "guatanamèque", suite aux questions que certaines personnes se sont posées, du type:

1/ Mais où est passé la matière ? Celle au dessus du trou (l'immeuble "vide") et celle du trou (le calcaire dissout) ? 19 000 M3 quand même ? (r=10 h=60). Au fond du trou, certes, mais qu'est-ce-qui définit le fond de ce trou?

2/Pourquoi un tel effondrement n'entraîne t-il pas de secousses et d'effondrements alentours ? Sans parler de projections de poussières ou de matériaux divers?


À cela il est possible de répondre qu'il y avait eu tout de même un "léger tremblement de terre"! Mais qu'il ne faut pas confondre les secousses d'un séisme et un tremblement dû à un effondrement.
Pour qu'il y ait effondrement cela veut dire qu'en dessous il se soit formé une cavité. L'eau circulant en profondeur ayant entraîné les matériaux.
En volume, que représente les quelques maisons en comparaison de l'effondrement ? Un faible pourcentage ! Et mélangées au milliers de m3 cela ne se voit pas beaucoup. Quant aux poussières, la dépression créée par cet événement en a aspiré une bonne partie.

Selon Michel, spéléologue, d'après les photos, nous avons la un phénomène géologique typique que nous appelons un fonti ( mot italien francisé ).
En effet on devine un sol calcaire très fragmenté, probablement de faible dureté.
On remarque aussi deux fissures verticales colorées par les infiltrations d'eau qui se chargent des oxydes dans la couche de terre recouvrant à l'origine le plateau rocheux.
Qu'est-ce qu'un fonti ? C'est un gouffre d'effondrement particulier.
En effet pour un gouffre classique, nous avons un réseau souterrain sous un massif calcaire dur,créé par la circulation des eaux, avec une action corrosive ( dissolution du calcaire ) et une action mécanique ( usure des parois par le transport dans les eaux de sables et galets ) ceci se déroulant sur des milliers d'années, et principalement à la fin des périodes glaciaires, et étant à l'origine de la majorité des grottes des massifs calcaires.
Les gouffres de ce genre de cavités se sont formés soit par effondrement progressif de la voûte jusqu'à la surface, soit plus souvent ce sont des fissures d'absorption des eaux qui se sont élargies par action des eaux de fonte glaciaire. Il est fréquent que des cavités soient totalement ou partiellement remplies d'argiles de décantation en période interglaciaire, puis partiellement nettoyées à la fin de la dernière glaciation, un bouchon subsistant au sommet des gouffres, et ce bouchon s'effondre un jour laissant apparaître alors le gouffre qu'il dissimulait.

Mais il en est tout autrement pour les fontis.

Nous avons une circulation d'eau à la base d'un sol de faible dureté, ce peut être de l'argile, de la craie, ou un calcaire crayeux ( un peu plus dur que la craie.
L'eau creuse un conduit, d'un diamètre bien inférieur à celui du fonti, avec un parcours assez sinueux car formé à son origine à partir de fissures.
Une irrégularité dans le sol: Bloc de silex, croisement de fissures, etc. provoque un élargissement du conduit, et donc la formation d'une petite salle.
Mais comme le matériau constitutif de la voûte ne permet pas la résistance de celle-ci, elle cède par petites couches successives, formant ainsi une cheminée qui progressivement—en quelques années dans l'argile et quelques dizaines d'années ou centaines d'années dans le calcaire crayeux, alors que nous parlerons de milliers d'années pour les effondrements de grottes classiques—rejoindra la surface.
La voûte se rapproche de la surface, jusqu'à ce que la hauteur de bouchon restante devienne inférieure au diamètre de la cheminée, moment où ce bouchon s'effondre brutalement.

La grosse tempête par la charge d'eau soudaine dans le sol aura accéléré le processus, mais sans elle le bouchon aurait quand même cédé dans quelques semaines ou mois.

Il est assez rare, et peu probable même dans ce calcaire que le conduit originel de ce phénomène soit accessible, à cause de l'épaisseur des matériaux effondrés, dont la dissolution est bien moins rapide que l'effondrement.

Autre propos recueilli: Je suis géomorphologue, et mon sujet d'étude est donc la formation et l'explication des reliefs. Il s'agit d'une doline d'effondrement. Certes, celle-ci est impressionnante par sa taille, mais sa forme cylindrique est commune.

Je rajouterai que l'eau de pluie fortement chargée en CO2 a accéléré le processus de dissolution du calcaire et étant tombé en grande quantité, elle a littéralement 'ramolli' puis 'déstructuré' les couches calcaires à cet endroit, d'où affaissement du terrain.

Affaire classée, suivante?!…bisou

Dernière modification par Max (1 Oct 2011 05:08:57)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#8  1 Oct 2011 03:46:11

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: trous circulaires innexpliqués

• La question qui assassine:
Heu…Max, et la forme cylindrique?

• La réponse de Max, dubitatif au début, puis une illumination:
Carottage extra terrestre, si, si!

Dernière modification par Max (1 Oct 2011 05:02:27)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#9  1 Oct 2011 04:49:20

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: trous circulaires innexpliqués

Collection de "trous":

Encore au Guatemala:
http://www.graemevilleret.com/images/guatemala-trou.jpg
http://2.bp.blogspot.com/-RmZS0mcTnck/Ti6nZyqyZ9I/AAAAAAAABfY/ld8xV2k6sOc/s1600/sinkholes-guatemala%2B2010.jpg
Guatemala, 2007

aux Bermudes
http://www.triangle-bermudes.com/images/complot_trous_bleu2.jpg

des fait mains:
http://3.bp.blogspot.com/_HHeWPUVlxo0/SX5xjQBheSI/AAAAAAAAHbY/l_cRtA_2QN8/s1600/trous2.jpg
Ce trou sert à drainer l'eau du réservoir quand le barrage est à pleine capacité On le surnomme le 'Glory Hole' du barrage Monticello.

http://www.usmra.com/photos/Bingham_Canyon_Mine/016.jpg
Bingham Canyon Mine, Utah
C'est certainement la plus grande excavation faite par l'humain sur terre (faudrait pouvoir aller chez les chinois…gnarf). Son extraction débuta en 1863 et se poursuit encore de nos jours; le trou prend constamment de l'expansion. Il mesure plusieurs milles de profondeur et a une largeur de 2.5 milles.

Retour aux "faits tout seul":
http://outofthestormnews.com/wp-content/uploads/2011/03/sink-hole-5.jpg
Floride, en formation…`

http://static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/pictures/2011/7/22/1311323319748/Sinkhole-forms-under-Guat-001.jpg
Guatemala, 2010

http://static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/pictures/2010/6/3/1275577690632/2006-New-York-US-A-Ford-E-005.jpg
New York

http://static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/pictures/2010/6/3/1275577693586/2008-Picher-US-John-Spark-008.jpg
Picher, USA, 2008

http://blog.ratestogo.com/wp-content/uploads/2008/06/kimberley-big-hole.jpg
Kimberley Big Hole, Afrique du Sud

Dernière modification par Max (1 Oct 2011 04:55:14)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

#10  1 Oct 2011 05:26:54

Max
Mythe
Lieu: BYEBYELAND
Date d'inscription: 24 Oct 2010
Messages: 2801

Re: trous circulaires innexpliqués

Un phénomène comparable s’est manifesté au Pérou le 8 mars 1999, dans un champ labouré près d’ Arequipa, un village des Andes au Nord de Cuzco, on trouva un trou du même type. Comme dans le cas des trous Suisse, il ne s’agissait manifestement pas d’un effondrement naturel du sol car les parois lisses et solides du trou semblaient avoir été découpées avec netteté. Le trou n’avait pas été creusé de manière habituelle, car aucun indice ne permettait de conclure à un transport classique des déblais.

Concernant ce cas, il est nécessaire de préciser que l'auteur de ce texte utilise l'infinitif passé avec le verbe sembler, sous entendu que l'on reste dans la forme de l'expectative, du doute, de l'hypothèse, et qu'en aucun moment nous avons un réel et implacable élément de preuve.
Quand au transport des déblais, s'ils sont tombés au fond du trou, pas de nécessité de les déplacer, non? Il serait bon d'en savoir un peu plus sur la géologie locale, et s'il y avait en particulier des résidus d'effondrement au fond du trou...

Dernière modification par Max (1 Oct 2011 16:49:12)


Rust never sleeps…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire